Ce qu'il faut savoir de l'actualité internationale ce mercredi 4 avril

 |   |  419  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : AFP)
Des tensions au Mali aux efforts de la communauté internationale pour calmer le régime syrien, en passant par le procès historique des putschistes en Turquie et au test que subiront l'Espagne et le Portugal sur les marchés, découvrez en un clic les principaux évènements à suivre ce mercredi.

Tensions extrêmes au Mali

Trois des principaux chefs d'Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) sont présents dans la ville historique de Tombouctou, dans le nord du Mali, au côté du leader touareg islamiste Iyad Ag Ghaly qui contrôle la ville. L'anxiété est à son comble dans la capitale Bamako, où la double pression des islamistes qui ont pris Tombouctou et des voisins ouest-africains du Mali qui ont décidé d'imposer des sanctions diplomatiques, économiques et financières à la junte militaire au pouvoir, fait craindre le pire : une avancée des islamistes sur la capitale et des pénuries.

Un procès historique en Turquie

L'ex-général Kenan Evren, auteur du putsch de 1980 et ancien président truc, est jugé devant une cour d'assises avec un autre membre de sa junte, pour un procès historique. C'est la première fois dans l'Histoire de la Turquie que des putschistes sont appelés à rendre des comptes devant la justice.Ce procès constitue pour nombre d'observateurs le dernier épisode de la guerre que se livrent depuis des années le gouvernement islamo-conservateur du Premier ministre Recep Tayyip Erdogan et l'armée, à l'avantage du premier.

La Syrie se joue de la communauté internationale

Ce mercredi se tient le deuxième et dernier jour de la visite du chef du Comité international de la Croix-Rouge (CICR), Jakob Kellenberger, à Damas. Il cherche à accélérer la distribution d'aides dans les régions touchées par les violences. Damas a promis mardi de faire réussir cette visite. Une équipe de l'ONU chargée de préparer un éventuel déploiement d'observateurs s'apprête également à effectuer une visite imminente. Mais le régime syrien envoyait mardi davantage de renforts militaires malgré sa promesse, selon l'ONU, de retirer ses chars d'ici une semaine.

L'Espagne et le Portugal sur les marchés

L'Espagne cherche à emprunter entre 2,5 et 3,5 milliards d'euros, à moyen terme (3 ans, 4 ans et 8 ans) au moment où elle s'engage dans un effort de rigueur sans précédent pour réduire son déficit public, sous l'oeil des marchés et de ses partenaires européens.

Le Portugal, lui, teste la confiance des marchés avec l'émission d'un emprunt à 18 mois, pour la première fois depuis que le pays a demandé une aide financière de l'UE et du FMI en avril dernier.

La BCE va dévoiler ses taux

A Francfort, une réunion du conseil des gouverneurs de la BCE va fixer la décision sur les taux.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 04/04/2012 à 16:10 :
L'air de New-York me parait être nocif pour les VIP français. Pourvu que notre Sarko-Zorro n'aille pas faire un discours à l'ONU pour mettre fin au conflit qui semble prendre de l'ampleur au Sud du Sahara. N'oublions surtout pas que c'est nous, les occidentaux qui avons fournis tous ces armements sophistiqués qui servent dans cette guerre... Cela permet au moins que ne se produise pas en Europe ce qui arriva à l'Amérique après avoir si généreusement armé les talibans pour qu'ils chassent les russes d'Afghanistan...J'ai toujours pensé que notre Zorro ressemblait beaucoup à Reagan: le plus nul de tous les présidents américains (surtout le plus anti-social). Jean-Claude Meslin

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :