Sans surprise, la Fed maintient sa politique de soutien massif à la reprise économique

 |   |  438  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Malgré des inquiétudes au sein du Comité de politique monétaire de la Fed, la banque centrale américaine maintient sans surprise sa politique de soutien exceptionnel à la reprise économique.

La banque centrale des Etats-Unis (Fed) a annoncé mercredi qu'elle maintenait sa politique de soutien exceptionnel à la reprise économique du pays, à l'heure où la situation en Europe suscite de nouvelles craintes avec la crise bancaire chypriote.

Du mieux mais toujours des risques

Les données disponibles laissent penser à "un retour à une croissance économique modérée après la pause observée à la fin de l'année dernière", indique le Comité de politique monétaire de la Fed (FOMC) dans un communiqué publié à l'issue de deux jours de réunion à Washington. Néanmoins, ajoute le texte, "le Comité continue de voir des risques de dégradation des perspectives économiques". Si le marché de l'emploi s'améliore, le chômage (7,7% en février, selon le taux officiel) reste "élevé", ajoute le FOMC, notant également la poursuite du redressement du marché du logement, mais aussi la cure de rigueur que le pays s'administre et le fait que l'inflation reste plutôt faible. 

Le FOMC a également répété son engagement à maintenir le taux directeur de la Réserve fédérale dans la fourchette de 0 à 0,25% qui lui est assignée depuis décembre 2008, "au moins tant que le taux de chômage restera au-dessus de 6,5%", si cela ne remet pas en cause son objectif d'inflation à moyen terme (2,0% sur un an).

Une décision attendue mais contestée au sein du FOMC

Comme attendu, la Fed, qui a pour mission d'assurer le plein-emploi et la stabilité des prix, a confirmé la poursuite de ses injections de liquidités dans le circuit financier, au rythme de 85 milliards de dollars nets par mois, jusqu'à nouvel ordre. Toutes ces mesures ont pour but de maintenir une pression maximale sur l'ensemble des taux d'intérêt, du plus court au plus long terme, afin de favoriser l'investissement, la consommation et le marché du logement et, en fin de compte, de hâter la reprise du marché de l'emploi. 

Comme lors de sa réunion précédente du Comité, en janvier, un membre du FOMC, Esther George, à la tête de la Fed de Kansas City (Centre des Etats-Unis) a voté contre les décisions prises par ses pairs, disant redouter que la poursuite de "la politique ultra-accommodante actuelle augmente les risques de déséquilibres économiques et financiers futurs, et puisse entraîner avec le temps une hausse des attentes d'inflation", indique la Réserve fédérale.

>> LIRE AUSSI Quand la Fed s'alarme des conséquences de sa politique trop accomodante (abonnés)

>> LIRE AUSSI La politique de Ben Bernanke fait douter certains membres de la Fed

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 21/03/2013 à 11:20 :
L'aide de la FED à l'économie américaine ou quand l'exceptionnel devient routine !
a écrit le 21/03/2013 à 0:32 :
Imaginez une imprimante qui vous tire 3 milliards de dollars jupitérien chaque JOUR ... Bien sur la grosse question est : Y aura t il assez d'encre ?
a écrit le 20/03/2013 à 22:29 :
Leurs injections de liquidités ne consiste qu'à acheter de la dette issue de dépenses en stagnation à la place du privé. Alors en effet, les taux sont maintenu bas mais pour quelle efficacité ? : la Fed injecte l'équivalent de 6% du PIB US pour avoir un frémissement de 2% de croissance... Le seul effet est une bulle sur les marchés financiers, les fonds privés devant bien "s'investir quelque part. Tout ce beau monde se raconte des histoires jusqu'à ce que la récré se finisse, probablement lorsque les statistiques US seront corrigées... ou que les marchés financiers arrêtent de se raconter des histoires lors du défaut de la Grèce d'ici quelques mois...
a écrit le 20/03/2013 à 22:08 :
Quelle surprise en voyant le titre !!! Savez vous conjuguer maintenir ? Par ailleurs, on va vers une super bulle spéculative avec toutes ces liquidités et ces taux zéro, Bernanke est en train de créer une super bulle suivie d'une super crise...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :