Transparence des élus : comment cela se passe ailleurs

 |   |  920  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2013. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Alors que le gouvernement français vient d'annoncer des mesures choc en vue de lever le voile sur le patrimoine des élus - dans un premier temps celui des ministres sera publié d'ici lundi- quel est le degré de transparence de la vie politique dans les autres pays? Petit tour du globe.

Surprise. D'après un rapport inédit publié par Transparency International, la France et la Slovénie sont les seuls pays d'Europe dans lesquels les déclarations de patrimoine et les déclarations d'intérêts des parlementaires ne sont pas (encore) rendues publiques. Dans bon nombre de pays, les élus sont déjà sommés de publier leurs déclarations de revenus. La Commission pour la transparence financière de la vie politique a réalisé une étude comparative internationale grâce à des informations "plus ou moins détaillées" obtenues. Tour d'horizon.
 

  • En Belgique, la Cour des comptes recueille les déclarations de patrimoines des principaux élus et hauts fonctionnaires. Celles-ci restent toutefois confidentielles et "conservées sous pli fermé". Une amende de 100 à 1.000 euros est prévue pour ceux qui n'auraient pas déposé leur déclaration.
     
  • En Allemagne, les élus du Bundestag doivent mettre en ligne sur le site Internet du Parlement la déclaration de leurs intérêts financiers et de leurs revenus secondaires si ceux-ci excèdent 10 000 euros par an, ainsi que les dons d'argent et cadeaux si leur montant est supérieur à 5 000 euros par an.
     
  • En Italie, les ministres ainsi que les parlementaires doivent déclarer chaque année leur patrimoine et leurs revenus. Des déclarations que tout citoyen peut consulter, pourvu qu'il soit inscrit sur les listes électorales. 
     
  • En Croatie, les responsables politiques (le Président de la République, les ministres, les principaux élus des collectivités locales et des agences gouvernementales) sont tenus de publier leur déclaration de patrimoine sur le site de la commission chargée de la prévention des conflits d'intérêts. Celle-ci prévoit des sanctions pour les élus qui manquent à leur devoir de transparence.
     
  • En Afrique du Sud, le président de la République, les membres du gouvernement, les membres du Parlement ainsi que les membres des comités exécutifs des provinces déposent leurs déclarations de patrimoine et des intérêts financiers auprès du président du Registrar of Member's interests. Des déclarations qui sont partiellement rendues publiques. Tout citoyen peut saisir le "Public Protector", nommé par le Président de la République. Sachant que toute déclaration frauduleuse est sanctionnée par une retenue sur salaire. 
     
  • Aux Etats-Unis, le Président ainsi que les ministres et les parlementaires sont tenus d'établir une déclaration de patrimoine qui est élargie au conjoint et aux enfants mineurs.
     
  • Au Japon, les membres du Parlement déposent chaque année une déclaration portant sur leurs actifs immobiliers et leurs revenus annuels. Ils ne sont pas tenus de révéler leurs comptes courants, les valeurs mobilières des entreprises non cotées en bourse ou dont le capital social est inférieurà 1.000.000 euros. Les ministres sont soumis à la même obligation à un détail près: celle-ci est étendue aux membres de leur famille. 
     
  •  Au Canada, les "titulaires d'une charge publique principaux" doivent déclarer la totalité de leurs biens, dettes, revenus et la liste de leurs activité lors de leur nomination. S'ils possèdent des actifs dont la valeur pourrait être influencée par des décisions politiques (des actions, des obligations,...), ceux-ci sont saisis dans les 120 jours suivant la nomination, puis revendus ou transférés vers un autre actif. Le pays dispose également d'un commissaire aux conflits d'intérêts et à l'éthique, qui peut mener des enquêtes en cas de suspicions. Il a également un pouvoir de sanction, mais la pénalité ne peut dépasser 500 $. Selon Transparency International, le Canada est le pays où les règles vont le plus loin en terme de prévention des conflits d'intérêts.
     
  • En Suède, il n'y a aucune règle écrite contraignante, explique Transparency International. Mais les conflits d'intérêts passent mal. Et même si les ministres et responsables incriminés démissionnent, leur image est atteinte à jamais. Il existe ainsi un principe de déclaration d'intérêts et de patrimoine. Les ministres et secrétaires d'Etat doivent fournir une liste de leurs avoirs en action, en droits à la retraite et autres avantages tirés d'un précédent emploi. Cette déclaration n'est pas obligatoire pour les parlementaires, mais la majorité d'entre eux la remplit cependant. Le contrôle se fait par les autres parlementaires ou par la presse. Car en Suède, le principe de transparence est extrèmement fort, et les journalistes peuvent avoir accès à des données parfois très privées. Comme au Canada, les dirigeants doivent se récuser - ne pas débattre ni voter sur un sujet dans lequel ils ont un conflit d'intérêts - même dans le cas où leur conjoint ou leur enfant serait impliqué.
     
  • En Norvège, les feuilles d'imposition de tous les contribuables sont publiées sur Internet, à l'exception des membres de la famille royale. Après avoir opté pour un système de divulgation volontaire pendant près de vingt ans, le principe est devenu obligatoire pour les députés depuis 2009.
     
  • A Chypre, deux commissions sont censées contrôler les déclarations de patrimoine des principaux élus en égard à deux lois votées en 2004. Mais en juin 2008, ces lois ont été jugées contraires à la constitution du pays. Dès lors, aucune déclaration de patrimoine n'a plus été déposée.

Pour aller plus loin: Hollande cherche à lancer une opération "Mani pulite" à la française 

 

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 19/04/2013 à 18:18 :
Bonjour, à la lecture de cette article, il est claire que nous somme loins mais très loins d'une situation carrecte dans notre pays.... Les politiques vons pouvoir continuer à s'enrichir et à défendre leur avantage de tout sorte.... Pauvre France, nous somme gouverner par des menteur et hypocrite, car rien ne change même après les scandales médiatique.. Pauvre ne nous.
a écrit le 14/04/2013 à 23:08 :
j'entend ce soir aux infos que les déclarations des ministres seront soumises au gouvernement et non à la commission de la transparence, ce qui veut dire qu'elles ne seront pas controlées.....quelle foutage gueule des citoyens, chacun peut tricher sana être inquiété !!! c'est donc ça l'opération transparence !!! honteux, les élus sont vraiment des pourris !!! mais cohérent puisque tel qu'expliqué ci dessous par un internante, ils ne touchent pas aux caisses noires !!
a écrit le 13/04/2013 à 23:27 :
ils s'accrochent au pouvoir, à leurs caisses noires (cf ci dessous, un bel argent de poche en plus de la paye !) mais font tout pour empêcher le non cumul, la transparence.... ce qu'on leur demande en temps que citoyen c'est simple : qu'ils démissionnent de suite, on ne les retiens pas du tout tous ces parasites qui nous saignent et se servent dans les caisses...sans regret, dehors tout de suite, alllez à l'anpe, apprenez la vraie vie, ça vous aidera à être plus réalistes...
Réponse de le 14/04/2013 à 23:03 :
100 % d'accord, les élus font de la résitance à la démocratie, ils sont déjà une majorité à être en gréve vu les présents à l'assemblée.... qu'ils aillent travailler dans le privé pour apprendre la vraie vie ....
a écrit le 13/04/2013 à 0:21 :
fiasco 2 a écrit le 12/04/2013 à 13:53 : et souhaite reprendre la rédaction précédente de mise en page peu claire.:

Trève de diversion ,Monsieur Hollande
On se moque bien du patrimoine des élus s'il est acquis honorablement, mais par contre que penser des indemnités dont ils se gavent avec le cumul des mandats, les frais de fonctionnement et autres privilèges, libéralités en tous genres dont ils bénéficient quand le gouvernement nous met « au pain sec »par des prélèvements supplémentaires de 30 milliards sur l?IRPP + taxes locales, ponction suer les retraites du privé, .+ nouvelles taxes pour la dépendance ? Double peine avec non réajustement des tranches d?impôt et des pensions der de retraites en fonction de l'inflation etc
Opération mains propres ? Plutôt que de publier leur patrimoine ce que le gouvernement devrait exiger des élus c?est qu?ils déclarent non seulement leurs revenus d?origine diverses mais surtout:
-les sommes qu'ils touchent par leurs différents mandats et indemnités de fonctionnement
- qu?il contrôle le bien fondé de leurs dépenses tirées de nos poches pour le bien public et éviter l'utilisation de celles-ci à des fins privées.
Car la véritable évasion fiscale, elle est là sous nos yeux et de manière massive, et vous le savez, Monsieur le président,. Alors arrêtez de nous "enfumer" par la publication des patrimoines et l?évasion fiscale d'une minorité.
Le gisement des économies est bien là, sous les yeux de tous et vous le savez !
-A quand la vraie lutte contre la gabegie des dépenses publiques, seule solution pour réduire une dette scandaleuse venue d'une administration pléthorique qui défie la chronique et scandalise l'Europe entière?
-A quand une réforme réelle de la décentralisation dont les présidents de région socialistes ont profité pour augmenter le nombre de fonctionnaires au lieu de le réduire?
-A quand la lutte contre le clientélisme qui voit fleurir des vices présidents de région aux fonctions fictives ou redondantes pour les remercier de leur vote?
-A quand la réduction du mille feuille de la fonction territoriale qui permet aux élus de cumuler mandats et indemnités, que bien sûr ils ne veulent pas voter tant la "soupe est bonne", réforme promise lors de votre campagne et que vous repoussez à la fin de votre mandat par une tactique politicienne ou une lâcheté tout aussi méprisable.
- A quand la fin des commissions bidon confiées aux camarades de promo de l'ENA pour pondre des rapports souvent sans suite ou déjà pondus par vos prédécesseurs, ce qui laisse la désagréable impression d?une dépense qui n?a pas grand chose à voir avec la raison d'état.
Après le président des riches, faut-il qu'on laisse le président des fonctionnaires continuer à creuser la dette et piller le pays?
Allons, monsieur le président! un peu de courage pour vous attaquer aux vrais raisons de la faillite de notre pays. La vraie évasion fiscale que vous prétendez combattre elle est Là, au grand jour avec votre complicité, au profit d?une caste de fonctionnaires nationaux, locaux mais aussi européens et d?élus de touts bords politiques qui profitent du système si vous n'y mettez pas bon ordre pendant que la France s?appauvrit. Et vous nous parlez de Solidarité ? Nous ne voyons que celle des copains certainement et de la caste des politiques de tous bords ? nous n?en voulons plus !.
Alors si vous êtes sincère et honnête quand vous parlez de solidarité comme vous le prétendez, ayez le courage de mettre fin aux régimes spéciaux de retraite de la fonction publique et autres privilèges indécents. Alignez tout ce beau monde sur les régimes du privé au lieu de vous livrer à une chasse aux sorcières démagogique sur le patrimoine , histoire d?occuper les esprits et les médias par des farces comme le débat sur le mariage pour tous pendant que votre politique fait fuir les investisseurs créateurs d?emploi provoquant l?augmentation du chômage et son cortège de drames ;
Tout cela pour masquer la vacuité de votre politique en attendant que la reprise fasse votre boulot ! Commencez donc en attendant qu?elle arrive par économiser sur le standing de votre caste qui ne produit aucune richesse, mène grand train en prélevant sans vergogne dans la poche des contribuables.
Pour faire du social et continuer à laisser mener grand train de vie à la fonction publique comme si de rien n?était, il faut ne pas faire fuir ceux qui créent la richesse.
Retombez sur terre Monsieur le président. Faites le boulot ou démissionnez si vous ne vous sentez pas taillé pour.

a écrit le 12/04/2013 à 13:53 :
On se moque bien du patrimoine des élus s'il est acquis honorablement, mais par contre que penser des indemnités dont ils se gavent e avec le cumul des mandats, les frais de fonctionnement et autres privilèges et libéralités dont ils bénéficient quand le gouvernement nous met au pain sec par des prélèvements IRPP + taxes locales, sur les retraites du privé, non réajustement en fonction de l'inflation etc.+ nouvelles taxes pour la dépendance ?
Opération mains propres ?Voilà ce qu'il doit faire publier par chacun des élus : les sommes qu'ils touchent par leurs différents mandats et indemnités de fonctionnement, et contrôler le bien fondé de leurs dépenses tirées de nos poches pour éviter l'utilisation de celles-ci à des fins privées. Car la véritable évasion fiscale, elle est là de manière massive, et vous le savez ,Monsieur le président,. alors arrêtez de nous "enfumer" par celle d'une minorité!
-A quand la vraie lutte contre la gabegie des dépenses publiques , seule solution pour réduire une dette scandaleuse venue d'une administration plétorique qui scandalise l'Europe entière?
-A quand une réforme réelle de la décentralisation dont les présidents de région socialistes ont profité pour augmenter le nombre de fonctionnaires au lieu de le réduire?
-A quand la lutte contre le clientélisme qui voit fleurir des vice présidents de région aux fonctions fictives pour les remercier de leur vote?
-A quand la réduction du mille feuille de la fonction territoriale qui permet aux élus de cumuler mandats et indemnités , ce qu'ils ne veulent pas voter tant la "soupe est bonne"
- A quand la fin des commissions bidon confiées aux camarades de promo de l'ENA pour des raisons qui n'ont rien de la raison d'état?
Après le président des riches, faut-il qu'on laisse le président des fonctionnaires continuer de piller le pays?
Allons, monsieur le président! un peu de courage pour vous attaquer aux vrais raisons de la faillite de notre pays. L'évasion fiscale que vous prétendez combattre elle est Là, au grand jour avec votre complicité, si vous n'y mettez pas bon ordre§
a écrit le 12/04/2013 à 10:43 :
le mensonge comme politique ce n'est pas une question de loi c'est une question d'éthique politique et personnelle.
Qui promet de réduire à 3% l'endettement sans y croire, qui un jour ne cesse de taper sur les entreprises, les créateurs de start up, les salariés du secteur marchand ou les retraités en disant le lendemain qu'il est pour la croissance, le pouvoir d'achat...qui truque les chiffres de manifestants dans un rapport de 1 à 6, qui veut nous faire prendre des vessies pour des lanternes, qui veut laver plus blanc que blanc et curieusement a un tout petit petit patrimoine......mais vit aussi à la charge du contribuable. Devinez, c'est dans la France délétère en 2013?
a écrit le 11/04/2013 à 21:46 :
bien, d'accord, pour nous les caisses noires, rien de changé, on est même à l'abri grâce au président de la camora qu'est bartolone puisqu'il a juste demandé une déclaration sur l'honneur de la bonne utilisation, sans obligations ni contrôle !!!. la france c'esrt génial, on fait des discours de morale, on critiqueles autres (qui font en fait beaucoup mieux, cf déclarations aux US!!) et les politiques légalisent le détournement d'argent public à des fins privées, la schizo à la française et pas un élu, pas un journal pour signaler le problème, on est où ???? dans quelle république bananière ??
Réponse de le 12/04/2013 à 15:08 :
tout à fait d'accord, et pour être précis c'est 120 000e par député par an, 140 000e par sénateur par an, aucun controle d'utilisation, bien sûr pas d'impôts alors que certains s'en sont servis pour acheter un bel appartement parisien !!!! (plus d'un million sur 2 mandats, en supplément des salaires, indemnités, frais (fictifs)...on est une république bananière et les élus se croient dans une monarchie où tout est permis, le citoyen est un sujet ...1789 est à refaire ...
Réponse de le 16/04/2013 à 10:24 :
on veux le controle des caisses noires. Nous sommes adultes, indulgents, compréhensibles, mais 120000 en espèces pour faire ses courses personnelles, ça passera pas !
a écrit le 11/04/2013 à 16:57 :
En Suède, les citoyens ont le droit de tout savoir sur l'usage de l'argent public ! Ils ont accès à TOUS les documents administratifs. Par contre, essayez de faire ça en France et de savoir comment est utilisé l'argent public. Vous ne saurez JAMAIS tous les détails.
a écrit le 11/04/2013 à 14:37 :
Une démocratie a les élus qu?elle mérite. Quand la majorité de français qui vote pour l?égalitarisme forcené, l?Etat Providence à 55% et l?assistanat aveugle deviendra adulte, peut-être la France verra-t-elle un Obama se présenter aux élections.
a écrit le 11/04/2013 à 14:26 :
il est impératif de supprimer le cumul élu, fonctionnaire. il y a mélange des genres, conflit d'intérêt, et surtout un recrutement d'élus qui n'ont aucune culture de gestion et de management, la logique pas de vague, aucune dynamique, tout peut attendre...l'anti culture à l'opposé de ce qu'il faut pour faire du bon travail, et hollande devrait être le premier à donner le bon exemple, il est toujours fonctionnaire de la cour des comptes me semble t il !!!! et la preuve vivante de l'anticulture
Réponse de le 12/04/2013 à 15:12 :
tout à fait d'accord, obligation de démissionner (comme l'ont fait certains ministres intégres, ça existe !) et surtout interdire l'origine fonctionnaire puisqu'ils sont incapable de gérer, ils ne l'ont jamais fait, ils n'ont géré que la paix sociale en distribuant ds primes , des augmentations, le laxisme le plus total. Il faut un examen de qualification à la gestion, avec un cursus explicite en terme de performances et résultats (ce qui revient de fait à exclure tout fonctionnaire)
a écrit le 11/04/2013 à 14:21 :
bravo pour cet article qui fait une bonne comparaison et montre combien la plupart de nos élus se considèrent dans une monarchie, et considèrent les citoyens comme des manants juste bons à être ponctionnés et à subir leurs désidératas
Réponse de le 11/04/2013 à 14:49 :
tout a fait d'accord vous exprimez ce que pense beaucoup de contribuables
Réponse de le 11/04/2013 à 15:46 :
j'ajoute qu'il y a quand même des politiques qui font du bon travail, surtout les maires des moyennes et petites communes qui gérent au mieux avec peu de moyens, mais on ne les vois jamais, ce ne sont que les camelots de la foire que nous servent les médias, les fonctionnaires de la politique politicienne, les commerciaux des solutions clientélistes, tous ceux qui évitent les vrais problèmes pour pas faire de vagues, qui noient le poisson. Il est facile de faire 30% de gains de dépense publique, soit 300 milliards par an !!!! de quoi booster les pme et traiter le chômage et avec un excédent commercial, on a un énorme potentiel qui est ruiné par le domaine public et les politiques et ce sont les incompétents qui occupent al première ligne et mette la nation sous la chape de plomb de l'incompétence en gestion et l'impossibilité d'un autre choix, gauche comme droite, aucun n'a professionnalisé le paradis du travail et de la roue libre de la dépense
a écrit le 11/04/2013 à 11:43 :
soyons assez radicaux. les Constitutions n'étant que des constructions humaines. Divisons par 2 le nombre de députés, tirons les au sort dans la populations ( 1000 au hasard). Vérifions leur vernis de culture économique et connaissance de la loi par des QCM. Aucun autre métier ou charge pendant la législature. Période d'essai de 1 an. Salaire 3500?, voyage exclusif paris-circonscription A/R remboursés sur production du ticket autoroute ou train 2ème classe. présence en l'hémicycle obligatoire, sinon salaire au prorata des présencesUne seule législature. Budget de l'état voté par référendum national. Une seule affiche électorale à la mairie pour chaque candidat n. Pas de campagne électorale ni meeting, sauf à la télé et à la radio et internet. Je suis sur que ça intéresserai même les chomeurs, les parias et les gens ordinaires que nous sommes. On a 1000 députés+sénateurs qui pantouflent et cumulent en toute impunité protégés avec l'immunité parlementaire. Il y a plein de chose à dire encore. Le vote d'un député ne doit pas appartenir à un parti au nom de la discipline de vote, il doit être libre et lié à la circonscription représentée.
Réponse de le 11/04/2013 à 12:24 :
Pas mal... On peut ajouter la division par 3 des communes, le regroupement des budgets de celles-ci pour couvrir au moins 100 000 habitants, la suppression du régime concordataire d'Alsace-Lorraine...
Réponse de le 11/04/2013 à 14:18 :
+ 1000, de gros gaisn de dépenses publiques pour financer l'aide aux pme et donc l'emploi, c'est ça "la rigueur" qui consiste à piloter par l'efficacité et la performance
a écrit le 11/04/2013 à 11:24 :
mido-mido @, Tout a fait d'accord avec vous, car ceux qui se disent proche de la classe
"laborieuse" auraient du mal à dire qu'ils sont à la fois pauvre et riche. D'ailleurs donc n'yaurait que la France (speudopays des droits de l'Homme) et la solvenie où il n'y aurait
pas cette transparence ?
a écrit le 11/04/2013 à 11:24 :
mido-mido @, Tout a fait d'accord avec vous, car ceux qui se disent proche de la classe
"laborieuse" auraient du mal à dire qu'ils sont à la fois pauvre et riche. D'ailleurs donc n'yaurait que la France (speudopays des droits de l'Homme) et la solvenie où il n'y aurait
pas cette transparence ?
a écrit le 11/04/2013 à 9:34 :
On va s'apercevoir que beaucoup de nos élus ne sont pas très riches. Puisqu'ils sont fonctionnaires.
Et c'est çà, le vrai problème : on ne devrait pas être à la fois élu du peuple et fonctionnaire.
Sinon, on risque de faire beaucoup de bêtises : quand on a à la fois le pouvoir et la sécurité de l'emploi, il ne manque plus que la bonne conscience qui, comme chacun sait, n'a pas de prix.
CQFD?
Réponse de le 11/04/2013 à 11:36 :
Moi je pense le contraire , ils ne veulent pas que les électeurs s'aperçoivent qu'ils votent pour des bourgeois bien établis et très aisés, quand on voit des biens de 1,4 million d'euros pour ceux qui consentent à le dévoiler, alors pour ceux qui s'y refusent l' on peut de poser des questions . De toute façon quand vous voyer certaines lois par exemple sur les loyer on se demande si ce n'est pas des propriétaires qui étaient à la man?uvre. ( Trois mois de préavis pour quitter un logement par exemple) cela est loin d'arranger le locataire en précarité pour chercher un logement moins chère. C'est pour cette raison qu'il faut des ouvriers et des syndicalistes à l'assemblée , ils ne sont pas représentés.
a écrit le 11/04/2013 à 9:01 :
Que veut dire cette rengaine du voyeurisme! Chacun en remplissant sa feuille d'impôts rend publique ses revenus et ses actifs puisque les organes de presse peuvent les dénicher à leur guise et les affichés quand bon leur semble. Oui, les citoyens doivent savoir de quoi est fait le patrimoine des gens qui sollicitent leur suffrages au nom de la république et s'en offusquer est une marque évidente de fausseté.
a écrit le 11/04/2013 à 8:37 :
Bonjour, Personne est obliger à se présenter comme député! Alors ceux qui ont des problemes sont libre de s'en aller. Mais je parie qu'ils resteront tous...La place est trop bonne.
a écrit le 11/04/2013 à 7:17 :
Peut-on cautionner le voyeurisme généralisé de tous ces pays ? Non, les français ont d'autres valeurs morales.
a écrit le 10/04/2013 à 23:40 :
Pétition à signer pour un référendum de moralisation de la vie politique :
Il faut que soit mis un terme à l?habitude prise en France de gouvernements pléthoriques, comportant jusqu?à 40 ministres et ministères, des Assemblées pléthoriques, près de 600 députés pour l?Assemblée, près de 300 sénateurs, des cabinets qui font double emploi avec les administrations dont le ministre a la charge.
Il faut que les parlementaires et les élus se trouvent à égalité de traitement avec l?ensemble des citoyens, notamment en matière d?égalité devant l?impôt. Il n?est pas acceptable que les élus votent des impôts que, pour nombre d?entre eux, ils ne sont pas appelés à acquitter eux-mêmes.
http://www.change.org/fr/pétitions/moraliser-la-vie-publique-une-urgence
a écrit le 10/04/2013 à 23:02 :
Je suis suédois et en Suède depuis des siècles les citoyens ont le droit de regard sur quasiment TOUS les documents officiels, c'est un sacrosaint droit constitutionnel, ils ont même droit de voir le courrier entre les ministères et des particluliers aux ministères et collectivités minicipales. Puisque les déclarations d'impôt des particuliers sont des documents administratifs on peut aussi facilement et depuis voir le patrimoine et revenue declaré de n'importe quel résident, y compris le roi ou le premier ministre, chef du gouvernement. Et pourquoi pas? Cela n'a pas fait effondrer la société, au contraire, cette transparence renforce le droit des citoyen sur le fonctionnement et fait frein contre la corruption.
Réponse de le 10/04/2013 à 23:40 :
C'est un excellent modèle en effet dont on devrait s'inspirer beaucoup plus !
Réponse de le 11/04/2013 à 7:34 :
Oui mais il ne fallait pas avoir comme cheval de bataille "la chasse aux riches", ce qui donne un climat détestable
a écrit le 10/04/2013 à 22:32 :
La plupart des pays cités font beaucoup mieux que nous...même l'Italie pourtant gangrenée par la mafia mets en ligne le revenu et patrimoine de ces élus..c'est dire l'état dans lequel se trouve la France....Il est bien loin le temps ou le grand Charles de Gaulle payait de sa poche ces cigarettes, son taxi et son journal.....
Réponse de le 12/04/2013 à 11:34 :
C'est innexact car chaque jour un sac de tous les journaux de france lui était livré par la poste à l'Elysée, Il n'a pris un taxi qe vraiment rarement car une voiture avec chauffeur avec lui était attribué ainsi qu'a Madame. Pour le cigarettes je ne sais pas mais ses gardes du corp n'y sont jamais allés.
a écrit le 10/04/2013 à 22:25 :
La France et la Slovénie sont les DEUX seuls états menbres de l'UE ou il est interdit de faire un contrôle fiscal sur les élus de la nations. 2 sur 27 états membres
En espérant etre publié...
a écrit le 10/04/2013 à 22:19 :
eh oui le grand charles, paix a ses cendres, payaient ses factures d'electricité....un grand bonhomme, respect.
dans ses mémoires de guerre ( tomme 3 apres la victoire), il écrit : la mission de l'homme politique c'est de permettre aux citoyens de vivre dignement : avoir un travail, un revenu decent pour élever ses enfants, loger sa famille....o tempora, o mores.....
a écrit le 10/04/2013 à 20:51 :
Que les élus de la République française s'inspirent d'un CDG en matière d'éthique et de transparence , et la démocratie sera de meilleure qualité alors !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :