Transparence : pour trois Français sur quatre, les entreprises aussi devraient s'y mettre

 |   |  439  mots
Copyright Microsoft
Copyright Microsoft (Crédits : Microsoft)
Une majorité de Français juge peu crédible le discours des entreprises (en dehors de la publicité), selon une étude menée pour le groupe de communication Markheia parue ce lundi. Ils sont plus de 78% à estimer qu'elles ne sont pas suffisamment 'transparentes".

En pleine "opération mains propres" dans le gouvernement, cette enquête d'opinion signale toute la méfiance d'une majorité de Français envers... les entreprises. Il en résulte que 50% des personnes sondées estiment que, lorsqu'elles communiquent, les entreprises ne disent pas toute la vérité. A noter: il n'est pas tenu compte ici de la publicité mais seulement de la communication institutionnelle. Cette étude menée du 24 février au 6 mars par le cabinet Occurence pour l'agence de communication Makhéia auprès d'un panel représentatif de plus de 1000 français, est la troisième du genre.

"Sensation générale de manipulation"

Et si, au moment où l'enquête a été menée, l'affaire des lasagnes à la viande de cheval battait son plein en Europe, jetant potentiellement le discrédit sur certaines entreprises, il semble que ces circonstances ont peu joué, car ce manque de confiance constaté a faiblement évolué par rapport à 2011. Cette année-là 37% de Français faisaient confiance aux discours des entreprises, contre 38% aujourd'hui. En revanche, la méfiance s'est accrue depuis 2010, quand 45% des Français se disaient confiants dans la communication des grands groupes. Dans le détail: seuls 35% jugent le discours des entreprises crédible, 29% fiable, 19% sincère et ... 16% transparent. A l'inverse, 78% des Français jugent qu'elles manquent de transparence.

"On connaissait la méfiance envers les politiques, le désamour envers la presse mais les grandes entreprises demeuraient plutôt épargnées. Aujourd'hui, elles alimentent également cette sensation générale de 'manipulation' ", commente Edouard Rencker, le président du groupe Markheia dans le rapport accompgnant les résultats de cette enquête.

Scepticisme sur la communication financière

La communication financière et le discours sur le développement durable rendent  particulièrement sceptiques. Dans le premier cas, 54% des sondés estiment que les entreprises mentent lorsqu'elles publient leurs résultats. Autre élément de comparaison: le niveau de confiance vis-à-vis des entreprises chez nos voisins allemands. Ces derniers s'y montrent relativement plus confiants - 40% croient à leur discours. Surtout, les Français accordent bien plus de crédit aux entreprises allemandes que l'inverse : dans l'Hexagone, les groupes d'outre-Rhin sont crus dans 56% des cas, alors que 20% des Allemands seulement accordent leur crédit au discours des entreprises françaises...

EDF obtient la "palme" de la sincérité

Enfin, il était également demandé de citer les entreprises qui paraissaient les plus sincères. Difficile de citer un nom: 66% des sondés n'ont pu s'y résoudre! Et ceux qui restaient ont nommé en priorité EDF, la SNCF mais aussi Danone, Leclerc, PSA Peugeot-Citroën, Renault, Carrefour et GDF Suez.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 11/04/2013 à 15:32 :
Je ne comprend rien aux propos de cet article
En France 54% des sondés estiment que les entreprises mentent sur leurs résultats financiers
En Allemagne 40% croient au discours des entreprises. Moi, je comprend que 60% n'y croient pas plus qu'en France
Pauvre France. Avec des journalistes pas plus compétents que nos politiques. Mais ils donnent des leçons
Entre les politiques, les médias et les experts, comment pouvons nous etre correctement informé?
Et je ne parle pas des études statistiques voulant nous faire croire que les allemands sont plus pauvres que les chypriotes ou pays du Sud en pleine crise économique et subissant l'austérité
Si les médias faisaient correctement leur boulot en analysant l'information avant de la livrer brute aux lecteurs
a écrit le 11/04/2013 à 13:47 :
Ce sont des entreprises privées et non publiquues
a écrit le 11/04/2013 à 12:28 :
Et voici la question philosophique qui déchire : si nous étions transparents, aurions-nous une quelconque consistance ? Nesse pas notre opacité qui nous rend intéressants , vivants mais aussi stupides ,cupides ... Bon je crois qu'il est temps que je parte en vacances me changer les idées !!
a écrit le 11/04/2013 à 9:37 :
Depuis la nuit des temps,le commerce existe et n'a qu'un seul objectif,faire du fric,donc laissons-les poursuivre leur objectif,le reste n'est que du "pipi de chat".
a écrit le 11/04/2013 à 8:53 :
Malheureusement, la respectabilité acquise via les médias est parfois un blanc seing pour agir inconséquemment, y compris s'affranchir de respecter la Loi. On arrive à la fin de l'ère de la communication. Le décalage est devenu insoutenable entre ce que les personnes (physiques ou morales) veulent paraitre et ce qu'elles sont réellement. Ce n'est pas davantage de transparence que réclament les français. C'est davantage de franchise.
Réponse de le 11/04/2013 à 9:18 :
Bien dit!!! Beaucoup trop d'entreprises sont passées maîtres dans la fausse sincérité, et savent parfaitement être "border line", toujours à la limite de la légalité quand il s'agit de nommer leurs produits et de les vendre!!! Voilà pourquoi leurs produits présentent le même décalage entre ce qu'ils veulent paraître et ce qu'ils sont réellement!!!.
a écrit le 10/04/2013 à 18:43 :
Vous avez entendu mesdemoiselles? Trans-pa-ren-ce! J'espère que vous saurez comment vous habiller pour venir bosser demain ;-)
Réponse de le 11/04/2013 à 9:19 :
la transparence c'est pour tout le monde ok !!! donc le boss c'est trans-pa-ren-ce!!!! le caleçon à pois roses est autorisé!!!
a écrit le 10/04/2013 à 18:33 :
Voilà la bouillie typique qu'on trouve en France :
ça commence par un ministre truand pris les doigts dans le pot de confiture,
s'ensuit un contrefeu politique avec l'idée de transparence pour détourner l'attention,
ça se conclue par "Et les entreprises, alors ? " avec pleins de sondages alacon et beaucoup de vain bavardage.
Réponse de le 10/04/2013 à 21:19 :
+1 :-)
a écrit le 10/04/2013 à 17:49 :
Il faudrait une loi pour obliger tous les francais a publier le detail de tout leur patrimoine. Ceux qui paient l'isf le font deja, pourquoi les autres seraient-ils exemptes? Et aussi que les logins et mdp des comptes sur internet soient a la disposition du public pour que tout le monde puisse verifer ces declarations. Enfin, s'ils pouvaient laisser les cles sous le paillasson et indiquer les heures d'absence de leur domicile, ce serait parfait.
a écrit le 10/04/2013 à 17:23 :
70% de français qui n' y croient pas c ' est à peu près le taux de dispersion des produits ib., la m$eme entrepride à qui les avantages salariaux changent par appréciation simple du contremaitre sur pole de production, que l' on arrete de nous mentir sur l' effet metro

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :