Libre-échange : l'Union européenne ne souhaite pas négocier avec la Chine

 |   |  572  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters
A l'heure où l'Union européenne négocie les conditions d'un éventuel accord de libre-échange avec les Etats-Unis, le Canada et le Japon, elle ne serait pas pressée d'en discuter avec la Chine, d'après un haut responsable européen. Selon lequel les Européens préfèreraient se concentrer sur un traité bilatéral d'investissement.

Un accord de libre-échange avec la Chine ne serait pas à l'ordre du jour pour l'Union européenne. C'est en tout cas ce qu'aurait déclaré à l'AFP un haut responsable européen, à l'heure où les négociations ont commencé avec les Etats-Unis, le Canada et le Japon. Les dirigeants chinois ont profité d'une récente visite à Pékin de la chef de la diplomatie européenne Catherine Ashton, pour "remettre sur le tapis" la question d'un accord de libre-échange, a confié à l'AFP ce responsable s'exprimant sous couvert de l'anonymat.

Les partenaires commerciaux de la Chine multiplient les accords bilatéraux

Le principe d'un accord de libre-échange, à l'initiative chinoise, avait été lancé en septembre dernier à Bruxelles lors du sommet UE/Chine. Les Européens s'étaient alors interrogés sur les motivations de cette soudaine offensive de charme de Pékin, soulignant au passage que la Chine traîne des pieds concernant la négociation en vue d'un Accord de partenariat et de coopération (APC) lancée en 2007. En effet, les pourparlers - qui ont pour but de parvenir à une adaption d'un accord-cadre conclu en 1985 - n'ont que lentement progressé jusqu'à présent, notamment dans le domaine du commerce.

Si Pékin revient à la charge, c'est donc pour éviter de se retrouver isolé sur la scène du commerce mondial au moment où ses principaux partenaires sont engagés dans des politiques dynamiques de libre-échange. Washington a lancé des négociations pour un partenariat trans-Pacifique (TPP), qui ont pour but de créer la plus vaste zone mondiale de libre-échange avec plus d'une dizaine de pays riverains du vaste océan. Mais la Chine n'en fait pas partie. Par ailleurs, l'UE discute d'un éventuel accord de libre-échange avec les Etats-Unis. Et si les deux blocs parviennent à s'entendre, ils seraient en passe de dicter à eux seuls les règles du commerce mondial. Les deux économies pèsent en effet à elles seules 50% de la richesse mondiale et près d'un tiers du commerce mondial. Une façon de tenir tête à la Chine. 

De nombreux différends commerciaux bloquent

L'Union européenne et la Chine comptent plusieurs différends commerciaux, en particulier concernant le libre accès au marché chinois ou la défense des droits de propriété intellectuelle. Les fabricants européens de panneaux solaires accusent Pékin de pratiques déloyales dans ses exportations vers l'Europe et ont déposé plusieurs plaintes pour dumping à l'encontre des fabricants chinois.

Notons au passage que la balance commerciale est favorable à Pékin. Si les exportations de l'Union européenne vers la Chine n'ont cessé de croître depuis 2000 - passant de 26 milliards d'euros à 136 milliards d'euros en 2011 d'après les chiffres d'Eurostat - l'Allemagne est le seul pays des 27 à ne pas être déficitaire par rapport à Pékin. Dans ces conditions, un accord de libre-échange ne peut être envisagé qu'à "moyen ou long terme", a affirmé à l'AFP le responsable européen. A ce stade, les Européens préfèrent négocier un traité bilatéral d'investissement, pour lequel les négociations ont été lancées l'an dernier. Un moindre mal, si l'on ose dire, pour Roberto Azevedo qui vient tout juste d'être désigné directeur général de l'OMC, succédant à Pascal Lamy. Le Brésilien aura en effet pour mission principale de redonner ses lettres de noblesse à l'institution, notamment en relançant le multilatéralisme

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 20/06/2013 à 12:31 :
La Chine de 2013 , c'est le Japon Imperial de 1936..............un danger pour la planète
a écrit le 09/05/2013 à 16:09 :
Nous avons des alliés quand nous avons des ennemies commun, nous coopérons quand nous avons un but commun qui n'appartient a personne...!
a écrit le 09/05/2013 à 10:59 :
La Chine et son opacité, ses faux chiffres, ses villes fantômes, ses problèmes et surtout ses futurs problèmes, non merci, nous devons nous tenir à l'écart de ce pays...
Réponse de le 09/05/2013 à 18:38 :
c'etait le contraire de ce que vous dites l'europe etait au banqueroute et les etats-unies souhait de ne sort pas de crise dont nous souhaitons negocier de notre poloticiens incomprehensive.
a écrit le 08/05/2013 à 18:06 :
Déjà qu'on va se prendre les OGM et le poulet Javel avec l'ouverture du marché libre avec les US, on ne va pas en prime se prendre les ratburgers chinois ...
a écrit le 08/05/2013 à 14:21 :
Libre-échange: l'Union européenne ne souhaite pas négocier avec la Chine. DSK a essayé avec les Etat-Unis, mais ça n'a pas fonctionné.
a écrit le 08/05/2013 à 11:19 :
Cette chose, dite l'Europe, a suffisamment formaté son granf foirail de maquignons délétères pour comprendre intelligemment la leçon chinoise en Grèce ou au Portugal. Tchin-tchin au grand foirail des peuplades de Bruxelles.
a écrit le 08/05/2013 à 9:12 :
La mise sous tutelle de l'Europe par les US ne nous permette pas de négocier avec qui que se soit sans leur aval! Et surtout pas avec la Chine... afin de maintenir le subtil équilibre qui les réunies!
Réponse de le 08/05/2013 à 9:39 :
Vous dites n'importe quoi, si on n'ouvre pas de négociation avec la Chine c'est que le pays n'est pas une économie ouverte c'est tout. C'est un pays qui utilise sa devise comme outil de conquête économique (au détriment du niveau de vie de sa population), ou il faut être impérativement associé à un Chinois pour ouvrir une affaire (imaginez un moment que tout le monde fasse pareil, personne ne pourrait ouvrir d'affaire nulle-part si ce n'est chez lui).
Réponse de le 08/05/2013 à 10:48 :
Mathieu ce que vous dites est vrai si l'on regarde les choses au niveau des pâquerettes, mais, par exemples, la France serait bien plus en avance dans ses relations avec la Chine si elle avait les coudés franches mais, maintenant, elle doit attendre les autres pour négocier!
Réponse de le 08/05/2013 à 11:12 :
Ceci ce passe au niveau de l'UE et les USA n'ont rien à voir la dedans. Le commentaire d'"Indépendance" est à recaser au rang de l'anti-américanisme primaire façon Front de Gauche et démago.
Réponse de le 08/05/2013 à 12:03 :
Malheureusement, il y a un fond de vrai dans les commentaires anti-américains sur ce sujet. Parce que si vous accusez les chinois de manipuler leur monnaie, que peut-on dire de la FED qui imprime 85 Milliards de dollars (oui oui milliards, avec neuf zeros derrière le 85) par MOIS.
Réponse de le 08/05/2013 à 12:19 :
Casez moi "svp" dans les anti-américaniste "primaire" de droite au plus prés du FN qui est, en fait, au centre de notre indépendance!
Réponse de le 08/05/2013 à 14:11 :
@Matthieu
Vous dites "C'est un pays qui utilise sa devise comme outil de conquête économique (au détriment du niveau de vie de sa population)." C'était vrai avant. Mais ça ne l'est plus depuis 5 ans. Un euro est passé de 11 à 8 yuan. Le salaire minimum en Chine est doublé.
Réponse de le 08/05/2013 à 14:28 :
@Matthieu : la Chine utilise sa devise au détriment du niveau de vie de sa population ? Ah, parce que les autres Banques Centrales font mieux, FED et BoJ en tête ? Et que penser de l'Euro, monnaie commune à 17 économies différentes ?
Réponse de le 08/05/2013 à 14:48 :
Le plus vieux coup du monde : quand on veut noyer son chien on l'accuse d'avoir la rage ...
Et de Gaulle, qui n'était pas un partenaire spécialement docile des Usa, vous le mettriez où aujourd'hui ? A la droite de l'ump ?
Réponse de le 08/05/2013 à 18:42 :
Entendu, alors expliquez moi, vous tous, comment vous arrivez à la conclusion que les USA sont derrière la non-négociation au traité de libre échange... j'attends.
Réponse de le 09/05/2013 à 11:24 :
@Matthieu : il faut remonter à la période d'après-guerre, les USA ont encouragé la création de l'union européenne, l'idée étant d'en faire un bloc géostratégique face à la menace soviétique et à la montée du communisme dans les autres pays, dont la Chine. En effet, il est plus facile de piloter un seul bloc avec une commission européenne qui soumet des textes de lois à l'ensemble des pays membres que de le faire dans chaque pays. La construction européenne était donc une nécessité et une priorité pour le maintien de l'hégémonie américaine dans le monde. La chute de l'URSS et du communisme n'ont pas altéré ces desseins, la Russie et la Chine restant des adversaires de taille dans la main-mise sur les richesses du monde. Les USA et l'UE n'envisagent donc pas le libre-échange avec ces pays.
Réponse de le 11/05/2013 à 9:08 :
S'il est vrai que les USA ont vu la construction européenne d'un oeil favorable, il reste à prouver qu'elle soit de leur fait.

De plus vous n'avez pas répondu à la question, démontrer que les USA sont derrière la non-négociation de ce traité. Il me semble que de ne pas négocier de libre échange avec la China, actuellement, soit plutôt du bon sens et que les USA n'ont pas besoin de faire quoi que ce soit pour nous en empêcher.
Réponse de le 11/05/2013 à 18:42 :
@Matthieu : mais la construction européenne est de leur fait, c'est prouvé. Non, seulement, des historiens s'accordent sur ce point mais, qui plus est, des documents confidentiels déclassifiés apportent la preuve que les services secrets américains ont mené des campagnes de promotion d'unification de l'Europe dans les années 50 et 60. Une fois cela admis, il est difficile de trouver une autre explication à la décision "européenne" que celle de l'initiative américaine, rien n'étant réalisé sans leur aval. Autre exemple qui va également dans ce sens : l'entrée de la Turquie dans l'UE est dans les clous parce que faisant partie de l'OTAN et étant un pays allié des Etats-Unis. Sinon, pourquoi ouvrir les portes à la Turquie et pas à la Russie ?
Réponse de le 22/05/2013 à 14:26 :
Si c'est prouvé, montrez vos preuves!
Réponse de le 25/05/2013 à 18:16 :
Il est de notoriété publique (pour ceux qui prennent la peine de s'informer un minimum) que Schumman et Monnet étaient employés par la CIA:
http://www.atlantico.fr/decryptage/schuman-monnet-fondateurs-europe-cia-circus-politicus-christophe-deloire-christophe-dubois-283741.html

On en a eu la preuve quand certains documents de la CIA ont été dé-classifiés (obligatoire pour certains après 50 aux Etats-Unis) et qu'un journaliste du Daily Telegraph ait fait du très bon travail pour en tirer l'essentiel.
L'article original (en Anglais):
http://www.telegraph.co.uk/news/worldnews/europe/1356047/Euro-federalists-financed-by-US-spy-chiefs.html

J'aime beaucoup la dernière phrase, les documents précisent qu'il faudrait éviter le débat avant que "l'adoption de ces propositions ne deviennent inévitable". Tout est dit...
a écrit le 07/05/2013 à 23:53 :
Le chinois moyen finira comme nous par se faire avoir par ces industriels qui remplace les hommes par des machines qui, elles, ne cotisent pas pour les retraites, la vieillesse, la secu, etc. Et lorsque se sera fait, ces mêmes industriels feront bosser les africains. Alors, les chinois s'appauvrirons à leur tour comme les européens le font en ce moment. D'ici là nous creverons si les politiques s'entêtent à ne pas nous faire une Europe, une vraie !
Réponse de le 08/05/2013 à 0:40 :
1° Les chinois se sont déjà occupé des africains: ils ne les font pas bossé, ils ont trouvé mieux: ils y envoient des employés chinois qui contruisent une autoroute pour le président du pays et font mains basse sur les mines et autres ressources pétrolières 2° Vu les chiffres en présence, la Chine aura racheté l'Europe en faillite bien avant qu'il se retrouvent sur la paille
Réponse de le 08/05/2013 à 5:29 :
Eh bien ! Quand ils nous auront racheté, nous pourrons les nationaliser...
Réponse de le 08/05/2013 à 7:01 :
La Chine délocalise vers le Vietnam car la main d'oeuvre y est moins chère qu'en Chine, de plus les entreprises situées à l'est de la Chine le long des côtes (Shangaï et autres) sont transférées vers l'ouest du pays toujours pour des raisons de coût de main d'oeuvre.
a écrit le 07/05/2013 à 23:16 :
Pourquoi on continue l Europe ?ne sert plus a rien virez tous ces fonctionnaire puisque vous voulez la word compagnie avec libre ?ange mondial Les peuples vont vous renvoyez au ?de avec ces strat?es de neu neu
Réponse de le 07/05/2013 à 23:56 :
A forcer de snober et mépriser les peuples, Bruxelles va se prendre une belle gifle. Je parie sur une forte poussée des partis anti-européens aux élections européennes de 2014
Réponse de le 08/05/2013 à 4:54 :
Ça sert à quoi l Europe si on se protège pas un minimum si on fait pas un vrai marche européen avec des règles Je vois des ville acheter des pavés de rue en Chine pour économiser 25% et on a plein de carrière qui ferment en Bretagne Effectivement ce n est pas les mêmes caisses qui payent les chômeurs et les routes. En tous les cas c est le raisonnement de nos énarques.
Réponse de le 08/05/2013 à 8:41 :
C'est comme ceux qui disent que la mondialisation donne du pouvoir d'achat par ce qu'on peut acheter de l'électronique ou des t shirt asiatiques pas chers. Sauf que ce qu'on gagne d'un côté on le perd avec le cout du chômage.
Réponse de le 08/05/2013 à 10:56 :
Unifier un continent de manière dogmatique impose plusieurs phase dont la première est la déconstruction totale des éléments qui la composent pour construire ensuite sur les cendres, ce que l'URSS avait commencé a faire, ce que les USA mettent en pratique et ce qui est en cours en Europe!
a écrit le 07/05/2013 à 20:59 :
A quand une libre ciculation des personnes et des biens entre le CANADA les USA et l EU ?????
Réponse de le 07/05/2013 à 21:46 :
Pourquoi avec les USA ? Pourquoi pas avec l'Afrique ?
Réponse de le 07/05/2013 à 23:31 :
@Ségrégation,
Parce qu il y a actuellement discussion pour du libre echange avec le canada !
Et l afrique est un continent pas un pays ! Mais l idee est a retenir !!
Réponse de le 08/05/2013 à 0:23 :
@Ségrégation : et on a plus de terroristes qui viennent d'Afrique que des US. Moins de risque à mettre cela en place, lutte contre l'immigration etc. Les US peuvent être plus ou moins traités comme un égal contrairement à l'Afrique, avec laquelle les relations ne sont pas encore "stables"
Réponse de le 08/05/2013 à 0:42 :
Les USA ne veulent pas de votre libre circulation des personnes (trop de risque qu'un terroriste se cache dans la foule) par contre ils aimeraient bien pouvoir nous vendre leur boeuf aux hormones en toute quiétude. Vous êtes interessé?
Réponse de le 08/05/2013 à 1:21 :
@ Jacky - Si Bush n'avait pas empiré et transféré les problèmes coloniaux irrésolus (la réaction islamiste) de l'ex-empire britannique à la France, nos relations avec l'Afrique seraient beaucoup plus sereines.
Réponse de le 08/05/2013 à 9:37 :
le libre echange décrit ici est surtout l'echange d'interet .

L'Afrique, tous ces intervenants du capitalisme n'en ont rien a faire a part leur matieres premieres bien entendu.
Alors, tant qu'on peut extraire de l'uranium au Mali, du petrole au nigeria, tout va bien, on s'arrete a cet echange la,
En plus, on cree la bas une situation de dependance (vente d'armes, et de produits de premiere urgence)

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :