Rapport Lescure : la "taxe smartphone" devient en anglais "taxe culturelle"

Des 80 propositions de la mission Lescure, il en est une qui retient surtout l'attention à l'étranger: celle qui suggère une taxe sur les appareils connectés. Les éditorialistes anglo-saxons surtout y voient une tentative pour la France de renforcer le bouclier de "l'exception culturelle", fragilisé à l'ère de la communication digitale et des négociations pour des accords de libre-échange bilatéraux.

4 mn

Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2013. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)

Il y a quelques années, le Time annonçait la mort de la culture française... Aujourd'hui, certains médias anglo-saxons observent la manière dont la France tente de la préserver avec une nouvelle arme fiscale.  C'est ainsi qu'à chaud, certains d'entre eux ont analysé la proposition de taxer les appareils mobiles émanant du rapport Lescure remis le 13 mai. L'occasion de s'étonner, une fois de plus, de la fameuse "exception culturelle" défendue par la France. Chez nos voisins européens, la plupart des médias du continent se contentaient ce mardi d'articles informatifs sur la proposition. Les médias anglo-saxons l'analysaient davantage.

Culture sans frontière

Outre-Manche, le Financial Times a consacré la Une de son site Internet ce mardi à la "taxe culture", comme l'ont surnommée plusieurs médias anglo-saxons. Son verdict ? Face d'une part aux médias numériques qui, s'affranchissant des frontières, défient toute mesure protectionniste sur la culture, d'autre part aux enjeux des accords de libre-échanges bilatéraux, Paris protège becs et ongles son "exception culturelle" (en français dans le texte). Le titre se veut d'ailleurs plutôt provocateur: "La France défend ses barricades culturelles à l'heure du numérique".

Affaire Dailymotion

Pour le "FT", ce modèle, basé notamment, sur un système de subventions, la France voudrait l'étendre non seulement à l'industrie culturelle, mais, plus largement, à "ses toutes jeunes plateformes internet" face aux multinationales étrangères. Le quotidien cite d'ailleurs le cas de Dailymotion, le site d'hébergement vidéo appartenant à Orange que le ministre du Redressement productif Arnaud Montebourg ne voulait pas voir filer entre les mains de l'Américain Yahoo et qui a bénéficié de l'aide du Fonds stratégique d'investissement.

Avec une taxe sur les tablettes et autres smartphones, la France parviendrait à faire contribuer ces mêmes géants du net qui mettrait son modèle culturel en danger : Google, Amazon, Apple etc. Le Financial Times note tout de même que la mission Lescure a rejeté l'idée de forcer Google à reverser une partie de ses bénéfices aux journaux et à l'industrie musicale.

" Contre la diffusion pernicieuse des films américains et de la langue britannique en particulier"

Outre-Manche toujours, le Guardian ironise lui aussi sur le concept d' "exception culturelle" française. Celui-ci est décrit comme un "concept précieux qui signifie que tout ce qui est considéré comme ayant une valeur culturelle pour la société française doit être protégé des forces du marché en général et contre la diffusion pernicieuse des films américains et de la langue britannique en particulier". C'est pourtant ce même Guardian qui affiche sur son site internet une carte interactive pointant tous les lieux et programmes culturels en Europe victimes de coupes budgétaires à cause de la crise.

La liste apparaît particulièrement fournie dans le pays où l'industrie culturelle reçoit elle aussi des subventions, notamment financées par la loterie nationale. Depuis la création de ce système en 1995, 4,2 milliards de livres (environ 5 milliards d'euros) ont ainsi été alloués aux "arts"

Etats-Unis : Paris protège son cinéma...

Deux jours avant l'ouverture du Festival de Cannes, le Wall Street Journal braque surtout le projecteur sur les subventions publiques françaises accordées au secteur du cinéma. L'événement en lui-même est financé pour moitié par des aides publiques. Plus largement, l'an dernier le secteur a été soutenu par des fonds publics à hauteur de 749 millions d'euros. Des subventions à "l'industrie du cinéma française depuis plusieurs décennies qui ont aidé à maintenir le pays parmi les producteurs de film les plus prolifiques, alors que dans plusieurs pays européens, le secteur du cinéma se recroquevillait".

Toutefois - le Wall Street Journal ne l'indique pas -, mais ces financements n'empêchent pas Hollywood de continuer à dominer dans les salles obscures européennes. Sur les 25 films ayant réalisé le plus d'entrées dans l'Union européenne l'an dernier, 22 sont américains, selon des chiffres de l'Observatoire européen de l'audiovisuel. Au total, les films américains représentent 62,8% des entrées en salles, et un peu plus du tiers sont européens (dont 13,6% français).

...et tente de taxer les géants du web

De son côté, le site spécialisé The Verge pointait surtout les conséquences de la taxe pour les entreprises high tech et la querelle passée entre Paris et Google, ainsi que l'idée d'une taxe sur les dépenses de publicité. Il évoque également la question de l'optimisation fiscale pratiquée par ces grands groupes multinationaux.

4 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 22
à écrit le 15/05/2013 à 10:39
Signaler
Un problème ? Vite une taxe ! Avec notre expérience de cette démarche, on se demande pourquoi on ne l'avait pas trouvée plus tôt celle là :-)

à écrit le 15/05/2013 à 10:36
Signaler
Vive la Smartax, la première taxe intelligente, qui va nous sauver de la récession !

à écrit le 15/05/2013 à 7:22
Signaler
C'est trop facile de tout taxer... S'il s'agissait de la culture Francaise pour augmenter notre balance commerciale en faisant la promo de nos vins, fromages, foie gras et ... super voitures,etc. Mais non... Ils veulent dire par culture Francaise les...

à écrit le 15/05/2013 à 1:15
Signaler
C est comme avec Fillon on parle toujours de taxe nouvelles alors qu on nous promets aucune hausse d impôts. Il faut être énarque pour faire la différence Pour la baisse des dépense on attendra que nos finances soient mauvaises lol !!!!

à écrit le 14/05/2013 à 20:39
Signaler
C'est du vampirisme en masse que nous sucer notre argent, tout les prétextes les plus absurdes, encore une forme de chomage pour encourager plus d'auteurs a devenir encore plus paresseux et a nous pondre des nulités, encore un rackett, on ne nous de...

à écrit le 14/05/2013 à 20:18
Signaler
Une taxe de plus,a quand la greve totale de toutes les taxes

à écrit le 14/05/2013 à 18:17
Signaler
Ras le bol de ces idées des années 1970 et de la culture de gauche....les produits culturels sont d' abord des produits commerciaux comme d' autres, et les éditeurs de livres, de musique, de DVD, les responsables de théâtre, de cirque, de cinéma sont...

à écrit le 14/05/2013 à 17:46
Signaler
L'exception culturelle française aura les mêmes effets négatifs que le minitel. Au début c'est bien; et puis le temps passe et nous sommes rattrapés puis dépassés. En Anglais, nous sommes lanterne rouge en Europe. Au lieu de taxer à tout va pour ret...

à écrit le 14/05/2013 à 17:45
Signaler
En France, 97% des films tournés sont déficitaires lors de leur exploitation en salle, le manque a gagner étant bien évidemment comblé par tous ces contribuables incultes qui ne sont pas allés voir ces chefs-d'oeuvres de notre exception culturelle (b...

à écrit le 14/05/2013 à 17:37
Signaler
le pouvoir tente d'interdire internet.... tout simplement ne sachant le maîtriser !... encore une mouche qui va s'écraser contre le carreau ! L'information interactive est l'ennemi du pouvoir(des mensonges), qu'il soit ...

à écrit le 14/05/2013 à 16:48
Signaler
A tous les rageux : il s'agit ici de propositions, qui plus est même pas dû à un memebre du gouvernement ou d'un député. Rien ne dit que tous ça soit appliqué. Donc svp arreter de vous emballer ça devient fatigant et surtout contre productif.

le 14/05/2013 à 17:11
Signaler
Ce sont ds propositions pour tâter le terrain médiatique donc il est nécessaire de réagir à ces propositions de mauvaise facture. Combien ces propositions ont-elles coûté au contribuable?

le 14/05/2013 à 17:17
Signaler
Bien sur , ce ne sont que des propositions , dont nos gouvernants n'ont eu aucun écho avant nous et qui ne sont pas destinées à tater le terrain/ préparer les esprits . Bien sur ! et après ce sera une loi vôtée sur laquelle , il n'y aura pas à épilog...

le 14/05/2013 à 17:17
Signaler
Oui mais, il arrive souvent que l'on "lance" une nouvelle afin de voir la réaction ? Qui ne dit mot consens.

le 14/05/2013 à 17:22
Signaler
Oui mais avec du recul à chaque commission il y a un propo de nouvelle taxe. Et vu que notre président a lancé des tonnes de commissions... Tu vois le truc? ;-)

le 14/05/2013 à 17:31
Signaler
Tout a fait d'accord avec vous mais il y a la maniere et rien que lire le premier commentaire posté on sent l'UMPiste bête et méchant qui de toute façon aurait réagi de la même manière quelque soit la proposition. Et si il y a bien une chose de parti...

le 14/05/2013 à 17:40
Signaler
soyons vigilants à garder notre liberté !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

le 14/05/2013 à 17:43
Signaler
Finalement .... heureusement que la commission européenne est là pour botter les fesses de nos politiques !!!!!!!!!!!!!

à écrit le 14/05/2013 à 16:40
Signaler
Euh...Et si la France plutôt que de protéger une exception culturelle faiblarde, se remettait à faire de la qualité ?

à écrit le 14/05/2013 à 16:39
Signaler
Je veux plus donner d'argent a Vivendi ni à Gaumont. Je veux plus de cette exception culturelle qui consiste à préserver les rentes d'autrefois.

à écrit le 14/05/2013 à 16:33
Signaler
Comme disait Mazarin à Louis XIII : "Sire, imposez les pauvres, ce sont les plus nombreux". Avec en plus l'exception culturelle, on a pété tous les compteurs de la tartufferie.

à écrit le 14/05/2013 à 16:27
Signaler
C'est dingue ! tous ces politiques improductifs médiocres ...! Qui ne savent qu'inventer de nouvelles taxes et impôts sur tout et n'importe quoi ..cela suffit il n'y a plus de lait à traire dans la vache...!

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.