Dailymotion, un mauvais film

 |   |  783  mots
(c) Copyright Reuters
(c) Copyright Reuters (Crédits : Reuters)
Le projet de partenariat entre le français Dailymotion - propriété d'Orange - et de l'américain Yahoo est finalement abandonné. Bercy a souhaité protéger une "pépite" française. Résumé des épisodes précédents.

Le "Youtube français" restera donc Français jusqu'à nouvel ordre. L'échec du projet de négociation avec l'américain Yahoo, qui lorgnait la plateforme d'hébergement de vidéos, a fait naître une polémique franco-française. Retour sur le feuilleton Dailymotion.

  • Janvier 2013: Dailymotion devient 100% Orange

Au début de l'année, Orange a annoncé la finalisation de l'achat des parts de Dailymotion qu'il ne possédait pas encore. Il en avait acquis 49% en 2011, soit six ans après la création du site par Benjamin Bejbaum et Olivier Poitrey. Le groupe cherche cependant un partenaire industriel, notamment pour le développer à l'étranger.

  • Yahoo lorgnait Dailymotion

Fin mars, le Wall Street Journal révèle que le géant américain Yahoo s'intéresse au site Dailymotion. Le groupe américain souhaiterait en obtenir 75% des parts, ce qui valoriserait le site français à 300 millions de dollars. L'objectif pour Yahoo étant de détenir une plateforme vidéo de nature à occuper le terrain de YouTube, celle de son concurrent Google.

  • Orange refuse de céder le contrôle de sa plateforme vidéo

Quelques jours plus tard, Stéphane Richard, le patron du groupe français de télécommunications Orange confirme indirectement cette information. Il précise qu'il ne souhaite pas perdre le contrôle de Dailymotion. "Je n'ai aucunement l'intention de céder Dailymotion. Je suis très heureux de cet investissement (...) Mais ce qu'il faut aujourd'hui, c'est donner à Dailymotion les moyens d'accélérer son développement en particulier aux États-Unis pour venir concurrencer YouTube. Ce n'est pas une question d'argent, mais bien de partenariat industriel. En plein accord avec le management de Dailymotion, nous recherchons ce partenaire", confie-t-il alors au Figaro.

  • Bercy dit non Yahoo

L'option Yahoo est finalement rejetée par France-Télécom Orange, comme le révèle le Monde. Mais pourquoi une telle décision? Bercy aurait fait pression pour que cette vente ne se réalise pas afin de conserver ce fleuron du web dans le giron français. Dans un communiqué publié le 30 avril au soir, Arnaud Montebourg confirme cette position. "Le ministre a exprimé son souhait qu'un partenariat entre Yahoo et Orange soit construit sur une base équilibrée, mutuellement bénéfique pour les deux entreprises. Arnaud Montebourg  regrette qu'à ce stade Yahoo et Orange n'aient pu aboutir à la conclusion d'un accord satisfaisant pour l'ensemble des parties mais tient à indiquer que le Ministère du Redressement productif est attaché à créer les conditions optimales du développement international de Dailymotion", écrit le ministère du Redressement productif.

"Nous ne pensons pas que ce soit une bonne opération d'abandonner Dailymotion entre les mains d'une société, Yahoo!, dont la santé est parfois vacillante et qui de surcroît risque de dévorer, faire disparaître Dailymotion", a justifié Arnaud Montebourg à la sortie du Conseil des ministres.

Face à l'opposition du gouvernement français, Yahoo a  jetté l'éponge, comme l'indique le Wall Street journal publié le 1er mai.

  • Stéphane Richard s'emporte contre Bercy

Ce 2 avril, l'affaire est abondamment commentée. Le patron d'Orange, Stéphane Richard, s'offusque d'une ingérence du gouvernement.  "Dailymotion est une filiale d'Orange et non de l'Etat. C'est le groupe, sa direction et son conseil d'administration qui gèrent ce dossier", lance-t-il dans Les Echos. Il précise que son groupe "était sur le point de trouver un arrangement avec Yahoo", qui évitait que ce dernier ne rachète la totalité du capital du site français. Orange cherche toujours des partenaires étrangers.

  • Bercy contredit Arnaud Montebourg

Le ministre de l'Economie et des finances, Pierre Moscovici a assuré ne pas être particulièrement intervenu dans le dossier Dailymotion, contredisant la chaîne de décision évoquée par Arnaud Montebourg dans la matinée. Le ministre du redressement productif, interrogé ce matin par BFMtV, déclarait en effet: "c'est une décision que nous avons prise, Pierre Moscovici et moi-même." La version du ministre de l'économie paraît pourtant être légèrement différente... "Nous avons eu une conversation à ce sujet qui est restée extrêmement générale, il n'y a pas eu de décision conjointe sur ce dossier. Ce n'est pas un dossier dans lequel j'ai été particulièrement impliqué, contrairement à ce que j'ai pu lire ici ou là. Je n'ai pas eu tous les éléments en ma possession."  Preuve que l'UMP et les entrepreneurs ne sont pas les seuls à être agacés par le ministre à la marinière? 

 

>> LIRE AUSSI Dailymotion peut-il réussir en restant français ?

>> DIAPORAMA Ces champions de l'internet français rachetés par des groupes étrangers

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 03/05/2013 à 15:58 :
Doc Gyneco â?
?@Gyneco 14 h

C'est drôle. Avant, @Dailymotion était considéré comme un pirate qui volait les droits. Aujourd'hui, c'est devenu un bien d'intérêt national"


Clair, et pour le contenu sur internet ce qu'il faudrait surtout c'est une séparation claire et nette entre "tenanciers d'étagère personnelles (références et licences pas copies)" et diffuseurs/vendeurs/créateurs/éditeurs , pour un environnement atawad vraiment non monopolistique :
http://wp.me/p1q74G-1p

Sinon oui Montebourg a tout à fait raison. (en gros)
a écrit le 03/05/2013 à 8:11 :
Je comprend pas pourquoi la plupart des medias veulent absolument que dailymotion soit racheté par yahoo. Si c'est le cas dans quelques mois tous les serveurs sont aux usa, et dans 2 ans il n'y a plus de dailymotion ...
Ils veulent mettre la main sur le contenu, et le 30eme site mondial, pourquoi le brader ? quel est l'interet des journalistes dans cette opération ?
a écrit le 03/05/2013 à 1:48 :
"Ce 2 avril" : ce 2 mai est plus synchrone je crois.
a écrit le 02/05/2013 à 21:21 :
C'est peut-être bien à court terme... Mais dans 2-3 ans, quand Dailymotion devra trouver des fonds pour se développer, il ira demander à qui ?
Refuser la participation de Yahoo aujourd'hui, c'est faire un beau cadeau à Youtube (= Google) dans quelques années. Pas très malin, mais tellement français...
a écrit le 02/05/2013 à 16:43 :
Moscovici a sa dose (il est très mal) : après le Chahut de Zac , on lui monte un Calembourg. C'est un impossible ministère amère que son économie dépasse : le défi est dans les nuances. Les mots (maux ?), ce sont comme les personnes : quand ils ne sont pas à leur place, on y comprend rien.
a écrit le 02/05/2013 à 15:12 :
Le monde vient tout juste de publier que Moscovi dément être intervenu dans cette affaire et se pose la question: "Montebourg a-t'-il agit seul?". Je pense qu'il n'a pas vraiment agit, il n'avait encore probablement aucune base juridique comme actionnaire qui est l'état de faire cette pression sur France télécom, car Orange serait entièrement privé. C'est ses compétences en termes de dérives comportementales qui ont du faire la "différence". Mais on voit à quel point l'état détient des capacités de nuisance qui prennent des allures plutôt de terrorisme que d'interventionisme d'état archäique. Le problème du gouvernement actuel: comment est-ce possible que Montebourg a pu parler au nom de l'état??
a écrit le 02/05/2013 à 14:42 :
Ne pas tomber dans l'escarcelle de Yahoo qui est actuellement géré dans le seul sens de la remontée des cours avec une baisse régulière de son Chiffre d'affaire et des perspectives plus que douteuses pour 2013, ce n'est pas une mauvaise chose. D'ailleurs ce mouvement était présenté par Yahoo dans ce seul but de conforter le cours par une diversification rapide créant un appel d'air pour l'activité de base.
.Mais maintenant il faut trouver un investisseur du métier .
Allez Free, un bon mouvement , l'état vous le rendra........... :-)
a écrit le 02/05/2013 à 14:23 :
Voulons nous que DM devienne une filiale d'un groupe US pour quelques dollars de plus, ou on se garde quelques atouts pour le futur ? A l'heure de la Convergence numérique : TV, NET, Datas ... Un nouveau monde emerge. Si la seule ambition de FT pour DM est la vente à Yahoo . C'est triste.
Yahoo veut 75% avec une option à 100%. LE problème est là.
AM est dans son rôle, l'histoire jugera.
a écrit le 02/05/2013 à 12:32 :
Donc l'état français, qui a besoin d'argent, interdit à l'ex-France télécom, dont il est actionnaire, de vendre DailyMotion à Yahoo! ; Orange a aussi besoin d'argent (donc c'est l'Etat, cad dire nos impôts qui va lui apporter ?), n'a pas de projet de dévelopement industriel interessant pour DailyMotion (donc DailyMotion va décliner, faute d'investissements) et le vend pas cher. Bref, c'est idiot (et symbolique), mais cela montre peut être le peu de pouvoir qu'il reste au gouvernement, qui n'a réussi aucune action de sauvetage industrielle de sa premières année. Il est evidemment dommage qu'aucune soit disante Succes Story de l'Internet française n'ai pu ou voulu acheté DailyMotion, même via une société étrangère. Idem pour les européens. Côté Internet, le pouvoir financier est toujours aus USA. Yahoo est quand même pas le meilleur parti pour DailyMotion, à moins que le géant américain au pied d'argile reparte enfin sur une bonne dynamique, après avoir été a 2 doigts de la fermeture et du démantellement il a 2 ans.
a écrit le 02/05/2013 à 12:15 :
Quand un fond activiste (avec quelques % des actions) propose de démanteler une entreprise (c.f. carrefour et accord) avec aucune stratégie à la clé, tout le monde trouve cela normal. Quand c'est l'état...les boursicoteurs se déchaînent.
Réponse de le 02/05/2013 à 13:53 :
Parce que là, vous voyez une stratégie ? Comment Montebourg va développer l'entreprise à l'internationale ? Pas la moindre idée !!!
Réponse de le 02/05/2013 à 14:35 :
à Yves ;
Fait une acquisition en chine à + de 50% de parts....et l' état de santé de Yahoo ? au final tous ça pour faire quoi ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :