Libre-échange UE-US : l'exception culturelle, une tactique plus qu'un réel sujet de discorde ?

Le député vert européen Yannick Jadot a expliqué lundi que la focalisation du débat sur la question de l'exception culturelle était selon lui un moyen d'éluder les autres dangers que présente la conclusion d'un accord entre l'Union européenne et les Etats-Unis.
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : AFP)

Et si le bras de fer au sujet de l'exception culturelle n'était que de la poudre aux yeux ? La question semble légitime aux yeux du député Vert, Yannick Jadot, qui a convoqué la presse lundi, à moins de quatre jours de la réunion des ministres européens du Commerce extérieur à Strasbourg. Ce vendredi, les 27 doivent en effet approuver le mandat des négociations pour un accord de libre-échange UE-US élaboré depuis plusieurs semaines par la Commission européenne. 

Certes, la rengaine est toujours la même. La France menace de faire capoter les négociations si le secteur de l'audiovisuel - surtout les services en ligne -  n'est pas clairement exclu du mandat des négociations. Ce à quoi la Commission européenne répond inlassablement par la voix du Belge Karel de Gucht, le Commissaire européen au Commerce, que ce secteur sera bien exclu des négociations mais pas du mandat.

A cet égard, le député européen s'étonne que les négociations restent aussi opaques. "Pourquoi le rapport est-il confidentiel ? A qui veut-on cacher les négociations ?" se demande le député européen. Une façon, selon lui d'éviter son rejet par l'opinion publique. Une mouture du mandat des négociations a cependant récemment fuité sur le web. On pouvait ainsi constater que les services audiovisuels figuraient bien sur le mandat daté du 12 mars.

L'arbre qui cache la forêt

Mais finalement, si la Commission européenne semble intransigente, elle pourrait bien lâcher du lest. Bruxelles n'a en effet pas intérêt à ce que Paris bloque le mandat qui doit être approuvé à l'unanimité par les 27. Sachant que le dernier mot revient au Parlement européen qui a déjà voté une résolution en faveur de la position française. Et si Bruxelles capitule, la France apparaîtra alors comme la grande gagnante.

Quoi de mieux pour éclipser les autres sujets qui fâchent ? En effet, la mobilisation autour de ce sujet a été telle, que si la France gagne le bras de fer avec Bruxelles, elle risque alors de ne pas être trop regardante sur les autres chapitres de l'accord. Chose qui aurait sans doute été impensable si elle avait rapidement remporté cette bataille. Paris aurait alors étudié de plus près les autres barrières non tarifaires. Quid, ainsi,des normes financières ?

"Les Américains ne veulent pas de Bâle III ! ", s'emporte Yannick Jadot. Avant de poursuivre: "Sans parler du boeuf aux hormones et des OGM! Quid du taux de change euro-dollar, qui aurait pu figurer dans le mandat de négociations", demande encore le député européen. En somme, si la Commission européenne fait mine de concéder l'exclusion des services audiovisuels des négociations - et surtout du mandat - au dernier moment, cela était peut-être très millimétré.

Lire aussi: Exception culturelle: la France pose un ultimatum

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 18
à écrit le 27/06/2013 à 7:13
Signaler
Projet d'accord de libre-échange entre les USA et l'UE : opportunité ou piège? http://www.leconomiste.eu/decryptage-economie/51-projet-d-accord-de-libre-echange-entre-les-etats-unis-et-l-union-europeenne.html http://www.leconomiste.eu/decryptage-eco...

à écrit le 14/06/2013 à 20:06
Signaler
TOUT LES PAYS VIVENT A CREDIT mais seul l amerique a aparament le droit de faire de la nouvelles monnaies pour faire face a leur dette est relance chaque fois leur economies ONT NE POURAS JAMAIS ARRETE CELA CAR DEPUIS LONGTENT TOUS LES PAYS SONT...

à écrit le 12/06/2013 à 20:54
Signaler
Bonjour, il faut savoir que suite à la crise de 1929, la reprise économique des USA, n'a eu lieu que lors du NEW DILL avec l'apparition d'un nouveau dollard.... La dette des USA est telle que le monde risque de s'arrête d'un coup.... Se jour la, il n...

à écrit le 11/06/2013 à 15:31
Signaler
Souvenons-nous d'un accord similaire passé entre les USA et le Mexique. Les américains ont alors pu inonder le marché mexicain de maïs made in USA très bon marché, rendant par la suite le maïs mexicain trop cher et peu concurrentiel. On peut se deman...

le 17/06/2013 à 12:35
Signaler
La crainte d'une Europe trop puissante ne les empêche pas de dormir !

à écrit le 11/06/2013 à 14:20
Signaler
Quand je pense qu'il y a deux ou trois ans ceux qui osaient parler du grand marché transatlantique à venir étaient traités de complotistes.

à écrit le 11/06/2013 à 0:43
Signaler
C est l étato-communisme: je liquide la société et je m enrichis. Déficit, chômage, récessioIl n?y a pas de libéralisme, c?est de l?étato-communisme : je liquide la société, je m?enrichis. Déficit, dette, sous-compétitivité, fonctionnarisation, retra...

le 11/06/2013 à 1:07
Signaler
vous oubliez le logement. c est l économie papier, faux profs, faux humaniste, partisans de la décroissance

à écrit le 10/06/2013 à 21:27
Signaler
Le taux de change euro dollar figurer dans ces discutions !Rien que de penser à ça est pure folie et il n'y a pas une des deux partie prenante qui veulent en parler car ça serait supprimer la loi du marché et les liberaux sont aux manettes des deux c...

le 11/06/2013 à 4:46
Signaler
La loi du marche n'interesse que si elle est en leur faveur. Mettre la parité euro dollar dans le mandat c'est pouvoir peser sur la parité quand ca m'intéresse. Par ailleurs on sait que le marche n'existe pas car les conditions ne sont pas réunies (l...

le 11/06/2013 à 9:26
Signaler
les americains impriment 85 millirds de dollards tou les mois . Les emplettes vont etre interessantes en europe !!!

le 11/06/2013 à 15:33
Signaler
Autant dire que l'économie du monde fonctionne avec de la monnaie de singe !

à écrit le 10/06/2013 à 20:48
Signaler
"Et si le bras de fer au sujet de l'exception culturelle n'était que de la poudre aux yeux ?" C'était évident depuis le début, je ne comprends même pas pourquoi on se pose encore la question. Cet accord pose tellement d'autres problèmes.

à écrit le 10/06/2013 à 20:32
Signaler
Bonjour, ils faut faire particulièrement attention à cette accords de libre échange.... Car le dollard est une monnaie des plus volatile, sont cours corresponds toujours à avantager les USA. Cela reste une arme entre les mains de nos amis américain....

à écrit le 10/06/2013 à 20:00
Signaler
Exception culturelle un truque que personne ne comprend. Rappel: que se soit la Gastronomie francaise (d'origine Italienne), la culture (Mahrebienne afrique), le Cinema ?, la recherche l'industrielle tout Azimut rien n'est vraiment francais ou gaul...

le 11/06/2013 à 9:31
Signaler
Un peu n'importe quoi votre commentaire !!! A se demander si vous vivez en France et si vous êtes Français... Si oui, vous ne devez que connaître les banlieues populaires de la capitale....

à écrit le 10/06/2013 à 19:11
Signaler
C?est la manipulation de la population. On subventionne des films pourris sans audience. Au lieu de cela on ferait bien d?aider les pauvres.

à écrit le 10/06/2013 à 19:07
Signaler
Grand seigneur je dépense, grand projet non rentable, vive la misère ! C?est un PIB alimenté par des dettes, ça ne vaut rien. La DECROISSANCE A CREDIT, mais qu?est-ce que c?est que ça ! Administrateur d?état, c?est de l?onagre atrabilaire ?

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.