En Chine, la conjoncture économique se dégrade

 |   |  208  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
L'indice PMI flash - celui de HSBC - est ressorti à un plus bas de neuf mois. La perspective d'un nouveau ralentissement de la croissance du PIB au deuxième trimestre est confortée.

Décidément, l'économie chinoise n'est pas au mieux de sa forme. L'indice PMI flash manufacturier s'est encore contracté en juin pour atteindre son plus bas depuis neuf mois. Cet indicateur avancé des prévisions des directeurs d'achats, ressort ainsi à 48,3. En mai, il était passé sous le seuil de 50 qui sépare l'expansion de la contraction économique. En outre, le sous-indice qui mesure les nouvelles commandes a atteint 47,1, soit un plus bas de dix mois.

Cet indicateur confirme donc le ralentissement de l'économie chinoise à l'?uvre depuis plusieurs mois. Au premier trimestre 2013, la croissance du PIB avait atteint 7,7% alors que les économistes tablaient sur 8%. C'était également le huitième trimestre de ralentissement d'affilée.

Coup de frein sur les exportations

En mai, les exportations chinoises ont enregistré leur croissance la plus faible depuis près d'un an (+1%), tandis que les importations accusaient un recul inattendu, selon des chiffres publiés début juin par le gouvernement. Un véritable choc pour les économistes qui s'attendaient à une progression soutenue de 7,3%. Les importations ont reculé de 0,3%, là où le consensus tablait sur une hausse de 6%. Les économistes s'attendent à un nouveau trimestre de ralentissement économique en Chine.

LIRE AUSSI Mais qu'est-ce qui ne tourne pas rond en Chine?

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 23/06/2013 à 12:31 :
il faut noter que le monde vit une crise durable et non une récession passagère , voilà 5 ans que nous sommes englués dans cette crise et que dans un premier temps elle n'avait pas impacté les pays émergents , ben en 2013 cela y est , ils sont a leurs tour touché par la crise , baisse des exportations ( bresil , chine e.c.t..) inflation qui monte , endettement trop lourd , baisse de l'activité , montée du chômage , taux d'intérêts en hausse dans certains pays , monnaies dévaluées , le cocktail est explosif , déjà la rue publique grogne et ose meme se révolter dans certains pays , si la chine rejoint le cortège cela risque de faire très mal , l'Europe en achetant moins de produits chinois a cause de la crise de l'euro dans notre zone a freiné durement , mais aussi les USA et UK sont pas en meilleures formes et la consommation dans les pays industrialisés en pâtit , chaque année de crise de plus ronge les individus et les économies c'est un fait , on peut pas se réjouir du malheur chinois car un plus grand malheur pourrait en découler , rappelons nous la crise de 1929 qui toucha l'Allemagne et qui en 1933 nous a donné le pire et l'impensable , la chine n'est pas une démocratie et nous pourrions bien avoir a faire a forte partie si les choses empirent ..
a écrit le 20/06/2013 à 15:58 :
La baisse de la croissance en Chine est problématique pour notre pays. A toute importation que nous recevons correspond en effet une exportation que nous faisons selon un accord implicite de décalage. Si décalage stratégique il ya, l'évolution des exportations n'en est pas moins importante. ce qu'il faut dégager bien entendu c'est la part de notre pays, on ne peut l'assimiler à la masse générale et faire des déductions. La Chine a pour le moment intégré dans une économie de sous-type occidental environ le quart de sa population [A l'exception de quelques milliardaires -en masse à l'échelle de la Chine- environ la moitié de nos pouvoirs d'achat] Il reste au pays à travailler les trois quarts restants. Il est nécessaire que le pays puisse maintenir un niveau de croissance important pour le faire. La production future plus qualifiée de la Chine remplacera à moindre coût en France celle d'autres pays proches comme l'Allemagne.
a écrit le 20/06/2013 à 14:37 :
c'est le meme processus comme chez nous en Europe ou USA.
La Chine commencera à délocaliser vers le Bangla Desh,Inde,Vietnam,Indonésie,etc.etc.
Voir le Japon pour avoir une confirmation. La roue de l'économie tourne et tourne....
a écrit le 20/06/2013 à 14:37 :
on va pas pleurer sur le ralentissement chinois; Moins on voit de cochonneries made in PRC, mieux on se portera, et même encore un peu de temps et la Hollanderie fera tellement baisser les salaires qu'on pourra faire aussi nos propres pacotilles. La plupart du temps ce marché chinois est le terrain de jeu des entreprises du CAC40, avec signature de contrat en grande pompe.L'économie française sombre justement à cause des importateurs de tous poils, qui nous revendent ces produits chinoisés. En plus les Chinois donnent accès à leur marché à condition de donner de la technologie tout cuit. ça commence à bien faire. Ne vendons rien aux Chinois, et pas notre patrimoine, nos terres et autres châteaux. Pas de français n'achètent des terres chinoises au Sing Kiang. Ils concurrencent tout le monde pour leur assouvissement hégémonique. Demandez à leurs voisins de Mer de Chine.Ras le bol de la mondialisation et de la chinoiserie.
Réponse de le 20/06/2013 à 15:52 :
"Ne vendons rien aux Chinois, et pas notre patrimoine, nos terres et autres châteaux."

Il me semble que quelque chose vous a échappé, l'Europe est déjà en vente (et ce ne sont pas forcément des chinois qui achètent, plutôt des banques et autres mutlinationales) : http://www.bastamag.net/article3127.html
Réponse de le 21/06/2013 à 14:44 :
l'europe de Baroso, c'est del'antisocial, l'ouverture à tous les vents des importations et la ventedu patrimoine au nom du dogme du libéralisme. Venez, je vous montrerai du Cap Blanc Nez le nombre de porte contenairs qui envahissent l'Europe. Nous devons être exigeants vis à vis de ces pseudos partenaires qui nous coulent, et exiger au moins de la réciprocité. Vous avez vu la tête de Baroso, il ne respire pas le pur esprit, non quand même?Qu'il retourne au Portugal, la-bas il a crée la misère et il ne va pas la soigner.
a écrit le 20/06/2013 à 11:41 :
Normal qu'ils exportent moins les Chinois. Moins de chinoiseries sont consommées dans l'Union Européenne (textile, électronique). Les consommateurs font des arbitrages budgétaires sur les voitures et bien de consommation. On ne va pas pleurer parce que les Chinois exportent moins! Les armoires sont remplies d'habits! Quant à la télé, portable, ordinateur... tant que ça marche pourquoi en changer.
Réponse de le 20/06/2013 à 13:36 :
sauf que, c'est pas parceque la Chine va moins bien que ça va aller mieux en France...
Réponse de le 20/06/2013 à 13:49 :
En attendant que cela aille mieux, les personnes appliquent la prudence financière, épargne, moins de crédits. Des crises ont en a connu dans le passé, c'est toujours les mêmes réflexes.
Réponse de le 20/06/2013 à 14:05 :
Autre facteur important, les salaires moyens ont augmenté de façon vertigineuse depuis 10 ans (+30% ces deux dernières années) et les couts du travail commencent à se rapprocher de ceux de certains pays européens. Les chinois ont anticipé cette chute de compétitivité et ont commencé à délocaliser leurs industries de production vers l'Asie du SE et le continent africain.
Ajoutons un contexte morose chez leurs clients traditionnels les plus solvables et on comprend pourquoi ils ne font plus les scores de croissance à deux chiffres d 'antan. C'est une tendance lourde, qui inquiète beaucoup le pouvoir en place. La crise qui nous est tombé dessus est arrivé en Europe dans des sociétés a peu près homogènes et égalitaires, ce n'est pas le cas en chine et pourrait, en dépit de la poigne du pouvoir, déboucher sur un printemps chinois si la machine à fabriquer des classes moyennes s?arrêtait.
Réponse de le 20/06/2013 à 14:56 :
Les entreprises européennes de confection, fabriquent aussi dans les pays genre Bengladesh, et autres. Regardez un peu les produits des enseignes de mode européennes, c'est fabriqué de plus en plus hors de Chine N'avez vous pas entendu parler des usines aux Bengladesh qui ont brûlé ou se sont effondrées. Et si eux-mêmes les Chinois commencaient à délocaliser dans d'autres pays à plus bas coûts, là il va y avoir des problèmes en Chine! Je ne crois pas que c'est ce que les entreprises chinoises font dans leur majorité. J'ai lu aussi qu'une entreprise américaine d'électronique a relocalisé aux Etats-Unis sa production!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :