Brésil : la Banque centrale relève ses taux à 9% pour freiner une inflation de plus de 6%

La Banque centrale du Brésil a annoncé une nouvelle augmentation de son taux directeur, mercredi, de 0,5 point à 9%. Elle espère ainsi contrer l'inflation galopante qui frappe le pays.

1 mn

Les locaux de la Banque centrale du Brésil, à Brasilia / Reuters.
Les locaux de la Banque centrale du Brésil, à Brasilia / Reuters. (Crédits : Reuters)

La Banque centrale du Brésil vient d'augmenter son taux directeur pour la quatrième fois consécutive depuis le début de l'année. Son Comité de politique monétaire (Copom) a annoncé, mercredi 28 août, avoir rehaussé ce taux de 0,5 point, à 9% sur un an, pour contrer l'inflation. Cette décision "contribuera à faire baisser l'inflation et à s'assurer que cette tendance se poursuivra l'an prochain", a estimé l'institution bancaire dans un communiqué.

L'inflation a progressé de 6,27% sur un an. Elle a donc quasiment atteint le seuil maximum de 6,5% fixé par le gouvernement. "C'était la hausse attendue par le marché, il n'y a pas de surprise", a déclaré à l'AFP Samy Dana, professeur à l'École d'économie Getulio Vargas de Sao Paulo. "Cela sert à rappeler que le gouvernement est préoccupé par l'inflation", a-t-il ajouté.

La croissance revue à la baisse

La semaine dernière, le gouvernement a revu à la baisse sa prévision de croissance pour 2013. Il a ainsi annoncé tabler sur une croissance de 2,5%, contre les 4% prévus en début d'année. Elle n'était que de 0,9% en 2012.

Par ailleurs, la Banque centrale du Brésil a annoncé, le 23 août dernier, un plan de 50 milliards de dollars (37,6 milliards d'euros) pour défendre le réal, sa monnaie nationale. Il s'est déprécié de 15% face au dollar depuis le début de l'année et a atteint la semaine dernière son plus bas niveau depuis décembre 2008, comptant 2,45 réals pour un dollar.

1 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 30/08/2013 à 10:12
Signaler
Cas d'école intéressant. Le Boost de l'économie , pour sortir de la crise post-subprimes se traduit par une inflation importée ( mat prem principalement ) qui s'ajoute à l'inflation sous-jacente due à la baisse de la parité du USD , dont l'effet s'am...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.