Libre-échange : le Brésil pressé d'obtenir un accord entre le Mercosur et l'UE

 |   |  241  mots
Antonio Patriota, ministre brésilien du Commerce, précise que chaque pays membre du Mercosur pourra peut-être négocier séparément. Photo Copyrights : Reuters.
Antonio Patriota, ministre brésilien du Commerce, précise que chaque pays membre du Mercosur "pourra peut-être négocier" séparément. Photo Copyrights : Reuters. (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Le ministre des Affaires étrangères brésilien a confié au Financial times que son pays dévoilerait une proposition d'accord entre Bruxelles et le Mercosur. Il n'exclue pas des négociations bilatérales.

Et si les négociations transatlantiques se concluaient d'abord... avec l'Amérique du sud?  Selon le ministre des Affaires étrangères brésilien, Antonio Patriota interrogé par le Financial Times, son gouvernement prépare une proposition d'accord entre la zone d'échange commerciale sud-américaine et l'UE qu'il dévoilerait au cours du mois.

L'Union européenne et le Mercosur coopèrent dans certains domaines depuis 1999. Depuis des amorces de négociations ont eu lieu, notamment en 2004, pour un accord visant à libéraliser les échanges entre les deux zones régionales sur certains produits. 

Le Brésil prêt à faire cavalier seul?

Précision de taille: le ministre brésilien avance que chaque pays membre du Mercosur "pourra peut-être négocier" séparément. 

 Le pays, qui a récemment connu une vague de protestations avant la visite du Pape, connaît par ailleurs un ralentissement de la croissance. Un accord de libre-échange lui serait d'autant plus profitable que le Brésil représente une large partie des échanges du Mercosur avec l'Union européenne. 

De nouvelles négociations interviendraient alors que ce types de discussions se multiplient, au détriment de l'Organisation mondiale du commerce, qui vient d'élire à sa tête un Brésilien, Roberto Azevedo. 

A lire aussi:

>> Le nouveau directeur de l'OMC saura-t-il relancer le multilatéralisme?

>> La Chine propose la création d'une zone de libre-échange avec le Mercosur

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 13/08/2013 à 10:52 :
C EST VRAIS QUE LE SUD AMERICAIN A BESSOIN DE SE DEVELOPPE C EST AU FRANCAIS ET AU EUROPEENS DE SI INTERESSE ? LE COMMERCE C EST AUSSI AU DELA DES CONTINENTS ???
Réponse de le 13/08/2013 à 12:19 :
Le Brésil n'a pas besoin de l'Europe. le Brésil a une population de 194 millions d'habitants. Cela est normalement suffisant pour disposer d'un marché intérieur conséquent (encore faudrait il pour cela que les mafias et gros propriétaires ne maltraitent pas trop les petites gens). Le Brésil n'a pas besoin de l'Europe pour accélérer le défrichage de l'Amazonie. L'Europe n'a pas besoin du Brésil pour concurrencer encore plus ses travailleurs.
a écrit le 13/08/2013 à 9:45 :
Une condition obligatoire qui aurait dû déjà être appliqué en Europe pour le libre échange : un SMIC par branche identique pour tous les pays concernés.
Réponse de le 24/08/2013 à 9:34 :
@Thargor Je propose une autre condition obligatoire aussi: l'élimination des subventions agricoles en Europe! vous voulez de libre échange mais vous subventionné énormément votre secteur agricole, jolie façon de faire du commerce
a écrit le 12/08/2013 à 18:08 :
"Libre-échange", "accord gagnant-gagnant" et gna gna et gna gna na. Usant. Le Monde est une pétaudière qui va péter pour de bon.
a écrit le 12/08/2013 à 18:04 :
"Il n'exclut pas"
Je déteste les gens qui reprennent les fautes comme ça, mais pour un journal...
a écrit le 12/08/2013 à 17:50 :
Le probleme du Bresil,est que malgré ses richesses,une toute petite fraction de la societé est technico/laborieuse,il n'y a pas chez la majorité des bresiliens,(de faible niveau intellectuel,) la volonté d'un developement industriel,ce qu'ils ont leur suffit..."fetes et foot".Cela convient tres bien,aux gouvernants bresiliens,et a la finance internationale,qui tire les ficelles.
La culture lusitanienne,est en grande partie responsable .de ce comportement...."Amanhã e um outro dia"
Réponse de le 13/08/2013 à 10:00 :
Pourquoi limité votre observation au Brésil? On peut faire la même en France.
a écrit le 12/08/2013 à 14:12 :
Matthieu : La Bolivie ne fait pas officiellement partie du Mercosur.
C'est une organisation régionale en perte de vitesse. Les débats actuels se concentrent sur la présidence du Venezuela et la réintégration du Paraguay prévu pour le 15 août. Coté économique, rien de nouveau, les deux grands que sont l'Argentine et le Brésil sont englués dans des conflits sociaux internes. Le Brésil essaye d'aller chercher une bouffée d'air en Europe et je pense qu'il a raison de le faire.
a écrit le 12/08/2013 à 13:28 :
Un accord de libre échange avec le Venezuela et la Bolivie?

J'y crois jusqu'au bout! (sarcasme)

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :