"La dégradation de la note de la France n'est pas justifiée" (Olivier Blanchard, FMI)

 |   |  233  mots
Pour Olivier Blachard, le chef économiste du FMI, la situation de la France n'est pas rose, mais pas aussi grave que ne la décrivent certains. (Photo : Reuters)
Pour Olivier Blachard, le chef économiste du FMI, la situation de la France "n'est pas rose, mais pas aussi grave que ne la décrivent certains". (Photo : Reuters) (Crédits : Reuters)
L'économiste en chef du FMI Olivier Blanchard juge "injustifié" le récent abaissement par Standard & Poor's de la note de la dette de la France, dans un entretien publié dans le quotidien allemand Süddeutsche Zeitung.

"Je pense que l'abaissement n'était pas justifié". Ce sont les mots du chef économiste du Fonds monétaire international pour commenter la dégradation de la note française par Standard & Poor's au début du mois de novembre. La nouvelle était tombée comme un couperet pour François Hollande et la majorité. Mais elle a par la suite été vivement contestée par un bon nombre d'observateurs. Les marchés s'y étaient d'ailleurs montrés peu sensibles.

"Même si la France ne s'est pas complètement remise, je ne vois aucun risque significatif que la dette française ne soit pas honorée", s'est expliqué l'économiste français dans une interview au quotidien allemand Süddeutsche Zeitung, publiée mardi.

La "situation n'est pas rose, mais aussi grave"

Pour Standard & Poor's, l'exécutif à les mains liées. Le "manque de marge de manœuvre budgétaire" du gouvernement notamment pour augmenter ses recettes et "les mesures de politique économique mises en œuvre" depuis la dernière confirmation de sa précédente notation le 23 novembre 2012 ne permettront pas de faire baisser le chômage sous la barre des 10% avant 2016.

La situation de la France "n'est pas rose, confirme Olivier Blanchard, mais pas aussi grave que la décrivent certains", ajoutant que le pays a déjà réduit de manière significative son déficit public.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 05/01/2014 à 5:35 :
La valise.- Je pense aux abeilles et autres insectes et oiseaux,tat a annonc¨¦ la cr¨¦ation d'une Agence nationale de la biodiversit¨¦.
a écrit le 26/11/2013 à 22:59 :
Le Fou Mondial Interlope s étonne de la dégradation. Mais alors pourquoi?
a écrit le 26/11/2013 à 22:41 :
Dans les statuts du FMI il est écrit: les dirigeants ne feront pas l avis de lion pardon leur organisation, ça tape mal à la machine, si cela concerne leur pays...
a écrit le 26/11/2013 à 14:57 :
quand on est surendetté de 2000 milliards, 5000 en dette hors bilan, qu'on a du mal à payer les intérets et s'ils augmentent, on est en grande difficulté, que le commerce extérieur est déficitaire de 100 milliards, que le chômage augmente de 12 000 par mois, que la dépense publique record continue d'augmenter, et que personne ne veut s'attaquer à la suppression des mauvaises dépenses publiques (au moins 200 milliards) et qu'au contraire la seule mesure est d'augmenter les impôts ce qui tue l'emploi par la baisse du pouvoir d'achat et perte de compétitivité, donc cercle infernal d'augmentation des charges sociales avec baisse des rentrées, la baisse de la note est on ne peut plus justifiée, et elle est minorée uniquement parceque chacun sait que l'état peut encore saigner les classes moyennes, ensuite, il restera la dépouille et la faillite ....
a écrit le 26/11/2013 à 14:19 :
LT diffuse des informations incomplètes et très sélectives ; Mr Blanchard n’a pas dit que : "Je pense que l'abaissement n'était pas justifié" il a bien dit que --"dans ce sens -- l'abaissement n'était pas justifié". Dans le sens qu’il ne voit" aucun risque significatif que la dette française ne soit pas honorée". Drôle de sens d’ailleurs, car S&P en abaissant la note n’a jamais prétendu qu’il existait un –risque significatif- que la dette française ne soit pas honorée ; si je comprends bien les notations –un risque significatif serait une notation inférieure à BB+ niveau spéculatif (La France : AA) Mais le problème est bien là : Mr Blanchard n’a rien dit. Sauf sur les problèmes majeures que la France rencontrerait selon lui dans cet interview dans la SZ : LT omet d’en parler : surprise ?
Donc les 2 problèmes majeures de la France seraient selon lui le niveau élevé des dépenses publiques et la charge fiscale élevée. Au moins cette dernière remarque là, devrait être retenue par la presse et la classe politique, non ?
a écrit le 26/11/2013 à 13:59 :
ll faut défendre et reconquérir dans notre pays une République véritablement fraternelle et laïque, une et indivisible, fondée sur l’égalité et la justice et la défense des 36 000 communes.
·Il faut un gouvernement prenant les mesures d’urgence qu’appelle la situation : le blocage des prix à la consommation ; l’augmentation générale des salaires et des revenus, pensions et retraites, l’abrogation de toutes les mesures remettant en cause la Sécurité sociale, le retour à la Sécurité sociale de 1945, la restitution des 200 milliards d’exonérations détournés par les patrons avec l’aide de l’Etat ; le blocage des plans de licenciement et la renationalisation des secteurs clefs de l’industrie ; l’abrogation de toutes les mesures de privatisation, le rétablissement des services publics, des hôpitaux, des écoles et des diplômes nationaux.
· Il faut assurer un avenir à la jeunesse, pour l’élection d’une Assemblée constituante souveraine par laquelle les délégués du peuple décideront eux-mêmes de la manière dont la démocratie doit être établie dans notre pays.
Dans une situation où dans toute l’Europe, par centaines de milliers, les travailleurs des villes et des campagnes, les marins pêcheurs, les agriculteurs, les artisans, dressent leur résistance unie contre la politique de Bruxelles, : « Stop à la dictature européenne ! ». Autrement dit : stop à la dictature de Maastricht, Nice, Lisbonne, Amsterdam, traités anti-populaires, anti-ouvriers, anti-démocratiques
Stop à la dictature de la Banque centrale européenne dont toutes les mesures visent à laminer les conditions d’existence des peuples et des nations au seul profit d’une poignée de spéculateurs et de profiteurs agissant au compte des multinationales
Réponse de le 26/11/2013 à 15:15 :
Vous devriez prendre exemple sur le Venezuela : le président décrète une baisse des prix et une augmentation des salaires. Il recevra sûrement le prix Nobel d'économie. Il démontre comme vous l'espérez que la richesse se crée par des lois ! (entre parenthèses, malgré sa richesse pétrolière le Venezuela est très endetté, a vendu des années de production future, importe 90% de sa consommation et souffre de pénurie pour tous les biens de première nécessité ...) C'est le modèle de Mélenchon !
a écrit le 26/11/2013 à 12:57 :
Rassurez-moi! On paie pour entendre de telles carabistouilles? Je crois que la sphère publique me rend tout simplement malade!
a écrit le 26/11/2013 à 11:59 :
Un français (aux ordres de sa patronne, française elle aussi) vient expliquer aux allemands (qui passent leur vie à se serrer la ceinture au profit de leur industrie) que tout va bien en France au niveau économique et financier : elle est pas rigolote, comme disait Coluche ? Les économistes sont la plupart du temps des diseurs de bonne aventure qui viennent vous expliquer après coup que les erreurs qu'ils ont commises étaient "normales". Mais ce Blanchard fait pire, il ment sciemment et effrontément...
a écrit le 26/11/2013 à 11:23 :
Olivier Blanchard est complètement à côté de la plaque, pas de productivité, pas de capital, et donc pas de remboursement, la France est en stagnation, n'a plus de croissance et des prélèvements obligatoires trop élevés pour créer des richesses en France.

Le peu de richesses que nous produisons part à plus de 57% dans les poches de l'état pour financer à haut coût des services de mauvaise qualité: de l'argent jeté dans les poubelles. Il nous reste que 43% pour notre consommation et nos créations de richesses...mais on n'a plus envie de créer en France pour la fiscalité. Alors on consomme et on ne créé plus d'entreprise compétitives, ce qui explique que nous avons un déficit commercial extérieur.
Réponse de le 26/11/2013 à 12:04 :
Prout, c'est à peu prêt le niveau de votre commentaire en cours de maternelle.
Commencez par prendre quelques cours d'économie et après seulement vous pourrez donner votre avis.
Réponse de le 26/11/2013 à 12:35 :
Eh oui, 90% de mauvais esprits, petits franchouillards, quand allez-vous être capable d'avoir une vue un peu plus saine de votre pays, de ses atouts et de son avenir ? Est-ce impossible d'être un tout petit peu plus mesuré, comme l'est Olivier Blanchard ? Quel est votre intérêt dans ce tas de dénigrements imbéciles ? Heureusement, qu'il y en a qui travaillent tous les jours pour un pays qui en vaut la peine, même si vos propos Prout, ne me donnent vraiment pas envie que cela vous profite. Enfin, un Prout, cela ne sent pas très bon, n'est-ce pas ?
Réponse de le 26/11/2013 à 15:04 :
ce qui est énorme c'est la capacité d'une part des français au chaud de la dépense publique de nier les vérités les plus claires. La france est le pays d'europe à avoir les dépenses publiques les plus élevées et les plus inefficaces, le modèle social n'existe pas, il est fondé dur le vide, on dépense sans compter et on envoie l’addition à nos petits enfants...et tous les indicateurs dans le rouge : dette, commerce extérieur, chômage, la suéde a privatisé les services publics pour maitriser le sujet (aux mains des syndicats en france) , a réduit les effectifs et les moyens pour avoir un monde public performant, efficace, et a investir les économies dans les entreprises, idem au canada, finlande... voila un comportement constructif d'intérêt général, mais nos socialos à la grecque ne touchent à rien, alors qu'on peut faire 200 milliards d'économie sde mauvaises dépenses publiques et effectifs en totale léthargie? même combat, et c'est le privé qui trinque pour financer ce gaspilage de renommée mondiale..
a écrit le 26/11/2013 à 11:12 :
Blanchard, qui fait partie de l'oligarchie socialiste nous donne des leçons du haut de son poste à gros salaire (défiscalisé of course).
Il n'a pas vu venir la crise, mais il nous explique comment ça marche....
Alors un petit exercice pour celui qui a failli être prix Nobel :
le déficit est de 80mm/an et la dette de 2000mm.
En admettant que le déficit se réduise de 100mm (je sais je rève), on a un excédent de 20mm/an.
A ce rythme, il faudrait 100 ans pour rembourser la dette!!!!!
S/P est donc trop gentil avec nous.
a écrit le 26/11/2013 à 11:07 :
Il n'y a pas de plus grands détracteurs de la France que les français. C'est un sport national qui ferait vomir les Anglais ou les Américains. Pourquoi ? Il n'y a pas de canapé suffisamment grand pour les analysés.
a écrit le 26/11/2013 à 10:42 :
En effet, l'abaissement aurait du être plus important et plus tôt! La France ne mérite pas son AA actuel. Et surtout la perspective "stable" est complètement injustifiée!!!
Le gouvernement actuel envoie notre dette dans le mur, avec un programme politico-économique catastrophique.
a écrit le 26/11/2013 à 10:29 :
D'accord avec le fait que ramener la note de la france à AA est absolument injustifiable. Vu que la france, même en continuant à truander les pays du Sud européen et notamment la Grèce, et à vivre à leurs crochets est réellement en état de faillite, le AA de S&P est largement surfait !
a écrit le 26/11/2013 à 10:18 :
Merci d'avoir le courage de dire les choses tells qu'elles sont et pas tells que certains aimeraient qu'elles soient. Bcp de reformes positives ont ete engages en France et cela sans que les francais n'en souffrent. Il reste encore bcp a faire mais apprecions les efforts deja engages.
a écrit le 26/11/2013 à 9:59 :
Encore une occasion ratée de vous taire, Monsieur l'économiste qui a, en général, tout faux. En réalité, la France aura méritée, vue sa gabegie actuelle, être dégradée de deux crans (au moins).
Réponse de le 26/11/2013 à 10:09 :
Bien minable votre dénigrement ... Pourquoi n'êtes vous pas parti, si c'est aussi horrible ? Mais ne venez pas vous faire soigner en France par la suite, n'est-ce pas?
Réponse de le 26/11/2013 à 10:12 :
Bien vrai Ger555, ce monsieur a tout faut et fait partie des soit-disant "élites" que désinforment et manipulent l'information pour faire durer le plus possible un système qui leur a assuré jusqu'à maintenant d'extraordinaires prébendes et privilèges....
a écrit le 26/11/2013 à 9:49 :
bien plus préoccupante que la France ont toujours leur triple A.
Réponse de le 26/11/2013 à 11:15 :
j'attends avec impatience le jour ou les marches diront stop a cette bande d'incompetents
Réponse de le 26/11/2013 à 12:27 :
+1 oui la difference c'est qu'eux prennent garde a toujours se courber bien bas devant les sacro saints pcpes d'un cedrtain liberalism...
Réponse de le 26/11/2013 à 13:21 :
La dette est plus faible aux pays bas, le chômage plus bas, les retraites privées etc...Je suis néerlandais à moitiée, on va bien mieux que vous désolé !
Dank u!
Réponse de le 26/11/2013 à 16:43 :
Le Vlaams Belang est un parti d'extreme droite, plus anti-français que les français eux-memes, une gageure!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :