Le FMI promet jusqu'à 18 milliards de dollars à l'Ukraine

 |   |  355  mots
Parmi les mesures proposées par l'actuel Premier ministre par intérim Arseni Iatseniouk (à g.) figure une hausse de taxe pour les Ukrainiens les plus riches.
Parmi les mesures proposées par l'actuel Premier ministre par intérim Arseni Iatseniouk (à g.) figure une hausse de taxe pour les Ukrainiens les plus riches. (Crédits : reuters.com)
Le FMI prendra en charge une bonne partie de l'aide de 27 milliards de dollars promise par les Occidentaux à l'Ukraine. Il assortit son aide, comme toujours, d'exigences de réformes économiques.

Le FMI annonce la couleur. Il promet de verser entre 14 et 18 milliards de dollars (soit entre 10 et 13 milliards d'euros) sur l'aide sur les 27 milliards promis par les alliés du pays au cours des deux prochaines années. 

Décision en avril

Nikolaï Gueorguiev, chargé de mission du Fonds dans le pays précise dans un communiqué publié ce jeudi que la direction de l'entreprise doit encore approuver les détails de ce plan après l'adoption

"d'un programme d'action fort et complet visant à stabiliser l'économie et créer les conditions d'une croissance durable." 

Sa décision est attendue pour le mois d'avril.

Les faiblesses de l'économie

L'organisation dresse la longue liste des faiblesses de l'économie ukrainienne: un taux de change défavorable,  un manque de compétitivité, un déficit de la balance courante supérieur à 9% du PIB, un accès limité aux marchés de la dette, des réserves de devises en chute libre ou encore le déficit de 2% du groupe gazier publique Naftogaz qui risque de s'aggraver encore pour atteindre 10%. 

Autant d'éléments qui laissent augurer une récession. Pour cette année, le pays prévoit une chute du produit intérieur brut de 3% cette année . 

Réviser fiscalité, prix, énergie, secteur bancaire... 

Parmi les mesures proposées par l'actuel Premier ministre par intérim Arseni Iatseniouk figure une hausse de la taxe pour les Ukrainiens les plus riches. 

>> Pour éponger ses dettes, l'Ukraine veut taxer les riches

Le Fonds préconise quant à lui des politiques de stabilisation des prix intérieurs, une fiscalité qui assurera "les dépenses prioritaires au cours des prochains mois", des réformes du secteur financier pour assurer un "bon" niveau de capitalisation, ou encore des hausses de prix dans l'énergie pour compenser les hausses de coûts.

Le conflit avec la Russie, a rappelons-le, tendu les relations avec le géant gazier Gazprom qui a décidé d'annuler les ristournes promises en décembre lorsque l'ancien président pro-Russe Viktor Ianoukovitch était encore au pouvoir à Kiev. Moscou menace d'ailleurs de fermer le robinet de gaz

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 28/03/2014 à 18:31 :
vous voulez savoir qui va payer...?
http://www.lesobservateurs.ch/2014/03/26/xavier-kemlin-anne-hidlago-candidate-mere/
a écrit le 28/03/2014 à 10:34 :
Alexei POUCHKOV président de la commission des affaires étrangères de la DOUMA interviewé et s'exprimant récemment très ouvertement dans un français parfait, "les US considèrent que le monde leur appartient et qu'il est devenu leur terrain de jeu, aussi sont-ils très surpris de rencontrer parfois une opposition, notamment qu'on puisse leur dire non"...!!! Ca doit pourvoir aider à la compréhension du sujet Ukraine vu de l'autre côté de la lorgnette et de bon nombre d'autres...!!! http://www.marc-candelier.com/2014/03/alexei-pouchkov.html
a écrit le 28/03/2014 à 10:23 :
Attendez voir, quand Lagarde quittera le FMI on n'entendra plus parler de cette institution dans nos médias. Cherchez l'erreur.
a écrit le 28/03/2014 à 10:13 :
Hier soir il y a eu une horde de ultra-nationalistes qui ont pris d'assaut le Parlement ukrainien et en exigeant la démission de leur ministre de la Justice, celui-ci tenu responsable de l'assassinat de leur leader il y a deux jours. Julia Timochenko veut une guerre nucléaire avec la Russie !!! et puis le FMI veut encore prêter de l'argent à un tel pays... Décidément, je commence à avoir de la pitié pour l'Ukraine, ou pour ce qu'il en reste.
a écrit le 28/03/2014 à 8:32 :
LAGARDE VA ENCORE SEVIR
FOUTER MOI CE BEAU MONDE EN TAULE
Réponse de le 28/03/2014 à 9:49 :
ils ont l'avenir , et puis de toute façon ils sont trop nombreux il faudrait investir dans des structures plus grandes comme en Russie pays démocratique.
a écrit le 27/03/2014 à 23:41 :
Le plan est correct...si l'envahisseur et dictateur Poutine ne va pas jusqu'à Kiev comme tout semble le laisser penser y compris son discours à la Douma.
a écrit le 27/03/2014 à 21:29 :
De l'argent fichu en l'air ? Les ukrainiens ont l'air tellement bordéliques, que même les russes s'en sont aperçu.
a écrit le 27/03/2014 à 20:06 :
Ils vont les prendre où, les...imprimer...!!!
a écrit le 27/03/2014 à 19:28 :
Seul un militaire à la tête de l'Ukraine amènerait des gages contre l'invasion Russe redoutée.
Réponse de le 27/03/2014 à 19:49 :
"La guerre ! C'est une chose trop grave pour la confier à des militaires"
Georges Clemenceau.
a écrit le 27/03/2014 à 19:04 :
La seule voie possible pour l'Ukraine c'est le nucléaire civile et le schiste pour boucler son économie.
Réponse de le 28/03/2014 à 1:51 :
C'est sure, Tchernobyl c'est déjà oublié !
a écrit le 27/03/2014 à 18:50 :
Entre promettre et tenir il y a un grand fossé. ici ce sont les conditions abusives envisagées qui posent problème. On nage dans l'illégalité de la représentation Ukrainienne et le fascisme déclaré et visible de tous de l'union européenne alliée avec un Obama isolé qui ne représente plus que lui même. Heureusement la Russie qui n'a jamais déversé de bombes atomiques sur des populations civiles, reste calme.
a écrit le 27/03/2014 à 17:22 :
Bien ! Bientot donc une grosse vague de privatisation bien profitables pour se gaver, une fois que le FMI aura semé la misère avec les mesures d'austérité extreme. Dixit la Grece
a écrit le 27/03/2014 à 14:03 :
Depuis la fin de l'URSS, certains ont fait fortune grâce à leurs relations.
La paix sociale a été achetée notamment en subventionnant le prix du gaz à au moins 50% et en soutenant l'industrie lourde non compétitive de l'est et du sud.
La principale différence entre la Russie et l'Ukraine sont les réserves énergétiques. La Russie a envahi la Crimée car il y a des ressources gazières et la Russie a tout fait pour que l'Ukraine reste dépendante du gaz Russe.
Les efforts qui n'ont pas été faits après la chute de l'URSS vont devoir être fait prochainement, le gouvernement provisoire avait annoncé que les mesures pour redresser le pays allaient être impopulaires.
Les Ukrainiens ont le droit à aspirer à vivre dans un Etat de droit et non dans l'un des Etats les plus corrompus au monde.
Réponse de le 27/03/2014 à 15:18 :
C'est quoi l'historique du nouveau président ?ils sont vraiment gâté d'un point de vu corruption....
a écrit le 27/03/2014 à 13:22 :
si la diplomatie europeenne n'avait pas fait miroiter des promesses impossibles il n'y aurait pas de probleme en ukraine ni en criméee . poutine est loin d'avoir toutes les responsabilités
Réponse de le 27/03/2014 à 23:50 :
Non mais Poutine a la majorité des responsabilités en ayant mis un corrompu Yanoukovitch en Ukraine par bourrage d'urnes à l'Est puis en envahissant la Crimée. L'Ukraine avait un taux de croisance élevé proche de 10% quand Poutine ne pouvait pas s'en occuper après la chute de l'Urss. Les pays de l'Est aidés par l'Europe, Pologne, ex-RDA, Roumanie etc s'en sont très bien sortis.
a écrit le 27/03/2014 à 12:48 :
Voilà. Il suffisait de demander.

C'est fou ce que la finance internationale peut faire pour enquiquiner le Kremlin.

A mon avis, il va y avoir des occasions colossales à prendre à la chute du régime.
Réponse de le 27/03/2014 à 13:03 :
la question c'est de savoir à quel taux cet argent sera prêté.... les gens ont la mémoire vraiment courte pour oublier le fiasco qu'a été l'intervention du FMI en Grèce. J'ai pas le sentiment que les choses seront différentes pour l'Ukraine.
Réponse de le 27/03/2014 à 15:56 :
les interventions du FMI n'ont jamais pour but d'aider les peuples mais de les asservir un peu plus et de les dépouiller.
ça a fonctionner en Grêce , ça va fonctionner en Ukraine
Réponse de le 27/03/2014 à 23:55 :
Il est plus efficace de dépendre du FMI que de Poutine. Tous les pays soumis par Poutine ont une économie dépendante des ressources et en dehors affichent de mauvais résultats en plus d'une forte corruption. La Grèce, le Portugal etc se redressent après seulement 3 ans.
a écrit le 27/03/2014 à 12:06 :
C'est sans compter les 120 millions déjà distribués par la France à l'Ukraine depuis 2010... !
En échange de quoi ? Des clopinettes, sûrement.
Réponse de le 27/03/2014 à 12:28 :
Probablement en échange de "travailleuses" dé-tachées au Carlton de Lille...
a écrit le 27/03/2014 à 11:32 :
l'Ukraine viens de signer son arrêt de mort en signant ce contrat de dupe. ils viennent de ce faire voler leur or pas les état unis et en échange on leur donne de la monnaie de singe.

ce vol d'or sous prétexte de le mettre a l’abri (de qui? on ce demande) interviens au moment ou la Chine hausse le ton et demande de rembourser leur dette non pas en dollar mais en or
Réponse de le 27/03/2014 à 23:57 :
attention à ce que vous buvez et fumez dès 11h32 !
a écrit le 27/03/2014 à 11:25 :
18 milliards par an ? Si leurs mesures rigoureuses du FMI, sans doute à appliquer rapidement, causent des dommages, ils vont finir par lancer un référendum pour se rattacher à la grande sœur Russe ? Poutine n'est pas pressé, il peut attendre des années que la situation se dégrade trop.
Les oligarques, un impôt sur la fortune à 90% ?
Réponse de le 27/03/2014 à 23:58 :
A moins que ce ne soit l'inverse...
a écrit le 27/03/2014 à 11:22 :
Lynchage économique et social de masse en vu en Ukraine, sponsorisé par les philanthropes du FMI !
Réponse de le 27/03/2014 à 13:04 :
Il est pas facile de perdre ses habitudes quand s’apprend à résister sur les barricades... Entre être pauvre à cause de la corruption, ou être pauvre à cause de l'austérité, on reste dans la misère, donc pas forcément docile. ll est sans doute pas urgent-urgent de refaire la Place Maidan tout de suite, elle risque de reprendre du service ...
Réponse de le 28/03/2014 à 0:00 :
On disait çà de la Grèce avec le parti fachiste grec et pourtant la Grèce se redresse et partait de bien plus loin que l'Ukraine et qu'elle était sans ressources.
Réponse de le 28/03/2014 à 15:08 :
A propos de la Grèce, je vous invite à aller voir et non réciter les communiqués de presse. Rebondir après -25% de PIB n'est pas une performance, vraiment !
a écrit le 27/03/2014 à 11:20 :
Dans le rapport du FMI : Prix du gaz pour les Ukrainiens va doubler, le prix de l'électricité va augmenter de 50%, baisse des pensions de retraite de 20%, baisse des remboursements et prises en charge des frais médicaux pour la population. Un régime à la Grec avec la misère incluse ! Viva Europa + FMI
a écrit le 27/03/2014 à 11:17 :
Bonjour,

Aide ou cadeau empoisonné ? C'est un prêt...donc soumit à conditions: augmentation du Gaz, mais aussi plan d'austérité avec réductions de salaires pour les ukrainiens. les fameuses recettes du FMI sont bien connues maintenant.

Est-ce que les recettes du FMI ont fonctionné en Grèce, au Portugal, en Espagne ?
A consulter: http://www.francoisasselineau.fr/2012/10/le-charlatanisme-des-europeistes.html
Réponse de le 28/03/2014 à 0:02 :
Oui çà a fonctionné et les bourses des pays concernés ont d'ailleurs fait des bonds en avant de même les taux des prêts ont baissé et les notations sont meilleures. Et ce en moins de 3 ans. Asselineau est comme Delamarche, ils se plantent tout le temps tellement ils sont pessimistes et mauvais en analyse.
a écrit le 27/03/2014 à 11:02 :
on va les prendre ou ? on va donc essayer d'effacer la dette - une petite partie de la dette - dans un truc économique ruinée, on dirait le cas de la grece.....?? arretons les folies..
Réponse de le 28/03/2014 à 0:04 :
Non c'est mieux que de laisser tomber, l'Ukraine avait un très fort taux de croissance avant que Poutine ne vieille y mettre son nez, reprenez l'histoire de l'Ukraine en détail.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :