Ukraine, "la position de la Russie est juste, les Européens le voient" (Poutine)

 |   |  515  mots
(Crédits : reuters.com)
Le président russe Vladimir Poutine a souligné samedi qu'il était "impossible" d'isoler durablement la Russie dont la position est "juste" dans la crise ukrainienne, et a estimé que les Occidentaux le comprenaient.

Le président russe Vladimir Poutine a souligné samedi qu'il était "impossible" d'isoler durablement la Russie dont la position est "juste" dans la crise ukrainienne, et a estimé que les Occidentaux le comprenaient. "Je pense qu'isoler un tel pays est une question qui porte un caractère éphémère. C'est impossible", a déclaré-t-il lors d'une rencontre avec les agences de presse internationales en marge du Forum économique de Saint-Pétersbourg.

Pas l'intention de ressuciter l'URSS

Des sanctions économiques sérieuses "seraient négatives pour tous, elles peuvent amener les économies européenne, russe et mondiale à de telles turbulences qu'il est clair que personne n'y a intérêt", a-t-il ajouté. "Dans les conditions d'une situation relativement difficile dans l'économie mondiale, qui a besoin de cela?", a-t-il poursuivi.

"Notre position est juste, et les gens en Europe le voient", a-t-il affirmé. "Faites-donc un sondage d'opinion en Europe. J'ai des raisons de penser que notre position aura beaucoup de partisans", a-t-il poursuivi.

Il a rejeté l'idée selon laquelle la Russie a l'intention de ressusciter l'URSS, dénonçant une formule visant à discréditer sa politique.

Une Guerre froide, personne n'y a intérêt

"On essaie de nous accrocher cette étiquette selon laquelle nous avons l'intention de restaurer l'empire, l'Union soviétique, de tout soumettre à notre influence. C'est absolument faux", a déclaré Vladimir Poutine.

Le président russe a également déclaré ne pas croire à une nouvelle Guerre froide avec les Occidentaux.

"Je ne voudrais pas penser que c'est le début d'une nouvelle Guerre froide, personne n'y a intérêt, et je pense que cela ne se produira pas" a-t-il déclaré.

Rencontre avec Hollande ?

Il s'est dit prêt à avoir des entretiens bilatéraux avec ses homologues occidentaux en marge des cérémonies de commémoration du Débarquement auxquelles il participera le 6 juin en Normandie (France).

"Y aura-t-il des entretiens? D'après ce que j'ai compris, le président français souhaiterait avoir une telle rencontre séparément et discuter des questions liées aux relations bilatérales, à l'ordre du jour international", a-t-il déclaré, répondant à une question de l'AFP.

"Je suis bien entendu ouvert à toutes les discussions. Si l'agenda du président français le permet, je le rencontrerai avec plaisir, pour parler des questions qui présentent un intérêt mutuel", a-t-il ajouté.

La présence de Vladimir Poutine aux cérémonies de commémoration du Débarquement allié le 6 juin en Normandie (ouest de la France) a été confirmée au début du mois, Paris indiquant maintenir son invitation malgré l'accès de tension inédit depuis la Guerre froide entre Russes et Occidentaux.

La Maison-Blanche a de son côté indiqué qu'elle ne prévoyait pas de rencontre en tête-à-tête entre le président américain Barack Obama et Vladimir Poutine.

"Je n'ai pas entendu cette expression. Si c'est le cas, c'est évidemment inacceptable. Je pense qu'il le comprend lui-même", a déclaré Vladimir Poutine. "Ce n'est pas un comportement royal", a-t-il ajouté.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 26/05/2014 à 2:05 :
La déstructuration de l'Etat ukrainien en cours par Poutine rappelle la déstabilisation de la Pologne avant son partage entre la Russie, la Prusse et l'Autriche au XVIIIe siècle.Le parallèle est frappant. Dans les deux crises, on retrouve la Russie à l'oeuvre et, en toile de fond, l'échec de la modernisation. On l'a vu, en Ukraine, sur le rôle des monopoles dans l'économie, la corruption endémique, l'inefficacité des forces de sécurité. Sans compter l'illusion des Ukrainiens, qui ont cru, tels les Polonais au XVIIIe siècle, que s'ils ne choisissaient pas un camp, personne ne les embêterait. Malheureusement, ça ne marche pas comme ça. Etre faible, c'est s'exposer à être agressé. Voilà pourquoi l'Europe ne peut se permettre d'être faible. Les actions de la Russie contreviennent au droit international, sapent tous les traités du siècle dernier et créent de très dangereux précédents. Citez un pays européen dont les frontières ne sont pas accidentelles, nées des hasards de l'Histoire, et qui n'a pas de minorités sur son sol. L'Europe d'après 1945 a appris que les problèmes frontaliers ne se résolvaient plus par la guerre. Le Tyrol du Sud par exemple est une province que se sont disputée Italiens et Autrichiens lors des deux guerres mondiales et qui a subi le terrorisme jusqu'aux années 1960. Aujourd'hui, le produit de l'impôt y est partagé, chacun parle la langue de son choix, les noms des rues sont en trois langues (allemand, italien, ladin). Le résultat est remarquable: l'efficacité allemande sur les pistes de ski alliée à la cuisine italienne dans nos assiettes... C'est ça, la voie européenne! Permettre à chacun de s'enrichir plutôt que de se faire la guerre. Malheureusement, Poutine ne connaît pas cette voie européenne. Il endosse le rôle de Milosevic: nous savons où cela conduit.
Réponse de le 26/05/2014 à 15:32 :
Poutine comme Milosevic Creusez le sujet sur l'ex-Yougoslavie,allez regarder les causes du conflit yougoslave qui nous explosera à la figure d'ici quelques années,car les découpages effectués sont incohérents,voir les accords de Dayton.
a écrit le 25/05/2014 à 21:27 :
Sauf erreur Kissinger lui même a fustigé les attitudes américaine et européenne (au moins de certains pays ou de certains leaders comme Merkel, Hollande et Cameron) concernant l'Ukraine....on n'avait pas besoin d'aller provoquer Poutine qui a déjà fait preuve de beaucoup de coopération avec l'Ouest ...on n'avait pas besoin de le pousser dans de nouveaux retranchements.
Réponse de le 26/05/2014 à 1:36 :
Vous plaisantez ! C'est Poutine qui a envahi la Crimée et le pion de Poutine Yanoukovitch qui a pillé l'Ukraine avec ses sbires. Les américains et européens ont bon dos. Une majorité d'ukrainiens y compris à l'Est ne se sont pas soulevés contre Yanoukovitch sans raisons ou sur simple manipulation.
a écrit le 25/05/2014 à 17:49 :
On avait bien compris qu'il jugeait l'Europe divisée et donc impuissante. Chacun voit ses propres intérêts et l'Allemagne en particulier ne veut pas perdre ses relations commerciales. Nous choisissons le déshonneur pour éviter la guerre, mais nous aurons quand même la guerre à plus ou moins longue échéance, car une Europe divisée ne pourra pas survivre aux attaques des grandes puissances :-)
Réponse de le 25/05/2014 à 20:12 :
L'Europe se trouve déjà malmenée par la grande puissance États-Unis et devra s'ingurgiter encore de produits made in USA (traité atlantique oblige) au détriment de ses productions nationales (délocalisées) et dans un moment où elle risque sérieusement de perdre son marché russe. Celui-ci se tourne vers la Chine, les BRICs et à bien d'autres pays sous sanctions américaines (Iran et Syrie) ou de tradition hostile à la politique de Washington (Amérique latine, par ex). La Chine est devenu tout récemment la première puissance économique mondiale et vient de créer des grandes alliances stratégiques avec la Russie sur le plan énergétique et militaire.Ni les Etats-Unis ni leurs amis de l'Otan envisagent une guerre avec la Russie et la Chine, celle-là serait suicidaire pour ces pays et toute l'humanité, un véritable retour en arrière historique.

Que reste-t-il donc à l'Europe, coincée entre le marteau du chantage américain et l'enclume de son impuissance politique et économique ?
Réponse de le 25/05/2014 à 22:33 :
@jean-marc: il serait en effet temps que les Européens se réveillent et créent une puissance forte, indépendante et capables de disctuer à armes égales avec les autres grandes puissances. Les uns et les autres depuis De Gaulle n'ont cessé de nous vassaliser aux US et voilà maintenant que si les Russes ou les Chinois veulent nous envahir, ce sera pour eux une promenade de santé !!!!
Réponse de le 26/05/2014 à 14:02 :
Patrick, une vache sacrée ne fait pas de la propagande d'État, es-tu d'accord ? Néanmoins, l'image de la France écornée par Moi-président et toute sa clique à la botte de l'OTAN et des US se détricote devant le museau du faux yak récidiviste. La Chine, la Russie sont des pays profondément nationalistes et ils font peur à nos journalistes aux yeux de libellule.

Alors, vas savoir pourquoi.
a écrit le 25/05/2014 à 14:52 :
On peut être pour ou contre la Russie et son Président, mais on ne doit pas dire des âneries sans aucun fondement. Edward S. Herman est Professeur Emérite de Finance à Wharton School, Université de Pennsylvanie, aux États-Unis. Il est l'auteur de nombreux ouvrages et un économiste et analyste des médias de renommée internationale. À propos de cet "imbroglio" en Ukraine, il émet son opinion d'expert avec force détails et références à l'appui dans un article brillant. Et il le fait de la façon la plus didactique possible, les faits sont exposés d'une manière claire et objective, il n'y a pas de photo.

Qu'on soit un anti-communiste primaire, ou un anti-Poutine viscéral, ou tout simplement quelqu'un sans parti pris et qui veut avoir une idée objective des raisons qui ont amené les États-Unis et les États de l'Union Européenne à pas soutenir en cachette un coup d'Etat en Ukraine mais aussi à fermer systématiquement leurs yeux au droit international, bafoué quotidiennement dans cette partie de l'Europe, je vous propose de lire cet article ici: www.legrandsoir.info/le-cingle-le-demagogue-et-l-ex-colonel-du-kgb.html

Ça vaut le détour.
Réponse de le 25/05/2014 à 17:49 :
Ex-cel-lent article, un grand merci, Antoine.
Réponse de le 26/05/2014 à 1:42 :
Poutine a envahi la crimée, a menti sur la nationalité des envahisseurs, a envoyé des gens comme le colonel Strekov déstabiliser l'Est de l'Ukraine etc. Il a les mains pleines de cambouis. Les américains et européens ont tenté de calmer la situation de guerre civile. Idem pour la Russie en Syrie opposant son veto à une résolution de l'Onu majoritaire, on voit le chaos auquel cela à conduit.
Réponse de le 26/05/2014 à 16:12 :
L'UE a peur des Etats-Unis, peur parce qu'elle s'est trop endettée avec des fonds de pensions et sociétés américaines, voilà la raison. Et puisque les US ont toujours su empêcher l'Europe de s'emanciper militairement (avec l'alibi Otan ils occupent plusieurs pays de l'UE depuis 1945) les Etats européens ne peuvent tenir tête aux US manu militare. C'était une erreur historique à laquelle le Général De Gaulle, grand visionnaire qu'il était, s'y était opposé quand il a banni les forces américaines du territoire français en 1966. Ce traité transatlantique que les US fignolent actuellement en sera encore une autre déculotée pour l'Europe, cette Europe qui a préféré ouvrir les bras à un autre continent au lieu de s'unir à la Russie, son partenaire naturel.
a écrit le 25/05/2014 à 14:25 :
Pourquoi les États-Unis et leurs amis de l'Otan veulent le chaos en Ukraine ? je me suis toujours posé la question et ce n'était qu'en voyant des indicateurs économiques que je suis parvenu à la réponse.

L’union européenne fait moins bien que la Russie et la Chine en progression et en PIB/hab (PPA).
Cette réalité leur est inadmissible (à eux), car la propagation de cette information ruinerait tout l’ascendant moral de nos élites sur l’Est et l’Ouest mais aussi sur les BRICS et plus généralement sur le tiers monde.
Avec qui voulez-vous être allié ? De qui voulez-vous suivre les conseils ? De l’occident “ruineur” sinon ruiné, ou de la Chine riche et de la Russie prospère ?
La comparaison concerne en premier lieu l’union européenne mais atteint aussi les USA qui sont aussi en appauvrissement. Est-il besoin d’ajouter qu’ils sont aussi la cause de la crise débutée en 2008 qui frappe le tiers-monde (spéculation sur les subsistances) ?
Les USA risquent de perdre leur ascendant moral sur le reste du monde que leur permet la promesse de la prospérité.
Cette réalité leur est insupportable.
Réponse de le 25/05/2014 à 17:37 :
@ a tous les trolls...: petite contradiction dès le départ dans ton commentaire :-) les pro-UE sont pour l'Europe, pas pour les autres :-)
Réponse de le 26/05/2014 à 6:41 :
Depuis quand les technocrates non élus de l'UE sont "L'Europe", hein mon patounet ?
Réponse de le 27/05/2014 à 19:43 :
Tricktrick tu me déçois mon grand....
a écrit le 25/05/2014 à 13:58 :
... la question qui s'impose est : il y aura-t-il un avenir pour "La Tribune" ?
a écrit le 25/05/2014 à 12:49 :
L'Occident ressortira discrédité de cette tragédie ukrainienne. Obama n'est plus crédible aprs de la communauté internationale non occidentale.
Réponse de le 25/05/2014 à 13:49 :
L'opinion publique occidentale ne le sait pas malheureusement contrairement à vous. L'Occident sauf l'Allemgane, mais en particulier les USA, la France et le Royaume Uni ont très mauvaise presse dans l'opinion mondiale tiers-monde et émergeants. Ils ont considérés comme d'ex-puissances coloniales à bout de souffle ne voulant pas accepter la réalité que le monde à changé et qu'ils ne sont plus le centre de l'univers. Cela les rend d'autant plus dangereux, d'ou leur stratégie aggressive sur tous les continents.
Réponse de le 26/05/2014 à 1:51 :
La Russie de Poutine comme le fût celle de Staline pactisant au départ avec les nazis est la plus agressive et envahisseuse donc selon votre théorie c'est un empire décadant ce qui ne serait pas faux car elle vit surtout de ses ressources et doit s'armer fortement pour avoir encore un poids relatif. Les américains et européens ont étét plus correct que Poutine dans la situation ukrainienne. Ils ne l'ont pas envhaie ni augmenté les Tarifs du gaz mais au contraire apporté de l'aide financière et autres.
Réponse de le 26/05/2014 à 3:52 :
Oui, Américains, Européens, payez, payez pour notre beau pays, et payez encore !
Réponse de le 26/05/2014 à 10:47 :
Vous êtes stupide ou aveugle ?
L'aide financière a été concédée en échange d'une augmentation de tous les tarifs... le FMI (organe US/UE) ne fait jamais de cadeaux... allez demander aux grecs, aux espagnols ou aux portugais...
La Russie n'a fait qu'annuler des réductions sur des contrats qui n'ont pas été honorés par Kiev...
a écrit le 25/05/2014 à 12:28 :
...j'adore le V. Poutine il menin bonne politique la reste se propagande !!!
Ja Vous pazdravlaju .
Réponse de le 25/05/2014 à 13:46 :
Et en français ça donne quoi ?
Réponse de le 25/05/2014 à 19:38 :
@@Suzanna: la phonétique de "pazdravliou" signifie "je vous félicite/salue". Le reste, je sais pas :-)
a écrit le 25/05/2014 à 11:31 :
Putler ne doute de rien, enfermé dans sa paranoia, et certains européens se laissent prendre au piège !!!
Réponse de le 25/05/2014 à 13:48 :
aha, je suis sûr que vous avez un faible pour le Prince Charles, pas vrai ? ;-)
a écrit le 25/05/2014 à 10:43 :
Tout à fait d'accord avec Poutine. Imaginons les US derrière un coup d'État à Djibouti, ou au Gabon, au Tchad.... qui sont des têtes-de-pont des armées françaises placés dans le continent africain et Golfe Persique. Avec le soutient des putschistes où allait se mêler toute sorte de rebelles, de terroristes, etc, les US allaient s'emparer des installations de nos forces pour les remplacer par les leurs. Qu'en diriez-vous ?

Par un accord signé entre Moscou et Kiev (d'avant le coup d'État) la Flotte russe de la Mer Noire pourrait établir ses bases à Novorossiïsk et à Sébastopol, en Crimée, un cadre totalement différent des bases françaises en Afrique car ce pays n'a pas de frontières avec la France ! imaginons un coup d'État avec le soutien soit américain ou russe pour s'emparer des bases françaises dans cette partie du monde. L'Elysée, le Quai d'Orsay deviendrait une ruche dont vient d'arracher, un inimaginable ballet diplomatique allait se suivre, la France en criant au scandale et en faisant un gigantesque fromage de tout cela.

Est-ce que l'Union Européenne allait imposer des sanctions aux Etats-Unis ? ou allait chercher une solution par la voie diplomatique ? ou plutôt, comme d'hab, l'UE allait se murer dans le silence car elle n'a pas de politique étrangère commune et patati patata.

Arrêtons d'être hypocrites avec la Russie, elle n'a fait que défendre sa tête-de-pont naturelle située sur un terrain qui lui appartient depuis des ères, et plus relevant encore, avec le consentement de la population par voie d'un référendum. Il n'y a pas en Crimée d'animosité envers Poutine ni envers les Russes, bien au contraire, la population se dit plus sûre en faisant partie de la Fédération Russe que sans une Ukraine livrée désormais à des putschistes pro-OTAN et néo-nazis.

Arrêtons donc d'être hypocrites, ne soyons pas dupes, les patrons français en sourdine ignorent les sanctions US et font à ce moment des accords commerciaux de grande importance pour eux avec les patrons russes. C'est ça qui compte dans ce monde, ce n'est pas la 3ème guerre mondiale tellement voulue par Washington car les US n'ont plus grande chose à perdre désormais.
Réponse de le 25/05/2014 à 11:35 :
Ils vous paient bien au FSB ? ou c'est seulement par un lavage de cerveau efficace qu'ils vous font écrire de telles contrevérités ? Si des patrons français - ce qui ne m'étonnerait pas - sont assez mercantiles pour faire passer leurs intérêts privés avant ceux de leur pays, signent des accords commerciaux, la facture n'en sera que plus grande pour toute l'Europe quand putler continuera impunément à envoyer des nervis armés organiser des "referenda" où l'on vote un canon sur la tempe. Mais cela semble vous plaire...
Réponse de le 25/05/2014 à 12:39 :
.j'adore le V. Poutine il menin bonne politique la reste se propagande !!!
Réponse de le 25/05/2014 à 14:29 :
@ Espinassons : j'ai le droit de vous répondre : je ne touche rien au FSB, mais et vous, combien ils vous paient depuis une quelconque institution de l'UE pour venir ici faire de la propagande anti-Poutine ?
Réponse de le 25/05/2014 à 21:30 :
@Jeandemi
Excellente réponse, je n'aurais pas fait mieux. Il existe une diabolisation de la Russie organisée par l'Otan et Bruxelles. Tout ce qui est russe est forcément mauvais. Sans doute des restes de la guerre froide? Va savoir....Le but de cette stratégie est d'empêcher coûte que coûte un rapprochement entre l'UE et la Russie. Une Europe trop proche de la Russie devient un danger pour les E.U.
Réponse de le 25/05/2014 à 23:14 :
@ Sokolov : Vous avez tout à fait raison. Le jour où les US seront en train de faire la manche dans les Amériques et auprès de ses copains arabes, l'Europe se tournera définitivement vers la Russie. Et alors elle sera prospère, très certainement.
Réponse de le 27/05/2014 à 8:16 :
Je suis désolé pour tous la politique américain il sont que pour leure s' interais

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :