Le Kosovo veut abandonner... l'euro

 |   |  943  mots
Un poids lourd franchit la frontière entre le Kosovo et l'Albanie. Le Kosovo utilise l'euro depuis 1999.
Un poids lourd franchit la frontière entre le Kosovo et l'Albanie. Le Kosovo utilise l'euro depuis 1999. (Crédits : Reuters)
Le Kosovo pourrait introduire sa propre monnaie et cesser d'utiliser l'euro comme c'est le cas depuis 1999. La nouvelle monnaie pourrait s'appeler le dardan.

Un pays va abandonner l'euro. Sans que personne ou presque ne s'en émeuve. Mais il faut préciser que ce pays n'est pas membre de la zone euro : c'est le Kosovo. Selon le quotidien autrichien Der Standard, citant le journal local Gazeta Tribuna, le gouverneur de la banque centrale kosovare (BQK), Bedri Hamza, aurait annoncé lors d'un sommet qui s'est tenu voici quelques jours à Becici au Monténégro son intention d'introduire une monnaie nationale pour la jeune république balkanique.

Héritage de la guerre de 1999

Après la guerre de 1999, le Kosovo a été de facto séparé de la Serbie et placé sous administration internationale. Comme après la guerre en Bosnie-Herzégovine en 1995, la monnaie la plus prisée par les habitants était alors le deutsche mark, déjà devenu une subdivision de l'euro. Logiquement, l'euro est donc devenu la monnaie légale dans cette région qui a proclamé son indépendance en février 2008. A la différence de la Bosnie, néanmoins, aucune monnaie nationale n'est venue se substituer à l'euro. Le Kosovo, comme le Monténégro, est donc en régime de « dollarisation. » Son économie utilise une monnaie sans l'accord des autorités monétaires concernées, en l'occurrence la BCE. Le Kosovo doit donc utiliser ses réserves de change pour irriguer son économie.

Avantages et inconvénients de la « dollarisation »

Cette situation procure l'avantage de la stabilité financière, d'un endettement nécessairement limité et d'une inflation naturellement maîtrisée. Mais un tel choix a également beaucoup de désavantages, car le pays n'a aucune maîtrise non seulement de sa politique monétaire, mais également de l'évolution de sa masse monétaire. Cette politique oblige l'économie à se concentrer sur les exportations pour pouvoir rapatrier suffisamment de devises et assurer le bon fonctionnement de l'économie. Si l'économie n'est pas suffisamment ouverte, la « dollarisation » peut amener une forme d'anémie de l'activité. C'est pour cela que le Kosovo, petite économie encore enclavée, pourrait avoir besoin de dispose de sa propre politique monétaire.

La peu probable union avec le lek albanais

Selon Tribuna, la possibilité d'adopter le lek albanais, pays qui est le débouché naturel de l'économie kosovare et son accès vers le reste du monde, serait également à l'étude, mais, selon Tribuna, cette option aurait peu de chance d'aboutir. Il est vrai que cette union monétaire avec l'Albanie pourrait être comprise comme le prélude à une fusion des deux pays et serait alors très mal perçue par la communauté internationale qui a fait, depuis 1999, de la séparation entre les deux pays, un des fondements de son action. C'est encore plus vrai aujourd'hui, alors que l'occident a beaucoup critiqué l'annexion de la Crimée, mais que Moscou s'est souvent prévalu du cas kosovar pour justifier le référendum d'indépendance criméen. A l'agacement des autorités kosovares, d'ailleurs...

Quel régime pour le « dardan » ?

Il y a donc fort à parier que le Kosovo va adopter sa propre monnaie. Selon Tribuna, le choix du nom n'est pas encore effectué, mais il pourrait s'agir du « Dardan », nom qui rappelle le nom antique la région, la Dardanie. Reste à savoir quel régime il choisira. Lorsque la Bosnie avait introduit le mark convertible en parallèle du mark allemand, sa banque centrale avait eu pour tâche de maintenir la stabilité de cette nouvelle monnaie autour du taux d'un mark bosnien pour un mark allemand. Progressivement, Sarajevo avait pu limiter puis interdire l'usage de l'euro. Le pays était donc passé dans un régime de « currency board » où la politique monétaire sert principalement à maintenir stable le taux de change avec la monnaie de référence. Quoique plus souple que le système kosovar actuel, il limite beaucoup l'indépendance monétaire du pays, mais est une garantie contre l'inflation. Néanmoins, les récentes émeutes en Bosnie-Herzégovine ont montré combien ce régime peinait à améliorer le niveau de vie de certains pays.

Vers un régime de change administré ?

Si le Kosovo opte pour plus d'indépendance, il peut choisir d'autres régimes de change. Faire flotter sur le marché sa monnaie sera difficile car le marché sera étroit et il sera aisé de spéculer sur ce marché. Par ailleurs, cette monnaie risque de se déprécier rapidement, faute de confiance dans un Etat kosovar qui reste une énigme pour beaucoup. L'autre possibilité est un régime de taux de change administré comme en pratiquent de nombreux Etats dans le monde. Mais ce régime peut être source à la fois d'inflation et de fuite des investissements étrangers, car il oblige à un contrôle étroit des flux financiers.

Indépendance et élections

Quoiqu'il en soit, cette évolution aura des conséquences sur l'économie kosovare et ne manquera pas d'être suivie de près par la communauté internationale et par l'UE qui ont beaucoup aidé ce pays. D'autant que la corruption et l'immixtion politique dans les affaires monétaires restent une inquiétude. La nomination de Bedri Hamza l'an dernier par le chef du gouvernement Hashim Thaçi avait soulevé quelques protestations, car le nouveau gouverneur était très lié au parti au pouvoir, le PDK. Les élections qui ont eu lieu le 8 juin au Kosovo : elles ont été marquées par une forte abstention et ont mis Hashim Thaçi en difficulté. Une coalition d'opposition tente en effet de se former pour le renverser (il est au pouvoir depuis 2008). La décision d'introduire une monnaie nationale n'est peut-être pas étrangère à cette situation.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 29/04/2016 à 22:12 :
Bonjour a tout et a tous,
Je vous demande juste a certain que vous n'êtes meme pas dans le sujet.
Exemple: john cena, frank, aa, gilles, etc etc.
Et le plus grave c'est que, quand on vous lis ont comprend bien que vous connaissais rien de la République du Kosovo de son peuple et de son histoire.
Cordialement.
a écrit le 19/06/2014 à 16:00 :
rendez le kosovo au serbe et le probleme sera regler....
Réponse de le 24/06/2014 à 23:16 :
Non le problème ne sera pas réglé. Ça fera qu'empirer.
a écrit le 19/06/2014 à 15:56 :
y en as marre des albanais et de leur dealer et prostituer qui pollu les rue de france...
Réponse de le 24/09/2014 à 13:27 :
Rageur serbe spoted
a écrit le 19/06/2014 à 8:33 :
moi je parie sur le Lek.
Les kosovars ont de tout temps clamé leur appartenance ethnique à l'Albanie, depuis la guerre d’indépendance jusqu'a leur gouvernement actuel.
En fait le peuple Kosovar n'a jamais existé, c'est une création de l'OTAN
Dans la région, on dit "le Kosovo est le coeur de la Serbie. C'est là que la nation Serbe est née. C'est là qu'ils ont repoussé les Turcs à la bataille du camp des merles et accessoirement sauvé l'Europe.
a écrit le 18/06/2014 à 14:38 :
Exemple pour d'autres pays de l'Europe ? Mais en meme temps il faudrait leur supprimer les subventions de l'Europe et tous les avantages liés à l'Europe (représentant du Kosovo à Bruxelles et autres)
Réponse de le 18/06/2014 à 16:38 :
Je pense ça c'est déjà prévu pour les autorités du Kosovo. Ils ne sont pas comme nous qui voulons le beurre, l'argent du beurre et la crémière avec.
Réponse de le 18/06/2014 à 20:30 :
Votre commentaire est ridicule car ne voulant rien dire
a écrit le 18/06/2014 à 14:11 :
Dehors & bon vent
Réponse de le 18/06/2014 à 22:58 :
Vous n'avez pas bien compris c'est eux qui partent on ne les a pas foutu dehors.
a écrit le 18/06/2014 à 13:13 :
nous on voudrait abandonner le Kosovo .
Réponse de le 18/06/2014 à 16:39 :
Qui nous a donné le Kosovo c'était l'Otan et les US, il faudra leur demander.
a écrit le 18/06/2014 à 12:19 :
Il serait grand temps de renvoyer toutes les familles installées chez nous vivant pour la plupart d'allocations.
Réponse de le 18/06/2014 à 12:49 :
Complètement hors sujet... et désolant.
Réponse de le 18/06/2014 à 18:56 :
pourquoi désolant? puisque certains individus sont ici pour ne pas travailler et ramasser des aides et allocs, si on cotise et travaille : ok, sinon sommes nous l'eldorado? ça ne l'est déjà plus pour les Français.....
Réponse de le 18/06/2014 à 22:56 :
C'est vous qui êtes hors sujet que faites vous d'eux, vous en avez pris un chez vous, je serais étonné. Facile ce grand cœur quand on ne fait rien comme vous que des paroles comme les politiques ou les bobos de gauche.
Réponse de le 22/06/2014 à 21:15 :
Hors sujet!! J'aimerais bien savoir de quelles familles tu parles?? On est installés en France depuis 2000 et jpeux te dire que TOUS les kosovars que je connais bossent dur!! Personnellement je connais énormément de français qui profitent du chômage mais ça tu ne dois pas le voir patriote du dimanche!!
Réponse de le 24/09/2014 à 13:31 :
Comme si il y avait des millions d'albanais du kosovo qui venait en france....
a écrit le 18/06/2014 à 12:07 :
Titre tendancieux, puisque le Kosovo n'est pas membre de la zone euro.
Le Kosovo se pose seulement la question de créer sa propre monnaie, mais n'a pas encore répondu. L'Iceland l'a fait mais pas le Gabon.
a écrit le 18/06/2014 à 11:56 :
Le saviez-vous que chaque plan d’aide internationale du FMI est concomitant avec d’inutiles et très coûteuses commandes d’armement au pays-victime à l’Allemagne, à la France ou aux États-Unis ? Yes. Mme. Lagarde fait bien son boulot pour les lobbies militaro-industriels et c'est la raison pour laquelle elle a été choisie. Et quand on pense que nos médias voulaient faire campagne pour l'élire à la tête de la Commission Européenne !!!!
Réponse de le 18/06/2014 à 14:58 :
Nos médias suivent les ordres de leur patrons, qui suivent les ordres de Wall Street et du Département d'Etat US. Voulez-vous encore qu'ils fassent des campagnes contre eux ?
a écrit le 18/06/2014 à 9:47 :
Fumeuse idée d'avoir mis l'euro comme monnaie au Kosovo sans la mise en place d'une monnaie transitoire.Cela s'appelle mettre la charrue avant les bœufs.La règle d'or une monnaie est le reflet de son économie.Kosovo 1 815 606 hab 10 887 km2.Pas d'inquiétude amis kosovars nous sommes là (européens) pour honorer vos fins de mois.
Réponse de le 18/06/2014 à 11:03 :
Fumeuse idée d'avoir inventer l'€ TOUT COURT..!!!
Réponse de le 18/06/2014 à 11:15 :
Vous racontez vraiment n'importe quoi. A croire que vous n'avez pas lu l'article.
Réponse de le 18/06/2014 à 14:23 :
@ Kirk Logiquement, l'euro est donc devenu la monnaie légale dans cette région qui a proclamé son indépendance en février 2008. A la différence de la Bosnie, néanmoins, aucune monnaie nationale n'est venue se substituer à l'euro.Pourtant c'est clair.
a écrit le 18/06/2014 à 9:46 :
avoir piqué le kosovo aux serbes justifiant ainsi l'exclusion ethnique de ce pays( c'est comme si on séparait marseille pour la rapprocher plus de l'algérie ), les avoir accepté si rapidement dans l'europe, et mis à l'euro dans la précipitation, c'est tout simplement n'importe quoi. La diplomatie européenne a une logique propre pas toujours simple à comprendre.
Réponse de le 18/06/2014 à 11:56 :
Ah bon, la France a commis des crimes contre l'humanité à Marseille ?
Réponse de le 18/06/2014 à 13:45 :
Très drôle...
Réponse de le 18/06/2014 à 16:43 :
Pas à ce point là, mais pour des raisons qui nous échappent, ils jettent les chats vers le haut à Marseille et les laissent tomber, c'est pervers ça.
Réponse de le 18/06/2014 à 17:03 :
Relisez l'article.Le Kosova ne fait pas partie de l'Union Européenne et a utilisé l'euro sans en demander l'autorisation comme l'Equateur le fait avec le dollar.
La diplomatie européenne n'a rien à voir dans l'affaire.
Réponse de le 18/06/2014 à 18:06 :
L'apparente libre circulation des kosovars en Europe peut laisser penser que l'intégration européenne est déjà faite. :-)
Réponse de le 22/06/2014 à 15:50 :
De un : le Kosovo n'a jamais été piqué aux serbes puisque la population de ce pays est et a toujours été à plus de 90% albanaise.
De deux : les kosovars ne peuvent pas circuler librement en Europe puisque pour sortir du pays ils leur faut un visa du pays d'accueil.
De trois : le kosovo n'est pas le pays de la drogue et des prostituées ( comme j'ai pu le lire dans certains commentaires ), c'est un magnifique pays qui gagnerait à être connu touristiquement.
Enfin, le kosovo n'est pas dans l'Union Europe et utilise l'euro sans autorisation ( c'est également du à la diaspora kosovare qui vit majoritairement dans les pays de la zone ).

Arrêtez vos préjugés sur ce pays car vous ne connaissez ni son histoire, ni les souffrances qu'à vécu ce peuple.
Réponse de le 13/07/2014 à 3:37 :
Bravooooooo
a écrit le 18/06/2014 à 9:44 :
Voilà un peuple intelligent.
Réponse de le 18/06/2014 à 10:40 :
Allons-nous le suivre ?
Réponse de le 18/06/2014 à 13:15 :
Les Kosovars ne sont pas un "peuple", ils sont albanais.
Réponse de le 18/06/2014 à 16:35 :
Très ambiguë ta réponse....
Réponse de le 19/06/2014 à 1:58 :
jk lll
Réponse de le 19/06/2014 à 15:55 :
l albanie le pays des droguer et prostituer...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :