Les conseils des grands patrons au G20 pour créer "50 millions d'emplois"

 |  | 342 mots
Lecture 2 min.
Le Trésorier australien Joe Hockey a accueilli favorablement ces recommandations, qui s'accordent parfaitement avec REUTERS/William West/Pool
Le Trésorier australien Joe Hockey a accueilli favorablement ces recommandations, qui "s'accordent parfaitement avec REUTERS/William West/Pool (Crédits : Reuters)
De grands chefs d'entreprises réunis au Business 20 de Sydney demandent au G20 de prendre des mesures pour doper la croissance. D'après eux, 50 millions d'emplois pourraient notamment être créés.

Un exercice de communication bien rôdé. Réunis à Sydney du 16 au 18 juillet, les grands entrepreneurs du B20 (l'émanation "business" du G20), parmi lesquels figurent des dirigeants de Shell, General Electric ou encore BHP Biliton, ont exhorté les États membres du G20 à mettre en oeuvre un programme de 20 réformes "structurelles" censées doper la croissance mondiale et créer des millions d'emplois.

En février dernier, les membres du G20,  s'étaient donnés pour objectif de doper de deux points de pourcentage leur croissance d'ici cinq ans.

"Les réglementations ne doivent pas pénaliser le secteur financier"

Libre circulation des biens, des services, du travail et du capital, un cadre juridique efficace et transparent, des réformes pour stimuler le commerce et l'investissement... Les propositions du B20 couvrent plusieurs domaines. Notamment celui de la finance :

"L'économie est trop importante pour être entièrement livrée au règles des marchés. Mais les réglementations doivent être cohérentes et ne pas pénaliser inutilement la productivité du secteur financier", a expliqué Neal M. Soss, vice-président du Crédit Suisse.

   Lire : Credit Suisse plaide coupable d'évasion fiscale et paie 2,6 milliards de dollars

"Doter l'économie mondiale d'une autre Allemagne"

En ordre de bataille, les entrepreneurs du B20 ont affirmé qu'accentuer la libéralisation des échanges pourrait créer 50 millions d'emplois dans les pays du G20 et doper le PIB mondial de 3.400 milliards de dollars, "ce qui reviendrait à doter l'économie mondiale d'une autre Allemagne".

   Lire : La "locomotive allemande" de l'Europe plus que jamais à l'arrêt

"Pour assurer que leurs intentions concernent l'intérêt public", ces patrons des plus grandes entreprises mondiales Shell ont également interpellé le G20 sur les problèmes de fraude et de corruption. À cet égard, les entrepreneurs souhaitent la mise en place ou le renforcement des autorités de contrôles nationales.

"L'honnêteté et la transparence seront primordiales", a confirmé Ben van Beurden, PDG de Shell.

   Lire : Comment les géants américains évitent le fisc en toute légalité

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 26/07/2014 à 1:23 :
une bonne révolution mondiale pour viré tout ses profiteurs ses escrocs ses patron voleur
a écrit le 21/07/2014 à 9:45 :
IL NOUS FONT TOUS CROIRE QUE LA DEREGLEMENTATION DES REGLES EST DES ACQUIS ? SONT LA BANASE UNIVERSEL ?ALORS QUE LA PLUPARTS DE CROSSES ENTRPRISSES NE PAYE PRESQUE PAS D IMPOT AU GOUVERNEMENT QUI LES ABRITENT? C EST DE LEURS RESPONSABILITE DE CREES DES EMPLOIS? MAIS PAS EN DEMANDANT DES SACRIFISES AUX PEUPLES ?LA PAUVRETE DES UN N A JAMAIS ENRICHIE LES AUTRES??? LE PARTAGE OUI???
a écrit le 19/07/2014 à 12:13 :
ah j'ai bien a votre article , ils sont comiques , ces 50 millions d'emplois ils seront crée ou ? , dans les pays émergents et en chine principalement pas en europe loin de là , un représentant des patrons en france nous a fait croire qu'il suffit de baisser les cotisations sociales pour créer 1 million d'emploi , hors toutes les études sur le sujet montre qu'on est loin , très loin d'atteindre le dixième de ce solde , alors là au G20 c'est encore pire , faire croire des vessies pour des lanternes c'est dire ou est l'économie mondiale , en plein brouillard et avec cela on ne voit pas venir la reprise comme penelope qui attendait ulysse
a écrit le 19/07/2014 à 8:29 :
Encore du Pipo pour obtenir des aides de n'était, seuls les bobos de gauche peuvent avaler de telles couleuvres.
a écrit le 18/07/2014 à 21:37 :
Leur conseil ? Abandonner tous les mandats auxquels ils ne peuvent pas se consacrer sérieusement au-delà de leurs fonctions de direction et embaucher à la place, par exemple ?
a écrit le 18/07/2014 à 21:08 :
Pour créer un milliard d'emplois ; supprimons le terme emploi, et énonçons esclaves...
Réponse de le 21/07/2014 à 7:25 :
Nos esclaves modernes concernent les esclaves mécaniques, c'est à dire l'énergie que nous refusons de payer à son juste prix

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :