La crise ukrainienne plombe le moral des investisseurs allemands

L'indice Zew, qui mesure la confiance des milieux d'affaires allemands s'est effondré de plus de 18 points en août. Principale raison: les fortes inquiétudes liées aux tensions géopolitiques,
L'indice ZEW qui mesure la confiance des investisseurs allemand est à son plus bas niveau depuis décembre 2012.
L'indice ZEW qui mesure la confiance des investisseurs allemand est à son plus bas niveau depuis décembre 2012. (Crédits : Reuters)

Les analystes n'attendaient pas une telle baisse de confiance au sein des milieux d'affaires allemands. L'indice du baromètre Zew, qui se mesure le moral des investisseurs, affiche un triste 8,6 points au mois d'août contre 27,1 points en juillet.

L'indice publié chaque mois enregistre son plus bas niveau depuis décembre 2012 et son huitième repli d'affilée. Les analystes attendaient un indice à 18 points, selon le consensus de l'agence de presse économique et financière américaine Dow Jones Newswires.

L'impact des sanctions, sujet de premier ordre

Ce lourd décrochage "est probablement lié aux tensions géopolitiques qui affectent désormais l'économie allemande", explique l'institut Zew, qui établit cet indicateur. L'impact des sanctions contre la Russie est récemment devenu un sujet d'inquiétude de premier ordre en Allemagne.

Christian Schulz, économiste pour la banque Berenberg, analyse:

"La confiance des investisseurs allemands a plongé en août, alors que les inquiétudes sur la croissance et l'escalade des tensions dans l'est de l'Ukraine ont provoqué une forte correction sur les marchés ces deux dernières semaines."

 Le conflit israélo-palestinien stresse les marchés

L'intervention israélienne à Gaza et les bombardements américains en Irak pour lutter contre les djihadistes de l'Etat islamique (EI) ont également accentué la nervosité des marchés.

"Il est à craindre que la croissance en Allemagne ressorte plus faible qu'attendu en 2014", prévient l'institut Zew, en rappelant que la dynamique de la zone euro ralentit elle aussi.

L'institut conclut:

"Les chiffres actuels de la production industrielle et des commandes industrielles suggèrent des investissements nettement réduits de la part des entreprises allemandes face à des perspectives de ventes incertaines."

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 11
à écrit le 13/08/2014 à 15:15
Signaler
Ils n'auront qu'à envoyer la facture aux US, responsables de cette situation.

à écrit le 12/08/2014 à 16:45
Signaler
Avec la perspective d'une guerre qui se profile à l'horison avec la Russie, la Chine, le brésil, etc...

le 13/08/2014 à 12:27
Signaler
Vous avez des infos?

à écrit le 12/08/2014 à 16:00
Signaler
Génial votre titre, chapeau !! maintenant on détourne la cellule de crise vers l'Allemagne où les investisseurs s'arrachent les cheveux, verts de jalousie avec le franc succès français dans le monde des investissements en Europe et dans le monde. Qu'...

le 12/08/2014 à 16:51
Signaler
mais keskidi lui ?!

le 12/08/2014 à 19:43
Signaler
Moi aussi pas vraiment compris keskidi lui?

le 12/08/2014 à 20:59
Signaler
C'est de la pure ironie. Sous cette angle son commentaire est tout à fait logique.

le 12/08/2014 à 23:34
Signaler
il a l'air sacrément sous tension quand même. La Tribune rapporte le dépêche de ZEW de façon plutôt objective. c'est leur boulot. il m'arrive de faire des commentaires sur l'orientation des articles. mais là, il n'y rien à dire. il est dit nul part...

à écrit le 12/08/2014 à 15:58
Signaler
La crise ukrainienne est une excuse. OCDE montre que l'indicateur composite avancé mensuel de l'Allemagne regresse sur les 5 derniers mois: janvier 100,9 > 100,9 > 100,8 > 100,6 > 100,4 > juin 100,2 France en embuscade: 100,3 > 100,3 > 100,3 > 10...

le 12/08/2014 à 17:45
Signaler
merci à la politique allemande de Bruxelles de mener l'Europe à la banqueroute.

le 12/08/2014 à 19:41
Signaler
France en juin: +1,3% alors qu'effectivement +0,3% pour l'Allemagne. France +1

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.