Japon : la hausse des exportations ne sauve pas la balance commerciale

La hausse des importations, notamment d'énergie, ont creusé le déficit commercial nippon en septembre de 1,6%, frôlant la barre des 1.000 milliards de yens.
Les bonnes ventes à l'étranger des voitures (+6,8%) et bateaux (+39,5%) tirent la barque des exportations.
Les bonnes ventes à l'étranger des voitures (+6,8%) et bateaux (+39,5%) tirent la barque des exportations. (Crédits : reuters.com)

Le déficit commercial du Japon s'approche des 1.000 milliards de yens en septembre. La balance commerciale japonaise a atteint un déséquilibre record pour le mois, en hausse de 1,6% sur un an à 958,3 milliards de yens (7 milliards d'euros), a annoncé mercredi le ministère des Finances.

C'est bien pire que ce qu'attendaient les analystes, lesquels avaient anticipé un solde négatif de 768,2 milliards de yens. Il s'agit du 27e mois consécutif dans le rouge pour la troisième puissance économique mondiale, pénalisée par une lourde facture énergétique depuis l'accident nucléaire de Fukushima qui a entraîné l'arrêt de la totalité des 54 réacteurs nucléaires présents dans l'archipel.

Le gaz et les télécoms creusent la balance

Dans ce contexte, les importations de gaz naturel liquéfié (GNL) ont particulièrement bondi le mois passé (+21%). Autre hausse notable, les télécommunications (11,6%) ont probablement bénéficié du lancement de l'iPhone 6, le nouveau modèle du géant américain Apple, très prisé dans l'archipel nippon.

     | Lire Apple : les ventes d'iPhone grimpent, les bénéfices avec...

Au final, les importations, renchéries en outre par l'affaiblissement du yen face aux principales devises, ont augmenté de 6,2% en valeur, là où le consensus des analystes interrogés par Reuters attendait 3%.

Les exportations au plus fort depuis février

Un léger mieux a été observé en revanche du côté des exportations qui se sont redressées (+6,9%), soit la plus forte hausse depuis février, et conforme au consensus des analystes Reuters qui donnait 6,8%. En août, les exportations avaient diminué de 1,3%. Les bonnes ventes à l'étranger des voitures (+6,8%) et des bateaux (+39,5%) tirent la barque. Les instruments scientifiques ont également enregistré une bonne performance (+11,5%).

"Les exportations [...] manquent fondamentalement de dynamisme car les constructeurs automobiles japonais et d'autres firmes délocalisent, et la croissance mondiale reste modeste", estime Takeshi Minami, de l'institut d'études Norinchukin, interrogé par l'agence Reuters.

Les exportations vers le reste de l'Asie, qui représentent plus de la moitié des expéditions nippones, ont quant à elle augmenté de 8,1% en septembre, en raison d'une demande croissante de composants électroniques de la Chine et du Vietnam. Mais, si les ventes vers la Chine ont augmenté de 8,8%, il y a toutefois lieu de se préoccuper car l'économie chinoise a crû au troisième trimestre à son rythme le plus faible depuis près de six ans.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 9
à écrit le 23/10/2014 à 11:45
Signaler
Depuis le début ces "Abénomics" sont une fuite en avant sans résultats autre que de faire gonfler artificiellement les résultats des entreprises exportatrices exprimés en Yens. Un gros gavage de dettes issue de la planche à billets dont le résultat s...

à écrit le 23/10/2014 à 8:54
Signaler
Bravo le Quantitative easing...relance 0 balance commercial rouge Le remede pire que le mal...

à écrit le 22/10/2014 à 14:21
Signaler
Si on les compare à nous c'est un non événement.

le 22/10/2014 à 16:52
Signaler
Le Japon est encore plus mal parti que nous. Le déficit y est plus important, et ils on Fukushima à "gérer". Il y a la facture énergétique. Mais aussi celle du nucléaire c'est pas fini malgré que ça ne produit plus rien. Sans compter les importations...

à écrit le 22/10/2014 à 13:55
Signaler
Oui enfin contrairement à la France le pib par habitant en dollar courant continue d'augmenter et a dépasser son plus haut d'avant la crise financière... Dans l'hexagone on ne peut pas dire autant... Mais bon selon BHL et Attali, les pays comme...

le 22/10/2014 à 14:36
Signaler
Bon, d'accord, mais au Japon par contre il n'y a pas un plug anal vert posé à place la plus prestigieuse, comme chez nous.

à écrit le 22/10/2014 à 11:35
Signaler
Et ça va être pire quand le prix du pétrole, du gaz et des matières premières vont repartir à la hausse, ce qui ne manquera pas d'arriver. Il faut bien que les spéculateurs gagnent des sous!

le 22/10/2014 à 13:54
Signaler
Si vous y croyez acheter des actions liées au cours des matières premières... Vous pouvez commencer avec quelques centaines d'euros...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.