Allemagne : les exportations et la production industrielle repartent en septembre

 |   |  325  mots
Pour l'industrie toutefois, l'embellie de septembre ne suffit pas à sauver la mise sur l'ensemble du troisième trimestre, qui affiche un recul de 0,4% par rapport au deuxième.
Pour l'industrie toutefois, l'embellie de septembre ne suffit pas à sauver la mise sur l'ensemble du troisième trimestre, qui affiche un recul de 0,4% par rapport au deuxième. (Crédits : reuters.com)
Sur un mois, les exportations ont rebondi de 5,5% et la production industrielle de 1,4%. Elles avaient respectivement plongé de 5,8% et de 3,1% en août.

Après la chute enregistrée au mois d'août, les exportations et la production industrielle allemandes se sont ressaisies en septembre. Sur un mois, les exportations ont rebondi de 5,5% à 97,7 milliards d'euros, et la production industrielle de 1,4%, selon les chiffres corrigés des variations saisonnières (CVS) publiés vendredi 7 septembre par l'Office fédéral des statistiques.

Les premières avaient plongé de 5,8% en août et la production industrielle de 3,1%, selon un chiffre révisé.

>>Lire sur ce sujet : L'été pourri de l'économie allemande

Un record historie pour les exportations

Ces chiffres viennent confirmer la tendance esquissée jeudi par les données sur les commandes, qui se sont elles aussi reprises en septembre et sont ressorties quasi stables sur le trimestre (+0,1%).

Du côté du commerce extérieur, l'excédent commercial a augmenté à 18,5 milliards d'euros en septembre en chiffres CVS, contre 17,5 milliards le mois précédent. Et en valeur absolue, les exportations, à 102,5 milliards, affichent un record historique. C'est la deuxième fois après le mois de juillet qu'elles s'établissent au-dessus de 100 milliards d'euros.

"La conjoncture dans l'industrie reste pénalisée par l'environnement international"

Pour l'industrie toutefois, l'embellie de septembre ne suffit pas à sauver la mise sur l'ensemble du troisième trimestre, qui affiche un recul de 0,4% par rapport au deuxième. Tout en invoquant les vacances scolaires, qui dans certaines parties du pays ont duré jusqu'à septembre, et qui ont dû minorer la performance de l'industrie sur ce mois, le ministère de l'Economie admet:

"Indépendamment de ces effets exceptionnels, la conjoncture dans l'industrie reste pénalisée par l'environnement international difficile".

Le 14 novembre la première économie européenne doit publier la première estimation de la croissance du troisième trimestre: une annonce très attendue puisque la conjoncture allemande avait dérapé au deuxième trimestre (PIB -0,2%) et qu'un nouveau recul signifierait une récession technique pour le pays.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 08/11/2014 à 22:11 :
La France est un pays peu stable; les réactions multiples au plongeon du mois d'août de la production industrielle et des exportations a été cependant encadré par un record absolu des exportations en mois de juillet (la barre de 100 milliards d'euro a été franchi) et par un nouveau record en septembre. Le problème en France de la perception troublée des autres et un problème grave. Pourtant la gravité de ce problème n'a aucune commune mesure avec le problème de la perception des français de leur propre pays.
a écrit le 08/11/2014 à 9:03 :
Ha ben mince alors, tous les 'sachants' nous annoncaient la fin du miracle allemand basé sur la bonne gestion (pour justifier le menfoutisme francais).
Elle n'est pas confortable cette news.
a écrit le 07/11/2014 à 12:08 :
mdr. Dans le meme journal il ya 2 semaines les journalistes ont prefit une descente en enfer pour l'Allemagne.
a écrit le 07/11/2014 à 11:56 :
un peu rabat-joie le titre...j´ajouterais de plus belle....! et soulignerait l´attractivité des biens et services qui séduisent les autres...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :