"Il n'y a aucune limite aux outils que nous pouvons utiliser" (gouverneur de Banque du Japon)

Haruhiko Kuroda a expliqué les engagements surprises annoncés la semaine passée par l'institution d'émission "illustraient pleinement son engagement inébranlable" à mettre fin à une quinzaine d'années de déflation.
Haruhiko Kuroda a néanmoins précisé que l'inflation n'est pas un but unique et ultime.
Haruhiko Kuroda a néanmoins précisé que l'inflation "n'est pas un but unique et ultime". (Crédits : reuters.com)

Donner un coup de pouce à une économie qui patine. Haruhiko Kuroda, gouverneur de la Banque du Japon (BoJ), a déclaré mercredi 5 novembre que l'institut d'émission était prêt à aller encore plus loin pour atteindre son objectif d'une inflation à 2%.

"Il n'y a aucune limite aux outils que nous pouvons utiliser, y compris l'achat d'obligations souveraines japonaises", a-t-il déclaré à l'occasion d'une conférence annuelle des milieux économiques à Tokyo.

Il s'exprimait quelques jours après que la BoJ a pris tout le monde de court en augmentant massivement un programme de rachats d'actifs qui était déjà conséquent.

"L'inflation n'est pas un but ultime"

Après avoir réaffirmé que l'objectif des 2% d'inflation devrait être atteint au cours du prochain exercice fiscal, qui commence le 1er avril 2015, Haruhiko Kuroda a précisé que "ce n'est pas un but unique et ultime". Et de détailler:

"Néanmoins, une inflation modérée est une condition nécessaire pour échapper à une tendance déflationniste négative" et "générer un cercle vertueux sous forme d'une hausse des ventes et des bénéfices, des salaires, de la consommation."

Le gouverneur de la Banque du Japon a également pris acte du fait qu'il y avait une tendance à la hausse des anticipations d'inflation, tout en disant que cela n'avait pas empêché la BoJ d'agir de manière préventive afin d'éviter que la baisse des cours du pétrole ne ralentisse la remontée des prix à la consommation.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 7
à écrit le 05/11/2014 à 21:10
Signaler
La guerre des monnaies est bien partie le résultat est connu : tous au plancher ruinés.

à écrit le 05/11/2014 à 13:30
Signaler
Augmenter le bilan d'une banque centrale avec l'achat de dettes souveraines sans que le budget soit un budget de relance n'est que de la substitution d'investisseurs : on remplace les investisseurs privés par les investisseurs publics. Les 1ers se re...

à écrit le 05/11/2014 à 12:17
Signaler
une inflation modérée est une condition nécessaire pour échapper à une tendance déflationniste négative" Un genie, c est pas tous les jours qu on a la chance de bemeficier de ce genres de commentaires. La veriute c est que les hommes politiques a...

à écrit le 05/11/2014 à 11:42
Signaler
le japon est certes endetté mais la dette est détenue par ..les japonais et non par des créanciers extérieurs...

le 05/11/2014 à 12:08
Signaler
Ouep eux, ils l'efface quand ils veulent ...

le 05/11/2014 à 13:09
Signaler
parceque les japonais détenteurs de yen vont se dépêcher de les convertir en usd ou euro ou or ou ce que vous voulez... puisque cette monnaie yen ne vaut plus maintenant que le prix du papier et moins cher encore demain.. Donc çà va vautrer sévère c...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.