L'Ukraine se la joue Big Brother avec un ministère de l'Information

 |   |  315  mots
Les médias ukrainiens ont immédiatement parlé de ministère de la Vérité, en référence au roman 1984 de Georges Orwell.
Les médias ukrainiens ont immédiatement parlé de "ministère de la Vérité", en référence au roman 1984 de Georges Orwell. (Crédits : Flickr/omk_489. CC License by.)
Les députés ont voté pour la création de 17 ministères dont celui de l'Information, qui sera chargé d'"assurer la liberté d'expression", selon son ministre, un proche du président Petro Porochenko.

Kiev se met à l'heure de 1984. Malgré le renversement du pouvoir et l'organisation avec succès d'élections, le Parlement a voté le 2 décembre pour la création d'un ministère de l'Information, rapportent de nombreux médias ukrainiens, cités dans un article de Courrier international. Tous évoquent un "ministère de la Vérité", en référence au roman de Georges Orwell.

"Le seul nom du ministère montre qu'il sera en charge de la politique d'information du pays entier, des programmes pour enfants aux annonces sur les réseaux sociaux", commente pour le Kyiv Post Serhiy Leshcenko, ancien journaliste d'investigation et désormais législateur pour l'alliance politique Bloc Petro Porochenko.

     | Retrouvez notre portrait de Petro Porochenko à l'occasion de l'élection présidentielle

Le ministère va "assurer la liberté d'expression"

Proche allié du président ukrainien, Yuri Stets assure pourtant qu'il ne sera pas une menace. Ancien producteur en chef à Channel 5, que Petro Porochenko possède, il explique ainsi que son ministère va "élaborer et mettre en œuvre des normes professionnelles dans la sphère des médias", "assurer la liberté d'expression" et il devrait également empêcher les dommages causés aux personnes par "des informations incomplètes, périmées ou irréelles".

Tant les médias que les organismes internationaux de défense de la liberté de la presse ont des doutes quant à cette version des faits. Avant la validation de la création du ministère par le président ukrainien, Reporters sans frontières s'inquiétait par la voie de son secrétaire général Christope Deloire d'une "régression majeure" ouvrant "la voie à de graves dérives". Pour lui, il s'agit de "la pire des réponses possibles aux graves défis posés aux autorités ukrainiennes".

Photo : Big Brother Is Watching Over You par omk_489. Via Flickr CC License by.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 05/12/2014 à 18:57 :
Vivant dans une famille « slaviste » (un peu russe, un peu ukrainien…) je considère que malgré des discours qui accentuent les différences entre Russe et Ukrainien. Ces populations sont en réalité très proches sur le plan culturel et sociétal. Et malheureusement la corruption, l’oligarchie postsoviétique, un gout certain pour l’exaltation des sentiments nationalistes sont largement partagés entre ces deux communautés. En fait, le pouvoir Ukrainien pratique une politique proche de celle de la Russie en matière du contrôle des médiats et de bourrage de crane nationaliste… A suivre +
a écrit le 05/12/2014 à 14:53 :
Ceux qui ont un peu de mémoire/connaissance Historique se rappeleront de PInochet par exemple.
Même causes, même conséquences... Dictature fascitse à la solde des néo-conservateurs occidentaux.
Gageons que l'Europe de l'Est sera l'Amérique du Sud de la Guerre Froide pour les vautours néo-libéraux
a écrit le 05/12/2014 à 12:45 :
l'extreme droite proche des putschistes n'a jamais brulé vifs des dizaines d'opposants à Odessa. Ils se sont brulés tout seul en fumant une clope. voilà le genre d'aneries que va nous pondre ce nouveau ministère de l'information très goebelsien...dire que nos socialos couvrent cette farce ukrainienne !
a écrit le 05/12/2014 à 12:30 :
Je suis contente de m'apercevoir que certains partages mes points de vue sur le régime ukrainien composé de 30% de néo-nazis, perpétrant des massacres... plus de 4 000 civils tués parfois dans des conditions horribles (Près d'Odessa civils brulés vifs). Mais que recherchent les dirigeants européens et USA en soutenant un tel régime ?
Réponse de le 05/12/2014 à 14:34 :
je crois que la réponse est simple et n'a hélas qu'un très lointain rapport avec le souci du bien être des Ukrainiens. Certes, les ficelles sont très grosses mais qu' importe, il suffit de répéter plus souvent les mêmes contre vérités. De ce point du vue nos médias sont passées maîtres en la matière et nous n'avons même pas besoin de ministère de la vérité.
a écrit le 05/12/2014 à 11:23 :
une oeuvre que je conseille à toute personne qui ne l'a pas encore lue...
a écrit le 05/12/2014 à 11:06 :
Comment dire Lazslo... ? Tu vas "charger grave" comme disent les jeuns ! Nous dire que le peuple Ukrainien doute du pouvoir en place et s'inquiète de la main mise extrémiste brune (suis pas rouge pour autant) sur les libertés du peuple. Et qu'ils se demandent si leur Maidan ne leur a pas été volé ? On ne peut pas dire que ce soit la ligne éditoriale nationale répandue jusqu'à présent. Je croyais qu'ils étaient gentils à Kiev. L'on m'aurait trompé ? A l'insu de mon plein gré ? Personnellement, je te félicite. Je suis impatient de lire les réactions de tes lecteurs. Accroche toi, tu vas en prendre pour ton grade ! Suis avec toi.
a écrit le 05/12/2014 à 11:03 :
Première mission: diminuer le nombre de morts chez les pro-russes de l'est de l'ukraine: faire baisser de 4000 à 400 morts, dont 200 dus à de morsures de vipères..
a écrit le 05/12/2014 à 11:00 :
tien, je viens d'apprendre que l'Ukraine vient de nommer 3 ministres 'étrangers" sous la pression de Washington, qu'elle a naturalisé la veille ! sic....Sous ordre de Joh Biden sans quoi ils ne recevraient pas la prochaine tranche du FMI...et miracle; l'un de ces nouveaux ministres avaient même bossé pour de département d'état US...là on est pas dans les hypothèses, les conjectures, mais dans des faits, établis....Et pas n'importe quel ministères, les finances, les affaires étrangères et celui de la santé...mais dites moi, qu'elle est belle cette révolution , quel souffre démocratique ! wouaaa, ça fait rêver ! qu'auraient dit nos bobos si ces ministres, non Ukrainiens jusqu'à hier avaient été nommés par Moscou?
Réponse de le 05/12/2014 à 11:24 :
"sous la pression de Washington" des preuves à part votre petit doigt ?
Les Ukrainiens ont votés pour un parlement et c'est ce parlement qui décide du gouvernement. Cela vous choque sans doute mais c'est comme ça.
Par ailleurs lorsque les "républiques" pro russes sont dirigés par des russes directement arrivés de Moscou cela ne vous génez pas des masses. Mais bon deux poids deux mesures c'est la base de la pensée poutinienne
Réponse de le 05/12/2014 à 12:54 :
Je plussois le fond et la forme.
Comment faire suivre le message?
Réponse de le 05/12/2014 à 15:40 :
1. les élections parlementaires en Ukraine étaient bien particulières au niveau de la démocratie. 2. Etrangement pour vous, les russes, qui arrivent de Moscou, peuvent ne pas avoir des liens avec le pouvoir russe. C'est vrai pour une grande partie entre eux. C'est plutôt maintenant que Kremlin contrôle les républiques, quand la plupart de ceux qui ont commencé le soulèvement, sont neutralisés.
a écrit le 05/12/2014 à 9:57 :
On s'y attendait à cette dérive. A force d'acciuuser Poutined tous els maux, les occidentaux et surtout la France ont oublié que ce sont les putchistes de Kiev l'agresseur. Ils tiennent le pays en otage maintenant. Comme c'est l'inverse de ce que demandaient les manifestants de Maidan, une nouvelle révolte serit bien possible. Mais l'extreme droite est armée et tire sur tout ce qui bouge. L'EI Ukrainien soutenue par la France ! Comment peut-on suivre le délire US sans tenir compte des réalités du pays ?
Réponse de le 05/12/2014 à 11:28 :
Ne vous inquiétez pas il ya encore de la marge avant que l'Ukraine arrive au niveau de répression de la liberté d'expression de la Russie.
En Russie l'extrême droite est au pouvoir depuis des années et elle finance les partis extrémistes dans toute l'Europe. Mais bon les russes disent qu'ils sont anti fascistes et contre la décadence de l'occident et donc on leur pardonnent tout ...
Réponse de le 05/12/2014 à 15:10 :
Vous pouvez le prouver ?
Réponse de le 05/12/2014 à 15:10 :
Vous pouvez le prouver ?
Réponse de le 05/12/2014 à 15:35 :
@ @labete : C’est absolument faux ce que vous écrivez. 1. L’Ukraine a rapidement et de loin dépassé la Russie au niveau de la restriction de la liberté d’expression. Un exemple simple : en Russie il y a eu au moins deux manifestations d’échelle assez importante en faveur de l’Ukraine en cours des derniers mois. La dernière manifestation des opposants en Ukraine s’est transformée à la tuerie de 2 Mai à Odessa. 2. Contrairement aux idées reçues, même si l’Etat en Russie contrôle une bonne part de médiasphère, beaucoup des média importants indépendants et d’opposition existent. 3. Les forces au pouvoir en Russie n’ont pas grande chose à voir avec l’extrême-droite idéologiquement, mais bien plus avec la direction actuelle de l’UE. C’est plutôt drôle de voir le FNistes qui admirent Poutine qui a peu de commun idéologiquement avec le FN.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :