Pour la CIA, "impossible de savoir" si la torture a été utile

 |   |  333  mots
Nous avons simplement échoué à répondre aux normes que nous nous sommes fixées et que le peuple américain attend de nous, a reconnu John Brennan.
"Nous avons simplement échoué à répondre aux normes que nous nous sommes fixées et que le peuple américain attend de nous", a reconnu John Brennan. (Crédits : reuters.com)
Les propos du directeur de la CIA interviennent alors qu'un rapport sénatorial accuse la CIA d'avoir trompé à la fois la Maison blanche et l'opinion publique américaine sur des actes de torture pratiqués sur des détenus.

"La relation de cause à effet entre l'utilisation des techniques d'interrogation poussées et des informations utiles fournies ultérieurement par le détenu est, à mon avis, impossible à savoir", a reconnu le directeur de la CIA John Brennan, en poste depuis mars 2013.

Deux jours après la publication d'un rapport sénatorial sur le programme d'interrogatoire piloté par la CIA, le directeur d'agence de renseignements a reconnu jeudi 11 décembre devant la presse au QG de la CIA à Langley que si le programme de renseignements avait permis de "déjouer des projets d'attaque, capturer des terroristes et sauver des vies", il n'était pas possible de déterminer l'impact qu'avait eu la torture sur l'obtention des renseignements.

Des méthodes "odieuses" pratiquées par une minorité

Au cours de cette conférence, John Brennan a reconnu que certains agents fédéraux avaient eu recours à des techniques d'interrogatoire "odieuses"  dans "un nombre limité de cas".

"Nous avons simplement échoué à répondre aux normes que nous nous sommes fixées et que le peuple américain attend de nous."

Le patron de la CIA a toutefois précisé que la très grande majorité des agents de la CIA ont accompli leur mission "en étant fidèles à leurs responsabilités et conformément aux instructions légales qui leur étaient fournies".

Le Sénat dénonce une tromperie

Le rapport sénatorial accuse la CIA d'avoir trompé à la fois la Maison blanche et l'opinion publique américaine sur des actes de torture pratiqués sur des détenus. Les sénateurs estiment également que les agents qui participaient à ce programme ont agi avec plus de brutalité et de liberté qu'ils ne l'ont admis.

Le directeur de l'agence centrale du renseignement a ajouté que la CIA n'avait pas trompé intentionnellement le président des États-Unis et le public puisque selon lui, la CIA estime que les informations obtenues via la torture ont conduit à l'arrestation d'Oussama ben Laden, tué lors d'une opération au Pakistan en mai 2011.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 12/12/2014 à 16:57 :
Bon, il faut savoir que les prisonnier même avec les mains attacher dans le dos sont dangereux, certain se battre entre eux pour des histoire futile.... Même ils y en a qui tres souple des rotules ce donne des coups dans le. Ventre.... Oui, mais bon torture et torture s'est deux chose différente.... Bon est puis ce sont des bête... Humain certe mais de vrais sauvage.... Aller MDR... Nous allons verse une Pete larme, pour les tueur d'enfant et les méchant interogateur de la CIA...
a écrit le 12/12/2014 à 11:35 :
Voici une carte qui montre bien tous les aéroports ayant servi pour l'extradiction de suspects terroristes en Europe et dans le monde. Heureusement que la France en est épargnée, encore une preuve que tous ces États savaient bien tout ce qui se passait à l'intérieur de leurs frontières. Et encore une honte pour les "défenseurs des droits de l'Homme" !!!

(ajouter une "h" avant l'URL) ttp://redpilltimes.com/wp-content/uploads/2014/12/79621366_cia_map_624.gif
Réponse de le 12/12/2014 à 16:53 :
Vous savez, la CIA n'a jamais cru que Saddam Hussein était à l'origine des attentats du 11 septembre. C'est dans le rapport. Quel monde immonde où nos vivons, notre Europe enfantine soutient toutes les saletés des amerloques, c'est navrant….
a écrit le 12/12/2014 à 10:35 :
Quand la torture se passe au-delà des frontières US, les hypocrites du Sénat américain montent au créneau pour la dénoncer, créeent des sanctions envers les pays concernés, les médias-système font leur cirque et les moutons de Panurge se sentent scandalisés. Un État qui torture est un État-voyou, qu'il se trouve au golfe Persique, en Asie ou en Amérique.
Réponse de le 12/12/2014 à 20:07 :
500 % avec vous
a écrit le 12/12/2014 à 10:12 :
On ne sait pas si c'est efficace, mais, à tout hasard, on essaye, et on essaye encore, et encore, ... on ne sait jamais ...tant qu'on est du bon côté. "dixit tortionnaire"
a écrit le 12/12/2014 à 10:10 :
Entre la souffrance d'un criminel et la vie d'innocents, on choisi quoi? Assez d'hypocrisie! Tout le monde fait le même choix!
Réponse de le 12/12/2014 à 10:32 :
J'espère que la CIA et l'OTAN vous paie assez bien, somme toute, le travail de propagande comme tout un chacun le sait, ça rapporte.
a écrit le 12/12/2014 à 9:33 :
la cpi ne c' est pas saisi encore du dossier ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :