Rhône-Alpes Shanghai : une coopération économique basée sur des rapports de confiance

 |   |  740  mots
En mai 2008, Jean-Jack Queyranne, président du Conseil régional de Rhône-Alpes, reçu personnellement par le maire Han Zheng, scellait par le renouvellement du jumelage avec Shanghai « vingt trois ans d'amitié, de dialogue et de respect ». Cette rencontre protocolaire traditionnellement réservée aux premiers ministres donnait ainsi un coup de projecteur sur des relations privilégiées nées sous l'impulsion de Charles Béraudier, premier patron de la région rhônalpine.

Le 2 décembre, cette coopération réaffirmée s?inscrira un peu plus dans le paysage lyonnais avec l?inauguration d?un consulat général de la Chine en présence de Kong Quan, ambassadeur de Chine en France.

Avec 400 entreprises implantées en Chine dont 40 à Shanghai, la région du Beaujolais, du Mont Blanc et de l?excellence nanotechnologique grenobloise a une arme secrète redoutable : ERAI. « Cette structure est unique en Europe, s?enthousiasme Daniel Gouffé, ancien président du laboratoire Merial SAS et du syndicat de l?Industrie et du Médicament Vétérinaire et actuellement à la tête d?Entreprise Rhône-Alpes International réélu l?année dernière. Même en période de crise, nous développons et créons de l?emploi. Depuis trois et demi que je suis président d?ERAI, nous avons multiplié notre chiffre d?affaires par trois . La région a un excédent pour son commerce à l?international d?environ 7 milliards d?euros. Nous avons d?ailleurs été pris en exemple à la création de Bretagne et Alsace International. En l?occurrence, nous sommes approchés par d?autres régions comme PACA, Languedoc-Roussillon, Bourgogne, Lorraine et nous avons d?ailleurs signé un contrat de partenariat avec la Région Auvergne. »

De New Delhi à Philadelphie, en passant par la Tunisie, les Emirats Arabes Unis, le Brésil et la Russie, ERAI est présent dans 26 bureaux dans le monde avec 60 salariés sur site, à l?étranger. « La coopération avec la Chine est notre échange économique leader », souligne le président Queyranne. La Chine est le 3ème fournisseur et le 9ème client de la région Rhône-Alpes. ERAI est une « véritable opportunité pour les 30 pôles et Clusters de compétitivité rhônalpins qui souhaitent se développer à l?international », selon Daniel Gouffé qui ajoute que 30% des entreprises rhônalpines implantées en Chine le sont suite à des prestations de cette association créée en 1987. Ce vétérinaire de formation qui s?occupe de la présidence d?ERAI à titre bénévole ne cesse de s?émerveiller de la performance de cet outil : « J?ai fini ma carrière, je n?ai plus rien à prouver mais tout à transmettre. Et de voir les liens entre le monde des collectivités territoriales et celui des entrepreneurs se tisser est une satisfaction. Les approches changent, deviennent de plus en plus pragmatiques. Je sais qu?il y a beaucoup de choses à faire sur ce terrain-là, c?est l?avenir. »

Quatre objectifs majeurs ont été dévolus à ERAI , celui de simplifier l?export pour ses PME, renforcer le positionnement de Rhône-Alpes dans les réseaux internationaux, attirer les investisseurs étrangers en Rhône-Alpes et internationaliser les Clusters et Pôles de compétitivité rhônalpins. « Nous proposons, entre autres, d?identifier les bons financements, de mettre en route une analyse stratégique du produit, nous assurons l?identification et la sélection des partenaires commerciaux comme la création d?un bureau de représentation ainsi que la veille et l?information économique. Et à l?aide d?Implantis®, nous recrutons les salariés locaux, les formons ensuite aux techniques de vente et nous mettons à disposition de l?entreprise un bureau équipé à Shanghai avec une domiciliation au sein de notre antenne», explique Daniel Gouffé. L?association d?accompagnement personnalisé joue sur le tableau des implantations industrielles comme commerciales. Le spécialiste de la transformation des matières plastiques Grosfillex a ainsi remporté le marché dans l?équipement des gradins du stade de Formule 1 de Shanghai composé de 30 000 places. La société Actini, leader dans la maîtrise des technologies thermiques tubulaires en continu, a également signé un contrat de 4 millions d?euros avec la ville de Shanghai avec l?entreprise chinoise Hebei Tonghe Biological Product pour le développement d?une ligne de transformation d?ovoproduits. Les usines Glenn Raven Dickson, Bontaz, Condat et la filiale Chapellet comptent aussi parmi le nombre des sociétés soutenues dans leur installation asiatique par Entreprise Rhône-Alpes International. Du conseil sur le choix juridique de la filiale et du montage des statuts à la sélection des fournisseurs ou encore le choix du site, des références en textile comme Lafuma, en industrie mécanique tels que Haulotte group, Somfy ou chimie et plasturgie Quadrimex, Gattefossé ont tapé à la porte d?ERAI pour être conseillées.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :