Paris et Rome veulent rétablir les contrôles aux frontières

 |   |  376  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : latribune)
Dans une lettre envoyée à Herman Van Rompuy et José Manuel Barroso, les dirigeants français et italien demandent les moyens de faire face à des circonstances d'immigration exceptionnelles.

La France et l'Italie ont demandé, mardi 26 avril, la modification des règles en vigueur dans l'espace Schengen, sur la libre-circulation des personnes en Europe. Les dirigeants des deux pays étaient réunis à Rome pour un sommet franco-italien.

Les deux pays veulent pouvoir "rétablir temporairement le contrôle aux frontières intérieures en cas de difficultés exceptionnelles dans la gestion des difficultés extérieures communes, dans des conditions à définir". Cette requête est formulée dans une lettre commune envoyée aux présidents de la Commission et du Conseil européen, José Manuel Barroso et Herman Van Rompuy, et diffusée à la fin du sommet.

Dans cette missive, Nicolas Sarkozy et Silvio Berlusconi plaident aussi pour un renforcement de Frontex. Cette agence européenne, installée à Varsovie, a pour rôle de coordonner la coopération des Etats membres dans le domaine de la gestion des frontières extérieures de l'UE.

Erasmus des garde-frontières

Ils réclament un accroissement du budget de l'agence ainsi que celui de ses "capacités opérationnelles". Frontex doit conclure, selon Paris et Rome "des accords de travail" avec les pays du sud de la Méditerranée, "en particulier la Tunisie", pour "organiser des opérations de patrouille commune" afin d'empêcher l'immigration illégale en Europe.

"L'agence pourrait également ouvrir un bureau spécialisé en Méditerranée et développer ses opérations de surveillance et d'interception", peut-on lire dans le texte. Il mentionne aussi l'idée de "programmes de type Erasmus pour les garde-frontières".

Actuellement, l'article 23 du code Schengen précise que les Etats peuvent réinstaurer des contrôles aux frontières intérieures de l'Union si une menace grave pour l'ordre public ou la sécurité intérieure du pays le justifie. Cette période, d'une durée maximale de trente jours, est renouvelable. Il revient aux Etats de définir ce qu'est une "menace grave" pour leur sécurité intérieure.

Précisions européennes

Dans leur lettre, Nicolas Sarkozy et Silvio Berlusconi appellent les Etats membres de l'UE à "une nouvelle solidarité".

Lire la suite de l'article Paris et Rome veulent rétablir les contrôles aux frontières

 

 Retrouvez toute l'actualité européenne, avec...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 27/04/2011 à 13:35 :
bra vo mr le maire de paris 500 personnes en situations irréguliere nourris logés blanchis dans des hotels que les parisiens payent avec leurs impots .ils ont voulu la révolution sans guerre bravo alors restez chez vous .en mai 68 on n'est pas partis en belgique ou en allemagne
Réponse de le 27/04/2011 à 14:20 :
en 1789 non plus,quoique seuls les nobles sont partis,alors les tunisiens qui fuient leur pays (on se demande pouquoi !)sont des pauvres.
a écrit le 27/04/2011 à 13:15 :
J'ai honte de cette Europe frémissante, vieillissante, embastillée dans ses frontières, tournant le dos à cette jeunesse venant de l'autre côté de la méditerranée qui n' a d'autres rêves que de se fondre dans les valeurs européennes.
Pourquoi l'intégration est elle si difficile en Europe ou fleurit l'extrême droite? Pourquoi l'Afrique n'a jamais eu droit à un plan Marshall digne de ce nom? Pourquoi jusqu'au bout les pays européens ont ils soutenus les dictatures. L?islamisme? Une création européenne fruit de la complaisance face aux exactions d?Israël et l'injustice qui est faite aux palestiniens qui demandent simplement le droit de vivre sur ce qui leur reste de territoire. Allons les enfants de la patrie, le jour de gloire est arrivé, allons de l'avant pour bâtir un monde solidaire et juste où l'homme est partout chez lui sur terre.
a écrit le 27/04/2011 à 12:32 :
l'Italie devrait se plaindre du grave manque de solidarité de l'Europe et du FMI qui devrai accorder un plan Marshall à ces peuples en train de s'affranchir sans réglement de compte...cette belle révolution va se traduire par un acte manqué
a écrit le 27/04/2011 à 12:18 :
Ceux qui fuyaient la dictature ne savent pas où ils seront à l'abri.
http://www.webmanagercenter.com/management/article-105066-tunisie-assemblee-constituante-pourquoi-pas-un-vote-electronique
Il y a au moins 15000 machines à voter reconnues défectueuses dont on ne sait que faire en Europe. La Tunisie a mieux à faire que de se lancer dans cette escroquerie qui n'est pas que matérielle.
http://lists.michelf.com/mailman/listinfo/vote-electronique
a écrit le 27/04/2011 à 11:46 :
il faut demander à la Tunisie de venir récupérer leurs ressortissants entrés illégalement en Italie via l'ile de Lampédusa. Elle a des navires et de plus a reçu de l'argent de la France et de l'Italie. Cela me semble une solution convenable .
a écrit le 27/04/2011 à 11:35 :
bon, soyons simple, ces braves gens espèrent tous dans la France ; RMI AME et allocations familiales quand ils demanderont le rapprochement familial : normal la nation est généreuse , aux states , chez Poutine , la Pologne , la Roumanie , ils n'en veulent pas ; Tiens , pourquoi la Turquie n'en prendrait pas 10 000 migrants, ou le Duché du Luxembourg ou la Principauté , ils ont de la tune chez ces résidents ; pour 3 mois sur le territoire un adresse sociale et hop , les droits sont ouverts : aide médicale état et le reste suit : je suis hospitalier et je peux vous dire que les ficelles , ils sont vite au parfum pour en bénéficier : pas belle la vie chez les gaulois
a écrit le 27/04/2011 à 11:19 :
Indispensable...
les temps changent, il faut impérativement s'adapter ..
a écrit le 27/04/2011 à 9:31 :
paris et milan....
Réponse de le 27/04/2011 à 11:31 :
bien vu

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :