Immigration : l'Italie se plaint "du grave manque de solidarité de la France"

Confrontée à l'arrivée de milliers d'immigrés tunisiens sur son île de Lampedusa, Rome met en cause le manque de solidarité de ses partenaires européens, en premier lieu la France.
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)

"Lampedusa sera libérée d'ici 48 à 60 heures". Après l'arrivée, depuis le début de l'année, d'environ 22.000 personnes sur la petite île au sud de la Sicile, Silvio Berlusconi a promis de désengorger cette porte d'accès à l'Europe d'ici vendredi soir.

Alors qu'il restait, mardi, plus de 6200 immigrés sur place ? pour la plupart Tunisiens ? pour une population locale de 5300 habitants, le chef du gouvernement italien qui a effectué une visite éclair et très médiatique sur ce bout de terre méridional, a promis de mettre sept ferries à disposition pour déplacer les étrangers et les répartir dans des structures d'accueil dans le reste du pays.

Cette décision a provoqué de vifs mécontentements de la part de certains administrateurs locaux. Mais surtout, elle n'a pas plaqué la polémique entre Rome et ses partenaires européens.

L'Italie estime en effet que "le fardeau" de cet afflux massif d'immigrés lié à la situation dans les pays arabes devrait être partagé.

Si les autorités italiennes parlent du risque d'un "exode biblique", en réalité le chiffre de 22.000 immigrés depuis le début de l'année est à mettre en rapport avec le nombre de 100.000 permis de séjour qui seront accordés par l'Italie pour 2011 à des étrangers entrés par d'autres moyens, moins visibles, dans la péninsule. Ce qui fait dire à l'opposition de gauche que le gouvernement exploite la situation à Lampedusa et "l'alarme immigration" à des fins électorales.

"L'Europe nous a laissés seuls", répète en tout cas le ministre (Ligue du Nord) de l'Intérieur, Roberto Maron,i tandis que du côté de la Commission européenne, on précise: "les migrants économiques qui arrivent en Italie en provenance de Tunisie sont pris en charge par les autorités italiennes et, dans ce cas précis, ce sont elles qui sont responsables".

"Il y a de l'argent disponible pour aider l'Italie", ont précisé les services de la commissaire chargé de ce dossier, Cecilia Malmström, rappelant que 18 millions d'euros ont été mis à disposition pour la période 2010 -2011 afin de co-financer, jusqu'à 75% le coût du rapatriement des clandestins.

L'an dernier, l'Italie a utilisé ce fonds à hauteur de 6,9 millions d'euros. Un autre fonds d'urgence de 25 millions d'euros est par ailleurs prévu. Mais l'Italie se heurte pour l'heure au refus de Tunis de récupérer ses ressortissants. C'est pourquoi, le ministre des affaires étrangères Franco Frattini a réitéré jeudi la demande qu'ils soient "répartis entre plusieurs pays européens".

Mais, a-t-il déploré, "nous assistons à une absence de solidarité éclatante, en particulier de la part de la France".

A la frontière, du côté de Ventimille, les gendarmes français massivement mobilisés renvoient régulièrement les Tunisiens du côté italien.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 23
à écrit le 27/04/2011 à 9:23
Signaler
Pourquoi les tunisiens choisisent la france ? Parceque la france été jadis le pays colonisateur de la Tunisie, c'est elle qui les as adoptés et élevés , ils ont appris sa langue,son histoire (nos encetres les gaulois) et sa culture, AH j'ai compris...

à écrit le 04/04/2011 à 21:21
Signaler
la France a une pop de 65 millions d'hab et 6,7 millions d'immigrés. l'Italie a une pop de 58 millions d'hab et 3,1 millionss d'immigrés. de plus l'Italie a de loin le plus bas taux d'Europe d'immigrés par rapport à sa pop, sans compter le fait q...

le 08/04/2011 à 8:08
Signaler
la france elle a retourne sa veste aussi, et pas que dans les deux dernieres guerres .... l'italie est en crise, et ne peut accueillir d'autres immigrés, et eux ont le courage de le dire et de le faire

à écrit le 01/04/2011 à 15:31
Signaler
La liberte est bien reelle dans ce pays pour ceux qui nous virent. Je suis francais et j ai honte. Sarko a pretendu qu il fallait convertir la France de gre ou de force. Il va bien reussir a passer le relai a Strauss Kahn apres avoir saborder l UMP ...

à écrit le 01/04/2011 à 15:18
Signaler
La solution c'est de leur laisser le choix! (Je parle ici aux Italiens) Il suffit, une fois arrivés en France, qu'ils oublient par quel pays ils sont arrivés en premier et le tour est joué.

à écrit le 01/04/2011 à 14:44
Signaler
L' Europe devrait créer une ligne de ferry gratuite entre Lampédusa et Djerba...par solidarité avec les italiens.

le 01/04/2011 à 16:06
Signaler
amusant mais judicieux, et parfaitement réalisable, si ces messieurs dames les députés y pensent et surtout se mettent d'accord

à écrit le 01/04/2011 à 8:33
Signaler
y rajouter l'Allemagne et l'Angleterre, car c'est aussi ces pays qui sont concernés.

à écrit le 01/04/2011 à 8:11
Signaler
Si Fukushima continue à vomir sa peste atomique, nous devrons tous partir vers l'hémisphère sud. Comment serons-nous accueillis en Afrique ?

le 01/04/2011 à 11:55
Signaler
à ce que je sais, nous seront bien reçus, si nous ne cherchons pas à jouer les colons et si nous les respectons à leur juste valeur, le racisme n'existe pas dans ces pays entre personnes raisonnables que l'on considère comme égal à l'autre

le 01/04/2011 à 15:14
Signaler
@ COco Parce-que vous pensez que l'hémisphère sud serait épargné. Et pourquoi s'il vous plait?

le 01/04/2011 à 22:34
Signaler
@ N/S: car les vent se maintiennent dans leurs hémisphère (d'après les verts...).

à écrit le 31/03/2011 à 20:21
Signaler
Je peux faire, comme italien , la même consideration: Pourquoi seule 'Italie devrait-elle accueillir toutes ces personnes et les autres pays rien? Et la solidaritè éuropeenne? Un vieux ennuyant exercise de rhéthorique

à écrit le 31/03/2011 à 18:13
Signaler
Pourquoi la France devrait-elle accueillir toutes ces personnes ?L'Europe ,ce n'est pas que la France ,il y a 27 pays je crois !

à écrit le 31/03/2011 à 17:07
Signaler
Il y a assez de sans papier en France. Puisque ces tunisiens ont retrouvé la démocratie, qu'ils retournent chez eux et surtout qu'ils y restent.

le 31/03/2011 à 21:20
Signaler
Je suis parfaitement d'accord -

le 31/03/2011 à 21:22
Signaler
Je suis bien d'accord echolo on ne peut accueillir toute la misere du monde nous avons assez a faire en France -

le 01/04/2011 à 16:23
Signaler
bonjour le français voir rubis

à écrit le 31/03/2011 à 16:55
Signaler
Que l'on nous explique pourquoi après la magnifique "révolution du jasmin" qui a vu se libérer la Tunisie du joug de la dictature, autant de Tunisiens enfin libres ne pensent qu'à fuir leur pays devenu démocratique pour venir en Europe??? C'est pas b...

le 31/03/2011 à 17:59
Signaler
gabit : réfléchis un instant, ben ali et les trabelsi ne tenaient pas la tunisie à eux seuls.. il est logique qu'une quantité (dans quelle proportion bonne question) non négligeable de "collabos" ou de personnes ayant soutenus directement ou indirect...

le 01/04/2011 à 9:28
Signaler
Arrêtons toutes les subventions, aides et autres gaspillages en argent qui sont distribuées sans compter et sans aucune clarification. Vous verrez alors que l'eldorado européen sera moins attrayant.

à écrit le 31/03/2011 à 15:53
Signaler
Décidément, entre cette déclaration et la loi anti-OPA, l'Italie est d'humeur à nous faire porter le chapeau!

le 04/04/2011 à 21:07
Signaler
les italiens ont un gros complexe d'inferiorité vis à vis de la France. Quand ca va mal chez eux, ils regardent du coté de la France. Si c'est pire en France alors ca leur va, si ca se passe mieux, alors c'est pas normal et ils critiquent l'Europe e...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.