La Grèce menacée de sortie de la zone euro voit ses notes abaissées par Fitch

 |   |  532  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2012. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
L'agence de notation Fitch a abaissé ce vendredi les notes de long terme de la dette en devises et en euros de la Grèce à "CCC" contre "B-" auparavant. La débâcle qui a suivi les élections législatives en Grèce et qui a mené à l'organisation de nouvelles élections en juin, fait en effet de nouveau craindre une sortie de la Grèce de la zone euro.

L'agence de notation financière Fitch a abaissé jeudi les notes de long terme de la dette en devises et en euros de la Grèce à "CCC" contre "B-" auparavant, citant "le risque accru" de sortie du pays de la zone euro - un risque évoqué mardi par Christine Lagarde directrice du Fonds monétaire international (FMI). La note de la dette de court terme en devises a été ramenée à "C" contre "B" auparavant. "L'abaissement des notes de la dette souveraine de la Grèce reflète le risque accru que la Grèce ne soit pas en mesure de maintenir sa participation à l'Union économique et monétaire", justifie Fitch.

Début mai, l'agence concurrente Standard and Poor's avait de son côté relevé la note de la Grèce à "CCC", contre "défaut sélectif" au terme d'une opération d'échange de dette qui a permis d'effacer environ 105 milliards d'euros de créances. La troisième grande agence de notation, Moody's, avait quant à elle annoncé début mars qu'elle considérait que la Grèce avait fait défaut sur sa dette, et a maintenu la note qu'elle attribue au pays à "C", la plus basse dans son échelle.

Crainte d'un gouvernement anti-austérité

"Le score important des partis "anti-austérité" lors des élections parlementaires du 6 mai et l'incapacité à former un gouvernement montrent le manque de soutien politique et public pour le programme (d'aides) de 173 milliards d'euros de l'Union européenne et du FMI", ajoute l'agence. Les dernières élections en Grèce ont vu la montée en puissance des partis anti-austérité. Leur possible accession au pouvoir après le prochain scrutin prévu le 17 juin pourrait remettre en cause le maintien du pays au sein de la zone euro, perspective qui inquiète les investisseurs.

"Au cas où les élections générales du 17 juin ne déboucheraient pas sur un gouvernement ayant pour mandat de continuer le programme d'austérité budgétaire et de réformes structurelles (conditionné aux aides) de l'Union européenne et du Fonds monétaire international (FMI) une sortie de la Grèce de l'Union économique et monétaire est probable", poursuit Fitch.

Menacée de défaut de paiement si elle sortait de la zone euro, la Grèce pourrait entraîner d'autres pays dans sa chute

Une telle éventualité se traduirait probablement par "un défaut de paiement à grande échelle du secteur privé et sur les obligations dénominées en euro, malgré un service de la dette modéré à la suite de la restructuration des bons d'Etat du gouvernement grec en mars", note encore Fitch. L'agence de notation avait par ailleurs déjà averti lundi qu'une sortie de la Grèce de la zone euro pourrait entraîner la dégradation des notes d'autres pays.

Le rejet des engagements de la Grèce vis-à-vis de ses créanciers, UE et FMI, serait "désastreux", a prévenu le Premier ministre sortant Lucas Papademos. Le FMI a annoncé qu'il suspendait ses contacts avec la Grèce jusqu'aux élections législatives, et ne travaillerait pas avec le nouveau gouvernement provisoire, nommé jeudi à Athènes pour expédier les affaires courantes.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 18/05/2012 à 18:28 :
Finalement l'avion d' Hollande foudroyé augure le quinquennat .... ça va secouer dur au 2ieme semestre !
a écrit le 18/05/2012 à 17:14 :
Fitch, entreprise française toujours un peu au service des entreprises françaises, certaines uniquement.
a écrit le 18/05/2012 à 14:37 :
Il faut supprimer toute forme de notation qui est discriminatoire par essence./.Dès ce mois de Juin tout candidat au BAC sera Admis avec MENTION,dans un esprit totalement égalitaire qui aura pour premier avantage d'effacer les traumas et les complexes et en terminera avec l'ARROGANCE professorale d'Examinateurs q !ui se positionnent en Elites.BRAVO Jeannot,faut que ça change !..........
a écrit le 18/05/2012 à 14:07 :
Et bin .. Il est tant que le bon sens triomphe. La Grèce est ZZZ-
Moi ça ne me gêne pas trop, puisque c'est Angela qui va payer le gros de la facture.
a écrit le 18/05/2012 à 13:53 :
Quand va-t-il y avoir un État ? Un gouvernement ? Un Homme ? Capable d'arrêter ce genre de notation qui ne sert que les interets des grandes banques des capitalistes purs et durs , qui ne pensent qu'à se servir sur les peuples et n'ont rien a faire de savoir si la pauvreté augmente si les revenus de la classe moyenne baisse , pourvu que leurs intérets soient préservés leurs revenus maintenus pardon tjours augmentés ....dans tous les cas l'austerite n'est pas la solution !
a écrit le 18/05/2012 à 13:04 :
heureusement que fitch est la! on n'aurait jamais pu imaginer tt ca !!!!
a écrit le 18/05/2012 à 12:50 :
La Grèce n?aurait jamais du entrer dans la zone Euro (merci Chirac) et surtout en sortir dès l'été dernier !
a écrit le 18/05/2012 à 11:36 :
Les agences de notation, on a tout dit semble t il, mais il faut le redire: d'abord on ne sait qui y prend les décisions, elles sont peuplées de gens qui ne connaissent rien des réalités, elles ont un gros problème de cohérence et de progressivité ou de dégressivité de leurs système d'appréciation qui est tout sauf pertinent , elles souffrent d'inertie et ensuite d'affolement et de précipitation. Elles devraient être sanctionnées pour leurs erreurs et elles ne le sont pas. Elles sont rémunérées par les emprunteurs, sauf que ceci n'est pas tout à fait exact puisqu'elles peuvent noter quand et qui elles veulent. Le cas de la Grèce est manifeste, d'abord aveuglement et mimétisme absurde, puis précipitation et panique pour rattraper le temps perdu, mais quand la Grèce est manifestement en situation de défaut elles ne vont pas jusqu'à la note D ou inventent la notion de défaut sélectif. La Grèce est en défaut depuis la restructuration de sa dette en Mars (et même bien avant) imposée à 25% des créanciers qui n'ont pas donné leur consentement, point barre. Qui plus est la Grèce n'a rien démontré de probant concernant sa capacité à mettre en oeuvre les réformes, et pire encore n'a pas mené (ou pas suffisamment ou pas de façon efficace) de chasse à l'homme contre les fraudeurs et les évadeurs fiscaux (les gros pas les petits) ou la corruption. Les agences de rating auraient dû comprendre que la Grèce n'a rien à faire ni dans la zone euro ni dans l'UE, c'est un pays moins développé que certains pays d'Amérique Latine ou du Proche Orient, qui a trompé et re-trompé tout le monde. La Grèce doit désormais payer le prix de sa forfaiture et de son ignominie, elle doit faire faillite et les créanciers doivent se servir sur la bête.
a écrit le 18/05/2012 à 11:36 :
la destruction de la communauté Européenne est en bonne voie..... après la Grèce qui va probablement sortir de l'Euro grace à l'aide des agences de notations...Américaines.....; l'Espagne n'est pas loin; A qui profite le crime ?un indice: pour la Grèce c'est une agence Américaine qui avait certifié les comptes avant l'entrée dans l'union Européenne
a écrit le 18/05/2012 à 10:57 :
La bonne nouvelle est qu'elles puissenr etre encore abaissees
a écrit le 18/05/2012 à 10:15 :
Vaudrez mieux se diriger à créer un nouvel euro pour les pays du sud de l'Europe qui pourrait fluctuer beaucoup plus que celui du nord de l'Europe. Si non chacun revient à sa monnaie nationale.
a écrit le 18/05/2012 à 9:31 :
C'est de la rigolade ces menaces au point où en est la Grèce ils peuvent bien dégrader ça ne tombera pas plus bas. Et je dis merci aux Grecs de nous montrer la réalité des hommes politiques corrompus jusqu'à l'os et complètement rouillés.
Réponse de le 18/05/2012 à 10:00 :
Et les Grecs eux_mêmes car ils les ont élus.....

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :