La note de l'Espagne abaissée par Moody's

L'agence d'évaluation financière Moody's a abaissé mercredi la note d'endettement à long terme de l'Espagne de trois crans, à "Baa3", juste au dessus de la catégorie "spéculative". La note de Chypre a également été dégradée de deux crans à "Ba3".
Le chef du gouvernement espagnol, Mariano Rajoy - Copyright AFP
Le chef du gouvernement espagnol, Mariano Rajoy - Copyright AFP (Crédits : AFP)

Une semaine après Fitch Ratings, l'agence de notation Moody's a abaissé mercredi la note d'endettement à long terme de l'Espagne. Celle-ci recule de trois crans, "à Baa3", au bord de la catégorie spéculative. Cette note est assortie d'une perspective négative, ce qui signifie que l'agence pourrait subir une nouvelle révision à la baisse à l'issue d'une période d'examen qui doit durer au maximum trois mois.

Le plan d'aide "accroîtra encore le poids de la dette supporté par le pays"

L'agence a invoqué dans un communiqué le plan d'aide européen de 100 milliards d'euros pour le secteur bancaire espagnol, décidé vendredi, qui selon elle "accroîtra encore le poids de la dette supporté par le pays".

De plus, a souligné Moody's, "l'Etat espagnol a un accès très limité aux marchés financiers, comme le montrent à la fois le fait qu'il compte sur le FESF et le MES [les mécanismes anticrise de la zone euro, ndlr] pour ses fonds de recapitalisation et sa dépendance croissance vis-à-vis de ses banques nationales comme acheteurs prioritaires de ses émissions obligataires, lesquelles à leur tour obtiennent leurs financements de la BCE" (Banque centrale européenne).

Baisse de cinq crans de la note de l'Espagne depuis l'arrivée de Rajoy

L'agence s'inquiète d'autant plus qu'elle ne voit guère "un espoir raisonnable de croissance économique vigoureuse dans les quelques années à venir". La décision de Moody's est une sanction sévère envers le gouvernement du conservateur Mariano Rajoy, qui s'est battu depuis sa prise de fonctions en décembre pour faire la preuve de sa capacité à ne pas faire appel à l'aide internationale. Quand Mariano Rajoy a pris le pouvoir, la note de l'Espagne chez Moody's était de cinq crans supérieure, à "A1".

Chypre paye les déboires de son voisin grec et de ses banques

Moody's a également dégradé la note d'endettement de long terme de Chypre de deux crans à "Ba3". Déjà placé en catégorie "spéculative", le pays n'est plus qu'à un cran de la catégorie "très spéculative". L'agence indique que la note de Chypre, dont l'économie est très dépendante de la Grèce, restait sous examen en vue d'un éventuel abaissement. Elle veut "évaluer les risques substantiels pour le secteur bancaire et l'Etat provenant d'une sortie de la Grèce de la zone euro", après les élections législatives grecques prévues dimanche.

"La raison principale du changement de note aujourd'hui (mercredi) est la hausse concrète de la probabilité d'une sortie de la Grèce de la zone euro, et de ce fait l'augmentation du montant probable de l'aide que le gouvernement (chypriote) pourrait devoir accorder aux banques chypriotes", a expliqué l'agence. Jusque-là, Moody's supposait qu'un plan d'aide aux banques de Chypre s'élèverait à un montant situé entre 5 et 10% du produit intérieur brut. Désormais, l'hypothèse est celle d'un montant "plus élevé", qui "accroîtra la dette publique d'un peu plus de 10 points de pourcentage du PIB". Le gouverneur de la banque centrale, Panicos Demetriades, a déclaré mercredi que si le pays faisait appel à des fonds étrangers pour recapitaliser son secteur bancaire, il souhaiterait plutôt recourir à des prêts bilatéraux (venant de créanciers non précisés) qu'à l'Union européenne.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 28
à écrit le 14/06/2012 à 16:52
Signaler
Les résultats de la politique économique de AZNAR sont stupéfiants, une belle preuve de l'efficacité des théories libérales, de l'absence de code de travail contraignant, d'une souplesse des licenciements et dune bienfaisante précarité. La complicité...

le 15/06/2012 à 16:07
Signaler
Vous vivez sur une autre planète. Savez-vous au moins que Sarkosy n'est plus!

à écrit le 14/06/2012 à 14:26
Signaler
RECETTE POUR DESINGUER L'EUROPE : ou comment utiliser une dette pour faire de l'argent à l'échelle d'un continent. 1:Créer et vendre sur 30 ans des produits financiers structurés complexes et spéculateurs aux états et collectivités. 2: Faire jouer le...

à écrit le 14/06/2012 à 13:04
Signaler
tout ceci nous démontre que les banques n'ont rien à faire dans des mains exclusivement privées, ou alors alors des règles claires et drastiques appliquées par les états. ce n'est pas le libéralisme (renflouer sans cesse des banques privées avec de l...

le 14/06/2012 à 13:47
Signaler
mettez votre argent dans la banque d'état de Cuba ou de Corée du Nord, soyez conséquent avec vos idées.

le 14/06/2012 à 13:55
Signaler
vous avez raison il n'y a pas de problème avec le système financier, tous va pour le mieux dans le meilleur des monde.

le 14/06/2012 à 16:37
Signaler
C'est vous qui remettez tout le système bancaire en cause alors prenez vos responsabilités, montrez nous l'exemple.

le 14/06/2012 à 16:57
Signaler
@encorelibre, entièrement d'accord ! l?Espagne est la preuve flagrante du succès des théories économiques libérales, il est grand de copier le modèle, ainsi que celui des Usa et de la GB, les paradis où il fait bon vivre, les 43 millions d'américain...

le 15/06/2012 à 8:37
Signaler
@encorelibre, tout ce qui est excessif est insignifiant, vous n'arrivez pas à admettre une opinion différente de la votre sans tomber dans l'exces, vous avez toujours raison sur tout. L'espagne, l'Irlande, le Portugal etc. sont des exemples du succès...

le 15/06/2012 à 12:57
Signaler
Espagne Irlande Portugal des succès économiques, QUI EST EXCESSIF ? ces pays se sont développés grâce à des subventions d'ETAT (EUROPE) ensuite ils ont adoptés les théories libérales et là nous connaissons TOUS le résultat, sauf VOUS ?

le 15/06/2012 à 13:22
Signaler
@thierry_r, visiblement vous n'avez pas compris l'humour et la dérision de mon dernier post ! je me moque de "encorelibre" les trois pays cités ne pas des succèes économiques loin s'en faut, et je partage votre analyse sur les gloutons avalant goulum...

à écrit le 14/06/2012 à 13:04
Signaler
Les témoignages sont édifiants. Finalement, la logique de finances laxistes qui conduit à l'explosion de la société. Et c'est que le début car ils ont encore 8% de déficit à résorber. La logique laxiste c'est la responsabilité du politique. Parce que...

à écrit le 14/06/2012 à 12:54
Signaler
sanction sévère contre Mariano Rajoy, vous racontez n'importe quoi, ce n'est pas en quelques mois que les banques espagnoles se sont dégradées et que les déficits des communautés autonomes ont explosé. Un peu, même un tout peu d'objectivité ne ferait...

à écrit le 14/06/2012 à 11:15
Signaler
Je ne comprends pas, les Espagnols et Portugais galèrent alors qu'ils ont un immense débouché en Amérique Latine, pourquoi les entreprises portugaises n'arrivent pas à faire des affaires juteuses au Brésil où on manque de tout, des richesses naturell...

le 15/06/2012 à 16:11
Signaler
l'?uro ça ne vous dit rien; un certain président a fini par ne plus dire qu'il était trop cher, que sa parité nous coûtait des pertes de marchés?maintenant le mal est fait.

à écrit le 14/06/2012 à 11:14
Signaler
Grâce à Hollande et son gouvernement de gâchi, Bientôt la France ?

à écrit le 14/06/2012 à 10:06
Signaler
L'Espagne devrait plutôt adhérer au Mercosur et se tourner exclusivement vers l'Amérique Latine où elle pourrait être le leader, vaut mieux être riche chez les pauvres que pauvre chez les riches.

le 15/06/2012 à 16:12
Signaler
En revenant à la peseta OK

à écrit le 14/06/2012 à 9:25
Signaler
Je pense qu'il faut vraiment écrabouiller le peuple ... l'austérité existe déjà depuis des mois et des mois en Espagne. Comment encore faucher le peuple encore par des restrictions budgétaires sur les ménages ? Allant en Espagne depuis des années le ...

le 14/06/2012 à 9:35
Signaler
Qui oblige l'Espagne a rester dans la CEE ? ... Il faut savoir dire stop a un moment donne , non ?

le 14/06/2012 à 10:41
Signaler
Sauf que si il sortent ca sera pire pour eux...

le 14/06/2012 à 11:55
Signaler
Déjà la CEE ca fait un bail qu'elle n'existe plus remplacée par l'UE/CE puis par l'UE seule depuis le traité de Lisbonne. Depuis l'Acte Unique de 86 la CEE a évolué peut-être deviez vous faire de même. De plus vous confondez a priori l'Eurozone (17 p...

à écrit le 14/06/2012 à 9:24
Signaler
On renfloue les banques,qui ensuite ne pretent plus a l'economie relle,redemande apres un 2eme plan de sauvetage(pour sauver qui?Quoi?) Et les agences de notation continuent de degrader les notes des pays dont l'ue vient en aide....Il n'ya aucune log...

le 14/06/2012 à 9:44
Signaler
La fuite en avant de la croissance ... les banques et distributeurs (d.a.b.) ont remplacé les boulangeries, boucheries ou les droguistes (comprendre merceries). C'était un signe d'un emballement financier.

à écrit le 14/06/2012 à 9:21
Signaler
Il y à le tonneau,la barrique et le foudre des dannaïdes !!!!!!

à écrit le 14/06/2012 à 8:51
Signaler
La Grèce est un petit pays.... elle reste lointaine.... et puis tout aura été fait pour nous convaincre que c'était de leur faute... le Portugal et l'Irlande sont eux aussi dans des situations difficiles... je ne sais pas vraiment pourquoi , mais on...

le 14/06/2012 à 9:18
Signaler
+1

le 14/06/2012 à 11:12
Signaler
Cela fait maintenant longtemps que je conseille d'acheter de l'or physique avant de perdre toutes ses économies en euro, je constate à mon grand regret que tout me donne raison. Achetez de l'or vite !!!

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.