Madrid écarte une fois de plus l'idée d'un plan d'aide global

 |   |  260  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : REUTERS)
Le gouvernement espagnol campe une nouvelle fois sur ses positions et écarte toute demande d'aide globale à l'Europe. Une annonce qui intervient après des rumeurs d'un plan de 300 milliards d'euros qui serait en préparation.

Un sauvetage à 300 milliards pour l'Espagne? L'idée même d'une aide "n'est pas une option" clame ce vendredi le gouvernement espagnol. Même si le pays souffre de graves difficultés financières, "il n'y aura pas de sauvetage" global du pays, a réaffirmé la porte-parole Soraya Saenz de Santamaria, lors de la conférence de presse à l'issue du Conseil des ministres. Cette solution ne serait même pas envisagée", a-t-elle assuré.

Rencontres entre dirigeants

L'éventualité d'un plan à 300 milliards d'euros en préparation a été avancée dans la journée par l'agence Reuters. Il s'ajouterait à l'aide de 100 milliards déjà promise pour le secteur bancaire. L'agence indiquait qu'un tel plan était étudié par les dirigeants européens. Le ministre de l'Economie Luis de Guindos a rencontré cette semaine ses homologues allemand et français. A ce sujet,  la porte-parole a expliqué que ces contacts portaient sur "le respect des accords adoptés au Conseil européen (de fin juin) et des mesures annoncées qui mènent à une meilleure stabilité de la zone euro, à travers l'union fiscale et monétaire".

Quand l'Espagne refusait toute aide extérieure pour ses banques

En début de semaine, alors que les marchés s'affolaient de la situation espagnole, le Premier ministre Mariano Rajoy, avait déjà écarté l'idée d'une aide globale. Avant la négociation du plan de sauvetage des banques espagnoles, Madrid avait campé sur ses positions pendant quelques jours, réfutant toute demande d'aide, avant de se résoudre à accepter l'aide de ses partenaires européens.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 27/07/2012 à 16:10 :
Qui va appeler les contribuables a payer encore et encore et encore et encore..!!!
a écrit le 27/07/2012 à 15:55 :
Qu'y a-t-il au delà du déni ? Dans quelques jours ou semaines, il feindra de découvrir un trou de plusieurs centaines de milliards d'euro et demandera (en feignant de le faire la mort dans l'âme pour faire passer la pilule) une intervention de ses partenaires en contrepartie de quoi la fumeuse troïka (quel nom à la con) viendra dicter les conditions de l'aide avec une austérité qui conduira plus encore le pays dans le fossé. La différence entre les trains et des politiques / technocrates, c'est que quand un train déraille, il s'arrête, lui.
a écrit le 27/07/2012 à 15:46 :
Un qui va appeler les européens à l'aide dans quelques semaines.
a écrit le 27/07/2012 à 15:40 :
Et combien de milliards pour l'Italie dont la Sicile bat sérieusement de l'aile ?
a écrit le 27/07/2012 à 15:38 :
Cette Europe devient scandaleuse, un jour où l'on annonce une solution, le lendemain, l'Allemagne contredit Dranghi puis de nouveau une rumeur, démentie sans conviction. Mais à quoi jouent nos dirigeants ? Qui veut la fin de l'Europe ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :