Supervision bancaire : Hollande et Merkel affichent leurs divergences

 |   |  412  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : AFP)
A Asperg, dans le Bade-Wurtemberg, le président de la République s'est prononcé en marge du cinquantième anniversaire du discours à la jeunesse allemande prononcé par le général de Gaulle dans la ville voisine de Ludwigsburg. Présente à ses côtés, Angela Merkel estime que la mise en place de cette réforme prendra "le temps qu'il faudra" lors d'une conférence de presse commune.

En marge du cinquantième anniversaire du discours à la jeunesse allemande prononcé par le général de Gaulle dans la ville voisine de Ludwigsburg, François Hollande a affirmé vendredi à Asperg que "le plus tôt sera le mieux" pour mettre en oeuvre la supervision bancaire dans l'Union européenne. A ses côtés dans cette bourgade du sud-ouest de l'Allemagne, dans le Bade-Wurtemberg, Angela Merkel a rétorqué que cela prendra "le temps qu'il faudra" lors d'une conférence de presse commune.

L'un veut accélérer, l'autre souhaite prendre le temps

"Je suis pour l'Union bancaire, c'est une étape très importante, nous devons la faire par stade successifs" mais "le plus tôt sera le mieux", a affirmé le président français, alors que la chancelière allemande insistait sur "la qualité" de ce projet crucial pour la construction économique européenne. La question c'est de savoir "comment faire pour prendre en compte le plus d'établissements possibles", a ajouté François Hollande. "Pour moi, l'important c'est la qualité. Cela ne sert à rien de faire quelque chose très vite qui ne fonctionne pas. Nous allons demander à nos ministres des Finances de travailler aussi vite que possible", lui a rétorqué la chancelière allemande.

Un accord avant en octobre ?

Devant plusieurs journalistes, le ministre français de l'Economie et des Finances, Pierre Moscovici, a assuré avant la conférence de presse que les divergences entre les deux pays à ce sujet n'étaient pas "idéologiques". Parvenir à un accord en octobre serait "formidable", a-t-il ajouté.

L'Allemagne est réticente

Cette passe d'armes entre les deux dirigeants ne surprend pas vraiment. Pour mémoire, la Commission européenne a récemment proposé d'accorder à la Banque centrale européenne (BCE) la responsabilité de surveiller les quelque 6.000 banques privées de la zone euro. L'instauration d'une supervision commune avait été définie comme la condition pour que le futur fonds de sauvetage permanent de l'Union monétaire, le MES, puisse prêter directement aux banques, sans passer par les Etats. Un dispositif très attendu par l'Espagne qui craint que sa dette n'explose sous le poids de la recapitalisation de son secteur bancaire en difficulté, mais qui se heurte notamment à l'Allemagne. En Allemagne, le gouvernement s'oppose à ce que le superviseur unique contrôle toutes les banques de la zone euro jugeant que ce serait inefficace en particulier pour les plus petitesn en particulier les caisses d'épargne régionales. 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 24/09/2012 à 16:45 :
En tant qu'allemand je me dis qu'après tout l'Allemagne peut quitter l'UE si bon lui semble.
Pour le moment, grâce a nôtre excédent de la balance commerciale de 15 Milliards PAR MOIS et ceci depuis plus de quinze ans, nous profitons plus que quiconque de l'UE et de l'Union Monétaire, ceci aux dépens des pays moins favorisés que nous. Les quelques petits milliards que l'Allemagne doit verser à Bruxelles tous les ans ne sont rien par rapport à l'excèdent commercial que nous réalisons grâce à cette petite cotisation. Excèdent commercial énorme qui nous permet d'exporter nôtre chômage vers les pays économiquement plus faibles et qui, a cause (grâce aux) des traités imposés par l'axe franco-allemand, ne peuvent ni empêcher ni taxer l'avalanche de produits Made in Germany qui étouffe et empêche leur propres économies de se développer.
Alors pas de souci et que l'Espagne, le Portugal et quelques autres pays affichent un chômage des jeunes qui dépasse déjà les 50% n'intéresse ni M Weidmann ni ma pomme.
a écrit le 23/09/2012 à 20:57 :
je n'ai pas choisi cette Europe bureaucratique et mercantile, Je ne souhaite pas être gouverne par les allemands. Nous sommes mal partis avec ces gens la.
a écrit le 23/09/2012 à 19:10 :
Il y a bien entendu, le fond et la forme... IL y a donc place au journalisme et au-delà à la spéculation. Reste l'essentiel.
a écrit le 23/09/2012 à 17:19 :
Les baqnues régionales allemandes sont très malades et si elles passent sous supervision de la BCE le gouvernement fédéral va devoir aller porter secours à ces "caisses d'épargne" qui n'ont pas la possibilité de se refinancer. L'Allemagne montrée comme bonne élève à deux grands pb ces banques régionales et les dettes de son mille feuille aussi grand que celui de la France. il ne faut pas voir l'Allemagne que par un seul oeil celui de l'Etat fédéral mais de prendre la globalité avec ces landers et ces pertites banques ce qui modifiela belle image de notre voisin.
a écrit le 23/09/2012 à 15:23 :
http://www.facebook.com/pages/Wiz-khalifa/348365698524411?ref=hl
a écrit le 23/09/2012 à 11:02 :
Si on fait fait une supervision bancaire dans la précipitation, après Hollande va demander la mutualisation de la dette, on va avoir des produits bancaires à l'image des subprimes américaines. Il vont s'y débarrasser de tout leur pourri, comme ils cachent leur incompétence sous le tapis des convenances et de la "normalité". L'euro va chuter, et cela sera 1929bis. Le chômage et la misère affligerons toute l'Europe.
Voilà comment je vois les choses.
a écrit le 23/09/2012 à 10:53 :
Quand je vois Hollande et Angela Merkel, je vois la cigale et la fourmi. L'une veut tout, tout de suite et tout dépenser, l'autre prend le temps de considérer tous les éléments pour prendre une décision responsable. L'un part au plus pressé avec le feu au cul de ses sondages,l'autre à une vision d'avenir.
ANGELA PREND LE TEMPS et les français te diront merci.
a écrit le 23/09/2012 à 9:01 :
Le capitaine de pédalo pense avoir le pouvoir qu'il n'a pas. Pauvre de lui ! Dans 5 ans, nouvelle alternance en vue....
Réponse de le 23/09/2012 à 21:44 :
Eh oui! De nouveau alternance avec Fillon: baisse des charges et des impôts, plus de monde en prison... Ensuite les français grogneront encore alors cinq ans après on aura Harlem Désir, de nouveau alternance: mort aux riches et libérons les sauvageons, et comme ça n'ira pas mieux il y aura de nouveau alternance...etc...etc...
Réponse de le 24/09/2012 à 11:22 :
avec le FN ou le PC !
a écrit le 23/09/2012 à 8:44 :
De toutes façons tout se décide à Berlin. Tout le reste n'est que littérature.
a écrit le 23/09/2012 à 1:14 :
il serait temps de consulter DSK : cessons de ne voir que les questions (le mot est bien choisi, puisque rien a été prouvé !) de sexe, pour user des qualités économiques de DSK !!
Réponse de le 23/09/2012 à 9:19 :
Lorsqu'il était au pouvoir, il n'a rien fait
Réponse de le 24/09/2012 à 11:26 :
"pour user des qualités économiques de DSK " on sait ce que ça donnerait : plus d'europe libérale, plus d'austérité, en gros la politique actuelle. Hollande et DSK c'est la même chose que Sarkozy, ils signent tous le même traité !
a écrit le 23/09/2012 à 0:42 :
Que Merkel se méfie, si elle paye pour les déficits français, pays de faibles et de nullards où le pdg est le plus mongol selon ses relations, Chirac était fier de l'entuber par ses mensonges et ses vraies fausses réformes de l'Etat. En régime clientéliste et corrompu, le mensonge est la loi...
a écrit le 23/09/2012 à 0:28 :
Parlons peu mais parlons bien: la Rance sombre dans la misère. Les USA, la Chine, le Japon sombrent à cause de la zone Euro... les riches quittent le pays. La France entraine la zone vers le bas... alors la question c'est celle de la dictature rouge... les socialistes qui détruisent la société humaine. Les français sont révoltés contre les politiciens qui se dédient. Alors une alliance pour le bien public est possible. Sauvons nos entreprises et le progrès contre l'administration, révoltons-nous. Paris brûlé, Paris martyrisé, mais Paris libéré! La révolution recrute... formez vos bataillons!
a écrit le 23/09/2012 à 0:18 :
Tout à fait, les français sont torturés par l'administration, nous pouvons en témoigner. On y parle des suicides en entreprise: la population qui se drogue aux psychotropes se jette par les fenêtres...
a écrit le 22/09/2012 à 23:13 :
Les français plesbicitent Merkel et rejettent le laxisme. La dictature du bête ne peut exister dans un monde humaniste. un monde meilleur est toujours possible à la place de l'enfer qu'on nous a fait.
Réponse de le 24/09/2012 à 11:23 :
"Les français plesbicitent Merkel et rejettent le laxisme" LOL vous avez vu ça où ? Merkel impose le modèle économique allemand à toute la zone et il ne marche que pour eux !
a écrit le 22/09/2012 à 22:03 :
Une union bancaire sans controle democratique,quelle bonne idee
Réponse de le 23/09/2012 à 8:52 :
en quoi êtes-vous compétent pour assumer une union bancaire ??
en quoi la démocratie (vous et moi) est-elle compétente pour surveiller l'union bancaire ???
Réponse de le 23/09/2012 à 10:04 :
Parceque les citoyens peuvent s'exprimmer via leurs representants et donc les urnes et evite que la bce par ex ne soit pas sanctionne quand elle fait n'importe quoi ou fait du delit d'initie.....Est ce que les 1000 milliards euros pretes aux banques sans condition aurait pu etre possible avec un controle democratique?Certainement pas....Ce concept semble vous echapper
a écrit le 22/09/2012 à 21:47 :
A contradiction avec male mollasson...
On sait deja qui aura le dernier mot.....
a écrit le 22/09/2012 à 21:23 :
Tout cela confirme que hollande espere que la croissance viendra de la BCE et surtout pas de la France.
a écrit le 22/09/2012 à 20:43 :
Depuis que Mollasson dirige la République Fromagère, Merkel ne ressent plus de vergence dans la force.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :