La BCE prépare sa défense contre d'éventuelles plaintes

 |   |  273  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Selon Bild Zeitung, la BCE et la Bundesbank affûtent leurs arguments juridiques pour faire face à d'éventuelles plaintes concernant la politique de rachats d'obligations souveraines.

Veillée d?armes à la BCE. Selon le quotidien allemand Bild Zeitung, les équipes de juristes de la BCE et de la Bundesbank, la banque centrale allemande, travailleraient à définir « la dimension et la durée » du rachat « illimité » des obligations souveraines annoncées en début de ce mois par Mario Draghi, le président de la BCE.

Faire face à des plaintes futures

Selon la Bild, « il n?est pas exclu » que cette décision soit en effet contestée devant la cour de justice de Luxembourg. La BCE voudrait alors être prête à faire face à une telle plainte. La question principale est évidemment de justifier cette action dans le cadre du Traité de l?Union européenne qui interdit de financer directement les Etats. Une plainte a, par ailleurs, déjà été déposée par les eurosceptiques allemands menés par Markus Kerber devant la Cour constitutionnelle de Karlsruhe.

Collaboration de la Bundesbank

L?autre élément intéressant de cette information, si elle est confirmée, c?est que la BCE et la Bundesbank collabore concrètement sur cette question des rachats de titres, alors même qu?officiellement, le président de la Buba, Jens Weidmann, ne cesse de fustiger cette politique inflationniste et irresponsable. Ceci tendrait à confirmer que l?opposition de la Buba n?est en réalité que de forme et n?existe que parce qu?elle est minoritaire et parce qu?elle permet d?offrir à l?opinion allemande une « défense contre l?inflation. » En réalité, la Buba, membre de l?Eurosystème, est bel et bien solidaire de la politique de la BCE.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 25/09/2012 à 17:48 :
L'Europe s'écroule dans l'euro, elle y perd son âme et son avenir... c'est un monstre venu du froid sibérien contre ce qu'elle a toujours été, un ensemble hétéroclite et fort. La Grèce antique s'est perdue dans ses rivalités et ainsi fut conquise par un troisième nommé empire, l'empire est éphémère... par nature.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :