Merkel à Athènes, une visite sous haute tension

Pour la première fois depuis le début de la crise en Grèce, Angela Merkel se rend à Athènes ce mardi. Elle y est attendue par son homologue Antonis Samaras mais aussi par les syndicats qui ont appelés au rassemblement, et par un important dispositif policier chargé d'éviter tout débordement. <b> Vidéo </b>

3 mn

Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Reuters)

"Merkel, va-t-en!" Sur la banderole déployée lundi soir par des manifestants sur la place Syntagma à Athènes, le message est clair. Angela Merkel n'est pas la bienvenue. Pour la première fois depuis son accession à la chancellerie, et surtout depuis le début de la crise, la chef du gouvernement allemand doit effectuer ce mardi une visite à Athènes. Un déplacement sous haute tension alors que le pays attend toujours le versement d'une tranche d'aide de 31 milliards d'euros de la part de ses créanciers. Le gouvernement grec espère pouvoir assouplir les strictes conditions du plan de secours imposé par la "Troïka": l'Union et la Banque centrale européenne ainsi que le Fonds monétaire international. Athènes souhaite notamment obtenir un délai pour réduire son déficit public.

Ces conditions seront à l'ordre du jour de la rencontre prévue avec le Premier ministre Antonis Samaras. Après un atterrissage prévu pour 13h30, la chancelière allemande doit s'entretenir avec son homologue. Une conférence de presse commune doit se tenir en milieu d'après-midi.

"Comité d'accueil"

Un comité d'accueil composé de mécontents qui s'opposent à la politique d'austérité s'organise. Malgré les interdictions officielles, une manifestation a déjà commencé, sur la célèbre place Syntagma devant le parlement, à l'appel des principaux syndicats du pays, GSEE, pour le secteur privé et Adedy pour le public. D'autres manifestants sont attendus dans le quartier proche d'Omonia, et prévoient de marcher ensuite jusqu'à Syntagma pour rejoindre le premier groupe de manifestants. Un appel à la grève entre midi et 15h a également été lancé par Adedy dans les services publics.

VIDEO : Une retransmission en direct du rassemblement sur la place Syntagma, filmée par Journal Street Productions, producteur grec qui diffuse ces images sur le site de partage Ustream.


Live broadcasting by Ustream

Les protestataires veulent signifier leur mécontentement à l'égard d'une politique d'austérité stricte qu'ils accusent notamment d'aggraver le chômage et d'appauvrir le pays. Quelque 24% des actifs de pays sont sans emploi.

Plus de policiers que lors de précédentes manifestations

Depuis 10h, des stations de métro sont fermées au public et des rues ont été bloquées à la circulation. En prévention d'éventuels débordement, 7.000 policiers on été déployés en ville et sur la route qui sépare l'aéroport et l'hôtel où résidera la Chancelière au centre de la capitale grecque. A titre de comparaison, 5.000 policiers s'étaient dans les rues de la ville le 26 septembre, lors des dernières vagues de protestations contre l'austérité. Des canons à eau ont été parqués à proximité de la résidence du Premier ministre.

(dernière mise à jour : 09/10/2013 à 12h32)

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 3
à écrit le 09/10/2012 à 14:59
Signaler
Chacun se demande ce quelle va foutre à Athène ! Elle n´aurait même pas de petit cadeau dans ses bagages ?? Bizare , Bizare !

le 09/10/2012 à 18:53
Signaler
Elle dcéjà donne

le 09/10/2012 à 20:04
Signaler
@ventreachoux : qu'on annule toute la dette Grecque et que ce pays sorte de la zone Euro. Si dans 5, 10 voire 20 ans elle a envie d'y revenir qu'elle rembourse alors les sommes effacées (avec les intérêts) ! Plus le temps passe et plus ça devient pat...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.