La zone euro replonge en récession

 |   |  308  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Photo Reuters)
Le PIB de la zone euro recule de 0,1% au troisième trimestre après avoir déjà chuté de 0,2% au trimestre précédent.

La zone euro renoue avec la récession. Au troisième trimestre son produit intérieur brut s'est réduit de 0,1% après une contraction de 0,2% lors des trois mois précédents, selon des chiffres publiés par l'office européens des statistiques Eurostat ce jeudi. Autrement dit, les pays partageant la monnaie unique sont officiellement en récession. C'est la deuxième fois depuis la crise de 2008 que la zone euro se trouve dans cette situation. L'Union européenne, elle, y échappe avec une hausse du PIB de 0,1% au troisième trimestre.

Cette situation globale cache une réalité contrastée. Certain pays tirent, relativement, leur épingle du jeu. C'est le cas de la France, qui, elle retrouve la croissance. avec une croissance de 0,2%. Le PIB progressait au même rythme en Allemagne.

Haro sur l'austérité

En revanche, les pays du Sud de l'Europe restent dans le rouge. C'est le cas de l'Espagne, en récession avec un recul du PIB de 0,3%. La contraction ralentit en Italie (-0,2% contre -0,7% au trimestre précédent) ainsi qu'au Portugal (-0,8% contre -1,1%).Des chiffres publiés en Grèce mercredi indiquent une aggration de la situation avec un recul du PIB de 7,2% au troisième trimestre. Ce même jour, des milliers de manifestants protestaient à travers l'Europe contre les politiques d'austérité mis en oeuvre dans leur pays.

Une rigueur économique qui inquiète également des organismes internationaux tels que le FMI. Ainsi, début octobre le Fonds révisait ses calculs et observait les effets négatives de l'austérité sur la croissance. Plus récemment, le patron de l'Institut de la Finance internationale, l'Américain Charles Dallara, a estimé mercredi devant des banquiers grecs que "l'austérité seule condamne non seulement la Grèce, mais l'intégralité de l'Europe à la probabilité d'une ère douloureuse".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 19/11/2012 à 14:22 :
Nous savons tous qu'à ce niveau de dettes, la croissance n'est plus possible. On s'est payé une fête à crédit. Est-ce là le but de la société?
a écrit le 19/11/2012 à 14:19 :
La zone euro, on le dit depuis un certain nombre d'années n'est pas capable de créer des emplois et de la richesse. Ce qu'elle crée c'est des dettes et du chômage. En quoi les bureaucrates et autres parasites de la politique fournissent-ils un travail utile à la communauté? Ce qu'ils font c'est du travail de cochon. Ils démolissent les entreprises et éliminent les éléments créatifs de notre société.
a écrit le 19/11/2012 à 13:19 :
50% de chômage chez les jeunes, 25% pour l'ensemble, bienvenu en barbarie!
a écrit le 19/11/2012 à 13:16 :
Quand on voit que la zone ne fonctionne pas et que ce sont les jeunes qui sont les victimes des boomers, nous ne pouvons qu'être révolutionnaires face au monde pire qu'on nous fabrique!
a écrit le 19/11/2012 à 13:14 :
Que la zone soit en récession cela montre l'incapacité du politique à faire un travail positif. depuis quand le but c'est de fabriquer des pauvres et des chômeurs? En quoi notre économie est-elle viable puisque l'export déraille, les comptes encore pire et que nous avons sous investi dans les technologies? Nous avons affaire à des naufrageurs et nous sommes sur le radeau de la méduse!
a écrit le 15/11/2012 à 21:25 :
La pays qui tire son épingle du jeu n'est pas la France mais l'Estonie avec une croissance au 3ème trimestre de 1,7% et une croissance annuelle de 3,4% ou la Slovaquie. Aussi incroyable soit-il, ils sont membres de la zone euro. Le découplage de la zone euro est plus que jamais en marche.
a écrit le 15/11/2012 à 17:48 :
ah c est bizarre

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :