Angela Merkel souhaite "un grand succès" au pacte Ayrault

Pour sa première visite à Berlin Jean-Marc Ayrault a reçu le soutien d'Angela Merkel au sujet des projets sur la compétitivité proposées par son gouvernement le 6 novembre. Un message qui se voulait positif après la polémique suscitée par des rumeurs selon lesquelles le ministre allemand des Finances Wolfgang Schäuble aurait commandé une étude sur des réformes en France.
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Reuters)

Première visite en Allemagne en tant que Premier ministre pour Jean-Marc Ayrault. L'ancien professeur d'allemand rencontrait Angela Merkel à Berlin pour évoquer la situation européenne. "Nous voulons une France forte comme la France veut une Allemagne forte", a martelé la chancelière lors d'une conférence de presse commune. Elle a ajouté qu'elle souhaitait "un grand succès aux mesures mises en oeuvre en France".

Se refusant à juger l'action de l'exécutif français, elle a dit vouloir "travailler ensemble à améliorer la compétitivité de l'Europe". Des propos tenus une semaine après que l'hebdomadaire Die Zeit et l'agence Reuters ont indiqué que le ministre allemand des Finances Wolfgang Schaüble avait fait plancher des experts sur des propositions de réformes pour la France. L'annonce avait peu après été démentie.

Ayrault inspiré par "le modèle social" allemand

De son côté, sans surprise, Jean-Marc Ayrault a tenu à réaffirmer la bonne entente du couple franco-allemand. "La relation franco-allemande est forte et elle doit se renforcer, a-t-il dit à la presse en marge de sa conférence avec Angela Merkel.

Pourtant, il a rejeté l'idée d'un "modèle" allemand pour son pacte de compétitivité proposé le 6 novembre et que des médias allemands avaient comparé aux réformes engagées dans le pays au début des années 2000 lorsque Gerhard Schröder était au pouvoir. Le chef du gouvernement français a toutefois dit être "inspiré" par la "qualité du dialogue social" en Allemagne.

 

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 16
à écrit le 16/11/2012 à 9:59
Signaler
Les propos de MERKEL peuvent surtout être interprétés comme le "coup de pied à l'âne" car les Allemands ne croient pas du tout que le "pacte de compétitivité" Français servira à redonner du tonus à l'économie Française ce dont les Allemands ont besoi...

à écrit le 16/11/2012 à 9:01
Signaler
Il n'a pas l'air joyeux notre premier ministre sur cette photographie Angèla n'est peut être pas son genre.

à écrit le 16/11/2012 à 7:44
Signaler
Le rapport Gallois envisageait de transférer une partie des prestations sociales sur la fiscalité;mais il oubliait le financement des retraites.

à écrit le 16/11/2012 à 6:53
Signaler
On parle d'un crash de la France dans la presse... puisque c'est un pays du Sud. On dit que la loi de compétitivité c'est trop tard et pas assez. Combien de chômeurs, de déficits faudra-t-il à ces politiques qui rivalisent d'ingéniosité pour démolir ...

à écrit le 15/11/2012 à 23:36
Signaler
Si il n y avait pas l Allemagne dans la zone euro, l euro faible permettrait d exporter, la bce pourrait preter directement aux Etats donc plus d interet d emprunt et les pays seraient competitifs

à écrit le 15/11/2012 à 22:47
Signaler
Les français ne veulent pas d'une France forte, cf un Etat glouton, mais d'une population prospère... or vu les déficits, on est mal barrés!

le 15/11/2012 à 23:00
Signaler
c'est sur une France forte avec des français pauvres, cela vous motive-t-il?

à écrit le 15/11/2012 à 22:45
Signaler
SUPREME HUMILIATION !! La France ne serait plus un modèle? Double humiliation à la économique et sociale que la population doit supporter. Nous sommes un pays contre-performant et anti-social !! C'est la déroute de 40...

à écrit le 15/11/2012 à 20:09
Signaler
On a vu en d'autre temps (soutien aux oustachis et autre brigade bosniaque pour faire exploser la Yougoslavie) ce que valait "l'amitié" allemande. Les allemands défendent leurs intérêts, ils n'ont pas d'amis en Europe.

le 15/11/2012 à 21:40
Signaler
le vrai problème de l'europe, c'est peut-être bien l'allemagne :-)

à écrit le 15/11/2012 à 19:43
Signaler
angela merkel! quand l'allemagne aura remboursé les centaines de milliards d'euros qu'elle doit à l'ensemble de la communauté internationale on verra;et que cesse cette arrogance allemande quand on sait les travailleurs à 5 euros de l'heure.?C'est co...

le 15/11/2012 à 22:35
Signaler
"que cesse cette arrogance allemande quand on sait les travailleurs à 5 euros de l'heure" = exact, mais nous français arrêtons d'acheter des voitures allemandes et on verra cette arrogance très vite s'estomper.

à écrit le 15/11/2012 à 19:34
Signaler
c'est un beau couple (DEUTSCHE QUALITÂT )

à écrit le 15/11/2012 à 19:24
Signaler
quel hypocrisie de la part de merkel !!! Quel pays est assez stupide pour souhaiter que leur partenaire commerciale ameliore leur competitivité ???

à écrit le 15/11/2012 à 19:19
Signaler
pourquoi , elle ne lui a pas demandé de quitter le gournement de hollande , il sera le responsable du sombrage de la france et ensuite de l'allemagne

le 15/11/2012 à 19:32
Signaler
c'est vu dans une boule de cristal?

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.