Merkel sur la crise de l'euro : « nous devons retenir notre souffle pendant cinq ans ou plus »

 |   |  233  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
La chancelière allemande a estimé samedi qu'il fallait tenir "pendant cinq ans ou plus" pour surmonter la crise de l'euro, lors d'une réunion de son parti à Sternberg. Elle prononcera mercredi un discours sur l'Europe et rencontrera dans la foulée David Cameron sur la question du budget de l'Union 2014-2020.

Combien de temps faudra t-il pour surmonter la crise de l?euro ? Au moins cinq ans pour la chancelière allemande Angela Merkel. Samedi, lors du congrès régional de son parti (CDU), à Sternberg dans le Land du Mecklembourg-Poméranie antérieure, Angela Merkel a effet déclaré : "Nous devons retenir notre souffle pendant cinq ans ou plus". Et d?ajouter : "beaucoup d'investisseurs ne croient pas que nous puissions tenir nos promesses en Europe (?) nous devons faire preuve de rigueur pour convaincre le monde qu'il est rentable d'investir en Europe". 

Discours sur l'Europe mercredi
Avant un sommet européen de nouveau crucial les 24 et 25 novembre, Angela Merkel prononcera un discours sur l'Europe mercredi à Bruxelles. "La Chancelière se rendra mercredi après-midi à Bruxelles (...). Elle prononcera devant le parlement européen un discours de politique européenne", a déclaré son porte-parole Steffen Seibert, lors d'une conférence de presse régulière. Madame Merkel développera notamment "ses réflexions sur le développement de l'économie et de l'union monétaire", a-t-il précisé. Elle se rendra ensuite à Londres pour une rencontre dans la soirée avec le Premier ministre britannique David Cameron à Londres. La rencontre sera notamment consacrée à la question du budget de l'Union européenne pour 2014-2020, alors que le gouvernement britannique a durci sa position

Angela Merkel doit recevoir le 15 le Premier ministre français Jean-Marc Ayrault.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 08/11/2012 à 11:09 :
j ai bien peur que si elle est réélue en 2013 elle nous envoies sur les "roses".
Réponse de le 09/11/2012 à 17:30 :
Gare aux épines, ça fait verser le sang comme une épingle explose une baudruche ou un petit caillou arrête un engrenage infernal.
a écrit le 08/11/2012 à 7:29 :
Doit-on dire père de l'Europe ou bien bourreau de l'Europe?
a écrit le 07/11/2012 à 9:38 :
En tant qu'allemand et fonctionnaire je me dis que pour le moment, grâce a nôtre excédent de la balance commerciale de 17 Milliards PAR MOIS en moyenne et ceci depuis 18 ans, nous profitons plus que quiconque de l'UE et de l'Union Monétaire, ceci aux dépens des pays moins favorisés que nous. Les quelques petits milliards que l'Allemagne doit verser à Bruxelles tous les ans ne sont rien par rapport à l'excèdent commercial que nous réalisons grâce à cette petite cotisation. Excèdent commercial énorme qui nous permet d'exporter nôtre chômage vers les pays de l'union monétaire économiquement plus faibles et qui, a cause des traités imposés à l'UE par l'axe franco-allemand, ne peuvent ni empêcher ni taxer l'avalanche de produits Made in Germany qui étouffe et empêche leur propres économies de se développer. Les bénéfices ainsi réalisés dans les pays sur-endettés, étant souvent réinvestis hors de la Zone Euro et dans les anciens pays de l'Union sovietique. Alors pas de souci et que la Grèce, l'Espagne, le Portugal et autres affichent un chômage des jeunes qui dépasse déjà les 50% n'intéresse ni M Weidmann, ni M Sarrazin, ni ma pomme, en fait cela nous arrange, nous récupérons ainsi l'élite de ces pays, puisque nous manquons de jeunes hautement qualifiés.
Réponse de le 09/11/2012 à 17:34 :
Vous payez la PAC, ça ne vous ennuie pas? Et je crois aussi les déficits courants.
Réponse de le 09/11/2012 à 17:37 :
Bah passez donc vos offres d'emploi dans les organismes français, seulement vu comment ça fonctionne vous risquez d'avoir des difficultés. C'est une administration en double et on y comprend rien. Quand vous demandez à vos prof d'université pourquoi on ne trouve pas emploi, ils vous renvoient vers l'éducation qui vous pôme dans les anpe...
a écrit le 06/11/2012 à 23:17 :
Puisque les politiques sont incapables de sortir l'Europe du marasme et même qu'ils s'amusent à faire éclater les pays du sud, pour je ne sais quelle raison, peut être l'euro, mais alors ils ont organisé et sont responsables de ce massacre par leur impéritie, alors vu que les jeunes en sont les victimes, nous ne pouvons que soutenir l'oppinion des jeunes français qui les conduit à vouloir un emploi public à 75%. Maintenant, nous constatons que ceux qui sortent de nos écoles sont rejettés, certainement une cause fondamentale dans le chômage, alors il faut demander l'ouverture de postes... et faire clarifier le système éducatif qui est une nébuleuse et qu'on pôme les gens ensuite en cachant la moitié des chômeurs. Une société de progrès, voire...
a écrit le 05/11/2012 à 18:00 :
au rythme actuel où vont les réformes et les avancées pour une Europe unie, il faudra bien plus que 5 ans. Ce qu'il faut avant tout, c'est de l'audace, une volonté affichée d'aboutir et moins d'égoïsme national qui freine la construction européenne.
a écrit le 05/11/2012 à 15:24 :
Je soutiens la chancelière car pour moi après le largage que la France a fait subir a SARKOZY je reste derrière elle et je dis que je préfère que l on ne donne plus de dates de ses funestes decentes de nos finances et que l on se mette au boulot car 2014 me parait pas assez proche pour attenuer tout ce galimatias que nous aurons encore a subir. Je pencherai plutot pour 2017.
a écrit le 05/11/2012 à 11:10 :
Ceux qui n'ont pas su prévenir la crise devraient dégager...
Réponse de le 05/11/2012 à 13:26 :
C'est le "... ou plus" qui m'amuse beaucoup ! A votre avis, dans combien de temps la Grèce aurait-elle remboursé sa dette ? 10 ans ? 20 ans ? Jamais ... ? [On pourrait aussi remplacer "Grèce" par "France" !].
a écrit le 05/11/2012 à 9:35 :
L'empire occidental vacille. Son centre, la nation américaine déclinante, est en plein désarroi et ses dirigeants sont dans le déni de la réalité. Le complexe industriel militaire que nous les ultra riches avions financé en son temps, a permis aux USA de prendre le leadership absolu pendant et juste après la guerre froide. Mais le ver était dans le fruit. L'endettement cumulé des ménages, du système économique, des Etats et de l'Etat fédéral atteint désormais le taux historique de 370 % du PIB. Les USA ont le choix entre la peste et le choléra : s'endetter encore plus pour maintenir une croissance faible jusqu'au point de rupture ou s'engager dans une politique d'austérité qui tuera la croissance faible. Les gains de productivité, le progrès technologique ne génèrent plus le miracle économique toujours attendu. Nous, les ultra riches, après avoir grandement profité de la dérégulation et des intérêts générés par la dette des pays dits développés, nous sommes en train de sanctuariser nos fortunes accumulées par des transferts massifs de capitaux. J'ai expliqué en quoi nous n'avions rien contre la démocratie occidentale. Simplement les démocraties occidentales sont le produit du développement des classes moyennes fordistes et de l'Etat providence. Les classes moyennes occidentales sont en train de régresser et elles vont disparaître. L'Etat providence n'est plus financé et nous avons tué le fordisme en remettant en cause Bretton Woods. Inéluctablement la démocratie est condamnée, d'autant plus que les structures anthropologiques millénaires sont mises à mal par l' hyper individualisme savamment entretenu et les changements sociétaux. Après l'effondrement des économies occidentales, des régimes plus ou moins autoritaires viendront remplacer la démocratie. Bien entendu, les peuples conserveront quelques attributs pseudo démocratiques, comme le droit de vote. Les Etats se recentreront sur le contrôle physique des populations : police, justice, armée et délaisseront les champs économiques et sociaux, non pas faute de volonté, mais faute de moyens et parce que nous aurons fini de les convaincre bien sûr. En ce qui nous concerne, nous les ultra riches, nous développerons d'autres moyens de contrôle indirect des populations via les technologies de l'information et les nano technologies. Ceci nous ouvre quelques perspectives de business très intéressants dans les ex démocraties... Et l'Europe dans tout cela ? L'Europe s'effondrera plus vite que les autres nations occidentales, et ce pour une raison très simple : son déclin démographie va poser des problèmes insolubles à très court terme.
Réponse de le 05/11/2012 à 12:33 :
Le complexe militaro-industriel us a reposé autant sur la technique, que la finance ou la volonté du peuple. Les USA peuvent s'endetter autant qu'ils le veulent grâce à la FED. La démocratie occidentale n'est pas née "des classes moyennes fordistes": voir l'histoire de l'Europe médiévale (républiques citadines, et rurales, italiennes ou helvétiques). Il est impossible de sanctuariser une fortune personnelle dans une situation de chaos. Le déclin démographique est une donnée, sans plus: La France napoléonienne comptait une vingtaine de millions d'habitants..., et la technique apporte des solutions. Les ultra riches n'ont pas assez de temps pour poster de long commentaires sur le site de la Tribune.
Réponse de le 06/11/2012 à 12:34 :
Elucubrations, la démocratie condamnée? En réalité elle est détournée d'où le dynamisme des citoyens américains avec les Tea Party.
Réponse de le 06/11/2012 à 12:40 :
La FED ne peut s'endetter indéfiniement, on parle déjà pour 2013 d'une dégradation. N'oublions pas que les Chinois et Japonais sont détenteurs d'obligations. La spoliation des épargnants par la perte de confiance leur porterait préjudice... ils se retrouveraient avec du papier dont personne ne veut. La démocratie fonctionne mieux qu'ici, voyez comme Obama va punir les gens qui font des efforts... c'est bien les classes moyennes qui vont prendre et ça n'est pas juste, il existe une différence fondamentale entre un foyer à 3000 euros et un millionnaire... En revanche, la pauvreté et le chômage sont toujours un drame, car on cache la moitié du chômage afin d'éviter toute réforme de fond qui donnerait plus de dynamisme en terme de croissance.
a écrit le 05/11/2012 à 9:10 :
Ce qui m'inquiète moi de plus en plus, et bien avant qu'on ne parle officiellement d'un éventuel problème d'or allemand, c'est que la situation de l'Allemagne n'est en rien ce qu'elle est nous est vantée d'être. Sa seule force est d'avoir projeté une image plus résiliente que la nôtre (pas difficile avec l'attelage de boiteux et infatués qui nous gouvernent), masquant le fait qu'elle n'est pas moins soumise au diktat du monde financier (ses banques sont dans un état lamentable) et qu'elle n'a pas d'autre ressource que d'épuiser ses partenaires européens pour maintenir son leadership apparent... Sacré pari que celui de Merkel de jouer comme elle le fait.
Mais attention, sans or (et les financiers et les américains en particulier) point de sortie de l'euro possible... et point de deuxième coup pour l'euro non plus. Personne n'imaginait quand même qu'à ce niveau de jeu, le fair-play allait être de la partie? Les américains ne rendront pas leur or à l'Allemagne si cela permet à cette dernière de maintenir l'euro au détriment du dollar comme monnaie de réserve. Et les deux jouent de surcroit contre la Chine qui n'a pas tout dit de ce qu'elle détenait...
a écrit le 05/11/2012 à 9:08 :
J'aime bien la photographie Mme Merkel montre avec sa gestuel ce qu'il va nous rester pour vivre en Europe!!!!
a écrit le 05/11/2012 à 3:35 :
Zero pointe a Arnault, qui est le meme gugusse que "attention" imho 2 posts plus bas, Il a complement oublie ses cours d'eco101 ! comme si le fait que les marchandises circulent dans le monde entier etaient responsables de la speculation ! Ridicule, c'est le contraire: le fait qu'il y ait des barrieres a leur circulation permet la speculation et les manipulations de marche !
La "paysannerie" a evolue avec la technologie, le remembrement, la baisse de la natalite, la concurrence et l'augmentation de sa productivite, ca va pas mal pour eux, merci. Ce Monsieur ignore que c'est tres tres loin d'etre "la fin de la civilisation agricole", car celle-ci est desormais integree a l'Industrie Agro-Alimentaire une des plus prosperes branches de l'economie mondiale, la plus indispensable avec l'Education et la Sante !
Les Etats providence ont atteint et depasse leur limite acceptable de ponction fiscale relative, et on assiste a un debut de correction en ce sens avec des haircuts dans les montants des prestations et promesses demagogiques...voire des pensions dans certains cas. La recherche de l'equilibrium offre/demande transcende les dogmatismes politiques.
Quand a "La democratie occidentale finissante"..il prend vraiment ses desirs pour des realites !





Réponse de le 06/11/2012 à 13:21 :
La spéculation c'est comme un médecin, ça appuie là où ça fait mal: ainsi les cours d'une entreprise évoluent en fonction de sa bonne santé, c'est à dire de ses bons et loyaux services à la société. Une entreprise qui ne tourne pas comme air France ou bien qui bénéficie du monopole ne délivre pas un service de qualité...Si le pétrole est cher, c'est que la FED sous mandat de l'Etat imprime des billets à tour de bras, ce qui est bien entendu contre l'activité. On en voit les résultats.
a écrit le 04/11/2012 à 20:57 :
La 1ère globalisation, entre les années 1860 et le début du 20ème siècle a conduit à la fin de la civilisation agricole qui datait du néolithique. Les matières premières agricoles ont commencé à circuler dans le monde entier, déstabilisant les prix et facilitant, déjà, la spéculation et le capitalisme financier. La paysannerie a commencé à disparaître, se fondant dans le proletariat. Elle a d'ailleurs payé un lourd tribut pendant la grande guerre. Bien entendu la 1ère guerre mondiale n'est pas sans rapport avec la 1ère globalisation financière et la consolidation des empires coloniaux... Les ultra riches de l'époque, on ne les appelait pas encore comme ça, ont su échapper à la grande boucherie des tranchées, laissant cette peine aux paysans et aux fils de la vieille aristocratie européenne, cet "ancien monde" dont le pouvoir finissait de s'éteindre. La 1ère dérégulation financière qui a suivi, dans les années 20, a permis aux financiers de commencer à prendre l'ascendant sur la bourgeoisie industrielle. Le crash des années 29 à 36, le réarmement, la seconde guerre mondiale puis la reconstruction, ont simplement ralenti la prise de pouvoir total de la finance. Dans les textes mêmes du traité de Rome, nous les ultra riches, avions commencé notre travail de sape des fondations du capitalisme fordiste. Affirmer que Reagan et Thatcher ont mis en oeuvre la grande dérégulation et les conditions de la seconde globalisation financière, c'est un raccourci surprenant. Nous l'avions pensé et planifié dès le Plan Marshall et la guerre froide ! Pour nos héritiers, les États providence d'après guerre auront juste été une des incongruités de la démocratie occidentale finissante ...
Réponse de le 05/11/2012 à 0:07 :
Et bien merci pour ces précieuse informations !
Réponse de le 05/11/2012 à 9:29 :
arnault à raison,brulons l'argent et revenons au troc....voyons ce que le brave ouvrier offrira a son médecin et ce qu'il fera du chef qui le conduit à la déroute,celà remettra un peu de sens
Réponse de le 06/11/2012 à 12:47 :
Correction monseigneur, la circulation des denrées agricoles a permis une baisse des prix de manière historique. Je crois que c'est le Corn Act de Smith contre le contrôle des prix. Il a donc amélioré la situation et équilibré un marché destabilité par les institutions. Ainsi au 19e siècle la population d'angleterre a doublé quand celle de la France a stagné sous les coups des rois aux politiques archaiques, malthusiennes et misopèdes. D'où la domination mondiale des colonnies d'Angleterre et la perte de la Louisianne.
Réponse de le 06/11/2012 à 12:54 :
Je vois que vous êtes contre la bourse, pourtant elle a été reconnue d'utilité publique dans l'échange des biens.
a écrit le 04/11/2012 à 20:00 :
Dix années aprés sa mise en circulation en 2002, force est bien de constater que l'euro nous mène tous, inéluctablement à la ruine. Ce ne sont pas les incantations de Merkel, candidate à sa réélection, et encore moins son projet de nous faire gober l'installation d'une espèce de Reichsleiter de sinistre mémoire avec tous pouvoirs à la tête de la BCE et pourquoi pas par la suite de Gauleiter(s) tout aussi sinistre(s) dans les divers pays de la zone euro, qui changeront quoi que ce soit. Sa politique pour un euro fort n'est qu'une ânerie. C'est déjà la principale cause de la perte de notre compétitivité vis-à-vis de l'extérieur de la zone. Et ce n'est certainement pas en divisant les salaires ou les pensions par deux, tout en nous assommant de taxes ou d'impôts et de plus en massacrant le social qui amélioreront la compétitivité à l'intérieur de cette zone. Ceci sans négliger le fait que les mesures d'exonérations de charges sociales serviront principalement aux actionnaires. Pourquoi pas aussi restaurer un service du travail obligatoire? L'euro doit être mis entre parenthèses. Madame Merkel vous n'êtes pas Jeanne d'Arc. L'euro fort dans ses conditions nous n'en voulons pas, et j'espère que vos compatriotes qui souffrent tout autant que les autres de cette situation sauront vous le faire savoir.
Réponse de le 04/11/2012 à 23:06 :
... et j'espère que vos compatriotes qui souffrent tout autant que les autres de cette situation sauront vous le faire savoir.....
Completement à coté de la plaque !
Réponse de le 05/11/2012 à 1:39 :
@ ventrachoux: non, en plein dans le mille. Je sais que ça fait du mal à la profession de foi européiste.
Réponse de le 05/11/2012 à 2:18 :
Pauvre argumentaire !
Réponse de le 05/11/2012 à 3:07 :
ventreachoux et Durandal vous n'avez rien compris du commentaire de Attention.
a écrit le 04/11/2012 à 19:03 :
Quand comprendrons nous que ce n'est pas "la crise", la crise", depuis le temps!! mais bien une MALADIE CHRONIQUE due à ce capitalisme à outrance, l'UE, était tout juste bonne pour les marchés", pour ces gros politicards qui ne pensent aucunement aux peuples qui les élisent, ne pensant qu'à se faire élire et à remplir leurs poches ! l'avenir s'annonce TRES, très sombre!!!!
a écrit le 04/11/2012 à 18:28 :
L'Allemagne veut sortir de l'U.E. mais les USA l'en empêchent. La France doit sortir la première de l'U.E. en utilisant l'article 50 du Traité de l'Union Européenne, puis doit dénoncer tous les traités européens "poupées russes" qui ont été signés contre l'avis du peuple français (Maastricht, Amsterdam, Nice, Lisbonne). L'Euro n'est pas viable.
Réponse de le 04/11/2012 à 19:01 :
a mon humble avis la bonne question à se poser est de savoir si A Merkel a un projet pour l'europe, les précédents usages de la place de la République fédérale ds l'économie n'ont pas montré une gde maestria de la chancelière: Voyages en Chine et en Asie, sommets des G8,20etc..;il serait bon qu'elle s'inspire des Anciens du temps de la guerre froide sans remonter à Bismarck Dieu pas!
a écrit le 04/11/2012 à 18:05 :
L´Europe ne va pas tenir 5 ans. Voyez l´Espagne ou chaque jour 500 familles sont expulsées de force de leur habitations. faute de rembourser les traites.
L´Hiver arrive. Quand entre Athene et Lisbonne la premiere vague de froid sera là et les pov gens seront rendus à la mendicité, sans toit sur leur tete, on va droit sur des emeutes à grande echelle.
Ca sera fini avec les grans discours .... et les 5 ans a retenir son souffle !!
Il ne faut pas se leurrer, l´ouragan nous pend au nez !
Réponse de le 04/11/2012 à 18:13 :
Et les autres avec 5 fois moins font avec et ne font pas de prêt qu'ils ne pourrons remboursées ?
Réponse de le 04/11/2012 à 18:20 :
Elle a tenue a nous signaler qu'avec Hollande tout était impossible , donc pour cinq ans ....
Réponse de le 04/11/2012 à 18:39 :
La balance, ce que vous ne comprenez pas c'est que lorsqu'on a un train de vie qui nous permet de vivre sans faire de folie et une protection sociale acceptable, on n'est pas prêt à revenir 50 ans en arrière. Tenez-vous le pour dit ! Les chinois acceptent pour l'instant des salaires de misère mais viendra un temps où ils feront, eux aussi, leur mai 68. Et si nous sommes endettés aujourd'hui plus qu'il ne faudrait, ce n'est pas exceptionnel au regard de l'Histoire. Sachez que la France a fait défaut plusieurs fois et qu'elle refera défaut, c'est inéluctable. Les créanciers tremblent de le savoir et les dirigeants tentent de les rassurer mais, à moins de finir par tiers-mondiser la France (ce qui se passe en Grèce), ils devront en passer par là.
Réponse de le 04/11/2012 à 20:37 :
Nos hommes politiques nous parlent sans cesse du modèle allemand, et bien commençons donc par çà...
MODELE ALLEMAND ( A suivre bien sûr).
En France il y a le Président de la République + 1 Premier Ministre + 38 Ministres.
En tout, cela fait 40.
Un Ministre coûte 17 millions d'Euros par an à l'état
En Allemagne il y a 1 Chancelier(e) + 8 ministres
Le soir après son "boulot" Angela MERCKEL rentre dans son appartement, dont elle paie le loyer, les factures d'eau et d'électricité, comme chacun de ses 8 ministres.
A Paris le 1er Ministre se détend dans son logis de fonction (310m²) à Matignon tandis que ses collègues regagnent en limousines les hôtels particuliers que la République met généreusement à leur disposition
Il faut savoir aussi que 906 personnes travaillent à la Présidence de la République mais seulement à peu près 300 personnes en Allemagne.
Parc auto de l'Elysée = 121 véhicules.
Parc auto de la Chancellerie allemande = 37 véhicules.
En Allemagne le gouvernement se déplace systématiquement en train ou sur des lignes aériennes régulières.
En France nous avons
1 « Airbus A330-200 »
2 « Falcon 7X
2 « Falcon 900 »
2 « Falcon 50
3 Hélicoptères « Super Puma » etc. ...
En Allemagne la Chancelière Angela MERKEL gagne 15 830,00 ?
et gère 36 400 000,00 ? de dépenses de la Chancellerie
En France le Président de le République gagne 21 026.00 ?
et gère le budget de l'Elysée de 113 000 000,00 ?.
Nos hommes politiques prennent souvent l?Allemagne comme exemple.
Alors, on commence quand ?
Réponse de le 05/11/2012 à 4:12 :
Nos Ministres et nos élus en général sont ni plus ni moins que des prédateurs sans vergogne des deniers publics. Ces gens là sont des opportunistes cyniques qui se vautrent dans le luxe sur le dos des électeurs contribuables (Ministres et élus ne paient pas d'impôts, indemnités non imposables obligent). Au fait, je m'inquiète de savoir si nos vaillants sénateurs ont chacun bien reçu la prime annuelle de 4500 euros pour le chauffage à l'approche de l'hiver ?
Réponse de le 05/11/2012 à 18:11 :
@ Rosa : une fois de plus on compare l'Allemagne et la France. Mais savez vous que la France est un Etat unitaire et l'Allemagne est un Etat fédéral qui ne fait que coordonner les Länder qui se gouvernent eux-mêmes et qui ont chacun leur Ministre-Président, leur ministre des finances, de l'éducation, des transports, du logement etc.. Il est donc normal qu'un Etat fédéral gère moins de dépenses et ait moins de fonctionnaires qu'un Etat central. C'est aussi le cas des USA.
Réponse de le 06/11/2012 à 13:27 :
La balance n'est-ce pas de l'argent qui sort du pays? Ne sommes-nous pas une passoire avec un déficit des biens de 70 milliards et une sortie de 30 milliards en terme financier? Pourquoi les allemands, nos voisins font-ils des excédent?
a écrit le 04/11/2012 à 17:44 :
Nous, les ultra riches, avions fait trois paris en 2007. Nous avions parié sur la bêtise, la lâcheté et l'aveuglement des Nations et de leurs représentants. Et je dois dire 5 ans plus tard que nous avons gagné les 3 paris. On nous caricature souvent en profiteurs oisifs : c'est bien entendu complétement faux. Nous avons beaucoup agi durant ces cinq années. Sur le plan des idées d'abord, grâce à un contrôle des médias dominants, nous avons réussi à faire accroire que la crise était née de l'Etat providence surendetté. La plupart des gens ont oublié le colossal endettement privé que nous avons généré en dérégulant la finance depuis le début des années 70 et la captation croissante des richesses produites depuis 30 ans. Le système économique et les ménages se sont littéralement gavés de dettes et nous en avons tiré des profits colossaux, nous les ultra dominants. Ensuite grâce à la crise, nous sommes parvenus à accaparer encore plus d'actifs stratégiques et à bon prix. On raconte souvent que les Chinois ont acheté le port du Pirée. On oublie les infrastructures stratégiques, les nouvelles situations de rentes, les terres agricoles et les ressources minières etc. que nous avons récupérés, nous les ultra riches à moins 30, moins 40 % voire encore moins chers, par rapport à leurs valeurs d'avant la crise ! Enfin et là n'est pas la moindre de nos satisfactions, nous avons réussi à préserver la complexité et l'opacité de la finance dérégulée. Les traders ont été remplacés par des automates informatiques. Il nous est encore plus aisé d'accroitre nos profits sur la dette publique et privée !
Réponse de le 04/11/2012 à 18:10 :
Charlatan
Réponse de le 05/11/2012 à 0:04 :
Non, ce qu'il raconte est très cohérent. Il n'a rien d'un charlatan.
Réponse de le 05/11/2012 à 7:09 :
@Arnault Votre commentaire est des plus pertinent
Réponse de le 05/11/2012 à 8:10 :
@arnault:excellent commentaire,mais vous oubliez un point.Il nous a fallu du travail ,de la persevérance,du courage!c'est a la force du poignet que nous avons pu constituer nos patrimoines,pendant que les classes moyennes oisives profitaient des possibilités de crédit illimitées et de généreuses rtt
Réponse de le 05/11/2012 à 11:58 :
@arnault. Vos commentaires sont très justes. Simplement, en faisant vos 3 paris en 2007, vous étiez sûr à 99,99% d'avoir raison. De ce côté là, il n'y avait pas beaucoup de risques.
Réponse de le 06/11/2012 à 13:05 :
Erreur pour 2 raisons. Les riches sont systémiques, ils sont perdants dans la crise, d'où la logique de non croissance socialiste. De plus, les dettes privées accumulées doivent se régler, question de confiance. Vous nous faites de la paranoia. En réalité l'hydre totalitaire dévaste l'occident par les fêtes payées à bon compte sur l'endettement public et l'improductivité de l'Etat.
a écrit le 04/11/2012 à 17:30 :
oui, étonnant.... que d'autres puissent penser autrement.... mais je crois bien plutôt que mi 2007, le capitalisme que l'on a connu est mort.... de ses propres dérives..... hors le monde entier continue à espéré qui renaisse de ces cendres.... c'est une utopie que l'on paiera chers si les gouvernement européens ne modifient pas leur vision, si tant est qu'ils aient une vision d'ailleurs.....
a écrit le 04/11/2012 à 17:15 :
"pendant cinq ans ou plus", ça veut dire qu'elle croit que la ménopause est réversible ?
Réponse de le 05/11/2012 à 10:43 :
Moi, je suis réversible...
a écrit le 04/11/2012 à 17:15 :
5 ans c'est une estimation raisonnable. C'est le temps nécessaire pour faire dégonfler le stock énorme de dettes accumulé par les Etats européens. Le faire dégonfler, pas le supprimer. Pour cela. il faudrait au moins une décennie. 5 ans juste pour le rendre supportable. Et pour accoutumer les politiciens européens au principe de la rigueur budgétaire. C'est la raison pour laquelle les multinationales se positionnent sur les émergents, les USA, l'Asie, l'Europe hors-UE, mais pas sur l'UE elle-même.
a écrit le 04/11/2012 à 17:06 :
Encore 5 ans, fichtre !
On va pas tenir jusque là!
a écrit le 04/11/2012 à 16:06 :
J'ai expliqué en quoi nous, les ultra riches, étions profondément humains contrairement à ce que d'aucuns prétendent. L'espèce humaine est invasive, agressive et opportuniste. Nous les ultra riches réunissons ces caractéristique à un degré plus élevé que la moyenne. On nous laisse prendre nos places. Il n'y a pas d'autre "secret" à l'importance croissante que nous prenons dans la destinée du monde. Et les pauvres nous dit-on ? Méritent-ils leur sort ? Bien sûr que non ! Le mérite est une notion petite bourgeoise née au XIXème siècle au moment de l'essor de l'industrie. Il fallait au capitalisme promouvoir des valeurs telles que la probité, l'éducation et donc le mérite, pour créer les conditions de la croissance économique. Plus tard les fordistes ont inventé le consumérisme et créé la classe moyenne. Nous les capitalistes financiers avons tué le fordisme : pourquoi limiter l'accroissement de nos fortunes ? Il n'y a pas d'immoralité dans notre propos. Nous ne sommes pas "contre" les pauvres. Nous avons besoin quelques temps de leurs force de travail. Tout n'est pas automatisable encore. Nous favorisons donc l'émergence d'une classe moyenne, limitée, au sein des pays émergents. Elle disparaît en Occident. Les ressources et la planète étant finies, nous avons fait ce choix grâce aux transferts massifs de capitaux permis par les dérégulations que nous avons favorisées. La classe moyenne est un épiphénomène et elle disparaîtra du monde entier, tout comme la démocratie, lorsque viendra le règne de la Machine...
Réponse de le 04/11/2012 à 16:29 :
Vous n'avez pas fini votre rôle en playback, le super riche il ne répond pas au petite tribune, il est dans son yacht avec des supers tops girls pour faire la fête avec ses amies super riche et ne perd pas son temps avec le bas de gamme ...
Réponse de le 04/11/2012 à 16:41 :
Vous le super riche qu'elle serons les tendances de l'euro / dollars la semaine prochaine ?
Réponse de le 04/11/2012 à 23:58 :
Sauf que vous serez remplacé aussi sûrement que la machine dont vous parlez. La technologie évolue et ne reste pas indéfiniment entre les mêmes mains. Je sens que la couleur des prochaines mains tendra plutôt vers le jaune.
Réponse de le 06/11/2012 à 13:43 :
Si la classe moyenne disparait, c'est par le fait de l'administration qui spolie le travail et détruit l'activité donc les emplois. voyez comme l'europe du Sud est en souffrance de la perte de confiance dans les finances publiques.
a écrit le 04/11/2012 à 16:01 :
Ce n'est ni Merkel, ni l'Euro qui ont transformé les finances de la France en gouffre qu'on n'arrivera jamais à combler: ce sont les Mitterrand, Chirac, Jospin et consort. Ils ont, année après année, promis, distribué, gaspillé l'argent qu'ils n'avaient pas. S'ils avaient encouragé les Français à travailler au lieu de les transformer en assistés, et géré le budget de l'état en dirigeants responsables, on n'en serait pas là. Mais combien ont la lucidité de le voir ? C'est tellement plus facile de chercher des boucs émissaires !
Réponse de le 04/11/2012 à 16:40 :
À quand un gouvernement qui aura le courage de déplaire en interdisant à un gouvernement d'avoir un budget déficitaire ? N Sarkozy a promu la règle d'or européenne sans pour autant présenter un budget à l'équilibre. F Hollande la dénigré lors de la campagne avant de la faire voter mais présente toujours ubudget déficitaire...
Réponse de le 06/11/2012 à 13:50 :
Les faits montrent qu'il existe un cercle vertueux et un vicieux: excédents, croissance, emploi et déficits, récession, chômage...
a écrit le 04/11/2012 à 15:18 :
Mme. Merkel essaie de nous dire, en des termes nuancés, que la crise devient perpétuelle pour la majorité d'entre nous. Mais bien malin qui peut prédire l'avenir.
a écrit le 04/11/2012 à 14:40 :
"retenir son souffle pendant 5 ans ou plus": Ce qu'elle veut est clair et elle le dit (mais ne l'entend pas): que l'on y passe tous! Essayez donc de retenir votre souffle pendant 2 jours et vous comprendrez le sens de cette affaire.
a écrit le 04/11/2012 à 14:31 :
Les classes moyennes et en particulier les petits bourgeois s'imaginent faire partie de notre monde à nous, les ultra riches. Leur solidarité, notamment fiscale, à notre égard est touchante... Ils pensent qu'entre leurs petits patrimoines de papier et nos immenses fortunes, il y a juste une différence de degré : quelle candeur ! Nous dominons le monde car le monde est empreint de notre seule valeur : l'argent. Nous faisons et défaisons les régimes politiques. La petite bourgeoisie est toujours fordiste dans sa tête, elle croit que le travail et le mérite sont des facteurs de réussite. Quelle stupidité : le mérite ne vaut rien face à la puissance de la fortune. Quant au travail, comme je l'ai expliqué, il tend à disparaître en Occident du fait de l'automatisation. Je parle bien entendu du travail marchand. Le bénévolat et cultiver un lopin de terre, ça n'entre pas dans cette acception... Au fond d'elle même, la petite bourgeoisie sent inconsciemment qu'elle va disparaître. Son règne aura duré un peu plus de 100 ans en France. Les classes moyennes n'auront duré que quelques décades. Notre essor à nous, les ultra riches, ne fait que commencer. Tous les pouvoirs sont en nos mains. Si nous étions violents en plus, nous serions maffieux. Ce n'est pas le cas, du moins pas encore...
Réponse de le 04/11/2012 à 15:01 :
Discours quelque peu caricatural cher ami, l'augmentation partielle des impôts obligera les classes moyennes à trouver d'autres formes de défiscalisations et les patrimoines constitués, aussi modestes soient-ils face aux grandes fortunes ne risquent pour l'instant pas grand chose. Les petits français motivés et travailleurs trouvent toujours de bonnes places dans les grands groupes ou dans la fonction publique de catégories À et même si la conjoncture reste morose, les patrons de PME et TPE n'ont pas encore mis tous la clé sous la porte. Bref, la situation n'est pas rose mais pas désespérée non plus. Un peu d'optimisme que diantre!!
Réponse de le 04/11/2012 à 15:06 :
Évitez de parler pour eux "les riches", sinon ils vont vous faire comprendre l'envers du décor et surtout vos loufoque votes irréaliste sur des inepties constitutionnelles.
Quand on emprunte on doit prouver que l'on peu rembourser et grâce a la Grèce ils ont la preuve du contraire...
Réponse de le 04/11/2012 à 15:09 :
C'est toujours le même type de commentaire Arnault.
Vous êtes ultra riche dans votre tête!!!
Heureux sont les simples d'esprits...
Bonne journée
Réponse de le 04/11/2012 à 16:36 :
Arnault est intéressant. Un mélange anarcho-philosopho-religieux? les classes moyennes ont été crées pour avoir un effet amortisseur entre la caste supérieure (royauté avant 1789 et un peu après) qui a évolué pour changer son aspect ("industriels", "banquiers",..) et la caste inférieure ("vilains" "ouvriers" etc.). Cette classe doit bien sûr servir les castes supérieures et éviter que les problèmes conflictuels connus apparaissent (révolution francaise, russe, chinoise et autres) trop souvent. La perversion de l'homme n'a pas de limite: il ne faut pas croire que c'est sa bonté qui a crée les classes moyennes, mais la nécessité de la survie d'autres castes. Donc: attention a l'emballage des sujets et la manipulation. Elle ne disparait pas mais prend divers aspects: l'homme n'évolue pas en morale, il s'adapte uniquement aux nouvelles données de son temps.. et a tendance a reprendre les méthode de survie qui marchent (l esclavage pour palier à ses limitations de puissance et de richesse). D'autres espèces reussissent des symbioses de survie. L'homme n'a réussi qu une symbiose en ce moment: avec les bactéries qu'il a dans son colon. Merkel n'est pas un être symbiotique: elle ne veut que survivre son espérance de vie qui statistiquement devrait être dans les 85ans. Vous devrez alors la supporter plus que 5 ans..
Réponse de le 04/11/2012 à 17:43 :
Un élément a prendre en considération puisque vous nous parlez de colons et bactéries, nous sommes constituées de cellules auto dépendantes les unes des autres , en cas de révolte cela ce concrétise par un cancer et donc par la mort ...
a écrit le 04/11/2012 à 13:36 :
Ce qu'il faut comprendre, c'est que la crise est le moteur de ceux qui vivent de cette crise et qu'ils ne sont pas prêts à vouloir que cela cesse. Ce sont les néo-libéraux dont les adeptes sont les banquiers,investisseurs, les nantis...Pour sortir de la crise il n'y a qu'une solution, mettre au pas, et rapidement ces sangsues. Les gouvernements ne le feront pas, ce sera alors à la rue de le faire. Dans les 5 ans si possible, pour rappeler à Madame Merkel qu'on ne peut pas indéfiniment affamer les peuples.
Réponse de le 04/11/2012 à 14:11 :
Pour moi, les sangsues, ce sont plutôt les 500 000 élus et les 5 millions de fonctionnaires qui se gobergent sur le travail des autres ! La révolution ne sera peut être pas là où vous l'attendez.
Réponse de le 12/08/2014 à 18:42 :
qui va paye

a écrit le 04/11/2012 à 13:36 :
Ce qu'il faut comprendre, c'est que la crise est le moteur de ceux qui vivent de cette crise et qu'ils ne sont pas prêts à vouloir que cela cesse. Ce sont les néo-libéraux dont les adeptes sont les banquiers,investisseurs, les nantis...Pour sortir de la crise il n'y a qu'une solution, mettre au pas, et rapidement ces sangsues. Les gouvernements ne le feront pas, ce sera alors à la rue de le faire. Dans les 5 ans si possible, pour rappeler à Madame Merkel qu'on ne peut pas indéfiniment affamer les peuples.
Réponse de le 04/11/2012 à 13:51 :
La rue donc tout les extrêmes comme par le passé, les riches et autres ne ferons que ce mètrent a l'abri du tumulte des gueux qui ne fera que grandir sans eux ...
Réponse de le 04/11/2012 à 14:01 :
De plus quand on vote pour des gouvernements successifs qui s'endettent pour garder le pouvoir et vous faire plaisir et avoir vos voix au prochain tour , ça c'est du leurre pour ceux qui comptes sur les autres qui ont eux aussi pour certains méritées leurs statuts et ne sont pas prêt de le lâchées pour des "travailleurs assistées" sans aucune compassion pour leurs sauveurs et voir dans certain cas leurs familles ...
Réponse de le 04/11/2012 à 14:02 :
pour l'instant la crise profite aux agitateurs de tous poils et de tous bords...les crise ne sont jamais bonnes pour les affaires ou pour reflechir
a écrit le 04/11/2012 à 13:06 :
Nous les ultra riches avons conçu le capitalisme financier pendant que les doux rêveurs fordistes signaient les accords de Bretton Woods. Fort heureusement, nous avons aboli Bretton Woods et créé de gigantesques bulles sur lesquelles nous avons démultiplié nos fortunes. Les politiques sont impuissants et désemparés : un excès d'autorité tuera l'économie et laisser courir la dette, c'est aussi tuer l'économie à terme. La dette ne produit plus que des rendements minimes. Nous les ultra riches avons encore besoin de quelques années pour finir de sanctuariser nos fortunes...avant que le système s'effondre et que le monde entre en guerre.
Réponse de le 04/11/2012 à 13:46 :
@ Arnault
Nous avons bien compris que vous n'êtes pas ultra riche, mais que vous prenez cet exemple pour expliquer ce qu'on fait et pensent faire les ultra riches pour leur futur. C'est effectivement ce qui s'est produit et risque de se produire.A un détail près, il faudra que les ultra-riches gagnent la guerre et ça, ce n'est pas sûr du tout.
Réponse de le 04/11/2012 à 13:46 :
C'est tout à fait ça, Arnault. Par contre, maintenant que même le plus idiot de la planète a compris le système (même moi), je me demande si ça pourra aussi bien se passer pour eux que d'habitude. La planète est maintenant parfaitement connue dans ses moindres recoins...
Réponse de le 04/11/2012 à 14:17 :
La planète a surtout compris que plus un pays suit une politique socialiste, plus le peuple est pauvre. Il n'y a que la Francais qui n'ont pas compris. 4 millions de chômeurs et 10 millions de pauvres, cela ne leur suffit pas. Ils en veulent plus. Mais ne vous inquietez pas, cela vient. Et un jour ils comprendront. Même les cubains ont fini par comprendre.
Réponse de le 04/11/2012 à 14:32 :
tout à fait d'accord avec vous, le communisme et le socialiste sont une mauvaise chose
Réponse de le 05/11/2012 à 18:13 :
Il n'y aura pas de sanctuaire. Une "immense fortune" n'a de sens que dans une société qui produit et qui tourne. Si l'Occident s'écroule, les "immenses fortunes" des parasites financiers ne leur serviront à rien, et dans certains endroits ils risqueront leurs vies à porter une Rollex. Les richesses reviendront aux maîtres des armées et États encore debout, et les "ultra-riches" les supplieront d'accepter de l'or ou des châteaux en échange de la vie et d'un peu de pain. Le monde a besoin de chirurgiens et de poètes, mais il se passera très bien de financiers.
Réponse de le 06/11/2012 à 13:16 :
Qu'appelez-vous capitalisme financier et pourquoi la guerre?
a écrit le 04/11/2012 à 12:52 :
Vos manques d'ouvertures et le nombriliste dont vous êtes coupable ne devrais pas vous obliger a la caricature dont vous êtes le thème .... le manque d'intelligence et le manque de remise en cause, en effet une économie forte et donc une union forte nous garantie contre les spéculateurs , revenons au franc et on ce fait manger en une semaine ... maintenant un gouvernement qui vous promet la lune tout en vous justifiant leurs actions passées qui sont opposés a la réalités, ça laisse rêveur voir dubitatif ...
Réponse de le 04/11/2012 à 15:50 :
C'est vrai que la Suède, la Pologne, le Danemark, la Tchéquie ou encore la Norvège, qui ont tous conservé leur monnaie, se font manger. Ah non tiens. L'assertion apocalyptique ne tient pas devant les faits. C'est d'avoir une monnaie unique qui nous affaibli, pas le contraire.
Réponse de le 04/11/2012 à 17:36 :
Attendez la suite si l'euro ne tombe pas comme espérée ....
a écrit le 04/11/2012 à 12:51 :
la seule personne qui avait prévu la crise c'est marine le pen,les autres sont tous des menteurs, nous sommes vous êtes tous obligés de le constater même si cela ne vous plaît pas
Réponse de le 06/11/2012 à 13:59 :
Ah? La crise on savait bien qu'elle arriverait un jour. Les arbres ne montent pas jusqu'au ciel. Les japonais ont connu une crise immobilière dans les années 90 qui a duré longtemps. On parle d'un système bancaire opaque. Maintenant l'erreur c'est de ne pas avoir vu ce qu'il y avait dans les sous-jacents. Rappelons que les japonais n'ont pris que le dixième des actifs toxiques, ça fait une différence notable.
a écrit le 04/11/2012 à 12:44 :
Encore 5 ans d'austerité au moins en Europe ? le dogme absolue des allemands pour l'austerité devient effrayant; si ils etaient lucide ils auraient constaté que leur politique dicté en europe a echoué, qu'elle a provoqué une recession general, appauvrit les peuples sans reduir les deficits. Heureusement les peuples n'accepteront pas cela encore 5 ans, ils eliront des gouvernement qui les feront sortir de l'euro et l'allemagne qui a deja detruit l'europe 2 fois aura reussi une troisieme fois.
Réponse de le 04/11/2012 à 14:19 :
Et cela donnerait quoi la sortie de l'Euro ?
Réponse de le 04/11/2012 à 15:47 :
Que donnerait la sortie de l'euro ? La possibilité d'ajuster sa politique monétaire au niveau de son économie plutôt que de mettre les pays dans un carcan. Mais il faut pour celà que chaque pays retrouve sa souveraineté monétaire, pas juste 2 ou 3 pays. Les Delors et Cie ont pensé que le politique s'imposait à l'économique, or ça n'est pas le cas. C'est un flagrant constat d'échec mais ils ont tous mis leur crédibilité dans le soutien de l'euro et de l'UE donc aucun n'est prêt à reconnaître son vaste échec.
Réponse de le 05/11/2012 à 0:08 :
La politique monétaire est déjà au taquet avec des taux d'intérets négatifs.
Quant à la dévaluation du Franc, elle entraine de facto le défaut de l'État car les dettes restent en Euros. Du coup les banques françaises font faillites car elles sont massivement investies en OAT ( le régulateur les a obligé ). Du coup vous perdez vos économies et tout l'argent sur votre compte. Bien sur elles seront nationalisées et l'État garantira les comptes. Mais comme il est lui même en faillite, il vous donnera un bout de papier : un Assignat.
Si vous entendez parlar d'une sortie éventuelle de l'Euro, courez vite à votre banque, retirez tout ce que vous avez et transformez le tout en or. C'est la seule chose qui vaudra quelque chose .
C'est con la sortie de l'Euro !
Réponse de le 05/11/2012 à 1:48 :
Chercheriez vous à vous faire peur ? Vous semblez y parvenir. Car qui dit sortie de l'euro dit sortie de l'euro pour tout le monde. Déconstruction de la zone euro donc l'euro n'existerait plus. Alors de grace, arrêtez de dire "on est mort car on doit rembourser en euro" puisque l'euro serait relégué aux calandes grecques. Je ne crois aucunement aux professions apocalyptiques que je trouve à vrai dire ridicules. L'euro n'a tenu aucune promesses, cette monnaie fait diverger plus encore les économies et il faudrait maintenir quelque chose qui ne fonctionne pas et pire affaiblit de plus en plus ? Vous êtes masochiste ? Comment peut-on gober toutes ces balivernes ?
Réponse de le 05/11/2012 à 1:55 :
l'entrée aussi !
Réponse de le 05/11/2012 à 2:15 :
On peut avoir une idée de ce que donnerait la sortie de l'Euro avec ce qui s'est passé en Argentine.Le Peso argentin était indexé sur le dollar US. Ils ont décidé de sortir. On a vu.
Quant à moi je ne suis pas inquiet car avant la France, c'est la Grèce qui va sortir de l'Euro, et ce qui va se passer fera taire toutes les voix en France qui sont pour la sortie de l'Euro.
Réponse de le 07/11/2012 à 17:21 :
Odilon, merci. Ça fait rudement plaisir de voir qu'il reste des gens sensés en France...
J'ajouterai que l'euro a tout à fait promu ses promesses, à savoir supprimer la concurrence monétaire intra-européenne (la majorité des échanges commerciaux des membres sont avec les autres membres) et maintenir une inflation quasi-nulle.

Aujourd'hui nous sommes dans une situation générée à mon avis par le fait que le couple français allemand s'est auto-permis de ne pas respecter les critères du pacte de stabilité en laissant courir les déficits. Et évidemment tous les autres derrière ne se sont pas gênés pour en faire de même... Nous n'avons pas de politique budgétaire commune, dés lors que nous ne respectons plus les 2 seules règles qui tiennent l'édifice, il est évident qu'on allait en payer le prix un jour.
a écrit le 04/11/2012 à 12:24 :
pourquoi 5 ans ?
Parce que c'est la durée du quinquennat !
Elle a vu, discuté, argumenté , négocié et elle a compris. :-)
a écrit le 04/11/2012 à 12:13 :
Quid des plans de sauvetage européens si par malheur, les prêts estudiantins US se transformaient en "bulle" similaire à celle des subprimes.
Réponse de le 04/11/2012 à 12:27 :
@Ecolib : Ce sera un tsunami planétaire!
Réponse de le 04/11/2012 à 12:39 :
La dette des étudiants US se montent à 1 billiard de dollards, une broutille! Espérons que Mme. Merkel saura retenir son souffle.
Réponse de le 04/11/2012 à 16:29 :
Bonjour,
Qu'elles sont vos sources sur le montant des prêts étudiants US et connaissez vous le taux de défaillance des prêts arrivés à échéance ?
a écrit le 04/11/2012 à 12:00 :
la france la reine de l'apnéiste tenez bon 5 cinq ans à tenir
a écrit le 04/11/2012 à 11:36 :
c'est la technique habituelle...
bientôt il faudra retenir notre souffle pendant 50 ans en entendant que les "élites" (celle qui nous ont amenées à la catastrophe) continuent a nous entuber...
a écrit le 04/11/2012 à 11:05 :
Eh oui, vous avez raison Madame Merkel. il ne fallait pas que nos gouvernements irresponsables accululent cette montagne de dettes au cours des 30 dernières années. Nous avions connu les 30 glorieuses, avec un excédent commercial et un endettement très faible. Puis les socialistes sont arrivés, et ils ont, en alternance avec les chiraquiens somnolents, conduit le pays à un gouffre financier. Aujourd'hui, acculés par l'Europe, leur seul objectif est d'arrêter de creuser les déficits et il nest même pas sûr qu'ils y arrivent car ils vont casser la croissance et l'investissement. Quant à rembourser pour se désendetter, personne n'y songe.
Réponse de le 04/11/2012 à 11:32 :
Cela dépasse ce cadre simpliste... Ouvrez les yeux, le problème est systémique car mondial. Socialistes, droite "molle" et politiques libérales des pays anglo-saxons ne sont pas épargnés (le plafond de la dette US sera explosé une nouvelle fois avant le fin de l'année) ...
Réponse de le 04/11/2012 à 11:33 :
ils savent ce qu il faut faire: déposséder des groupes de personnes pour boucher les déficits. La décision n'est tout simplement pas prise car les politiciens sont prisonniers des banquiers. Inflation ou bien massacre imposant les classes moyennes et inférieures a toujours rendu un pays instable et donné des pouvoirs extrémistes. Dépossédez ceux qui ont le fric? ceci atteindrait une plus petite partie de la population.. mais le fruit n'est pas encore assez pourri pour que cette décision soit prise. Hélas les humains n'aiment pas les mesures en avance mais les mesures quand c'est trop tard. Attendons donc que ce soit trop tard. Alors les communistes auront à nouveau une vrai chance de gouverner.
Réponse de le 04/11/2012 à 12:29 :
vous prenez l'effet pour la cause. L'euro sert les intérets de l'Allemagne; L'euro dans lequel l'allemagne est entrée avec un taux de change sous évalué lui permet de continuer sa politique mercantiliste d'excédents commerciaux qui deviennent gigantesques, et qui reviennent à concentrer en Allemagne l'industrie européenne. Avec le franc fort nos dirigeants ont aidé à cette politique allemande, et aujourd'hui ils sont pris au piège avec des déficits commerciaux et budgtaires dont on ne pourra sortir qu'en quittant l'euro.
Réponse de le 04/11/2012 à 13:28 :
En effet, c'est l'industrie qui a fait de l?Europe ce qu'elle est. Se passer de l'industrie, c'est se passer de l'Europe.
a écrit le 04/11/2012 à 11:00 :
cette égoiste ne veut qu'être élue "pour 5 ans". Dans 5 ans elle dira la même chose.. juste pour être élue. Virez la.
a écrit le 04/11/2012 à 10:56 :
C'est la taille de la croissance qu'elle montre sur la photo ?
Réponse de le 04/11/2012 à 13:54 :
Non, c'est la taille du kiki à FH
Réponse de le 04/11/2012 à 15:58 :
@ Barnabet: je plussoie !
a écrit le 04/11/2012 à 10:56 :
Il faudra effectivement pas mal d'années et beaucoup de drames pour que les gens comprennent que ce n'est pas l'Europe qui a imposé l'élévation artificielle du niveau de vie par le crédit mais les politiciens nationaux pour cacher leurs échecs et gagner les électeurs.
Effectivement si nous continuons ainsi l'Europe se recoupera en deux : celle qui rêve de retour au bon vieux temps réinventé, voire de révolution, et celle qui avance en corrigeant les excès.
De toute façon on tue toujours le messager annonciateur de mauvaises nouvelles !
Réponse de le 04/11/2012 à 12:59 :
c'est l'echec du liberalisme ! les liberaux depuis 30 ans n'ont cesser de reduir la part des salaires aux profits du capital et comme ils avaient naturellement besoin de consommateur pour faire fonctionné l'economie, ils ont liberalisé le credit jusqu'a offrir des credits a ce qui ne pouvaient pas remboursé comme on l'a vu avec les subprimes. cette crise, c'est celle des Friedmanien
Réponse de le 04/11/2012 à 13:30 :
Comme quoi, un dirigeant doit obligatoirement détenir des notions avancées en économie.
Réponse de le 04/11/2012 à 13:42 :
je pense que c'est l'echec de l'interventionisme d'etat:la crise des subprimes pourrait etre due a la volonte de b clinton de faire acceder les middle-class a la propriete avant que la richesse du pays soit suffisante(c'etait certainement tres juste et genereux de sa part).On peut faire le meme constat pour nos gouvernants(notamment le precedent)qui a maintenu artificiellement les bas revenus au niveau le plus haut d'europe...il n'a compris ses erreurs que la derniere annee(saluer par la cour des comptes,d'ailleurs).Mais cela ne permet pas d'envisager l'avenir sereinement,surtout que le fosse se creuse dans le pays et qu'il devient impossible d'y voir clair car les donnees sont brouillees par les ideologies,ce qui me rends encore plus pessimiste sur l'avenir
a écrit le 04/11/2012 à 10:43 :
L'europe peut-elle encore longtemps s'offrir de tels partenaires? Si le jeu consiste à cotiser pour ensuite passer son temps à spéculer contre et à bloquer toutes les réformes. Avec une France qui n'a plus aucun projet européen.
a écrit le 04/11/2012 à 10:40 :
Ce n'est pas le facteur temps qui abattra les spécificités structurelles des pays de la zone euro, Madame Merkel. On ne change pas la culture d'un peuple par simple volonté politique. L'Histoire nous enseigne que tôt ou tard, toutes les monnaies plurinationales finissent par éclater.
Réponse de le 04/11/2012 à 11:00 :
D'où le dollar qui est de moins en moins utilisé mondialement, en effet. Et cet Euro qui gène beaucoup les US car il pourrait le remplacer...
Réponse de le 04/11/2012 à 12:41 :
Eh oui, Yvan, pourquoi pas ne pas prendre le dollar pour monnaie unique ?
Réponse de le 04/11/2012 à 13:34 :
Plein de sagesse émane de ces paroles. L?Europe a été un laboratoire et l'expérience a échoué.
Réponse de le 04/11/2012 à 15:42 :
L'Europe n'est pas une zone monétaire optimale et ne le deviendra jamais donc l'euro ne fonctionnera jamais bien et on ira de crises en crises pour sauver le totem, jusqu'au jour où tout risque de nous exploser au visage.
Réponse de le 05/11/2012 à 3:33 :
Ivan le dollar ne compte que 60% des échanges de bien dans le monde. le problème maintenant c'est pas le dollar mais bien le fantasme des 2000 milliards de dette que on les banques européennes et que devrons déclarer tôt ou tard dans les bilans, c'est bien à cela que la Merkel fait référence mais la je doute que ce soit suffisent 5 ans pour les absorbée quand on à vue avec la SG et sont trader pour un "seulement" 4 milliard de pertes elle à risqués le dépôt de bilan.
a écrit le 04/11/2012 à 10:34 :
En cinq ou plus combien de gens vont se retrouver SDF sans plus rien,tout ça faute au politique qui nous ont imposés leur europe,qui les enrichis à eux mais surement pas à nous les moyens pauvres.
Réponse de le 04/11/2012 à 11:06 :
Je suis d'accord,et suis de tout coeur avec vous,mais pour qu elle ne soit pas catastrophique il faut pour tous que, l Etat France fasse des économies de masse sur tous les fronts en tout lieux et punir d ou qu ils viennent les abus! Il faut aussi baisser le social ,aides ,retraites ect (pour mieux aussi le sauver) au prorata des revenus des menages c'est à dire ne pas toucher la petite classe moyenne. Cela allègera les Entreprises des coûts salariaux, et on prouduira moins chèr,D'ou ventes en hausses interne et externe d ou investiessement et donc embauche baisse du chômage! Stopper toute hausse d impots pour preserver le pouvoir d achat et investissements et sortir de L Euro tel qu il est;(Stopper pour un temps pour multiples raisons,l'immigration d ou qu elle vienne ,regrouppement familiales et droit du sol le temps que la France reface surface et l autoriser petit à petit ici c'est la sagesse qui commande à le faire) Mais ce que vous dite n est pas faut .J espére pour tous que l on evitera une catastrophe majeur par de prises de ces décision,car croyez moi il vaut mieux perdre un petit peu pour un temps que de tout perdre pour trés trés longtemps! Oui si nous faisons cela dans 5 ans on sortira du rouge pour commencer à aller mieux et dans 10 ans cela ira beaucoups mieux mais à charge que nous acceptions la BAISSE DES DEPENSES MASSIVE sinon cela sera pire qu en Grece avec une guerre civile!
Réponse de le 04/11/2012 à 11:32 :
En espérant que d'ici là l'orthographe de certains français ira mieux.
Réponse de le 04/11/2012 à 12:47 :
Encore un étudiant raté,qui veut corriger l'orthographe, c'est pas avec des bras comme ça que la france se redréssera toute seule.
a écrit le 04/11/2012 à 10:31 :
elle n'a pas su prévoir la crise et elle veut nous faire croire quelle prévoit la sortie de crise qui n'aura jamais lieu, IL FAUT SORTIR DE CETTE EUROPE MAUDITE POUR NOUS OUVRIERS FRANCAIS.
Réponse de le 04/11/2012 à 10:46 :
quand la grece va sortir de l'euro, et que vous en verrez les consequences, vous allez tres vite changer d'avis...
Réponse de le 04/11/2012 à 11:05 :
Les revenus des agriculteurs dépendent pour moitié des subventions européennes, on supprime aussi pour sortir les ouvriers français d'une situation qui découle des erreurs de nos politiques français de tout bord depuis des décennies ?
Réponse de le 04/11/2012 à 12:56 :
il faut que hollande est le courage d'augmenter la csg de maniere massive et la tva aussi ,reduire les allocation de toute sorte cela s'appelle reduire les depenses et dans le mme temps proteger les etrangers dans notre pays en faisant une regularisation massive de tout les sans papierset non pas en les stimatisant
la france terre genereuse sera tjrs presente pour soutenir la misere du monde grace a hollande et tte la gauche avec l'appui des francais la france en ressortira grandi
Réponse de le 04/11/2012 à 14:35 :
et on rase gratis demain...
qu'en est il d'un régime pour l?état et les collectivités locales? si on enlevait quelques couches (inutiles) comme les conseils généraux, les cantons etc... + réduire le nombre d?employés municipaux. en France on a 2 fois plus de fonctionnaire qu'en Allemagne, tout en ayant une population inférieure de 15 millions... normal? je ne crois pas non. de plus je ne pense pas que le service public Allemand puisse être qualifie de médiocre non? pour finir, essayons de réparer l?ascenseur social grâce a l?école. améliorons l?école , investissons dans l' éducation secondaire pour qu'elle devienne l'une des meilleures du monde. Les Allemands en sont la car ils ont fait les bons choix quand a la qualification de leur main d'oeuvre, pas par l?opération du saint esprit... maintenant ils ont des grosses PME ultra compétitive avec une expertise dans leur domaine qui leur permet d'imposer leurs prix. faisons de même, on est pas plus bêtes que les Allemands que je sache! apprenons l'anglais plus longtemps, mieux et plus tôt pour pouvoir mieux exporter et profiter du tourisme... (on est le pays le plus visite du monde mais on n'est que 3 eme en Chiffre d'affaire pour le tourisme). ou peut être je divague...
Réponse de le 04/11/2012 à 15:40 :
@ futur: votre comparaison avec la Grèce est ridicule car la France a une économie a des années lumières de ce pays, et ce depuis des décennies. Et c'est l'appartenance à la zone euro qui a tué la Grèce avec une monnaie beaucoup trop forte, comme elle est en train de tuer d'autres pays. Au final, c'est le dogme européiste qui envoie les nations dans le fossé les uns après les autres.
Réponse de le 04/11/2012 à 15:58 :
hey clyde, la france va rapidement se rendre compte de la realite ( quand on met les boites dehors et qu'on decourage tte initiative); la grece n'a pas d'industrie, la france n'en n'a plus sous 10 ans, je ne vois donc pas la difference, par contre, vous, vous allez la voir, c'est juste une question de temps !!!! ;-)))))
a écrit le 04/11/2012 à 10:30 :
En fait, c'est probablement plus. Certains disent qu'il faudra une génération.
Réponse de le 04/11/2012 à 13:30 :
plutot 2 generations,une pour apprendre a changer,l'autre pour mettre en place le changement...en periode de crise,il faut lutter contre les effets de la crise(les causes sont mondiales et donc hors de portee,meme en federant les actions des plus gros etats)plus inquietant est l'attitude de la france...;on dirait que l'on se sert de cette crise pour mettre en place un systeme en douce....profitant de l'agitation de ceux qui luttent contre la crise et faisant mine de "jouer le jeu"(signature de la tscg/regle d'or/3%)pour manoeuvrer pepere vis a vis de l'europe...a l'interieur,contre feu sur les mariages "pour tous",drogue,etc...pour avancer ces pions sur la confiscation des richesses,fonctionnarisation massive ou deguisees(mutuelles effectuant des actes medicaux,plafonnement des revenus)..;on dirait un pari sur la fin d'un systeme ancien et l'espoir d'un "ordre nouveau" egalitariste...desole pour mon pessimisme de ce matin...mais pas trop envie de continuer a bosser pour une mentalite francaise a laquelle je ne crois plus du tout..cherche ferme a retaper pour vivre en famille avec nature et animaux
Réponse de le 04/11/2012 à 13:39 :
Allez dans le Berry, vous trouverez certainement votre bonheur. La-bas, il n'y a rien, mais rien, mais rieennn !!!
Réponse de le 05/11/2012 à 3:56 :
temps 2x tu veut dire le Nouveaux ordre mondiale? c'est en train de ce mettre place depuis longtemps USA, EURO, ASEA, AU, il y a que les pays de l?Amérique latine qui font de la résistance mais ça viendra.
Oui tu à bien raison l'unique solution c'est bien de retourné à vivre à la campagne comme aux temps de les guerres mondiale, en effet c'est bien une guerre non déclarés que nous somme en train de vivre entre le 1% super riches et le 99% restants bientôt tous pauvres.
a écrit le 04/11/2012 à 10:30 :
5 ans ou plus ?? 5 ans à se faire plumer par les politiques et les fonctionnaires pour leur permettre de bien vivre et de partir en vacances pendant que la France profonde travaille !!
c'est cela le juste effort !!!!!!!!!
ce n'est qu'une question de mots !!!
Réponse de le 04/11/2012 à 12:50 :
rtt

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :