L'accord sur la Grèce très contesté en Allemagne

 |   |  474  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2012. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Plusieurs députés conservateurs veulent mettre à l'ordre du jour les coupes dans les dettes grecques détenues par les créanciers privés. Au grand dam de Wolfgang Schäuble.

S?il fallait une preuve de l?inefficacité des mesures prises hier par l?Eurogroupe sur la Grèce, c?est que déjà, elles sont jugées insuffisantes. Y compris en Allemagne, pays qui a fortement contribué à leur mise en place. Ainsi, dans l?édition de ce mercredi de Bild Zeitung, un député du parti chrétien-démocrate d?Angela Merkel, Wolfgang Bosbach, estime que «sans réduction de la dette, le problème grec va durer encore longtemps». Deux autres de ses collègues s?expriment dans le même sens. Déjà mardi, Rainer Brüderle, chef du groupe parlementaire FDP et ancien ministre de l?Economie avait indiqué qu?une restructuration des dettes grecques détenus par les créanciers publics.

Wolfgang Schäuble sur la défensive

Une partie de la droite allemande entre donc en conflit avec le ministre des Finances, Wolfgang Schäuble, qui a insisté tout au long des négociations pour qu?on n?évoque pas cette option. Il s?en est même félicité publiquement mardi matin lors de la conférence de presse à l?issue du sommet. Son objectif est en effet d?éviter au moins jusqu?aux élections fédérales de septembre prochain toute discussion sur le sujet. Car, au final, renoncer aux dettes grecques suppose que le contribuable allemand mette la main à la poche. Pas soutenable politiquement pour le moment où Angela Merkel doit, au contraire, se présenter comme la gardienne des intérêts allemands.

La CSU très remontée

Ce débat tombe donc mal. Car une autre partie du courant conservateur ne veut pas entendre parler de cadeau à la Grèce. C?est notamment le cas de la CSU bavaroise qui, devra aussi faire face à une très importante élection régionale en septembre prochain. Horst Seehofer, le ministre président CSU bavarois, a ainsi estimé dans Die Welt de mercredi qu?une telle réduction de la dette «n?était pas faisable» et entraînerait «le Portugal» dans la spirale.

Pas d?urgence au Bundestag

La marge de man?uvre du gouvernement fédéral demeure étroite. Après le SPD, les Verts ont réclamé «plus de temps» pour que le Bundestag s?exprime sur ce nouveau plan d?aide. Wolfgang Schäuble voulait appliquer une procédure d?urgence pour obtenir un vote jeudi. Cela semble peu probable.

La Buba rechigne

Enfin, la Bundesbank rechigne à reverser sa part de bénéfices réalisés sur les dettes helléniques comme le prévoit l?accord. Elle refuse, au nom de son indépendance, de le faire automatiquement et a réclamé mardi soir, un vote du Bundestag sur le sujet. Bref, si Berlin pensait sortir grand vainqueur de cet accord, il semble bien qu?il n?en est rien?

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 03/12/2012 à 19:24 :
L'Europe communautaire est un empilement de "grands principes",qui ressemble plus à un
château de cartes qu'à une union de nations,qui cherchent plus à "défendre ses prés car
rés"que l'intérêt général...dont la + intéressée est le Royaume-Uni.Les Grecs-qui s'expat
rient" en Allemagne-vont certainement y chercher une sérénité qu'ils ne trouvent pas dans
leur patrie...Pourquoi y a-t-il si peu de Français pour en faire autant...?Nombre de nos compatriotes préfèrent la "fière Albion" ou les USA,voire l'Australie;voire la Catalogne...
Les Grecs proches du Bosphore essaient de trouver du travail en Turquie,crise économi
que oblige...Et les richissimes Grecs n'ont qu'un idéal:se soustraire aux "prélèvements o
bligatoires"(grecs ou européens)...Ce qui "opposent" les Allemands aux Grecs dans l'af
faire de la dette",c'est l'attitude des Allemands qui se "drapent" de vertus en matière de
gestionnaires exemplaires,ayant pris les devants pour réduire leur "train de vie" de l'Etat
et des collectivités publiques depuis 10 ans(comme la Suède,par exemple,qui n'est pas
communautaire),aux yeux des Grecs qui subissent de plein fouet la politique d'austérité,
alors que les riches s'en dispensent sans que personne n' y fasse rien ou n'y puisse rien.
....C'est la "résultante" du "siège" que mènent les lobbys auprès des instances européen
nes.La Grèce est un volcan en perpétuelle éruption,sans que jamais rien ne soit définitive
ment "arrêté"...Le "fin du fin",c'est au 15è-16è siècle-sous la domination turque-lorsque
les Grecs assumèrent l'essentiel du commerce ottoman...!La Grèce est comme une herbe
folle,capable de surgir à tout moment,là où on s'y attend le moins...C'est ce qui en fait
le "garnement" de l'Europe communautaire...Si l'Europe la laisse à ses "frasques",ça pou
rrait déstabiliser le "Vieux continent", alors que guidée et "inspirée" par ses partenaires
européens,elle finira par "rentrer dans les rangs",se "fondre dans le moule"...Mais le fai
re en respectant ses "travers",il n'y a que la France qui puisse y réussir...tant Français
et Grecs ont bien des "gènes" en commun...J'espère vraiment que la Grèce sera-un jour-
la vitrine de l'Europe aux portes de l'Asie,avec une partition spécifique entre les 2 pays
pour le bien de ce pays et de l'Europe...Pour preuve de mes propos,rien de mieux que
chercher à comprendre ce qui caractérise l' "antagonisme" entre Grèce et Macédoine...
Ca remonte à l'époque de la domination et des conquêtes d'Alexandre le Grand!L'Europe,
c'est un vrai "patchwork" de mille couleurs;pas un assemblage ordonné de couleurs...C'
est original,certes!Un peu comme un arc-en-ciel...
a écrit le 03/12/2012 à 14:19 :
Fait est que pour rentrer dans la zone Euro la Grèe a aussi signé et accepté le traité de Masstrich qui disait clair et net qu´il sera interdit à un autre pays de la zone de reflouer les finances des voisins incapables de gèrer leur budgets.
Tout le monde connaissait ces regles avec les fameux 3 % de deficit autorisés !
Et qu a fait la Grece`? La grece a vecu 7 ans uniquement sur emprunts donc en emettant des cheques sans provision. De plus ce bons grecs ont savament truandés leurs bilans pour remplir les critères d ´entrée dans la zone Euro ...
Le sport national a toujours ete de falsifier les revenus imposables ...et ne de pas payer d impots.
Les plus riches eux se sont barrés en Suisse avec les malettes ....
ET maintenant vous demandez aux gens serieux de se serrer la ceintrue pour "sauver" la Grèce ?
Et si la Grece etait votre voisin de palier , le feriez vous , sachant ce qu il a fait pour en arriver là ??
Enfin si les Grecs n´aiment pas les allemands je me demande pourquoi tant de Grecs sont venus s´installer en Allemagne pour y vivre et y travailler !
Et pourquoi ils sont venu chercher un Roi en Baviere pour mettre sur le trône quand les Turcs soint partis !

Vouloir Expliquer les problemes grecs par l´occupation de la Wehrmacht ce n´est pas tres serieux !
Tout l Europe a ete occupée de 39 a 45. mais aucun pays n a fait depuis 10 ans ce qu ya fait la Grece .







a écrit le 29/11/2012 à 10:41 :
Contrairement a l'Allemagne la France va payer sans renacler il n'y a aucun debat serieux sur le sujet en France et les gens ne descendent pas dans la rue pour stigmatiser les tricheurs grecs et dire haut et fort comme les allemands que l'on n'est pas d'accord et que l'on ne veut pas jetter nos impots par les fenetres...
Réponse de le 29/11/2012 à 12:16 :
Les relations entre l'Allemagne et la Grèce ne sont pas les mêmes qu'entre la France et la
Grèce pour la "simple raison" car profondément ancrées dans l'histoire entre la France
et la Grèce;alors que les Allemands n'ont pas laissé que de "bons souvenirs" lors de la
2è guerre mondiale...D'ailleurs,les Grecs n'aiment pas vraiment les nations qui leur ont fait
la guerre;ou qui ont occupé leur territoire pour la faire...En 1938-39,ils ont eu à se "débara
sser" des troupes de Mussolini;et devant la résistance que les Italiens ont rencontré,Hitler
a accepté d'envoyer des troupes pour les sortir de ce mauvais pas...Une fois libérés des
Allemands,ils ont été confrontés à une guerre civile atroce durant 7 ans,qui a vu les "parti
sans communistes grecs" renoncer à leurs projets...Le peuple grec est un peuple extrêm
ement rebelle,ayant souffert tant des incursions de l'empire austro-hongrois que turc...Et
il n'aime pas plus les Allemands que les communistes,qui ont été à l'origine de 9 ans de
grandes souffrances,entre 1946 et 1954-55...Sans oublier la dictature des colonels,soute
nue par la CIA...
Alors,quand aujourd'hui,les Allemands cherchent à leur faire la leçon quant à leur endett
ement abyssal,ils ne supportent vraiment pas...Et c'est tout-à-fait compréhensible,car cet
endettement a "surgi" lorsque la banque Leman Brothers a "avoué" qu'elle avait "bidouillé"
les comptes de la Grèce...pour lui permettre d'intégrer l'Europe communautaire!Mais à l'
insu total du peuple grec,qui-aujourd'hui-doit "essuyer les plâtres"...Les riches armateurs
et autres grandes fortunes ayant pris les devants pour se mettre hors de portée du fisc
grec...Voilà pourquoi le peuple grec est aussi révolté,désabusé...Et si l'Europe ne fait pas
le maximum pour tirer la Grèce des abîmes,qu'adviendra-t-il pour le Portugal,l'Irlande,la
Lituanie,l'Italie et l'Espagne au bord de l'asphyxie...?Et pour l'économie européenne dans son ensemble,la France étant le 1er partenaire économique et politique de l'Allemagne...?
Là où le bât blesse,c'est que la BCE ne peut pas agir comme la FED aux USA:toutes les
banques américaines en "difficulté" ont été "renflouées" par l'Etat,excepté la banque
"Leman Brothers"...Quel avenir les Grecs ont-ils désormais devant l'ampleur de la dette
à rembourser aux banques privées européennes,renflouées par les états...?Le contribua
ble européen devant rembourser l'Etat pour éviter un effondrement de l'économie europée
nne;qui entraînerait alors une récession économique mondiale et que redoutent la Chine,
La Russie,les USA,notamment...C'est certain:si la BCE avait pu "effacer" directement et
"d'un coup de baguette" la dette de tous les pays endettés,probablement que l'Europe
communautaire se serait épargnée 2 ans de tergiversations et une récession qui a cond
amné bien des sociétés,des entreprises à fermer ou à s'expatrier...Mais il ne faut pas
croire que l'Allemagne est la championne d'Europe de la réussite économique...!En Alle
magne,des salariés sont "payés" entre 3 à 5?/heure...Les ouvriers du bâtiment polonais
qui ont travaillé à l'extension de Berlin-redevenue capitale de l'Allemagne-dans les ann
ées 90,n'étaient pas mieux payés qu'entre 1/2 salaire des ouvriers qualifiés allemands
et 2/3...En France,la base salariale est fixée sur le SMIC,pour 35h/semaine;et la couver
ture "assurance maladie" est la même pour tous...Est-il admissible que les "métallos"
de Dacia-en Roumanie-soient payés au 1/4 ou au 1/3 du SMIC...?Comment l'Europe
communautaire peut-elle donc se développer harmonieusement avec des disparités aus
si criantes...?Pour s'en sortir par rapport à la dérégulation en "vogue" dans le monde,l'Eu
rope doit se réformer en profondeur et dans les meilleurs délais,avec,pour la piloter,un
"couple franco-allemand" solide et solidaire.L'Europe communautaire ne doit pas rester
aussi inexistante politiquement et économiquement,voire militairement.A défaut,on pour
rait laisser l'Allemagne assumer un certain "leadership"...?
Réponse de le 03/12/2012 à 14:02 :
Toujours cxes même boniement qui ne tiennent pas debou !! "En Alle magne,des salariés sont "payés" entre 3 à 5 eur. /heure..
Arretez svp de dire des bêtises ...
Réponse de le 06/12/2012 à 9:39 :
@ventrachoux : En 2010 environ 1,4 million de personnes percevaient des salaires inférieurs à 5 euros bruts de l'heure en majorité des femmes et des personnes exerçant des petits boulots.
a écrit le 28/11/2012 à 20:59 :
Ce qui est affligeant, c'est que tous les politiques savent que les grecs ne pourront pas payer leurs dettes.
(Ce n'est pas en exportant des olives et de la Feta que cela va ce faire, malheureusement)
Mais par démagogie et pour soigner leurs électorats, ils ne le disent pas.
Ils vont diluer les "cadeaux remises" pendant des années et quand le niveau d'endettement sera revenu à un niveau officiellement supportable, ils diront vous voyez ils y sont arrivés, nous vous l'avions bien dit...
Sauf que les "cadeaux remises" ce sera vous et moi qui les paieront
a écrit le 28/11/2012 à 14:33 :
et autre doner c est certainement la seule industrie qui reste dans ce pays ..
a écrit le 28/11/2012 à 13:13 :
on dilue l'euro en utilisant la planche à billet,
on paie la dette grecque avec
on leur dit bye bye à l'euro et au plaisir de ne plus jamais les revoir
et ils nous foutent la paix pendant les prochains 2000 ans
Réponse de le 28/11/2012 à 13:38 :
On etait bien content d'avoir un club med dans l'Europe. Maintenant on ferme notre bouche et on accepte les consequences...
Si l'Europe avait ete mieux construit et si elle avait pris les choses en main en 2009, on en serait pas la
Réponse de le 28/11/2012 à 14:58 :
@Gael : Perso je n'ai jamais compris, ni avalé, comment les Grecs avait pu être admis dans la zone Euro. Enfin, presque, car ce sont les anglais ont insisté pour les faire rejoindre la CEE. Je comprends mieux pourquoi désormais, la réussite des voisins (entente FR et DE) a toujours profondément déplu aux brits. Beau boulot perfide Albion, néanmoins vous ne serez pas vainqueurs cette fois ci (regardez du côté de la Chine)...
Réponse de le 28/11/2012 à 16:10 :
C'est pas la Grèce, c'est la France qu'il faut sortir de l'UE, et on leur dit bye bye.
Réponse de le 28/11/2012 à 16:13 :
La Gréce a pu rentrer en Europe communautaire grâce aux bons bilans "bidouillés" par la
banque Leman Brothers,qui avait été "mandatée" par le gouvernement grec de l'époque...
(2000).Er il faut savoir que c'est l'Europe qui a "poussé" à faire évaluer les économies na
tionales par les agences de notation;ces mêmes agences de notation ayant fourni les meil
leurs bilans aux banques américaines pour qu'elles mettent leurs "actifs pourris" sur le
marché en 2006-2007,et que leur vente soit couronnée de succès;ce qui est arrivé!Et les
mêmes "boss" des banques,des compagnies d'assurance,etc...qui ont escroqué leurs
propres clients,sont toujours restés aux commandes...!Cette oligarchie financière,bancai
re américaine entoure si bien la présidence des USA qu'aucun président n'est en mesure
de changer quoi que ce soit dans la "mécanique" de la finance du pays,fut-ce Obama...
C'est la conséquence directe de la "dérégulation" de l'économie américaine et mondiale
qui a conduit à la "crise" mondiale actuelle...Son "promoteur" et "initiateur" étant Bill Clin
ton à son 2è mandat...Si l'Europe ne se réforme pas pour endiguer ce système-là,la
planète n'est pas prête de se soustraire à l'influence de ce monde de la finance et de
ceux qui en tirent un profit maximum:les "investisseurs" qui mettent leurs capitaux à
l'abri dans les "paradis fiscaux"...La principale responsable de la situation actuelle en
Grèce étant Merkel,qui a "freiné des 4 fers" lorsqu'il a fallu que l'Europe communautai
re(France et Allemagne très majoritairement)a du s'employer pour éviter le pire à ce
pays...Etant entendu que les milieux financiers allemands et anglais faisaient le "forc
ing" pour la pousser à l'acte...Voilà pourquoi il faut que les peuples s'emploient à voter
pour des députés qui conviennent-à l'unanimité-que l'Europe communautaire actuelle
doit être profondément réformée afin de la soustraire à l'influence des lobbies qui pas
sent le + clair de leur temps à faire le siège de la Commission et du parlement europé
ens
pour que tout soit fait en leur faveur(ou défait)...
Réponse de le 28/11/2012 à 16:50 :
Il faut changer l'UE. Le serpent de mer. Ce que vous dites est en grande partie vrai. Mais vous voulez faire ça avec vos petits bras ? Vous comptez vous faire aider ? Par qui ? Je suis d'accord pour changer l'UE, mais d'abord je suggère qu'on commence par des sujets plus simples comme l'allongement de la durée de vie jusqu'à 180 ans (dans un premier temps) ou l'implantation de cerveaux à nos politiques de pouvoir. Mais peut-être pourrions-nous commencer par sortir nous-même de l'UE, car ça c'est vraiment pas compliqué, l'article 50 du traité européen a même été écrit pour cela.
Réponse de le 28/11/2012 à 17:41 :
Qui "piloterait" alors l'Europe?La seule Allemagne...?Je n'y vois pas d'inconvénient...Mais
la "révolte" de la Grèce + de l'Espagne,de l'Italie pourraient conduire leurs peuples à des "comportements" extrêmes,comme dans les années 30...Et je doute que les Allemands
veuillent même en arriver à ce point,notamment parce que si le "tandem" franco-allemand"
se disloque,l'Allemagne y perdrait son premier partenaire économique et politique...!Je ne
crois pas que l'Allemagne y soit prête,en dépit des apparences...Si l'Europe communaut
aire laisse les USA + la chine faire la loi dans le monde,les crises économiques ne sont
pas prêtes de "disparaître"...Car,aux USA,les oligarchies financières font tout pour repren
dre l'initiative...Dans la crise des subprimes,elles sont entièrement coupables...Mais rien
n'a changé dans les faits...Et Obama n'y peut quasiment rien...!Donc,si l'Europe commu
nautaire(et les citoyens européens) ne s'emploient pas à assumer leurs responsabilités
intégralement en politique économique européenne,c'est encore une fois le tandem USA-
Commonwealth qui le fera...Si ça vous tente,très peu pour moi...!Avec,en "arrière-plan",
les investisseurs chinois pour "acheter" les industries technologiques européennes de pointe(secteur nucléaire en tête:avec EDF en pointe,prêt à signer n'importe quoi pour
"prendre la vedette à Areva" et se renflouer financièrement pour le bonheur des actionn
aires...Et dans ce cas,il y aurait hémorragie des chercheurs français du nucléaire en
Chine,qui a programmé la construction d'une 100taine de réacteurs(EPR)...et demande
l'exclusivité à ce titre...Là où y'a de la gène,y'a pas de plaisir...!!
a écrit le 28/11/2012 à 12:54 :
"Après 2000 ans de quasi stérilité intellectuelle"...il faut quand même préciser que la population grecque originelle a été décimée lors de la guerre menée par Rome, cette dernière ayant comblé le vide démographique en important sur le sol grec des populations syro-libanaises.
Réponse de le 28/11/2012 à 13:21 :
Vous avez des références pour étayer ce que vous dites ?
a écrit le 28/11/2012 à 12:42 :
Il y a avec les grecs un problème culturel sérieux. Celà fait des dizaines et probablement des centaines d'années que ce pays vit au crochet des autres. Un article relevé dans un journal de 1831 mentionnait les remerciements du premier ministre grec pour l'argent attrobué par la France et l'espour que notre pays continuerait a être généreux. Avec l'Union Latine, la Grèce a aussi montré sa malhonnêteté. Aujourd'hui ce n'est pas seulement la Grèce mais Chypre dont les habitants sont Grecs qui est dans la panade.
C'est quand même significatif d'un certain état d'esprit. J'aime la Grèce ancienne, ses auteurs, ses artistes, ses savants mais je ne supporte plus la Grèce moderne et ne serais pas mécontent qu'on la renvoie`à ses responsabilités. La solidarité en cas de catastrophes: oui à 100% mais la solidarité pour soutenir un pays qui se complaint dans l'immoralité citoyenne: NON! On voit avec l'accroissment de la pauvreté en France ( derniers chiffres du chômage et accroissement des bénéficiaires des restaurants du coeur) et par conséquent je ne vois pas la justification des 600 MILLIONS que la France va payer maintenant à la Grèce, sans compter les dettes qu'elle ne va jamais rembourser.
Laissons la Grèce à ses vieilles pierres,à ses chèvres ,à son ouzo, à son café et à ses armateurs et qu'elle nous fîche la paix. Après 2000 ans de quasi stérilité intellectuelle elle trouvera peut-être une nouvelle génération de philosophes qui lui feront accepter sa situation.Dura lex.sed lex!
Réponse de le 28/11/2012 à 13:37 :
Venez voir en grece ce qui se passe et apres conparez la situation de la Grece a la France, vous verrez que vos propos ne tiennent pas la route et nont pas de sens.
De plus, qui est vous pour juger un peuple et sa culture?
Qu'a fait la france pdt 2 000? la guerre. belle mentalite alors !
Réponse de le 28/11/2012 à 15:00 :
A tous ceux qui se sentent "méritants exemplaires honnêtes vertueux et donneurs de leçon" comme Caton, fosco et casseboufigue, le nouveaux Grecs "indignes de leur ancêtres" vous emm...
La seule chose avec laquelle je suis d'accord avec vous, c'est que dans la situation actuelle, le peuple Grec doit forcer son gouvernement à déclarer faillite, sortir de l'euro, et reprendre ainsi en mains sa destinée. Et là, ça va réellement coûter de l'argent aux banques, aux entreprises et aux contribuables français ou allemands, car pour l'instant, les aides consenties par l'Europe et la BCE consistent à accorder des prêts avec interêts en dizaines de milliards d'euros que la Grèce, donc les Grecs devront de toutes façons rembourser ! Les 600 millions que la France va soit disant payer, sont en réalité un renoncement à une partie des intérêts exhorbitants sur des prêts permettant d'honorer des créances contractées auprès d'entreprises et banques majoritairement européennes.
De plus les thèses sur la pureté raciale et les origines des êtres humains auxquelles vous faites allusion sont en réalité des propos à caractère raciste!!
Le Grec "immoral, malhonête, irresponsable" ne vous salue pas.
Réponse de le 28/11/2012 à 16:35 :
Si l'Europe communautaire laisse la Grèce à ses démons,c'est la Chine qui s'est portée vo
lontaire pour la tirer de son "endettement"(comme avec le Portugal,d'ailleurs)...Quelques
Chinois confrontés à l'instabilité politique de l'Afrique se sont "réfugiés" en Grèce(et en Uk
raine),jusqu'au plus profond des campagnes grecques pour y investir...;le port du Pyrrhée
étant à 1/2(plus aujourd'hui?)aux mains de la Chine...Et ils envisagent la même chose a
vec le port de Lisbonne et de Riga(seul port du Nord de l'Europe qui ne gèle pas)...Ceci
explique donc cela...Les dirigeants chinois et russes font tout pour convaincre les "lea
ders" des institutions européennes pour ne pas laisser l'Europe "abandonner la partie...
France et Allemagne sont vivement mis à contribution...ayant quelques "réserves" en ?
à y dépenser pour équiper leurs pays en infrastructures dernier cri...Le "couple franco-allemand" a de sérieux défis à relever;mais avec une "fière Albion" qui n'est pas prête
à abandonner son "leadership" économique en Europe...livre Sterling en tête...Quel bou
let!
Réponse de le 28/11/2012 à 16:37 :
+1 !
L'UE a soi-disant été créée pour apporter la paix au continent européen. C'est ainsi que l'on présentée le traître à la nation Monet (dixit de Gaulle) et le pétainiste Schuman. Voilà le résultat, une nation vouée au gémonies (j'emploie l'image à dessein) qui se fait piller par le monde de la finance mondiale devant des cerveaux détruits par le pouvoir médiatique. Aux ordres de qui ? Des mêmes qui sont en train de piller la Grèce, car il s'agit d'un pillage organisé, n'est-ce pas ? Le Grec (nouveau), tout Grec qu'il est, nous l'explique simplement de manière à être compris de tous. Alors, les habitués de l'indignation, ne vous trompez pas de cible. Ce sera bientôt notre tour.
Réponse de le 28/11/2012 à 17:26 :
depuis le début de la crise je soutiens que la Grèce devait sortir de l'?uro , et que les banquiers devaient prendre leurs pertes; si ces derniers y ont laissé 100 Mds ils ont forcé les Etats à se substituer à eux ; résultat : 130 Mds de dettes supplémentaires pour la Grèce et des mesures d'austérité de plus en plus dures
Mais 1 question me taraude depuis longtemps ; le peuple grec n'a jamais été indigné de ne pas payer d'impôts, de TVA, de taxe foncière; de même les foctionnaires n'ont pas refusé les 13 voire 14 ème mois de salaire.
Bref comme dans la fable de La Fontaine, la cigale grecque ne peut même plus danser mais à qui la faute ?
a écrit le 28/11/2012 à 12:23 :
Si restructuration de la dette....sortie de l euro pour essayer de retrouver un peu de competitivite...et quelques enquetes financieres pour savoir ou est parti l argent...les politiques nous menent tout droit a l extreme droite ou gauche....
Réponse de le 28/11/2012 à 17:09 :
La situation actuelle de la "crise" financière qui sévit en Europe(via la Grèce,l'Espagne,l'Ir
lande)provient directement de la "crise" des subprimes aux USA...La banque Leman Brot
hers ayant "trafiqué" les comptes de la Grèce pour bien paraître aux yeux des institutions
européennes...Tout est clair dans l' "affaire" de la dette,en Europe ou aux USA...A un dé
tail près:la "crise" bancaire américaine a été "effacée" par la Banque fédérale(4000 milli
ards de Dollars!).Alors qu'en Europe,la banque centrale européenne n'a pas mandat à fai
re de même...Ce sont donc les "banques privées" qui ont du s'employer à la tâche,Fran
ce et Allemagne en tête pour assumer 70% des risques,les Etats étant les pourvoyeurs
de fonds de ces mêmes banques,ainsi renflouées dans leurs épreuves face à la "crise"
...!!C'est donc le contribuable qui paiera le prix de cette "solidarité" européenne pour la
Grèce...Point.Sinon,c'est la faillite totale en Europe,avec un "effet tsunami" inévitable
jusqu'en Chine et aux USA...On a les cheveux qui se dressent sur la tête rien qu'à y pen
ser...!D'ailleurs,Chine et Russie s'emploient autant qu'elles peuvent pour convaincre les
"dirigeants européens" que la bonne santé de l'Europe communautaire et de l'? est vitale
à leurs yeux...Le chômage flambe en Chine,comme l'inflation galope...!Et la Russie a tel
lement besoin de la force des banques européennes et des grandes sociétés européen
nes pour poursuivre-plus que jamais-la "pérestroïka" au niveau des grandes infrastructu
res du pays,qui subsistent à un âge moyenageux depuis plus de 50 ans...Le gaz russe
ne peut pas tout à lui seul!
Réponse de le 28/11/2012 à 17:53 :
Comment se fait-il, alors, que le Danemark, la Suède, la Norvège, la Suisse, la République Tchèque ou encore la Pologne ne sont pas affectés comme les pays de la zone euro ? Ah ben zut, la réponse est dans la question...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :