Silvio Berlusconi est officiellement candidat à la succession de Mario Monti

Le Cavaliere remonte officiellement en selle pour une sixième candidature aux élections législatives italienne. Il l'avait déjà laissé entendre il y a quelques jours.
Copyright Reuters

C'était attendu depuis quelques jours. C'est désormais officiel. Silvio Berlusconi, donné pour mort politiquement il y a encore quelques mois a annoncé officiellement sa candidature aux prochaines élections législatives en Italie.

"Pour gagner"

"J'entre en scène pour gagner", a affirmé l'ancien président du Conseil âgé de 76 ans à quelques journalistes italiens. "Quand je faisais du sport, quand je travaillais et que j'étudiais, je ne suis jamais entré en compétition pour avoir une bonne place, mais toujours pour vaincre" s'est-il enorgueilli. Le Cavaliere avait annoncé fin octobre qu'il renonçait à se présenter au poste de chef du gouvernement. Mais mercredi soir, il assurait être "assailli de demandes des siens pour revenir au premier plan", ajoutant vouloir sauver une "Italie au bord du précipice", minée par le chômage et l'alourdissement de la fiscalité.

Réunir la droite autour de lui

"J'espère pouvoir être en mesure d'expliquer aux Italiens qu'il y a besoin d'une force qui dispose de la majorité pour changer les règles de la Constitution", a-t-il poursuivi. Il a annoncé une réunion dimanche de son parti de centre droit, Peuple de la Liberté (PDL), ainsi que des contacts avec son ex-allié populiste, La Ligue du Nord, en espérant "arriver à une décision qui puisse nous permettre de voter ensemble pour le même candidat".

 

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 8
à écrit le 09/12/2012 à 9:58
Signaler
Le tandem Berlusconi DSK aurait été l'idéal : que du plaisir !!!

à écrit le 09/12/2012 à 9:18
Signaler
Comme quoi en Politique on n'est jamais tout à fait mort, il ne manquerait plus que DSK en France refasse surface et la on sera on "Top of the Roof"...

à écrit le 09/12/2012 à 8:48
Signaler
En France nous avons un ex qui attend aussi son heure pour son retour.....

à écrit le 09/12/2012 à 8:40
Signaler
C'est une très mauvaise mauvaise nouvelle pour l'italie !

à écrit le 09/12/2012 à 8:17
Signaler
J'espère que nos amis italiens ne souhaitent pas,pour une troisième fois, devenir la risée du monde. Il est dommage qu'un pays avec une telle civilisation puisse elire un tel personnage de BD. La France qui n'est pas non plus des plus crédibles polit...

à écrit le 09/12/2012 à 2:02
Signaler
Il est crédité de seulement 15 % d'intention de vote, ce personnage devrais être renfermé dans un asile psychiatrique.

à écrit le 08/12/2012 à 23:08
Signaler
20 ans qu il martyrise son pays cette fois il fait prendre un gros risque a son pays car les taux italiens vont probablement remonter si ce guignol revient

le 09/12/2012 à 0:52
Signaler
son election permet a l'ITALIE de mieux se porter pourquoi pas lui

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.