Nobel : Van Rompuy souhaite que l'Europe redevienne "un symbole d'espoir"

 |   |  429  mots
José Manuel Barroso, Herman Van Rompuy, Martin Schulz à Oslo - Copyright Reuters
José Manuel Barroso, Herman Van Rompuy, Martin Schulz à Oslo - Copyright Reuters (Crédits : Reuters)
Avant la remise officielle du prix Nobel de la Paix à l'Union européenne, ses représentants, Herman Van Rompuy, José Manuel Barroso et Martin Schulz ont salué dans cette récompense 60 ans de construction pour la paix ainsi qu'un signe d'encouragement pour les défis actuels rencontrés par les Etats membres.

Six mains pour un prix contesté. A la veille de la remise officielle du prix Nobel de la Paix, trois représentants de l'Union européenne étaient présents pour une conférence de presse à Oslo. Herman Van Rompuy, le président du Conseil européen ainsi que José Manuel Barroso son homologue à la Commission européenne, et Martin Schulz, à la tête du Parlement européen doivent, ensemble, recevoir officiellement lundi la prestigieuse récompense de la part du comité norvégien. 

>> La (dés)Union européenne à Oslo pour recevoir son prix Nobel de la Paix

"Nous en sortiront plus fort qu'avant"

L'ancien Premier ministre belge en a profité pour défendre une fois de plus le bilan de l'Union européenne, en proie depuis 2008 à une grave crise financière. A l'occasion de l'annonce de l'attribution de ce prix, les institutions européennes avaient été vivement critiquées pour leur impuissance à sortir de la crise.  "Je suis sûr que nous y arriveront et que nous en sortiront plus forts qu'avant", a toutefois voulu rassurer Herman Van Rompuy. Au même moment, l'Italie est en proie à une crise politique après l'annonce du retrait de Silvio Berlusconi parmi les soutiens du gouvernement de Mario Monti. Et des centaines de manifestants du secteur médical protestaient dans les rues de Madrid contre les politiques d'austérité mis en place par l'équipe de Mariano Rajoy. Mais à Oslo, l'heure était à la fête. "Nous voulons que l'Europe redevienne un symbole d'espoir", a ainsi lancé le président du Conseil européen.  

Pour José Manuel Barroso, le moment était bien choisi pour recevoir cette récompense. "La nouvelle Europe s'est été construite chaque jour au cours des soixante dernières années. C'est le bon moment pour nous souvenir de ce qui a été accompli", a-t-il noté, se félicitant des avancées en matières de "liberté, de justice et de démocratie".  

Un prix pour "500 millions d'Européens"

Enfin, pour Martin Schulz, ce prix appartient aux Européens . "Je suis très reconnaissant de représenter 500 millions d'Européens", a-t-il clamé lors de cette conférence de presse. Le président du Parlement européen a en outre souhaité se placer dans les pas des "Pères fondateurs" en mettant en avant l'unité européenne. Celle-ci est pourtant mise à mal par des dissensions sur la remise du prix Nobel. David Cameron, le Premier ministre britannique a ainsi indiqué qu'il ne serait pas présent, lundi, lors de la remise officiel du prix par le comité Nobel. 

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 10/12/2012 à 13:24 :
Et ça boit de l'eau ???!!! Avec tous les invendus viticoles qu'on a sur les bras !!! Une honte !!! Et on laisse les enfants voir ça ???!!! Une ignominie !!!
:-)
a écrit le 10/12/2012 à 11:57 :
Alors LA ! il y a fort à faire! parce que jusqu'à maintenant, l'Europe, c'est tout simplement la désespérance des individus !! surement pas pour ces 3 là, vu leurs mines réjouies!! un scandale! lamentable, il y en a pour qui l'europe a du bon, de l'excellent même !mais jusqu'à quand, supporterons nous cela ?? !
a écrit le 10/12/2012 à 11:47 :
L'idée europenne est une grande chose, pas l'UE ni d'ailleurs le clownesque Conseil de l'Europe.
Il faut revenir au racines.
a écrit le 10/12/2012 à 11:35 :
Intolerable de voir ces trois figures ravies, personnages payes a ne rien faire de bon, qui coutent des fortunes, qui vivent dans leur petit monde bien feutre et confortable alors que des milliers de gens ne peuvent plus vivre convenablement

Quelle honte, ca fait penser a la France de 1789.....jusqu au jour ou on passera la frontiere du non retour
Réponse de le 10/12/2012 à 12:01 :
oui, 1789 comme la fameuse phrase, bien connue "....le peuple n'a pas de pain à manger ? eh! bien qu'ils mangent de la BRIOCHE !! "les siècles sont passés, le progrés et les nouvelles techologies, mais le FOND de l'affaire est toujours là, et bien là !!!!
Réponse de le 10/12/2012 à 12:20 :
...et si nous parlions aussi, tant qu'on y est , des émoluments fantastiques des députés européens, qui viennent simplement "pointer", et repartent sans en faire plus, et touchent tout de même l'intégralité de leurs dûs! une émission avait été réalisée il y a quelque temps à la télé, sur le "lourd travail de ces messieurs-dames"; voyant les caméras, beaucoup, virevoltaient, avec leur attaché case, rebroussaient chemin pour ne pas etre interviewer ...ECOEURANT ! et tout ce que nous ne savons pas! "on ne nous dit pas tout "!, eh oui ...! les caisses sont VIDES? ! pas pour tout le monde !
Réponse de le 10/12/2012 à 13:09 :
@ marius: vous croyez que c'est drôle d'aller à Strasbourg pour une mère célibataire ?
a écrit le 10/12/2012 à 10:22 :
Quel espoir ? l'Europe construite par les politiques et imposée ar des non élus, bafouant des referendums égale chômage, crise, austérité, taxes, perte de souveraineté nationale dans tous les domaines, dégradation de la société, ouverture insensée et incontrôlée des frontières à tous les miséreux de la planète et aux produits fabriqués dans des conditions indignes, ... Ce n'est pas l'Europe voulue par les peuples.
Réponse de le 10/12/2012 à 11:00 :
oh! peuple que de ...en fait ne citez pas à tout crin "peuple", mais relisez (ou lisez les pour commencer) les textes fondateurs sur l'Europe, celà vous évitera de formuler ce genre d'âneries.
Réponse de le 10/12/2012 à 13:15 :
quand j'écris peuples, ce sont les gens, vous, moi, ... qui avions espéré un avenir meilleur, A la place: des réglementations ubuesques provenant de bruxellocrates surpayés, une bureaucratie supplémentaire, une cavalerie financière, ... Les textes fondateurs ne sont plus appliqués.
a écrit le 10/12/2012 à 9:09 :
Pour que l'Europe soit un espoir, il faut revenir cinquante ans en arrière et abandonner les dogmatismes de l'argent comme reférence!
Réponse de le 10/12/2012 à 10:32 :
@Debut!: L'argent n'est pas un dogme, que je sache, et on le retrouve dans les civilisations les plus anciennes pour les nécessités de l'échange. Heureusement! Même les communistes s'en accomodent...
Réponse de le 10/12/2012 à 12:05 :
le problème , c'est que l'histoire se répète idiotement, les hommes seront malheureusement toujours "au raz des paquerettes", l'expérience et les marasmes de l'histoire ne leur servent pas de leçons, pour leur plus grande peine, et c'est tant pis pour nous !
a écrit le 10/12/2012 à 7:55 :
La photo, on a le choix entre les Pieds Nickelés ou mieux encore pour ceux qui connaissent les Freak Brothers.
a écrit le 10/12/2012 à 6:32 :
Facile. Démissionnez en masse et faites voter les européens sur les institutions qu'ils veulent avoir.
Réponse de le 09/10/2014 à 9:33 :
Qu' est-ce que Laurence Parisot connait à une industrie lourde telle qu'EDF ? il faut croire que ce poste est uniquement politique, l'incompétence répondant à l'incompétence
a écrit le 09/12/2012 à 22:07 :
Van Rompuy pour le Nobel de la Paix. Voilà qui ne manque pas de piment, quand on sait qu´il a soutenu officiellement son épouse dans les élections municipales de Rhode-St-Genese, alors qu´elle avait en numéro 2 sur sa liste, un extrémiste connu et reconnu pour avoir professé de charmants commentaires comme : "Franse ratten, rolt uw matten !" ("Rats francophones, pliez bagage !")
voir http://www.lemonde.fr/europe/article/2012/09/19/les-mauvaises-frequentations-de-mme-van-rompuy_1762304_3214.html
et http://www.lavenir.net/article/detail.aspx?articleid=DMF20121002_00212747
a écrit le 09/12/2012 à 21:26 :
Les pieds nickelés qui dirigent plombent l'Europe impunément tout en se gavant. On comprend pourquoi ils tiennent tant a ce que leu Europe perdure, pour ne pas perdre leurs privileges comme le droit de gavage ...
Réponse de le 10/12/2012 à 12:06 :
Nawak : + 1000000000........!
a écrit le 09/12/2012 à 21:11 :
quand t on regarde la photos on ce dit qu on es pas dans la merde avec des gugus comme ca payer des fortunes
a écrit le 09/12/2012 à 20:25 :
L'Europe symbole d'espoir ? Déjà, la photo ne fait pas vraiment rêver...
a écrit le 09/12/2012 à 20:15 :
Serais-je le seul à trouver à Monsieur Herman Van Rompuy de faux airs avec Mephistophélès?

Réponse de le 09/12/2012 à 21:56 :
Je m'étais aussi fait cette réflexion, avec son regard, son sourire et ses oreilles remontées en pointe...
a écrit le 09/12/2012 à 20:11 :
Des mots creux pour se dédouaner de l'incompétence dans laquelle tous ces gens se trouvent, et de leur impossibilité à résoudre les problèmes de cette Europe impossible, même dans plusieurs décennies.
A mon avis, l'Europe fera plus de dégâts sur le long terme et moyen terme qu'une troisième guerre mondiale!
Réponse de le 10/12/2012 à 12:08 :
plus de guerre, non, mais "financière......ça marche bien , ça aussi!
a écrit le 09/12/2012 à 19:09 :
Remettez les clefs aux peuples qui la composent afin que leurs "langages" soit autre que l'argent!
a écrit le 09/12/2012 à 19:09 :
La photo est grandiose. Ces trois types me font plus peur que tous les tyrans qui se sont succédés dans l'histoire de l'humanité.
Réponse de le 10/12/2012 à 8:56 :
C'est vrai qu'une photo rassemblant Hitler, Staline et Mussolini fait moins peur...
a écrit le 09/12/2012 à 18:37 :
Ah la belle brochette de fossoyeurs et de propagateurs de la misere ! Eux ne connaissent pas la crise, n'ont jamais été élus, la dolce vita pour ces technocrates
Réponse de le 10/12/2012 à 12:25 :
" La dolce vita" , c'estr toujours pour les mêmes, vous avez remarqué ? !
a écrit le 09/12/2012 à 18:28 :
La photo qui tue...
a écrit le 09/12/2012 à 18:16 :
Aucun espoir ne sera possible tant que l'Europe restera colonisée militairement, commercialement, financièrement, culturellement... Barroso est complice de la déréglementation et de la crise profonde qui en a résulté, avec des risques graves de populismes et d'instabilité. Washington impose sa loi dans tous les domaines à travers une déréglementation qui a provoqué la crise et un asservissement financier (fusions-acquisitions, IED, etc) que même le tiers-monde n'a pas connu, des MILLIERS de milliards de dollars sur lesquels elle nous épuise en prélevant intérêts, dividendes, commissions, assurances, etc aux taux fixés par Wall Street. Cela nous épuise et nous divise. Dans tous les domaines, sidérurgie, télécoms, informatique, distribution, médias... Dernier épisode, EADS où un diktat nous a été imposé qui ruine durablement plusieurs décennies d'efforts aéronautiques. Comment faire maintenant pour liquider ces capitaux et retrouver notre autonomie ?
a écrit le 09/12/2012 à 17:39 :
L'Europe étant historiquement une initiative Franco-Allemande avec l'association de l'Italie et du Bénélux. Pour la remise du prix Nobel le portugais sur la photo y est de trop.
a écrit le 09/12/2012 à 16:58 :
Légende de la photo : LA VODKA, A CONSOMMER AVEC MODERATION, ET SURTOUT PAS AVEC L'ARGENT DU CONTRIBUABLE.
Réponse de le 10/12/2012 à 8:57 :
C'est de l'Aquavit à Oslo !
a écrit le 09/12/2012 à 16:57 :
Symbole d'espoir pour ceux qui nous gouvernent et qui se disent pourvu que ça dure ! Mais pour les peuples c'est surtout un symbole de désespoir. Cette Europe c'est un véritable cauchemar. Une horreur.
Réponse de le 10/12/2012 à 12:10 :
+ 10000000000.....! ô! combien ! un désastre, une désespérance !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :