Le président du Parlement de l'UE : "nous avons sauvé les banques mais nous risquons de perdre une génération"

 |   |  502  mots
Une manifestation contre le chômage des jeunes en Grande-Bretagne - 2012 - Copyright Reuters
Une manifestation contre le chômage des jeunes en Grande-Bretagne - 2012 - Copyright Reuters (Crédits : Reuters)
Martin Schulz, le président du Parlement européen s'inquiète pour la jeunesse européenne, première à souffrir du chômage et qui devrait, à ses yeux, bénéficier d'une aide équivalente à celle mise sur la table pour les banques: 700 milliards d'euros.

La jeunesse d'Europe deviendra-t-elle une génération "perdue"? C'est la crainte de Martin Schulz, l'actuel président du Parlement européen. "Nous avons sauvé les banques mais nous courons maintenant le risque de perdre une génération", s'est ému ce membre du Parti social-démocrate allemand (SPD) lors d'une interview diffusée par l'agence Reuters ce lundi. Cette génération-là n'a pas vécu la guerre - comme celle que désignait Hemingway lorsqu'il popularisa l'expression - mais elle connaît la crise.

Près d'un jeune européen sur quatre est au chômage

Au sein de l'Union européenne près d'un quart des actifs moins de 25 ans sont privés d'emploi et en cherchent un (24,2% dans la zone euro et 23,6% dans l'UE, selon Eurostat). Dans les pays les plus durement touchés par la crise, le chiffre atteint des sommets : 56,6% en Grèce, près de 55% en Espagne, 38,7% en Italie... Et les jeunes français ne sont pas épargnés avec 26,9% des moins de 25 ans qui sont au chômage.

"La Grèce, l'Espagne et l'Italie ont peut-être les générations les mieux éduquées de leur histoire"

"La Grèce, l'Espagne et l'Italie ont peut-être les générations les mieux éduquées de leur histoire, leurs parents ont investi beaucoup d'argent pour l'éducation de leurs enfants, ils ont tout fait au mieux", a regretté Martin Schulz, lui-même autodidacte. "Maintenant qu'ils sont prêts à travailler, la société leur dit : 'Il n'y pas de place pour vous',  "Nous sommes en train de créer une génération perdue" ajoute-t-il. Le parlementaire craint que celle-ci ne perde confiance dans les institutions européennes.

700 milliards pour les banques... autant pour les jeunes?

Il relève : "si nous avons trouvé 700 milliards d'euros pour stabiliser le système bancaire, nous devons avoir au moins autant d'argent pour stabiliser la jeune génération dans ces pays". Une somme d'autant plus difficile à rassembler en pleine période d'austérité et alors que les 27 membres de l'UE ont déjà eu tant de mal à s'accorder sur un budget commun...

Mise en garde avant le sommet européen

A quelques jours du sommet des chefs d'Etat qui doit se tenir à Bruxelles les 14 et 15 mars, cette idée tient surtout lieu d'avertissement. Au menu de la rencontre figure notamment un plan de 6 milliards d'euros proposé en février par les ministres des Affaires sociales et de l'emploi de l'UE. Ces derniers recommandent la création d'un tel fonds afin de soutenir les jeunes chômeurs avec des offres de formation, d'aide au retour à l'emploi ou de stages. D'autres voix se sont élevées pour sonner l'alarme à propos du chômage des jeunes en Europe. L'ambassadeur des Etats-Unis a même évoqué une véritable "crise humanitaire".

Pour aller plus loin:

>> Pour les États-Unis, l'Union européenne traverse une crise humanitaire grave

>> Pour trouver un emploi, 27% des jeunes diplômés envisagent l'étranger
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 14/03/2013 à 7:39 :
Les exportations allemandes vers la Grèce, surtout armement et voitures de luxe, tout cela à crédit, sont la vraie cause de la crise. Les banques ont fait leur métier, prêter de l'argent.
Et elles ont prêté de l'argent parce-que cela était dans l?intérêt des économies allemandes et françaises qui exportaient le plus vers la Grèce. Donc dans l'intérêt National, avec N majuscule.
Adolf est dans l?âme des vilains et ils n'en sortira jamais.
a écrit le 13/03/2013 à 18:57 :
Veuillez signer la Pétition "Banks need boundaries" s-v-pl
http://www.change.org/petitions/banks-need-boundaries#share
a écrit le 12/03/2013 à 23:37 :
Augmenter la dette pour la génération future de 700 milliards
a écrit le 12/03/2013 à 19:29 :
En fait, l'UE a tout cassé, non seulement la banque, non seulement une génération, c'est ruiner définitivement l'empire romain. L'Europe se suicide par ces politiciens qui bénéficient encore des subventions considérable qur le dos des contribuables.
a écrit le 12/03/2013 à 18:47 :
L'avenir que l'on offre aux jeunes est effectivement un scandale. Il faudra tailler dans le vif et d'abord annuler au moins en partie, la dette. Pourquoi ? Si vous remboursez la dette , cet argent dès demain matin, se retrouvera à nouveau sur le marché et encore moins cher. Il y aura abondance d?offre et baisse des taux et donc tentation de re-emprunter car ce sera la facilité. Comment se fait-il que certains (pays ou fonds divers ou banques ) aient pu accumuler tant de liquidités ? Parce que les uns ont pu s?attribuer une grosse part du gâteau de la production et les autres collecter l?épargne individuelle (fonds de pension - banques). Et ils veulent gagner sur tous les tableaux, ils veulent le beurre et l'argent du beurre en faisant encore plus fructifier ces sommes et en prenant des risques inconsidérés (avec l?argent des autres) . C?est là qu?il faut agir ! Faut-il vraiment les sauver ? Si vous surchargez le contribuable son pouvoir d?achat sera rogné, il achètera moins, les recettes fiscales liées à l?activité diminueront, et le cycle infernal recommencera. Rappelons que les prêts subprimes se sont développés en raison de la baisse relative des salaires aux USA sous l'ère Reagan. Sous-payer les gens n?est pas une bonne idée. Henry FORD l?avait déjà compris. Il faudra annuler partie de la dette, on pourra ainsi réduire les fameux 45 milliards annuels d'intérêts payés pour de l'argent qui aurait dû être versés en salaires et non pas en prêts
a écrit le 12/03/2013 à 15:50 :
Mais ce bon allemand bon teint n'était-il pas le Kapo des KZ de Berlusconi ?
a écrit le 12/03/2013 à 15:07 :
"nous avons sauvé les banques"Plus c'est gros,plus ça passe!
a écrit le 12/03/2013 à 13:15 :
Au final, on récolte toujours ce qu'on mérite.
a écrit le 12/03/2013 à 12:58 :
Au lieu de creer un fonds on nationalise les banques qu on a sauve pour un euro et on les revend pour financer des projets dont un tres important...virer tous ces politiques cumulards inefficaces et corrompus.....et le monde repatirait...
a écrit le 12/03/2013 à 12:39 :
On ne vous demande pas de faire des constats Monsieur Martin Schulz, On vous demande de faire de la stratégie, de faire preuve de créativité, de laisser les entrepreneurs entreprendre et non de les étouffer avec vos règles européennes. Cessez d'investir les milliards en Turquie, en Ukraine, en Moldavie pour les préparer à l'union européenne. 27 Chefs européens + Van Rompuy + Barroso + Ashton + Un président tournant + vous + tous les commissaires + ....... , comment voulez vous que ça fonctionne ? Vous voulez en rajouter alors que vous en êtes réduit à faire ce constat minable. Vous écoutez l'ambassadeur des Etats Unis qui parle de crise humanitaire mais qui vous impose la Turquie pour mieux nous enfoncer. Ou vous ne voyez rien et c'est grave ou vous êtes à la solde des US et c'est encore plus grave. C'est un échec sur toute la ligne, démissionnez et abandonnons cette Europe là. Vous avez pourri, ruiné une grande et belle entreprise.
Réponse de le 12/03/2013 à 14:21 :
on ne peut MIEUX dire!! + UN
a écrit le 12/03/2013 à 12:15 :
Parallèle intéressant car il résume assez bien la problématique actuelle : l'extrême financiarisation de l?économie qui pompe la richesse créée par les salariés et ce au détriment de l'emploi!!!! Ceci dit la solution n'est sûrement pas dans la création d'un fonds mais dans la résolution de cette problématique!!!!
a écrit le 12/03/2013 à 12:06 :
La jeunesse aura-t-elle le courage de tout renverser? Elle paye directement le prix de la crise, et en plus on lui demande de payer toujours plus pour garantir les pensions des retraités, et de payer des loyers élevés à ces mêmes retraités qui ont acquis des biens immobiliers en monnaie de singe dans les années 60 - 70 (j'en fait partie).
A la différence des USA qui privilégient leur jeunesse, l'Europe va comme la Japon faire le choix de la gérontocratie.
Réponse de le 12/03/2013 à 13:06 :
Peut-être, mais attention : aux USA couve un problème qui, s'il explose, mettra en la jeunesse en 1ière ligne, celui des prêts étudiants. Le mécanisme ressemble à celui des subprimes : pour faire des études supérieures qui coûtent très cher, les étudiants sont obligés pour la plupart (enfin les moins favorisés, comme pour les subprimes) de faire des emprunts aussi élevés que le niveau des études qu'ils visent. Le problème est qu'à cause de la crise, ils ne trouvent pas, après leurs études, de boulot correspondant à leur niveau, donc à leur prétention de salaire, donc ... de remboursement de leur dette !! Bien entendu, personne ne fait d'enquête statistique pour connaitre l'étendue du problème, de peur de soulever un énorme lièvre avant la fin de la crise actuelle (laquelle tendrait naturellement à diminuer le chômage, donc à résoudre le problème) et de générer une crise des subprimes bis. Wait and see ...
a écrit le 12/03/2013 à 11:54 :
Trop fort le type! Alors qu'il est partie prenante de la politique allemande et européenne depuis un certain nombre d'années, il se rend compte des effets désastreux des politiques menées. Et il s'arrête à cette vision fort stupide des jeunes de moins de 25 ans. Comme si ceux qui les ont dépassés étaient en plein emploi et avec des économies à injecter dans le système. Vraiment tous une bande de branques...
Réponse de le 12/03/2013 à 14:23 :
...sont payés pour dire des c..neries! c'est génial", ça !
a écrit le 12/03/2013 à 11:15 :
Déjà d'ici 3 ans, les papys boomers vont s'assoir sur 40% de la valeur de leur immo ce qui va relancer l'économie et permettre aux jeunes d'envisager de s'installer chez eux (vous savez, pour avoir des enfants, toussa)
Réponse de le 12/03/2013 à 12:06 :
bien que concerné, je suis tout a fait d'accord avec vous, en 1970 j'ai juste voulu donner un toit
a ma famille et ne plus payer de loyer, loin de moi l'idée de speculer...de grace ne vous trompez pas d'ennemi et pas d'agressivité avec ceux qui n'ont pas choisi de naitre aprés guerre.
Réponse de le 12/03/2013 à 14:46 :
Très bien dit, merci + UN !
a écrit le 12/03/2013 à 10:41 :
Le SPD entre en campagne électorale!
Réponse de le 12/03/2013 à 16:42 :
+ 1
a écrit le 12/03/2013 à 10:41 :
Les jeunes Français ont la chance d'avoir un immobilier au zénith, trop drôle !
a écrit le 12/03/2013 à 10:32 :
Il est inutile d'être diplômé il faut naitre soit à une époque propice ou dans une famille aisée...partir de rien pour devenir riche est une utopie, le monde de fonctionnement normal est le féodalisme avec le déterminisme de naissance, ceux qui naissent avec des atouts genre beauté physique ou avec un esprit génial hors du commun peuvent encore s'en tirer honorablement.
Réponse de le 16/03/2013 à 14:08 :
C?est une société fossilisée par le féodalisme du public qui ne permet pas à nos diplômés de s?exprimer et de faire avancer la société. Et un système gérontocracique.
Réponse de le 17/09/2015 à 0:32 :
tous ces articles d'économistes et de financiers anti-déflation sont un ramassis désespérant de clichés qui sont révélateurs d'un ignorance totale de ce qu' est l'inflation et de comment elle évolue
a écrit le 12/03/2013 à 9:52 :
Encore un Tartuffe qui voudrait nous faire croire maintenant quoi? Que le choix de sauver les banques n'était pas le sien? Collectivistes et étatistes sans courage qui vivez de prébendes ne cherchez pas à nous faire prendre des vessies pour des lanternes: vous avez toujours fait le choix de favoriser les grands acteurs de l'économie aux dépens du peuple (qui est un gros mot pour vous) et du droit (qui n'existe que pour ce que vous voulez imposer au peuple). Vous avez sacrifié non seulement la jeunesse, mais aussi la démocratie et notre histoire. Au nom de quoi? Vous êtes en train de sacrifier l'épargne individuelle pour (encore) le plus grand bien des banquiers et des états. La conséquence en sera la mort des entreprises privées qui ne pourront plus se créer et se financer, sauf à ce qu'elles soient adoubées par votre clique (subventions et interventions étatiques), par les banques (contre rémunération et perte de liberté) ou par les groupes étrangers (oh oui, vite, vite le nouvel horizon indépassable de notre grande alliance transatlantique pour sceller définitivement notre destin).
Réponse de le 12/03/2013 à 10:56 :
vite le nouvel horizon indépassable de notre grande alliance transatlantique pour sceller définitivement notre destin. Je peux vous dire que l'on va revivre une fois sorti de cette usine à gaz.
Réponse de le 12/03/2013 à 17:05 :
Je serais d'accord avec vous si je croyais rejoindre l'Amérique telle qu'elle fut. Or force est de constater qu'aujourd'hui elle est dans le même état que nous, avec une élite politique totalement déconnectée du peuple, un système économique clientéliste, une paupérisation effroyable des classes moyennes, une sur abondance de textes législatifs et réglementaires dantesque et une réduction des libertés publiques de plus en plus inquiétante.
a écrit le 12/03/2013 à 7:22 :
Mon pote patoche a raison : nous les 68 on a bien profité de la vie, à crédit. On est des winners, très malins, bien plus malins que cette génération Z et bien plus nombreux qu'eux ! Ils vont payer nos dettes, eux et leur descendance...
Réponse de le 12/03/2013 à 11:08 :
Vous parlez un peu vite. Les pensions versées peuvent très bien s'effondrer du jour au lendemain.
a écrit le 12/03/2013 à 6:26 :
Les jeunes ne représentent-ils pas l'avenir d'un pays?
Réponse de le 12/03/2013 à 7:04 :
@SansAvenir : Ce ne doit plus être vrai, En 2013 il semblerait que ce sont les personnes âgées qui représentent cet avenir.
a écrit le 12/03/2013 à 0:41 :
Ils commencent à sentir le roussi, le feu couve, les conditions ne sont pas réunies pour une révolte mais il suffirait qu'un vent suffisamment fort se lève pour que l'embrasement soit général. Wait and see.
Réponse de le 12/03/2013 à 14:34 :
Vous avez bien raison! ça tient à un fil.....+ UN ! qui sait...un bien pour un mal, faudra sûrement en passer par là, hélas.....@ JB 38
a écrit le 12/03/2013 à 0:41 :
Ils commencent à sentir le roussi, le feu couve, les conditions ne sont pas réunies pour une révolte mais il suffirait qu'un vent suffisamment fort se lève pour que l'embrasement soit général. Wait and see.
Réponse de le 12/03/2013 à 9:27 :
Euh pas d'accord vu ce qui se passe en Grèce mais comme la révolte est réprimée par la Troika et l'eurocop, ce sont les extrêmes qui en profitent.
Ce qui risque de conduire à la guerre.
Peut être que la guerre est la solution.. de toute façon, c'est la seule chose que les peuples européens savent faire de mieux
Réponse de le 12/03/2013 à 10:28 :
".. ça ira, ça ira, les politiciens à..."
Réponse de le 12/03/2013 à 10:45 :
S'il n'y avait pas Internet et les Stupidphones la révolte aurait déjà eu lieu.
Réponse de le 12/03/2013 à 10:54 :
bonjour, révolte ne veut pas dire guerre, nous Français on veut sortir de l'Europe comme nous le propose l'article 50 du traité sur l'Union européenne. C'est que l'oligarchie ne nous laissera pas ainsi mais en attendant ça manifeste et pas qu'en Grèce, Portugal, Espagne, Bulgarie, Slovénie sans parler des partis politique de l'opposition qui montent en Angleterre, en Italie, France et certain autre sûrement lequel je ne connais pas leur politique du moment.
Réponse de le 12/03/2013 à 11:16 :
Thargor, internet est une arme pour eux et pour nous, c'est à celui qui en fait le meilleur usage, l'arme qu'ils ont et que le peuple n'a pas c'est la télé.
Réponse de le 12/03/2013 à 14:24 :
suffit pas de le dire, FAUT LE FAIRE!
Réponse de le 12/03/2013 à 15:47 :
Le croissant est parfaitement aiguisé!
a écrit le 11/03/2013 à 23:16 :
Vu la qualité de la génération Z (comme zéro), cela ne sera pas une grosse perte :-) Espérons que les suivants feront mieux !!!
Réponse de le 12/03/2013 à 1:14 :
Et votre génération qui a laissé d'immenses dettes à cette génération vous en pensez quoi ? Faire payer les autres, avoir la tête dans le sable est toujours bien facile.On peut meme donner des lecons tellement on a de culot ! . Il parait même que certains réfutent que l'on vivre plus vieux aujourd'hui et donc qu'il n'est pas nécessaire de reculer l'age de la retraite..
Car comme toujours , ce ne sont pas eux en payeront les frais !
Réponse de le 12/03/2013 à 6:29 :
"Faire payer les autres" demandez aux banques elle vous diront comment faire
Réponse de le 12/03/2013 à 9:30 :
@ Patrickb: La génération 68 a montré l'étendue de ses compétences au cours des trente piteuses...
Réponse de le 12/03/2013 à 10:33 :
La génération honteuse du BabyBoom aura la place qu'elle mérite dans les livres d'Histoire. Génération Attila derrière laquelle rien ne repoussera.
Réponse de le 12/03/2013 à 11:26 :
c'est stupide de reprocher aux generations d'etre nées au mauvais moment, selon vous,
par contre on peut leurs reprocher d'avoir donné les cles a des Giscard, Mitterand, Chirac,
Sarkozy et Hollande...Mais la, elles n'etaient pas seules !
Réponse de le 12/03/2013 à 13:25 :
@amaldo: ce que t'as pas encore compris, c'est qu'il faut cotiser au moins 42 ans pour la retraite. Donc, les juenes qui commencent à 30 ans + 42 ans, partiront à 72 ans....s'ils n'ont pas de période de chômage pendant ces 42 ans. Dans ces conditions, quel est l'intérêt de reculer l'âge de la retraite? Quant à vivre plus longtemps, good luck buddy :-)
Réponse de le 12/03/2013 à 15:46 :
@simplet: voilà donc une occasion pour toi de montrer que tu sais et peux faire mieux :-)
Réponse de le 12/03/2013 à 15:50 :
@la fourmi: la vie n'a jamais été simple ou facile pour personne. Chaque génération doit affronter ses propres défis. Le problème actuel en France, c'est que tout le monde accuse l'autre d'être responsable de sa propre situation et attend que le gouvernement (c'est-à-dire le contribuable) paie. Aide-toi, le ciel t'aidera dit le proverbe. Il faut changer cette mentalité de perpétuel assisté en France !!!
a écrit le 11/03/2013 à 22:44 :
Expliquer comment serait mieux qu'affirmer avoir sauvé les banques. Le plus visible a été cette inondation de liquidités pour faire tourner la roulette russe des contre-parties à court terme que refusaient de poursuivre les banques, tant elles se méfiaient de leur solvabilité respective. Gémir sur la perte d'une génération est grotesque après ce prétendu sauvetage des banques. Ladite génération a compris le cynisme ravageur de ces "sauveurs d'abîmes" dans lesquels ils noient les économies avec leur cavalerie de liquidités.
a écrit le 11/03/2013 à 22:35 :
700 milliards de l'UE pour sauver les banques, en plus des 1000 milliards de la BCE, plus les 700 milliards du plan Paulson aux USA, les 1250 milliards de rachats de crédits pourris aux banques par la Fed... C'est le plus gros hold up de toute l'histoire, et il est grand temps de réformer massivement et fermement ce système bancaire ultra déficient qui nous a plongés dans la crise, et de mettre en prison les banquiers fraudeurs et coupables (la fraude du Libor, le blanchiment de l'argent mexicain de la drogue par des banques anglaises, les conflits d'intérêt avec les notations des subprimes etc).
Réponse de le 12/03/2013 à 10:27 :
Tout à fait d'accord.
Je rajouterai pour les banques françaises l'affaire Apollonia #affaireapollonia 1000 victimes en France , 1 milliard ? préjudice.

Plus d'info sur le site de l'association ASDEVILM
Réponse de le 12/03/2013 à 10:59 :
bonjour, heureux de voir que vous avez compris l'Union fait la force, oui l'Union européenne fait la force des riches, des multinationales et réduit le peuple à néant. Je fonce pousser ma curiosité sur ASDEVILM
a écrit le 11/03/2013 à 21:38 :
Après tout ,ils ont fait le choix des banques , ils vont pas maintenant nous faire croire qu'ils sont désolés pour les populations : ce qui compte c'est les actes, pas les belles paroles !!!!
a écrit le 11/03/2013 à 21:30 :
Y compris à plus haut niveau, les politiques balancent n'importe quels chiffres sur l'aide accordée à certaines, banques, sans aucun distinguo entre des prêts et des prises de participation..que l'on lâche un peu les banques, dont beaucoup de se portent pas trop mal, notamment si on veut bien leur faire Grace de ne pas avoir à avaler les actifs pourris émis par des états en déficit permanent, et les choses iront mieux, et le climat sera plus serein..
Réponse de le 12/03/2013 à 14:18 :
Ah bon, c'est par justement sur les dettes souveraines des Etats qu'elles se font un max de pognon, et en plus de manière sûre ?
a écrit le 11/03/2013 à 21:25 :
" le parlementaire craint que la jeunesse perde confiance dans L'EU"......!! ah! bon, parce qu'il n'y aurait que la jeunesse ? NON! il n'y a pas que la jeunnesse! il y a tout plein d'individus qui en ont MARRE, mais MARRE de cette s..loperie mise en place pour foutre en l'air l'HUMAIN, jeunes, moins jeunes et vieux ! c'est une agression contre l'Humanité, ni plus , ni moins !!
Réponse de le 11/03/2013 à 23:08 :
Liberté !!!!! Liberté !
Réponse de le 12/03/2013 à 0:46 :
@Paradis Perdu
C'est effectivement une agression contre l'humanité. La mondialisation ce n'est que l'instauration d'une dictature à l'échelle planétaire.
Réponse de le 12/03/2013 à 7:06 :
@Paradis perdu : +1000!
a écrit le 11/03/2013 à 21:14 :
Toute la jeunesse d'Europe du Sud sacrifiée aux intérêts des rentiers de partout, et de l'industrie du Nord. Quand des gouvernements s'acharnent à sauver ce qui est pourtant la cause des tourments. Car le problème n'est pas de sauver l'Euro, mais de savoir comment s'en débarrasser sans que ça ne fasse trop de dégâts. On ne sacrifie pas une jeunesse à une monnaie.
a écrit le 11/03/2013 à 21:12 :
Etonnant les sommes colossales trouvées pour sauver les banques, investir dans l'armement, ...
Etonnant les lois votées pour protéger les multinationales...
ET ETONNANT qu'il n'y ait pas un balle pour la santé, l'éducation, l'intégration sociale,...
Et quand ces 25% de jeunes au chômage vont voter non à l'Europe, nos élites trouveront cela très étonnant.
On n'est pas gouverné par les plus malins...
a écrit le 11/03/2013 à 20:57 :
Il n'y a pas de travail , c'est tout. Notre élite Européenne ne pense qu'à s'expatrier pour payer moins d'impôts, a delocaliser pour payer moins la main d'oeuvre tout en continuant de nous vendre a nous bons couillons de cons-ommateurs Européens leurs produits. Mais bientôt ce ne sera pas que les jeunes qui ne pourront plus être cons-ommateurs , seuls les riches pourront acheter leurs bagnoles premium, voyager à l'étranger, payer des études à leur enfants, leur trouver du boulot grâce a leurs relations ... enfin le peu qui sera resté . Bref le business sera ailleurs ... Ceci dit les chinois , les indiens et les brésiliens n'auront pas forcement besoin de notre élite Européenne, au moins notre élite pourra t-elle se payer une fin de vie au soleil et sans taxes dans un paradis fiscal ... Que c'est beau la mondialisation.
Réponse de le 16/03/2013 à 14:28 :
LA MONDIALISATION c?est de la paranoïa, de l?enfumage, de la manipulation. En 5 minutes on verra que les pertes d?emplois sont dues à une adaptation des structures de production. Cependant on n?a pas réalisé d?investissement dans les domaines avancés pour nous permettre de maintenir une industrie. Comment se fait-il par exemple, que nous n?ayons pas de fabrique d?ordinateur. C?est qu?on nous maintient dans un système archaïque. En terme d?innovation, nous sommes dépassés. L?industrie fonctionne sur la productivité qui fait les salaires, c?est pas le gouvernement qui décrète les salaires, c?est la production. Si on fait de l?administration sur le dos des autres, ça sert à rien. On veut faire vivre les gens dans la misère et puis c?est tout. Si la productivité n?y est pas l?entreprise ne peut plus suivre, c?est ainsi que certaines s?en vont. Qu?on explique qu?au Japon il existe une industrie automobile qui exporte vers les Etats-Unis. Qu?on explique que l?Allemagne a une industrie d?exportation, pas nous. On fait dans l?onagre atrabilaire !
a écrit le 11/03/2013 à 19:32 :
Un plan de 6 milliards de financement pour la formation des jeunes à l'échelle de l'UE ? C'est une blague quand on compare avec les sommes mises sur la table pour le système bancaire !!
a écrit le 11/03/2013 à 19:31 :
Monsieur Martin Schulz relève à juste titre l'effort fait par certains pays en matière de formation, cependant il y a contradiction dans l'emploi du plan qu'il préconise, en voulant engager des aides à la formation. Le problème de la formation professionnelle est lié justement à ceux qui ne sont pas assez formés ( souvent sans diplôme, ou qualification) Il serait peut-être plus juste de miser sur des grands travaux pour dynamiser à court terme le marché de l'emploi des jeunes. Cependant le fond du problème va demeurer, tant que une solution au niveau Européen (union) ne prévoit un avenir commun. de l'emploi découle les solutions des retraites et d'un allongement du temps de cotisation uniformisé; secteur d'activité par secteur d'activité. Travail titanesque, mais de nature à ne pas perdre aucune génération.
a écrit le 11/03/2013 à 18:56 :
Déjà les banques ne sont pas sauvés ! Qu'il arrête de pipoter, pour ce qui est de la génération sacrifié il faudrait savoir de laquelle il parle ? Perdre son boulot à 40 ans à cause de ce délire bancaire et de nos politiciens verreux collabos des banques est tout aussi grave que de se lamenter sur les jeune qui pour beaucoup sont aujourd'hui déconnecter de la vraie société (la faute au système et aux parents), la réalité c'est que ce ne sont pas les jeunes les plus sacrifiés, ils n'ont rien sauf un portable mais les 30 et + eux ils paniquent, s'inquiètent, on des enfants à charge et eux ont bien compris ce que veut dire sacrifice !
Réponse de le 11/03/2013 à 22:20 :
1) on est d'accord que les banque sont loin d'etre sauvées, et on peut se demander si elles sont sauvables...
2) Les plus dangereux ne sont pas les gens qui ont des choses a perdres, mais ceux qui n'ont rien a perdre. Ce n'est pas pour rien que l'accroissement des extrêmes est porté en grande partie par les jeunes 20-30 ans.
a écrit le 11/03/2013 à 18:33 :
700 milliards euros qu'il ne fallait pas donner aux banques mais mettre à la disposition de la jeunesse pour qu'elle trouve des voies de développement. Les banques ? il fallait les laisser déposer le bilan et faire faillite comme n'importe quelle autre entreprise !
Réponse de le 11/03/2013 à 19:16 :
+1000. C'est ce qu'a fait l'ISLANDE. et aujorud'hui 3% de croissance. En plus ils ont poursuivi leurs banquiers en justice.
Réponse de le 11/03/2013 à 20:42 :
C'était effectivement une solution. Mais les politiques ont eu peurs de reproduire la crise de 1929 . En faisant faillite,les banques ruinaient les épargnants mais menaçaient aussi le système économique et les entreprises. Pas simple comme choix. Les États ont donc repris les créances pourries des banques et c'est a l'ensemble des contribuables de payer au lieu de concentrer l'effort sur les seuls épargnants.
Réponse de le 11/03/2013 à 21:28 :
C'est aussi ce qu'avait dit Stiglitz pour les USA (dans Le triomphe de la cupidité)
Réponse de le 11/03/2013 à 21:28 :
+ 100000 mais, en Islande, pas de sale laxisme, les bandits payent chez eux, pas comme chez nous ! faut croire qu'on a affaire à une bande d'enfoirés de la pire espèce, hélas! à faire tomber d'urgence!
Réponse de le 12/03/2013 à 10:52 :
Dites Volt R, ces centaines de millirads est ce pour remplir les poches de banquiers (= banksters) ou bien pour sauver les biens de millions de petits épargnants comme vous et moi, ceux qui ont bossé toute leur vie entiere pour se sucrer une bonne retraite ?
Réponse de le 12/03/2013 à 14:29 :
et vous allez voir ce que vont donner les municipales !!!!! il va y avoir des SURPRISES! et c'est tant mieux !!!!!!!
Réponse de le 12/03/2013 à 14:30 :
à ventrachoux : Informez-vous ! le prochain hold-up (et non pas crise) est en préparation chez Goldman Sachs qui a placé ses ex-collaborateurs à tous les postes clés des pays occidentaux (mondialisation) et prépare donc des produits dérivés hors bilan, une bombe nucléaire de plusieurs 100 aines de milliers de milliards de $ u.s.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :