Taxe sur les dépôts à Chypre : "mauvaise appréciation de l'impact de cette annonce"

 |   |  340  mots
Michel Barnier, le commissaire européen au Marché intérieur. Copyright Reuters
Michel Barnier, le commissaire européen au Marché intérieur. Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2012. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Le Commissaire européen au Marché intérieur, Michel Barnier, a estimé samedi que, la décision ayant été prise "dans l'urgence" le 16 mars, il y avait eu une "mauvaise appréciation de l'impact d'une taxe sur les dépôts inférieurs à 100.000 euros" dans les banques chypriotes.

Doit-on y voir un mea culpa ? En tout cas des regrets. "Dans l'urgence, je pense qu'il y a eu une mauvaise appréciation de l'impact de cette annonce d'une taxe sur les dépôt inférieurs à 100.000 euros dans l'accord des ministres" intervenu dans la nuit du 15 au 16 mars, a admis le Commissaire européen au Marché intérieur, Michel Barnier, samedi sur Europe 1.

La mesure, qui avait provoqué la stupéfaction autant à Chypre qu?en Europe, a été rejeté par le Parlement chypriote mardi. Cette taxe devait rapporter 5,8 milliards d?euros au gouvernement, en contrepartie d?une aide de 10 milliards d?euros de la troïka BCE-Union européenne-FMI.

Garantie des dépôts

En tant que commissaire à la régulation financière, Michel Barnier a indiqué qu'il était "soucieux et comptable du respect d'une directive européenne qui garantit depuis 2008 dans tout l'Europe, et à tout le monde, que les dépôts en dessous de 100.000 euros sont préservés".

Il a cependant ajouté que s'il y a eu un accord unanime des 17 ministres de la zone euro, y compris du ministre chypriote, c'est "parce qu'il faut trouver de l'argent" car "l'alternative pour les déposants chypriotes, et les autres, c'est que les banques fassent faillite et qu'ils perdent tout". "Entre un effort qui est important et qui va sans doute être demandé sur les dépôts au dessus de 100.000 euros, plus d'autres mesures, et la perte de toute cette économie, il n'y a pas à hésiter. Il faut un effort collectif, il faut que cet effort soit juste, je dis ça pour les chypriotes mais aussi pour les Grecs et pour les Français dans d'autre domaines", a-t-il assuré.

Le commissaire européen qui revient de Moscou, où Chypre a tenté en vain d'obtenir une partie de l'aide nécessaire, a estimé que si "l'avenir de Chypre passe d'abord par l'Union européenne", "il est normal qu'il y ait une concertation avec les autorités russes, compte tenu de la présence de la Russie à Chypre".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 24/03/2013 à 20:25 :
C'est incroyable que l'Eurogroupe ait pu seulement avoir l'idée de taxer les petits épargnants (en dessous de 1000 euros) alors que l'Europe garantit les avoirs jusqu'à 100000 euros. Et c'est encore plus incroyable qu'ils continuent de faire croire que sous certaines conditions, bla bla bla, ce n'était peut-être pas une si mauvaise idée... C'était tellement une mauvaise idée, que dès le lendemain de l'annonce, il n'y avait plus personne pour dire de qui venait cette idée absurde !
a écrit le 24/03/2013 à 18:57 :
Encore un grassement payé qui se moque allègrement des problèmes des populations, en pensant régler ceux des banques.
a écrit le 24/03/2013 à 18:37 :
cas typique du technocrate de bruxelle, amateur à se taper la tete sur les murs et qui ne comprend rien ni à l economie , ni au fonctionnement des marchés.par contre en enveloppe en papier kraft, c est un expert...
a écrit le 24/03/2013 à 15:28 :
" Mauvaise appréciation de l'impact...", doux euphémisme.
a écrit le 24/03/2013 à 15:00 :
Je serais curieux de savoir comment M. Barnier réagirait si son pognon à lui était taxé à 25% du jour au lendemain... D'ailleurs, il est placé où, son pognon ? Quant à la menace de la faillite des banques, scusez, mais on a déjà donné... On les sauve et elles nous font encore payer après. Alors, boxon pour boxon, vaut mieux tout remettre à plat !
a écrit le 24/03/2013 à 13:33 :
Le seul moyen de sortir de ce merdier et de repartir de l'avant, de résorber le chômage est de transformer la France en paradis fiscal. Qui est d'accord ?
Réponse de le 24/03/2013 à 19:01 :
oui, résorber le chômage, on peut y arriver si on transfère une partie du flux financiers vers la création d'emplois dans le privé. Quant au paradis fiscal, à destination des Français, vu notre taux de prélèvement, ce serait le rêve
Réponse de le 24/03/2013 à 20:58 :
Pas besoin de devenir une république bananière pour ça ; en restaurant et en améliorant les services publics et leurs diverses applications, bref en reconstruisant ce qui a fait l'attractivité du pays depuis un bon demi-siècle on peut aussi y arriver. La qualité de vie, la sécurisation des personnes, autant de choses que toute personne recherche et qui restent la finalité inaccomplie de ce vieux projet qualifié sous le vocable des "jours heureux". Au contraire, essayez donc d'émigrer à Grand-Caïman et d'y trouver du travail dans des conditions analogues, voire de changer de nationalité pour y devenir un citoyen... enfin selon les règles en vigueurs là-bas.
Réponse de le 05/05/2013 à 22:36 :
"repartir de l' avant" ?? Avec les mêmes ?
a écrit le 24/03/2013 à 12:54 :
la drangetta c'est des enfants de coeur a coté des enarques de l'union europeenne
a écrit le 24/03/2013 à 12:37 :
Et pour les dépôts de 99 999?, ? Ne seront-ils pas taxés? Je suis toujours étonné qu'à l'heure de l'informatique, les taxes et impôts de tout genre soient prélevés selon certains seuils ? Lors de l'achat d'un logement par exemple, nous sommes bien capable de calculer des remboursements de crédits au centime près . Pourquoi ces seuils d'imposition ?
Quant à la précipitation de la décision de la nuit du 15/ 16 mars, je reste perplexe....
a écrit le 24/03/2013 à 12:37 :
ON VA RIGOLER QUAND LES RUSSES VONT SE RÉVEILLER ET AUGMENTER DE 25% LE PRIX DE LEUR GAZ !!!!! LES EUROPÉENS DEVRONT TOUS PAYER POUR DES DÉCISIONS PRISES DANS << L"URGENCE>> A RACKET ,RACKET ET DEMI
a écrit le 24/03/2013 à 12:23 :
Comment un pays grand comme un département peut avoir besoin de 10 fois le budget d une collectivité équivalente. L UE a laisser faire alors leurs mesures d urgence c est de l amateurisme
a écrit le 24/03/2013 à 12:14 :
L'URGENCE mais M. Barnier se moque du monde ( enfin une fois de plus....) Le problème de Chypre est parfaitement connu depuis l'été dernier !!!! Si c'est représentatif de la manière de travailler de la Commission il ne faut pas s'étonner du résultat et de la montée de l'Europhobie.

Globulus
Réponse de le 24/03/2013 à 12:51 :
En parfait accord. M. Barnier et ses sbires sont de véritables catastrophes. Ces gens là n'ont jamais mis les pieds dans une entreprise. Nous ne pouvons aller que droit dans le mur avec cette europe de malades. Ce sont des "commissaires bolchéviques. DEHORS ! Quittons l'europe et l'euro D'URGENCE.
a écrit le 24/03/2013 à 11:54 :
Sont-il tellement coupés de toute réalité pour avoir imaginé qu'une telle annonce ne pouvait être que désastreuse ? Il serait temps que les haut-fonctionnaires européens sortent de leur bunker doré...
Réponse de le 24/03/2013 à 15:01 :
En plein accord avec les commentaires précédents, il est temps d'organiser le démantèlement de cette eurocratie sans visage et totalement irresponsable.
a écrit le 24/03/2013 à 11:34 :
En revoyant le périmètre de la mesure en la limitant aux dépôts de plus de 100 000 ?, notre cher commissaire européen nous propose de la sorte une mesure totalement gauchiste (!). C'est ça qui le rend ridicule... Mais on ne va pas s'en plaindre. Ouarf
a écrit le 24/03/2013 à 11:16 :
Aïe ! Ce qu'il ne fallait pas faire: racketter nos économies dans les banques: du vol en bande organisée.
a écrit le 24/03/2013 à 10:37 :
Les nuls, dehors !
Barnier le premier.
Euro-béat qui frise le ridicule.
Réponse de le 24/03/2013 à 11:55 :
Dehors les nuls...
D'accord !
Pourrons-nous les jeter dehors ?
a écrit le 24/03/2013 à 10:17 :
Une mauvaise décision prise dans la précipitation?
Franchement je crois plutôt qu'ils ont essayé de passer en force...
Heureusement que le pays a réagi.
Mais toute cette histoire crée un précédent menaçant chacun des citoyens de pays européen endettés jusqu'au cou.... donc méfiance et anticipation en France
Réponse de le 24/03/2013 à 11:23 :
Pendre une décision aussi importante à ce niveau dans la précipitation. C'est stupéfiant et ça fait peur.
Réponse de le 24/03/2013 à 11:49 :
Non, le précédent susceptible de "menacer chaque citoyen européen" c?était déjà la situation en Grèce. Chypre est une grande lessiveuse qui s?emballe, le ménage devrait s'y faire rapidement ; trop de ressources occultes sont concernées ;-)
a écrit le 24/03/2013 à 9:58 :
mais pourquoi ils prennent pas exemple sur Monaco ?
a écrit le 24/03/2013 à 8:07 :
Il serait intéressant de décrire ces "comptes" qui vont subir un prélèvement : combien d'intérêt rapportaient-ils ? La "ponction" représente combien d'années d'intérêt ?
Réponse de le 24/03/2013 à 10:11 :
Bonne question !
a écrit le 23/03/2013 à 23:30 :
Barnier fait un très bon travail, il a beaucoup participé à gérer la crise, est intervenu pour la réduction des salaires excessifs etc. Il est honnêtes et objectif. Bref, toutes dispositions qui vont dans le bon sens et c'est un homme de qualité.
Réponse de le 24/03/2013 à 8:09 :
Nous n' avons pas la m^me appréciation sur le travail de ce commissaire qui n' arien fait pour le marché intéreur qui devait mettre de l'ordre dans les marchés finnaciers mieux réguler la City, concernant les salaires excessifs nous n' avons pas la même lecture de l'immobilisme, car son pouvoir n'est pas audessus des conseils d'administration heureusement pour les entreprises et les salariés, son travail sur la régulation des banques est aussi épais qu'une feuille de papier à cigarette Vous semblez oublier que M. Branier est un pillier de la politique ce qui signifie un homme de discours pas un homme d'actions concrètes. Je ne mets pas en doute son honnêteté mais lorsque l'on est inefficace il faut savoir tirer sa révérence, malheuresement pas en politique et en plus comme commissaire PERSONNE ne le juge, un poste intouchable, à la merci des lobbies qui règnent sur la politique particulièrement dans ce type de poste.Bon WE
a écrit le 23/03/2013 à 23:28 :
Sauve qui peut!!! Ce matin je suis allé me renseigner sur un fusil a pompe, il a fallu faire la queue devant les 12! Une femme de 50 ans avant moi est partie avec un 12 à pompe maverick 12/76 pas pour la chasse !! Elle a du sortir tout son argent de son compte!!
BANK RUN mais silence !!!
a écrit le 23/03/2013 à 22:20 :
Décision dans l'urgence ? Cela fait des mois que le problème chypriote est posé. Barnier se fout de notre g...
La réalité, c'est que l'U.E. a laissé les banque s'autoréguler (comité de Bâle) et faire n'importe quoi, notamment avec les dark pools. Elle a laissé Chypre lessiver l'argent de tous les trafics du moyen-orient et des oligarques russes. Et maintenant elle est dépassé par les difficultés bancaires (résultant de la gestion de la crise grecque) d'un pays peuplé comme l'agglomération bordelaise et qui pèse 0.02 % du PIB européen.. Ils ont tout faux, mais ils persistent et signent, en mentant encore et encore....
Réponse de le 24/03/2013 à 7:03 :
+1000
Réponse de le 29/10/2015 à 19:07 :
mecano poste 2x2x2 (31,34 h semaine) salaire net 3400 euros mensuel X 14 mois,plus primes soit 56000 euros annuel

Réponse de le 30/10/2015 à 15:46 :
Moi en Corée du Nord je vus très bien avec 27.50 euro par mois et je m'en sorts très bien grâce à sa luminosité céleste le camarade Kim Hung Un.
a écrit le 23/03/2013 à 20:07 :
L'appréciation au "Marché Intérieur" est mariole , une fois de plus . Les oligarques technocrates de Bruxelles découvrent une micro-pustule chypriote qui fait voler en éclats la bible de ce commissariat. Récapitulation élémentaire : ponction de 25% sur les comptes bancaires+ limitation du mouvement de capitaux +nationalisation de fonds de pension + séparation des activités saines de banques des activités toxiques = ineptie de tourner en rond au Marché Intérieur. Le dernier point est Kolossal, s'il n'est pas que du bluff, car il impliquerait le nettoyage des écuries d'Augias, chez les 17 du foirail européen, au moins. Vaste nettoyage, que la bouffonnerie des G20 a écarté car : 90% des actifs financiers dans le monde constitue le stock du shadow banking estimé à plus de 50.000 milliards d'euros. Il gonfle par l'effet de levier de l'activité sophistiquée de titrisation.
Réponse de le 24/03/2013 à 5:01 :
Heureusement que ce n'est pas 90 % ! C'est 40 % des actifs financiers . Cela représente bien 50 000 milliards d'euros. Je suis complètement d'accord avec vous. Rien n'est fait par l'Europe et le commissaire européen BARNIER. Est-ce qu'il peut faire quelque chose ? Est-ce que le président Hollande est informé ? Rien n'est moins sûr. Tout le monde financier sait que la rentabilité est très bonne mais que le risque systémique peut tout emporter. Est-ce que ce n'est pas cela qui est en cours de préparation ?
Réponse de le 24/03/2013 à 13:33 :
A mon tour d'être tout à fait d'accord avec vous. Sur la question finale : en ce qui concerne le mondes financier, il sait très bien ce qu'il fait et l'asservissement des politiques à le soutenir. Ceux-ci, à l'Occident d'abord, ont adopté la politique de création de valeur et de croissance par la consommation stimulée aux moyens de la finance et de la monnaie, organisées sous l'hégémonie du dollar ; cela a donné les dérégulation et désintermédiation financières avec l'instauration de l'argent bon marché. Dans ces conditions, les banques qui ne pouvaient trouver leur rentabilité dans le métier direct de l'intermédiation, l'ont fait par l'activité de courtage à la commission et en facturant tous leurs faits et gestes. Elles ont transféré leurs montages de crédit comme de placement dans des supports telle la constellation de fonds, dont la propriété, donc les risques y attachés, devenaient des produits à vendre à la commission à leurs déposants. C'est la technique sophistiquée de titrisation qui sort les risques des bilans des banques, exonérées ainsi d'avoir davantage de fonds propres. C'est la "BFI" qui rapporte gros et assure les commissions de la banque de détail. Cette titrisation circule partout et à la vitesse de l'informatique du trading, constituant un levier multiplicateur de "titres" en tous genres, dont les toxiques, ahurissant. Ces 50.000 milliards.Les Etats sont les commanditaires, par le système institutionnalisé, et le monde financier, les commandités, de ce Marché Souverain, qualifiable de Casino de la Spéculation. Les subprimes n'en sont qu'une des manifestations.Alors ! comment s'épargner le risque systémique? Analysons les "cinémas" grecs et chypriote...et ce dire de Strauss-Khan, le bien placé pour voir : < le problème est de savoir prendre ses pertes >. A chacun de se sentir visé ou pas.
a écrit le 23/03/2013 à 19:42 :
Une seule chose a faire: comme l'ISLANDE
Réponse de le 23/03/2013 à 23:32 :
Il y a très peu de points communs entre l'Islande et Chypre et en particulier entre les islandais et les chypriotes.
Réponse de le 24/03/2013 à 9:03 :
Si. Ce sont deux iles.
Si. Les banques locales se sont prises pour la grenouille de la fable.
Si. Ce sont les gouvernements ext?rieurs qui cherchent à imposer leur loi.

La d?mocratie est la solution au problème.
Suivons l'exemple du peuple islandais.
a écrit le 23/03/2013 à 19:27 :
Ouais. Dépêchez vous de sortir de tous les supports financiers papiers avant que tout brûle..
a écrit le 23/03/2013 à 19:24 :
vous avez des problemes d'argent,aller taper dans la poche ou le compte d'autrui..
vous avez des problemes de logement,alors que c'est un droit et que le gouvernement doit
vous en fournir un.
pas de probleme, aller fracasser la porte d'une residence secondaire vide et habiter seulement quelques jours par ans.
votre frigo est vide et vous avez faim,et votre voisin de palier a son frigo plein ...facile.. aller
vous servir ...**c'est permis ## l'exemple viens de haut.
et la justice visiblement reste muette.
a écrit le 23/03/2013 à 19:17 :
Voilà un commissaire mis en place pas au titre de al compétence mais de l'amitiè politique.
M. Barnier n' a jamis rien prouvé comme tout bon politqiue de base passé par la case commissaire des copains beaucoup de disxcours sur la régulation ou autres mais sur le fond une homme inutile qui n' aps oeuvré comme la plus part de ses collègues pour l'Europe. L'inutilité permet de faire des discours ou des prises de position au niveau de l'inutile. Ce Monsieur un parasite pas un homme qui aura oeuvré pour l'Europe des Citoyens par contre j'espère qu'il sera remercier le contribuable de l'avoir largement rémunéré pour rien. Encore un personnage de cette secte politico technocrate européenne diseuse de bonne aventure.
Réponse de le 23/03/2013 à 23:41 :
Il a oeuvré pour l'harmonisation fiscale, la taxe sur les transactions financières, la baisse des salaires excessifs des patrons, le réglement de la crise etc. Vous êtes assez dur pour le bilan plutôt positif de cet homme.
Réponse de le 24/03/2013 à 8:23 :
@Modem, merci pour votre commentaire mais je crois qu'il bon de redonner sa fonction commissaire aux marchés intérieurs et services, concernat une harmonie du marché intérieur je ne crois pas dévoiler un scoop en diasnt que le marché intérieur est une foire d'empoigne dans lequel aucune régulation n' été mise en place. Pour ce qui des services je ne vois pas une régulation de ce business bien au contraire pour les deux le commissaire a favoriser une dérégulation au détriment de l'ensemble des acteurs entreprises et salariés on ne mettant pas en place un système compensatoire qui aurait été descendant dans le temps pour permettre aux entreprises les plus avancées en terme de normes de social de pouvoir engager des gains de productivité. M. Barnier en EXCLUSIVEMENT oeuvré pour les système du moins disant. Ne parlons pas des services dans les banques là M. Barnier est un Enfin M. Barnier est entouré de lobbies sont poste est une mayonnaise dans lequel les lobbies sont ceux qui mettent en place les règles pas les commissaires
a écrit le 23/03/2013 à 19:14 :
.... l'énarqueur devenu eurocrate dans toute sa splendeur.....
a écrit le 23/03/2013 à 18:38 :
On a là la caricature de l'eurocrate suffisant, irresponsable et qui n'a pas la moindre idée du fonctionnement de l'économie de marché, car comme ses congénères eurocrates, il n'a pas passé une seule journée de sa vie dans une entreprise privée mais a la prétention de "réguler" et "diriger". A quand le procès de cette eurocratie qui nous a sabordé l'idée européenne ?
Réponse de le 23/03/2013 à 19:19 :
Barnier à passé quelques temps chez Biomérieux : http://www.boursier.com/actions/actualites/news/biomerieux-michel-barnier-vice-president-de-la-holding-merieux-alliance-174737.html
Ce ne sont certainement pas ces connaissances en biologie ou en gestion d'entreprise qui l'on amené à ce poste. Ca montre la proximité des élus avec l'industrie pharmaceutique.
a écrit le 23/03/2013 à 18:25 :
L'Eurogroup qui ne respecte pas une directive européenne, c'est bizarre mais ça ne m'étonne même pas. Seulement, ils ont ouvert la boîte de Pandore, maintenant nous savons qu'au prochain coup de tabac nos comptes ou nos livrets seront ponctionnés.
a écrit le 23/03/2013 à 18:21 :
Ce n'est pas une erreur, c'est le cynisme politique de tous les jours, qui croiras qu'un dépot de 200 000 euros est vraisemblablement maffieux ?
Réponse de le 23/03/2013 à 20:20 :
Tout à fait exact!
Par ailleurs, si l'on est si sûrs qu'un dépôt est "mafieux", pourquoi le taxer simplement de 15%? Ne conviendrait-il pas plutôt de le saisir en totalité?
Réponse de le 23/03/2013 à 21:23 :
@blaise: c'est ce qu'aimerait faire Poutine qui n'a, à mon avis, aucune intention d'aider ces gens 1) parce qu'ils ont sorti de Russie de l'argent qui ne serait pas inutile au progrès de la Russie et 2) parce que ce sont des gens qu'il aimerait mettre en prison. Mais comment fait-on pour 1) saisir légalement des fonds dans un autre pays et 2) pour arrêter des gens qui sont réfugiés en Grande-Bretagne...sans s'attirer les foudres d'un monde occidental prêt à n'importe quelle occasion à accuser la Russie (et la Chine) de tous les maux du monde pour détourner l'attention des réels problèmes ?
a écrit le 23/03/2013 à 17:17 :
Barnier arrive toujours après la bagarre pour enfoncer des portes ouvertes. D'autre part, comment peut-il garantir quoi que ce soit, où que ce soit: si le système s'écroule, tout s'écroule, y compris vos économies parce que la banque aura tout simplement disparu (du moins officiellement) !!!
Réponse de le 23/03/2013 à 18:30 :
C'est un peu plus compliqué. Si une banque disparaît, les dépôts (dans la limite du montant garanti) sont transférés vers la Banque Centrale du pays (c'est une écriture comptable). Ensuite, cet avoir risque d'être bloqué un certain temps (avec des retraits minimaux possibles pour les factures courantes et les DAB) en attendant qu'une autre banque rachète le paquet (s'il reste encore des banques debout). Les montant au delà vont servir à éponger une partie du passif, le reste sera mis dans une "bad bank" pour essayer d'en tirer quelques chose.
Réponse de le 23/03/2013 à 19:48 :
@Sub: si le système s'écroule, oublie ton pognon, point barre. Sur le papier, ils ont prévu tout un tas de procédures administratives, mais dans les faits, même les fonctionnaires censés les appliquer n'existeront plus. Bon, si ça te fait plaisir de te rassurer, vas-y :)

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :