Récession dans la zone euro : ceux qui s'en sortent le mieux sont...

 |   |  240  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2013. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
La récession s'est poursuivie au premier trimestre dans la zone euro, avec un recul du PIB de 0,2%, a indiqué Eurostat mercredi. Mais les disparités restent importantes au sein de la zone, avec une frontière qui se creuse entre le sud et le nord.

La zone euro n'est pas sortie de récession. Au premier trimestre 2013, son PIB aura connu une contraction de 0,2%, annonce Eurostat dans une première estimation publiée mercredi. Après une baisse de 0,6% au trimestre précédent. La zone euro signe la quatrième baisse trimestrielle consécutive de son PIB.

Pour les 27 pays de l'Union européenne, la récession se poursuit plus faiblement : l'économie s'est contractée de 0,1%, après une baisse de 0,5% au 4e trimestre 2012. Hors zone euro, seule la République tchèque voit son PIB reculer sur le 1er trimestre 2013. La Suède connaissait une croissance nulle au 4e trimestre 2012 (les données 2013 ne sont pas encore disponibles).

Mais au sein de ses pays, les disparités demeurent. L'Allemagne se relève un peu, avec une hausse de 0,1% de son PIB. La France rentre officiellement en récession, avec une contraction de 0,2% de son économie.

Dans la zone euro, les pays qui s'en sortent le mieux sont donc :

1. Luxembourg* (+1,6%)

2. Slovaquie (+0,3%)

3. Allemagne, ex-aequo avec la Belgique (+0,1%)

5. Autriche, ex-aequo avec l'Irlande* (0%)

Et ceux qui subissent la plus forte baisse :

1. Chypre (-1,3%)

2. La Slovénie*, ex-aequo avec l'Estonie (-1%)

4.L'Italie, ex-aequo avec le Portugal (-0,5%)

*Pour le Danemark, l'Irlande, le Luxembourg, Malte, la Slovenie et la Suède les données du 4ème trimestre 2012. La Grèce ne dispose pas de données corrigées des variation saisonnières sur ces évolutions de trimestre à trimestre.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 28/05/2013 à 11:58 :
Combien de temps faudra t'il aux Français pour comprendre que moins les prélèvements sont élevés plus l'économie fonctionne.Il suffit de regarder les graphiques..! Avec nos prélèvements à 80 % en France, comment voulez-vous éviter la ruine ? Sortons de l'euro et de l'Europe.
a écrit le 16/05/2013 à 12:43 :
bel article bien ramassé et sourcé qui montre que la récession est européenne..l'austérité allemande est l'explication majeure de cette récession...car elle a fusillé toute possibilité de croissance..l'euro fort aussi a fortement pénalisé les export tricolores...
la bce doit penser croissance....
a écrit le 16/05/2013 à 10:45 :
votre article est très interressant , a part 3 pays de zone euro qui s'en sortent assez bien , les autres sont hors zone euro et eux respirent mieux , comme quoi si on était un peu chagrin on dirait que l'euro est le problème ? , pas vraiment mais sa valeur oui , a 1 euro 30 il est trop cher , cela penalise tous les pays du sud c'est clair , cela penalise les pays intermédiaires comme la france , car les pays du sud délaissent notre économie a celle de la chine qui est moins chère , a long terme cela fera des degats en france , par contre on voit que les pays qui sont toujours hors euro n'ont aucune raison d'y adhérer un jour , trop de contraintes pour peu d'avantages , en plus si on regarde des pays très pauvres comme la roumanie et la bulgarie , leurs monnaies sont dans un état catastrophique et socialement c'est explosif ,la BCE est trop sectaire , elle ne voit pas que le problème principal est la valeur de l'euro face aux autres devises
a écrit le 15/05/2013 à 22:07 :
Une seule solution : mettre ce PS à la porte et sortir de l'euro.
a écrit le 15/05/2013 à 19:26 :
Au secours, à lire la majorité de ces commentaires on imaginerait facilement vivre en Albanie! On ne peut plus nuancer le constat sans être taxé d'aveuglement : à quoi servent les Cassandre, si ce n'est à auto-alimenter un climat délétère. Bougez-vous, relevez la tête, tout est souvent pire ailleurs mais on s'y plaint moins!
Réponse de le 15/05/2013 à 20:32 :
Je suis d'accord avec vous. "C'est toujours là où on se plaint le plus où il fait mieux vivre", proverbe. Tout ce climat de catastrophisme conduit à totalement effrayer les gens, même ceux qui ont les moyens. Mais, à la fin, cela lasse. Je vous donne un exemple, où parle-t-on que les ventes automobiles étaient à -5% en avril 2013, alors que les mois antérieurs c'était plutôt du -15% ou plus. C'est un signal que finalement les personnes qui peuvent acheter, ont arrêté de psicoter et finissent par faire ce qu'elles avaient l'intention de faire mais qu'elles ont retardé.
Réponse de le 15/05/2013 à 20:35 :
L'Albanie est mieux! Ouvrez les yeux !
Réponse de le 15/05/2013 à 22:39 :
"L'Albanie est mieux" . Partez là bas et dites aux albanais que vous avez quitté la France pour fuir la misère qu'ils rigolent un peu.
Réponse de le 16/05/2013 à 0:38 :
Vous avez raison !
Lorsque l'on lit les dépêches d'aujourd'hui concernant la bonne surprise du déficit américain, on croit rêver. Sa diminution pour l'exercice en cours est présentée d'une manière positive, alors que la dette US et que toutes les prévisions pour les déficits des années à venir sont bien plus catastrophiques que pour la France. Quant à la dette allemande ou britannique, tout le monde évite d'en parler. La Chine, la Russie ou l'Inde font fantasmer nos journalistes et nos cadres, incapables de remettre en question ce nivellement social qui s'effectue par le bas. On en arrive même à trouver normal de reprocher à nos salariés qualifiés de ne pas accepter de travailler comme de ouvriers roumains. On détourne le regard lorsque les ateliers s'écroulent au Bangladesh ou lorsque des petites mains chinoises sont réprimées pour avoir oser réclamer des conditions de sécurité correctes. Et si on arrêtait de se lamenter et de s'auto-critiquer, pour parler de nos trains qui arrivent pratiquement toujours à l'heure, des avions que l'on fabrique et que les compagnie du monde entier nous achètent, de nos voitures qui se vendent bien dans des territoires où le marché se développent le plus (Chine & Brésil), de nos géants de la construction, de l'énergie, des télécommunications, de l'agro-alimentaires, de la distribution... qui remportent de grands marchés à l'étranger. Si l'on parlait du bon état général de nos routes, de nos hôpitaux, par rapport à 95% des pays étrangers. Si l'on vantait notre productivité, reconnue par toutes les sociétés étrangères implantées chez nous, plutôt que de critiquer les avantages honteux de nos salariés. Et si l'on cessait de parler, à 80% du temps, des 3% des plans sociaux liés à des vestiges industriels, caricatures de notre économie et de nos syndicats, plutôt que de chercher à comprendre la grande majorité des licenciements provenant de PME. Si l'on mettait en valeur tous ces entrepreneurs qui sont à la pointe de l'innovation et se font remarquer à l'international, en les comparant à ces grands patrons du CAC 40 aux salaires absurdes qui ne créent plus rien pour notre pays. Valorisons nos atouts, corrigeons nos faiblesses en expliquant pourquoi nous devons faire des sacrifices, et pour combien de temps. L'herbe de nos voisins, plus verte que la nôtre, existe surtout dans nos esprits de bovins résignés.
Réponse de le 16/05/2013 à 11:22 :
Entièrement d'accord avec cette analyse. Bravo
Réponse de le 16/05/2013 à 12:15 :
J'ai des doutes sur la pseudo progression du Pib allemand à +0,1%. Si on suit régulièrement l'actualité économique, depuis la début de l'année les exportations allemandes ont baissé, cf mars -4,8 et février 2013 - 2,8 (voir articles la Tribune), pour janvier j'ai regardé c'était +3%. (Tous ces pourcentages sont par rapport au même mois de l'année 2012) Pour un pays comme l'Allemagne ou ces exportations sont le moteur de son Pib et qui donc influe sur le pib, j'ai du mal à croire que des exportations en baisse si on fait la moyenne des trois mois, provoque un pib à +0,1%. Perplexe.
a écrit le 15/05/2013 à 19:21 :
En numéro 1 des plus fortes récessions, on peut affirmer sans se tromper que c'est la Grèce (et pas Chypre), puisque l'économie du pays se contracte de 5,3% au 1er trimestre 2013 sur un an. Nous avons donc 11 pays en récession sur 17 en zone euro. Et hors zone euro, c'est le contraire (8 pays sur 9 sont en croissance malgré la crise). Merci pour cet article ô combien éclairant !
a écrit le 15/05/2013 à 18:02 :
Soyons réalistes, mettons en face le PIB par tête et le déficit, nous voyons l?état dans lequel nous sommes, c?est le début de la fin? Waterloo, 1870, la déroute de 40 !
Réponse de le 15/05/2013 à 19:46 :
C'est la fin du monde !
a écrit le 15/05/2013 à 17:49 :
il y a plus d'un an la FRANCE était au mieux , la meilleure ?
aujourd'hui la crise frappe tous nos pays européens
a écrit le 15/05/2013 à 17:45 :
La récession n?est pas la moindre des soucis de la société. Prenons l?exemple des retraites, 76% de la population ne fait pas confiance au gouvernement. Pourquoi ne pas manifester et défendre ces salariés qu?on traite comme des esclaves ? Prenons l?exemple du déficit, tout le monde sait que c?est une épée de Damoclès. C?est la même chose aux Etats-Unis avec la fiscal cliff. Qui paiera la facture ? Les riches ou les fonctionnaires ? On s?achemine vers une spoliation de l?épargne. Ainsi le travail des français est doublement anéanti. Il est clair que ni l?Allemagne, ni l?Italie n?ont ce problème à régler. Cela pose la question du niveau des prélèvements qui condamne les chômeurs et les entreprises. Va-t-on supprimer les bénéfices ? La fissure Nord-Sud n?est pas celle qu?on croit. A qui la faute ? Si la dette fait boule de neige, le coût pour la société sera pire encore, surtout que la dette alimente la croissance de la consommation des administrations. Il faut parler croissance du PIB par l?activité?. Travailler à notre perte, il n?y a que l?idiot qui fait cela ! Prôner la dévaluation ou l?inflation, c?est une escroquerie, tout comme la nationalisation de la dette qui pèse 1880 milliards. L?Etat léviathan dévore les forces vives, c?est un Etat de droit au chômage, nous sommes sur la route de la misère ! L?autorité de l?Etat se fonde sur sa légitimité, laquelle ? On fait de la France un pays concentrationnaire avec une population famélique en devenir sur l?effondrement de notre société. Si on parle de pire crise, ça n?est pas le cas de tout le monde, alors la faute à qui ? Sous prétexte qu?il existe quelques riches, on dévaste la société et on appelle cela de l?humanisme? Les déficits ne sont pas résorbés et les conflits sont là, voyez les affrontements en Grèce ou la Catalogne qui parle de sécession, pays dans lequel les fonctionnaires étaient dans la rue il y a peu sur la question de l?austérité. Si l?on faisait des politiques de développement cohérentes on n?aboutirait pas à cette tragique situation. Ces malheurs nous ne les éviterons pas? mais on peut les éviter. C?est la question de la croissance et de l?utilisation de nos diplômés qu?on laisse sur le carreau.
Réponse de le 15/05/2013 à 22:31 :
"C?est la question de la croissance et de l?utilisation de nos diplômés qu?on laisse sur le carreau." : Nous les utilisons bien! Ils alimentent les rentes immobilières de leurs aînés et foutent le camp dès qu'ils en ont l'occasion!
a écrit le 15/05/2013 à 16:41 :
L'union européenne de 2013, c'est le concours des moins pires... c'est pathétique ! Qu'est-il advenu de notre nation ? Pas d'avenir, des impôts écrasants, pas de sécurité, des retraites de misère à des âges déments, le fardeau de la dette sur le poids de nos descendants ... Misérable.
Réponse de le 15/05/2013 à 18:48 :
@Bastien : qu'est-il advenu de notre nation ? Sous couvert de la construction européenne, les gouvernements successifs ont vendu son âme à une oligarchie apatride, tout simplement. Si on veut retrouver la grandeur et surtout l'âme de ce pays, il faut sortir de l'UE (c'est possible légalement grâce à l'article 50 du TUE).
Réponse de le 15/05/2013 à 18:48 :
@Bastien : qu'est-il advenu de notre nation ? Sous couvert de la construction européenne, les gouvernements successifs ont vendu son âme à une oligarchie apatride, tout simplement. Si on veut retrouver la grandeur et surtout l'âme de ce pays, il faut sortir de l'UE (c'est possible légalement grâce à l'article 50 du TUE).
a écrit le 15/05/2013 à 16:14 :
Où voyez vous que la France est en récession ? Demandez donc à Moscovici, il vous assurera que ce n'est pas vrai, que tout ça n'est qu'une invention des défaitistes de tous poils qui ne croient pas en l'avenir de la France et qui font, en celà, preuve d'un manque de patriotisme affligeant. Du reste, il ne varie pas d'un iota sur les perspectives économiques et l'assurance que le solde de l'année sera positif. Alors, écrivassiers incompétents économiques, vous êtes priés d'annoncer la vérité gouvernementale.
a écrit le 15/05/2013 à 16:11 :
Le FT souligne le mauvais moral des entreprises et ménages français à juste titre : conséquence ni l'investissement,ni la consommation ne repartent. Outre les couacs gouvernementaux qui déstabilisent les français, l'acharnement médiatique à diffuser du négatif à tout moment et sur tout ,assomme littéralement nos compatriotes. Quand les média vont-ils faire preuve d'un minimum de déontologie, à défaut de bon sens ?
a écrit le 15/05/2013 à 16:08 :
On voit que les pays hors zone euro qui ont la plus grosse croissance sont pour la majorite (a l'exception du Danemark) des economies qui ont beaucoup souffert ces dernieres annees et qui ont vu leur PIB chuter de maniere importante: le Royaume Uni, Les pays baltes, la Hongrie (toujours sous aide du FMI),quand aux autres les resultats sont plutot pittoyable pour des economies en voie de developpement: Pologne, Bulgarie, Roumanie... On voit que dans la zone euro ceux qui s'en sortent ce sont soit les etats ou la finance est reine: Luxembourg, Autriche ou bien ceux qui dependent de l'Allemagne et de l'Autriche pour leur industrie et investissements avec l'interet de salaires et loyers moins cher tout en etant dans la zone euro: La slovaquie. Toutes les autres grandes economies de la zone euro souffrent: France, Italie, Espagne, Pays Bas
a écrit le 15/05/2013 à 16:07 :
Même quand la croissance mondiale faisait pendant 10 ans du 4%/an, la France n'évitait la récession que grâce à son énorme déficit de l'état, alors si le monde ralentit et la France réduit son déficit, à vous de conclure, le problème est structurel au pays, et n'a pas de rapport avec les autres pays ou l'économie mondiale.
a écrit le 15/05/2013 à 15:25 :
Ce n'est pas grâce à son industrie traditionnelle que le LUXEMBOURG s'en sort le mieux c'est grâce à son industrie financière de paradis fiscal au sein de l'EUROPE; et ça parait ubuesque de le dire pour un européen convaincu.
a écrit le 15/05/2013 à 15:03 :
L'Allemagne a fait abstraction de son marché intérieur pour être compétitive vis a vis des pays qui en avaient encore un, mais maintenant tout les pays se retrouve au même niveau et l'Europe de Bruxelles, sans être compétitive, n'a plus de marché intérieur pour sa relance!
a écrit le 15/05/2013 à 15:03 :
lisez Vigny, comme en 1820 la France déchue est cependant un pays très riche et travailleur, il a beaucoup plus d'atouts que la plupart des pays, la déroute est le fait de ses gouvernements successifs car l'entente des extremes comme dans le reste de l'europe produit un clientelisme absurde qui tue l'activité et l'esprit d'entreprise et favorise l'oisiveté et l'agitation intellectuelle désordonnée . Nous avons gardé le pire de la monarchie et de la revolution réunies qui est un socialisme mou. Notre chance, c'est que malgré tout c'est encore pire ailleurs.Il n'y a pas de raison de déprimer, si ce systeme s'ecroule, nous sommes assez riches et assez fort pour en construire une neuf, mais il faut reconstruire l'état de zéro et lui donner sa place entière mais sans le laisser dépasser d'un mm de son pouvoir normal.
Réponse de le 15/05/2013 à 15:41 :
Entierement d'accord. J'ajouterai que l'etat devrait etre limite a ses roles essentiels: securite, infrastucture, justice.
Réponse de le 15/05/2013 à 17:22 :
Bien que je ne pense pas partager votre idéologie politique, je suis d'accord avec votre analyse de la situation et le fait que la France a tous les atouts pour s'en sortir, mieux que la plupart des pays aux mondes. Encore faudrait-il que nos compatriotes le réalisent et cessent d'avoir peur de leur propre ombre ! Le catastrophisme ambiant est le véritable fléau de cette crise. Les origines de notre marasme économique se trouvent tout autant dans cette doctrine internationale d'ultra-libéralisme qui a abouti à une spéculation financière toxique et à un nivellement par le bas des conditions sociales du travail, que dans ce gâchis budgétaire récurrent dû à un manque de courage politique et à la capacité de nuisance de minorités égoïstes. Contrairement à vous, je ne pense pas qu'il faille détruire pour reconstruire, l'histoire nous a également enseigné la souffrance et les injustices de ces "révolutions". Notre pays peut être réformé. Il ne nous manque qu'un homme politique clairvoyant et charismatique, qui saura rassembler et faire fi des divisions et de l'individualisme ambiants. Notre plus petit dénominateur commun n'est pas si minuscule, et nos attentes énormes, il ne faudrait qu'un peu d'habileté politique pour tirer la France de sa torpeur et la conduire vers la prospérité.
a écrit le 15/05/2013 à 14:51 :

Eh les gars, n?y aurait-il pas une clique qui voudrait démolir l?Europe et la France ? Un petit complot. L?industrie on la bousille, l?immobilier on le bousille en ne construisant pas, l?avenir on le bousille on n?investissant pas. Et on jette une génération dans l?exclusion. N?avons-nous pas là du travail de bourreau, comme Papandréou qui fait un compte à 500 millions et laisse un pays dévasté.
Réponse de le 15/05/2013 à 14:59 :
Oui on peut rajouter les retraites qu?on qualifie de Madoff.
a écrit le 15/05/2013 à 14:48 :
Depuis environs 17 ans l'Allemagne a un excédent de la balance commerciale de 16 Milliards PAR MOIS en moyenne. Excédent réalisé principalement en Zone Euro et grâce à l'endettement des pays importateurs de biens allemands (y compris l'armement pour la Grèce). Malheureusement les bénéfices ainsi réalisés par les grosses entreprises allemandes ont très souvent été réinvestis en dehors de la Zone Euro et surtout dans les anciens pays du bloc soviétique et non pas dans les pays ou ils sont réalisés, avec pour conséquence le chômage des jeunes dans les pays déficitaires dont l'Espagne (60%). L'Allemagne déplace en ce faisant le centre de gravité économique et politique de l'Europe vers l'Est, ce qui la met au centre de celle-ci. Une nouvelle forme de néocolonialisme menace les petits pays périphériques de l'Union Monétaire aboutissant ainsi à un système « républiques bananières » comme l'était jadis l'Amérique Latine pour les USA . La France est en partie responsable de ce développement, les accords imposés par l'axe franco-allemand aux autres membres de l'UE avantagent surtout l'Allemagne, et en moindre mesure la France qui en fait n'a pas su en profiter!
a écrit le 15/05/2013 à 14:40 :
Aujourd?hui on en est à 31 milliards de déficit pour une récession. Si c?est pas de la paupérisation?
a écrit le 15/05/2013 à 14:30 :
On parle de crise du siècle, la France a-t-elle encore un avenir dans le siècle ? Est-elle encore une démocratie ? Un pays civilisé ? Nous savons que nous avons un besoin vital d?une révolution technologique, c?est la condition de notre survie. C?est un pays délabré. Nous apprenons chaque jour que des usines ferment, pas chez nos voisins. C?est une erreur de gouvernance, la compétitivité et la sous productivité de notre société. Il n?y a pas de politique économique, on voit l?automobile qui ne produit plus que le tiers d?avant crise. On est contre la consommation ! Et la production est toujours en bas ! On est contre la production, sauf de papiers ! La seule réponse c?est de diminuer le niveau d?activité et d?augmenter le chômage. La politique de construction de logement est nulle, c?est ainsi qu?on fait une bulle à la mode américaine ou japonaise qui empêche les gens de se loger décemment. On attend la croissance, pourtant nous avons des qualifications inexploitées. Les jeunes générations sont victimes de la prédation des boomers et d?un système autodestructeur ! Même les étrangers qu?on fait venir on ne s?en occupe pas ! L?école est de mauvaise qualité et les diplômés qu?on sort ne sont pas employés ou pas correctement ce qui fait qu?une génération veut quitter le pays ! Le travail n?est pas respecté, on ne fait pas progresser le niveau de vie, mais on le torpille ! L?administration contre l?intérêt général quand elle détruit l?entreprise qui crée la richesse, c?est la dictature de la pantoufle ! La nomenklatura, ici ou les bureaucrates de Bruxelles font des politiques qui envoient des pays dans le mur : on ne fait pas une monnaie forte avec une économie sous compétitive, c?est élémentaire ! Ainsi on fait du gras et on tue le muscle, on administre la mort à la société par la papiétomanie. On supprime l?épargne des français et on vend les entreprises à l?étranger, prenons l?exemple de l?épargne salariale. La justice en matière de retraite privé public n?est toujours pas réglée : c?est un régime féodal ! On pratique l?évasion fiscale et les comptes en Suisse. Le droit au travail n?est pas respecté, c?est une atteinte à la dignité humaine, la paix sociale non plus puisqu?on baisse les peines contre l?avis de la population. Le contrat social est rompu, on ne peut avoir confiance dans des gens qui mentent et manipulent. On réforme les retraites, on parlait de 60 ans? c?est une question de souveraineté. C?est un Etat arbitraire qui fait de l?inutilité publique une règle. On parle d?un gaspillage de l?hôpital de 15 milliards? une paille. L?austérité viendra c?est une certitude, seulement combien de maux devra-t-on subir parce qu?on a fait du déficit permanent et du surendettement ! C?est un humanisme faux, un Etat anti-social et contre-performant ! Un Etat cher, oppressif et inefficace, n?est-ce pas le but de la représentation de le contrôler ? L?entreprise est-elle d?utilité publique, voila une question inhérente au niveau des prélèvements obligatoires. Le but est-il le chômage, la récession, la dette ou bien la croissance, l?amélioration des conditions de vie en particulier au travail quand on a des suicides sur lieu de travail, et nos classes moyennes éternelles perdantes d?un régime faussement progressiste, condamnés à l?impôt à perpétuité. Appauvrir la France est-il le but ? Nous voici en plein décadence ! C?est un système totalisant avec une administration sans contrôle qui a trop de mépris pour le travail : je détruis, je m?enrichis ! On fait dans la bêtocratie, le tyran papiétomane en pantoufles, la croissance à la mode Dagobert ! On parle d?une règle d?or, fort bien, il faudra bien traiter le déficit un jour où l?autre, voila l?arnaque !
Réponse de le 15/05/2013 à 14:57 :
pour la FRANCE d'etre tombee si bas
Réponse de le 15/05/2013 à 15:46 :
Ce qui surprend le plus les étrangers qui connaissent la France, c'est tout autant l'auto-flagellation que la crise réelle qu'elle subit. Les pays émergents qui semblent triompher à longueur d'articles dans nos journaux nous envient et continueront de nous envier durant des décennies. Et pourtant, ils ont de l'espoir, de la joie, quand nous nous lamentons de réduire légèrement notre train de vie, un train de vie qu'ils mettront des générations à obtenir. A l'image de votre message, la France est au bord de la crise de nerf, et ceux qui nous observent de l'extérieur ne savent plus si ils doivent sourire de notre dramatisation ridicule, ou nous plaindre pour notre réelle souffrance névrotique. L'économie des anglo-saxons (UK&USA) n'est pas dans un meilleur état que la nôtre, loin de là, mais ils parlent de sortie de crise, de ce qui marche, et ne font pas du catastrophisme à outrance. Agissez, montrez l'exemple, votez et assumez vos votes, plutôt que de perdre votre énergie à bous plaindre et à chercher des coupables. Ce que vous dites n'est pas entièrement faux, mais vous mélangez tout et son contraire, comme ces dépressifs qui se font une montagne de petits tracas et qui ne savent plus distinguer le bon du mauvais, le vrai du faux. Respirez, soyez fier de ce qui marche. La France a déjà capitulé par le passé à cause de manque de confiance en soi, et non à cause de sa faiblesse réelle. L'Allemagne état un modèle pour certains de nos compatriotes à l'époque... Ne commettez pas de nouveau cette erreur honteuse. Courage, résistez, innovez, travaillez, bougez, vivez !
a écrit le 15/05/2013 à 14:30 :
On parle de crise du siècle, la France a-t-elle encore un avenir dans le siècle ? Est-elle encore une démocratie ? Un pays civilisé ? Nous savons que nous avons un besoin vital d?une révolution technologique, c?est la condition de notre survie. C?est un pays délabré. Nous apprenons chaque jour que des usines ferment, pas chez nos voisins. C?est une erreur de gouvernance, la compétitivité et la sous productivité de notre société. Il n?y a pas de politique économique, on voit l?automobile qui ne produit plus que le tiers d?avant crise. On est contre la consommation ! Et la production est toujours en bas ! On est contre la production, sauf de papiers ! La seule réponse c?est de diminuer le niveau d?activité et d?augmenter le chômage. La politique de construction de logement est nulle, c?est ainsi qu?
a écrit le 15/05/2013 à 14:28 :
On parle de crise du siècle, la France a-t-elle encore un avenir dans le siècle ? Est-elle encore une démocratie ? Un pays civilisé ? Nous savons que nous avons un besoin vital d?une révolution technologique, c?est la condition de notre survie. C?est un pays délabré. Nous apprenons chaque jour que des usines ferment, pas chez nos voisins. C?est une erreur de gouvernance, la compétitivité et la sous productivité de notre société. Il n?y a pas de politique économique, on voit l?automobile qui ne produit plus que le tiers d?avant crise. On est contre la consommation ! Et la production est toujours en bas ! On est contre la production, sauf de papiers ! La seule réponse c?est de diminuer le niveau d?activité et d?augmenter le chômage. La politique de construction de logement est nulle, c?est ainsi qu?on fait une bulle à la mode américaine ou japonaise qui empêche les gens de se loger décemment. On attend la croissance, pourtant nous avons des qualifications inexploitées. Les jeunes générations sont victimes de la prédation des boomers et d?un système autodestructeur ! Même les étrangers qu?on fait venir on ne s?en occupe pas ! L?école est de mauvaise qualité et les diplômés qu?on sort ne sont pas employés ou pas correctement ce qui fait qu?une génération veut quitter le pays ! Le travail n?est pas respecté, on ne fait pas progresser le niveau de vie, mais on le torpille ! L?administration contre l?intérêt général quand elle détruit l?entreprise qui crée la richesse, c?est la dictature de la pantoufle ! La nomenklatura, ici ou les bureaucrates de Bruxelles font des politiques qui envoient des pays dans le mur : on ne fait pas une monnaie forte avec une économie sous compétitive, c?est élémentaire ! Ainsi on fait du gras et on tue le muscle, on administre la mort à la société par la papiétomanie. On supprime l?
a écrit le 15/05/2013 à 14:03 :
n'est pas
a écrit le 15/05/2013 à 14:02 :
Le graphique ne parait pas cohérent.
a écrit le 15/05/2013 à 14:01 :
On commence a entrevoir le Scénario a la Japonaise de ces 10 dernières années, la stagflation , cad une stagnation de l economie avec une baisse des prix
Réponse de le 15/05/2013 à 14:21 :
mmmmmh...je pense que vous devriez revoir la définition de "stagflation" :-) !
Réponse de le 15/05/2013 à 14:50 :
Vous avez raison c est de stagdeflation qu il s gait, autant pour moi

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :