Et si la reprise économique était (déjà) finie en Europe ?

 |   |  811  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2013. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Les dernières statistiques en provenance d'Allemagne ne cessent d'être inquiétantes. Le scénario de reprise au second semestre est menacé.

Annoncée par tous voici quelques semaines, la reprise économique européenne montre déjà des signes d'essoufflement. Plusieurs statistiques semblent en effet remettre en cause le scénario rêvé par les dirigeants européens : une reprise des exportations permettant de relancer l'investissement et, plus tard, la consommation. En mars et en avril, quelques chiffres encourageants avaient redonné espoir à l'Europe. Mais mai s'annonce plus difficile.

Le scénario de la reprise

Pour que ce scénario fonctionne, il faut que l'Allemagne, première économie de la zone euro, serve de locomotive au reste de la zone euro qui reste très déprimée. Le redémarrage de l'investissement outre-Rhin relancera les achats dans les pays de la zone euro, notamment ceux de l'Europe périphérique qui devrait bénéficier de l'amélioration supposée de leur compétitivité. Jusqu'ici, tout allait bien puisque les principaux instituts allemands avaient révisé à la hausse les prévisions de croissance pour cette année.

Baisse des commandes industrielles

Depuis quelques jours, cependant, rien ne va plus. Vendredi, on apprenait que les commandes à l'industrie en Allemagne ont reculé de 1,3 % en mai après avoir déjà baissé de 2,2 % en avril. Les économistes tablaient en moyenne sur une hausse de 1,2 %. Certes, les commandes hors zone euro progressent de 1,1 %, mais le recul des commandes de la zone euro (-3,9 %) et d'Allemagne (-2 %) plombe cette statistique. Autrement dit, l'effet favorable du commerce international n'est pas suffisant pour faire repartir l'activité.

Baisse des exportations et de la production industrielle

Les chiffres publiés ce lundi viennent confirmer ce fait. En mai, la production industrielle a rechuté de 1 % après une progression de 2 % en avril. Là encore, le chiffre est plus faible que celui du consensus qui tablait sur un recul de 0,5 %. Sur un an, la production industrielle accuse un recul de 1,1 %. C'est la plus forte chute depuis octobre dernier, autrement dit depuis le début du dernier trimestre 2012 qui avait vu le PIB allemand reculer de 0,7 %. Autre chiffre inquiétant : celui des exportations qui, en mai, ont reculé de 4,8 % sur un an (-2,4 % sur un mois). Là encore, la chute s'explique par l'effondrement des ventes à la zone euro de 9,6 %.

Le salut par la demande interne ?

Certes, l'indice Ifo du climat des affaires a, en juin, continué de progresser, ce qui est une bonne nouvelle, même si cette progression a clairement décéléré. Mais une chose semble acquise : l'Allemagne aura bien du mal à baser sa reprise sur la demande externe. Quant à sa demande interne, elle semble certes plus solide compte tenu de la résistance de l'emploi (qui se dégrade néanmoins depuis le début de l'année) et des revenus : les ventes au détail en juin ont progressé de 0,8 % en juin, pour la première fois depuis janvier. Mais il n'est pas sûr que cette reprise soit suffisante. Et qu'elle alimente surtout les importations en provenance des pays de la zone euro.

Dynamisme externe ?

Certains, comme les économistes de BNP Paribas, estiment que les chiffres industriels allemands devraient s'améliorer avec l'amélioration de la conjoncture en zone euro. Mais c'est un cercle sans fin, car quel pourrait être en effet, si ce n'est pas la demande allemande, le facteur qui dynamiserait le reste de la zone euro au point que ces économies recommencent à commander des produits allemands ? Certainement pas la demande extérieure dans la mesure où plusieurs pays émergents, à commencer par la Chine, vont connaître un ralentissement de leur croissance. Du reste, le cas allemand ne semble pas isolé : ce lundi ont apprenait également que la production industrielle de la Suède - un pays en théorie très compétitif -a plongé en mai de 2,6 % contre une hausse attendue par les économistes de 0,6 %. Autrement dit, le dynamisme des exportations semble s'essouffler partout. La zone euro ne devrait pas faire exception.

Retour de la crise ?

Et si les Allemands, qui ont préservé une grande partie de leur compétitivité (les salaires réels en 2012 ont reculé pour la première fois depuis 2009) et qui disposent sur certains biens d'équipement d'un quasi monopole, ne parviennent pas à progresser, comment espérer que les entreprises espagnoles ou italiennes affichent des progressions importantes ? Quant à la demande intérieure de ces pays, il est difficile d'espérer une vraie reprise. Le FMI a récemment revu à la baisse sa prévision de croissance pour l'Italie et la Grèce a pris de nouvelles mesures d'austérité. Enfin, en France, l'année 2014 sera difficile, avec notamment l'effet des hausses de TVA. Bref, le scénario « idéal » des Européens semblent avoir - déjà - du plomb dans l'aile. Or, s'il n'y a pas de reprise comme prévu au second semestre, la situation des pays périphériques de la zone euro deviendra très difficile.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 19/07/2013 à 12:35 :
normal notre économie est basée sur le petrole et y en a de moins en moins. Faut arrêter ce tout pétrole, comme ces guerres en irak.
a écrit le 14/07/2013 à 10:16 :
L'Allemagne est en campagne, l'Allemagne pipote donc ses chiffres mais la réalité finie par se voir avant que les élections n'arrivent. L'austérité généralisée , c'est la décroissance demandée par les verts, y compris pour l'Allemagne à plus long terme que ses voisins. Je pense que Merkel devrait s'associer aux verts et aux libéraux pour la prochaine coalition. Ce serait cohérent de sa politique actuelle.
a écrit le 09/07/2013 à 17:02 :
C'est beaucoup ce que je disais il y a quelques mois dans le scepticisme général. L'Allemagne se trouve avec 70 % de sa production obsolète sans aucune ligne forte progressiste, même pas l'automobile. Le pays a baissé le plus possible ses ratios de production pour tenter de matcher le monde entier!! La massification productive tenait lieu d'innovation alors que la France se retirait de ces segments, refusant cette pratique suicidaire tout en donnant un temps raison à nos cousins germains. Il faut prendre pour exemple le cas incroyablement dramatique de Siemens : le groupe ne cesse de couper des branches pourries mais pas assez vite au rythme de la dégradation de celles qui restent; après avoir quitté l'automobile avec VDO (un bloc de 11 milliards de C.A), il s'est séparé de sa communication (environ 20 milliards) puis ses équipements téléphoniques pro, puis est sorti du nucléaire où il n'avait aucune compétence, puis des semi-conducteurs, puis se sépare d'Osram puis...puis... puis... L'Allemagne est sur un déclin programmé à l'identique de celui de sa population. Merkel le sait bien qui a coupé la ressource des centrales nucléaires semblant faire d'une défaite une victoire : Plus d'industrie = plus de besoins énergétiques. Les allemands devront bien se résoudre à suivre la matrice française, son modèle si couteux en emplois. Alors, une solution du travail pour tous sera peut-être envisagé... bien tardivement pour tous. En attendant ses voisins ont leur gourdin bien haut dans leur dos pour à la moindre défaillance en assener un grand coup sur ce prétentieux horripilant.
a écrit le 09/07/2013 à 15:27 :
NORMAL,gestion socialo.
a écrit le 09/07/2013 à 14:30 :
Oui , malheureusement , on est allés trop loin dans ce processus de monnaie unique à composantes différentielles et non intégrées...il n'y aura pas de sortie sans une crise grave que personne n'aura le courage de prendre.
On notera , au passage , le modèle particulièrement obsolète de l'euro et l'imprévoyance de ses créateurs. Ce modèle semble avoir été créé pour un monde de bisounours , se prélassant continuellement dans un Kub med...musica , parole , parole , parole...
a écrit le 09/07/2013 à 13:48 :
Avec les règles idiotes de l'euro, nous ne pouvons pas faire marcher la planche à billet, seule solution pour rester compétitifs dans le monde. On va paupériser la moitié de l'Europe qu'il faudra de toute façon sortir du gouffre puisque l'on s'arc-boute sur le dogme de l'euro fort. Pour le cas particulier de la France, les effets sont encore plus négatifs car on continue dans l'erreur en dépensant trop hors de l'hexagone (interventions militaires, retour dans l'Otan, Lycées et organismes à l'étranger, etc etc, aide à la Tunisie et autres largesses d'un autre temps)
a écrit le 09/07/2013 à 13:05 :
Interconnection des capitaux et des monnaies et changes flottants

De ce fait , il deviendra très simple , simplissime , pour certains états de dévaluer leur monnaie , ce qui leur permettra de simplement confisquer notre croissance.
Effet secondaire : ils rembourseront les dettes qu'ils ont par rapport à nous en monnaie de singe. Le gouvernement devrait considerer cet aspect de la question car les faits sont têtus. A moins que d'ici-là nous soyons dégradés par Fitch , ce qui fera que tout le bénéfice d'une éventuelle croissance servira à payer la dette , plus les intérêts dus à la dégradation de la note souveraine de la France.
a écrit le 09/07/2013 à 13:00 :
CA ALORS ! Comment, un pays dont l'économie repose principalement sur l'exportation et dont une bonne partie de ces clients est sur la paille et les autres en mauvaise voie verrait sa croissance en baisse ! Quelle surprise, dire que personne n'avait rien vu :-) !
Réponse de le 09/07/2013 à 14:38 :
Notre économie ne repose pas sur l'exportation , mais sur la consommation intérieure , principalement. Pour environ 65 %. Je cite le chiffre de mémoire , mais nous sommes dans ces eaux-là.
Réponse de le 09/07/2013 à 14:58 :
@Antoine: notre économie repose sur le parasitisme d'état.Consommer et rien produire.
Une merveille.... et si tout le monde fera la meme chose? On finira ou ? Répondez-nous!!!
Réponse de le 09/07/2013 à 16:29 :
@antoine@antoine : "et si tout le monde FERA la meme chose?" heu... et si tout le monde IRA a l'école apprendre la concordance des temps ?
Réponse de le 19/07/2013 à 12:23 :
Vous n'avez pas compris, il parlait de l'Allemagne.
a écrit le 09/07/2013 à 11:00 :
Pourtant en France, il n'y a pas de crise, je cite le monde :"Dans le même temps (de Janvier à fin Mai 2013), les dépenses (de l'état) ont progressé de 6,2 %, à 169,4 milliards d'euros. Les dépenses de personnel de l'Etat augmentent d'un an sur l'autre de 2,4 % à périmètre constant et celles d'investissement de 5,6 %." Vous voyez que les fameux "investissement" augmentent de 5.6 %! Vous le savez: Le gouvernement actuel prépare la France à un avenir glorieux. Petit souci: Le déficit de l'Etat s'est creusé de 3 milliards d'euros en mai sur un an (de 69,6 à 72,6 milliards d'euros) ; L'objectif était de le ramener selon "le monde" à 62,3 milliards d'euros sur un an à fin 2013. Petit dérapage qui restera entre nous. Pas de vagues, pas de crises.
Réponse de le 09/07/2013 à 11:36 :
@déni de réalité: +++++++++++++++++++++1 milliards.Mais vous avez oublié de nous
informer que " à partir de dimanche 07.07.toute la France est en vacances " alors on s'en
fout et tout est renvoyé à notre rentrée (sacrée..) Ne vous faites pas le sang amer pour 3
milliards (Merkel nous sauvera...)
Réponse de le 09/07/2013 à 11:59 :
@ Sarcasme: Oui, mais! Le gouvernement et moi travaillent, LT également et publie le suivant: "François Hollande présentera à la rentrée une trentaine de plans industriels associant les entreprises et les pouvoirs publics, qui seront financés grâce au programme d'investissement dévoilé ce mardi, a déclaré le ministre du Redressement productif." Coûts : Le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, présente ce mardi son programme "Investir pour la France" destiné à financer des projets pour la décennie à venir grâce à une enveloppe de 10 à 12 milliards d'euros assortie d'un emprunt limité." Vous lisez bien "emprunt limité" et puis comme vous le voyez: un président un 1er ministre et un fameux minsitre du redressement qui sont chargés à nous présenter, ces INVESTISSEMENTS; Bon, nous allons attendre les retours sur investissements! MAIS: ce sont des "projets pour la décennie à venir"; patience; La cassandre Merkel nous a promis 10 ans de crise, pendant que la France va de l'avant et prépare ses projets d'avenir. Nous allons investir, investir, investir et encore investir.
Réponse de le 09/07/2013 à 12:19 :
@déni de réalité: oui,bien et merçi de m'avoir tranquillisé à 50 %.
Pourquoi tout cela à la rentrée et pas de suite ? Dans monde entier tous sont en train de travailler.....
Vous dites investir ? dans l'administration à engraisser les fonctionnaires?
Ah,j'oubli,les plans industriels de Hollande on le connait;les memes de Sarkozy avec un peu
plus de cirage.
a écrit le 09/07/2013 à 10:35 :
Je ne comprends pas comment on peut encore se cacher la tête dans le sable. La situation est très mauvaise depuis 2007 et n'est pas en train de s'améliorer.
La demande interne dans l'Union baisse fortement, les allemands commencent également à plier, sans parler des grecs, irlandais, espagnols, portugais,...qui sombrent. Les banques centrales ne peuvent aller plus loin dans l'octroi de l'argent facile. Les travailleurs sont de plus en plus taxés, une génération de jeunes gens formés sont au chômage (plus de 50% des - de 25 ans dans certains pays). Et nos entreprises du CAC 40 délocalisent et ne contribuent presque plus au budget de l'état. Et aucun politicien de gauche ou de droite n'aura le courage d'aller chercher l'argent là ou il est. Nous sommes donc condamnés à voir le déficit se creuser, la dette exposer, la classe moyenne disparaître. Et là nous aurons rejoint le niveau des pays en voie de développement. Ca arrivera plus vite qu'on ne le pense!
Réponse de le 09/07/2013 à 11:59 :
@ tamerlan : votre analyse est bien pessimiste mais on ne peut pas vous donner tors ; l'Europe économique est à la dérive
a écrit le 09/07/2013 à 9:45 :
ah bon? y'a eu une reprise?
a écrit le 09/07/2013 à 9:34 :
Croissance, vous avez dit croissance ...bizarre...
a écrit le 09/07/2013 à 9:24 :
Ah!!!!! Parce qu'il y a eu une reprise????? Première nouvelle
a écrit le 09/07/2013 à 8:15 :
c'était logique , la croissance est morte avant d'être née durablement , la faute a qui ? , les responsabilités sont multiples , mais une chose est sur , la crise de l'euro en europe du sud et la diminution des salaires a complètement ruiné les consommateurs du sud de l'Europe , ils ne peuvent plus consommer comme avant , donc les 2 économies les plus fortes d'Europe sont a leurs tour touchées , car l'Allemagne comme la france font leur business d'abord en zone euro , hors quand des pays de la zone ne peuvent plus consommer ni investir c'est a terme les deux grands qui toussent , c'est donc logique et malheureusement il faudra pas compter sur une aide extérieure , le problème demeure européen et le restera helàs ..
a écrit le 09/07/2013 à 8:09 :
Les Allemands ont mange leur pain blanc. Les gens commencent a comprendre qu'il est nuisible pour la France et 'Europe d'acheter leurs produits.
Réponse de le 09/07/2013 à 9:11 :
@ivanleterr. les allemands à 80 % mangent du pain noir ou gris.Le pain blanc c'est pour les
français (baguette) Svp. ne confondez pas des choses élémentaires.
N.B.sont les produits français qui ne se vendent plus....voir balance commerciale.....
Réponse de le 09/07/2013 à 11:30 :
Vous ne comprenez pas (ou ne cherchez pas à comprendre)... L'excédent commercial allemand est une bonne raison d'arrêter d'acheter des produits allemands afin de rééquilibrer les échanges. Les Allemands ont compris depuis longtemps qu'ils devaient acheter des marques nationales, pas nous.
Réponse de le 09/07/2013 à 11:50 :
@ivanleterr: vous etes en train de comprendre certains mécanismes de l'économie réelle et
pas celle de vos blogs..
Je vous prie de vous porter candidat à la place de Montebourg et Bricq , ça sera le scoop de
la rentrée!!!!!!
a écrit le 08/07/2013 à 20:37 :
Une première apprôche , didactique et informative :
Suite à la crise provoquée par l'éclatement de la dette mondiale et amplifiée par les produits dérivés et synthétiques , la croissance mondiale s'est effondrée. Il y a alors eu un cycle de Jungla , très court , de 2007 à 2011. En 2011 , à la suite des quantitative easings US , Européen , Japonais et Chinois , légère reprise , puis nouvel effondrement du à l'impossibilité d'évacuer le surplus M3.
Selon toute probabilité , nous devrons faire face à un second cycle de Jungla : reprise possible en 2018 , à moins d'un nouveau krach , boursier , ou obligataire...ou les deux.
Réponse de le 09/07/2013 à 4:10 :
Bonne approche. Pour préciser, ce sont les cycles de Juglar.
Réponse de le 09/07/2013 à 7:04 :
Merci , j'écris sans regarder l'écran. NB : en l'occurence , j'ai volontairement raccourci le cycle , la tendance actuelle voit un raccourcissement de tous les cycles...
a écrit le 08/07/2013 à 20:33 :
et les machines-outils allemandes se font désormais concurrencer par les chinois.
Ils sont déjà devancés par les chinois sur les marchés US et japonais et ceci veulent devenir leader mondial dans peu de temps.
http://www.ingenieur.de/Branchen/Maschinen-Anlagenbau/Deutscher-Maschinenbau-bekommt-Konkurrenz-China
Réponse de le 09/07/2013 à 8:29 :
@Ard: pensez plus tot aux problèmes de la France et pas ceux des allemands.
L'Allemagne n'est pas gouverné par Sarko,Hollande,etc.Le Pays a été toujours en mesure
de s'en sortir des ses problèmes.Nous ,depuis 20 ans,sommes dans le gouffre et continuerons
a y rester et s'enfoncer encore plus.
Réponse de le 09/07/2013 à 12:18 :
ce n´est pas seulement un problème de gouvernements, c´est aussi un problème de mentalité. Rare, sont les personnes en Allemagne qui vont critiquer leurs pays et stopper systématiquement tout changement comme en France. Et le patriotisme économique y est très présent, les grands groupes aident les PME dans leur développement, les citoyens allemands achètent allemand dès qu´ils le peuvent.
Réponse de le 09/07/2013 à 14:02 :
@Ard: ++++ 100 en plus les allemands n'ont pas l'habitude et certitude des français à donner
des leçons au monde entier.
a écrit le 08/07/2013 à 20:05 :
Quelle reprise économique? PDR
a écrit le 08/07/2013 à 19:47 :
Les chiffres , en instantané ne signifient absolument rien. Il va falloir apprendre , pour certains , à décrypter les stats. Apprendre à construire des indicateurs plus ou moins sophistiqués , et prédictifs . Après , apprendre aussi à formaliser une tendance , et appuyer sur tout cela des prévisions qui seront alors ...le premier outil véritable de toute activité industrielle.
Nonobstant , vouloir de la croissance pour la croissance est sans doute dépassé...cette époque facile est définitivement révolue...les nouveaux paradigmes sont passés par là. Il n'y aura pas de croissance cette année.
Ni en 2014.
a écrit le 08/07/2013 à 19:37 :
baisse durable du chomage. Point de baisse du chomage sans nouvelle politique. Fini la course à l'échalote (ou la croissance). Cela a fonctionné à crédit pendant trente-quarante ans. Le temps que les boomers en mettent de coté. Maintenant, le monde que l'on nous vend sous le nom de competitivité c'est la misère, la fin de la solidarité sociale et la servitude au profit exclusif des rentiers. Vous voulez tous des entreprises exportatrices et prédatrices capables de s'aligner avec les chinois ? Ok alors acceptez tous de vivre en location, de crever la dalle et d'avoir des salaires alignés sur ceux du Bangladesh. Qui peux croire qu'une multinationale, qui pratique l'optimisation fiscale, fera un geste pour maintenir le train de vie de nos cheres têtes blondes parce qu'elle poutre en Chine. Et les chinois vont se laisser plumer sans rien dire. Imaginons maintenant qu'avec un choc de compétitivité (comprenez à bas la sécu, le chomage et les salaires), nous parvenions à rétablir un peu notre balance commerciale. Qui empêche les états unis de jouer sur le change et de nous faire perdre en une seconde le bénéfice de cet effort ? Et puis c'est quoi la finalité de tout cela ? Nous avons, en France, avec nos représentants élus ou nommés, le système de pilotage automatique le plus dysfonctionnel et le plus cher du monde. Car enfin, en matière de politique économique, ils n'ont plus les manettes ! Tous les mécanismes et seuils sont constitutionnalisés dans les traités européens. Ces gens ne servent à rien sinon leurs maîtres. Je ne crois pas que la solution sortira de nos institutions trustées par des politiques professionnels qui ont déjà choisis leur camp.
Réponse de le 09/07/2013 à 0:44 :
Votre analyse est intéressante. D'où sortiront selon vous les solutions si elles ne viendront pas des institutions ? Des multinationales elles-mêmes ? Autant croire au père Noël. Une pression populaire forte (révolution ?) permettrait-elle de renforcer l'auto-gestion dans les conseils d'administration ? Ce serait peut-être le seul moyen pour que les entreprises soient au service du bien être général des sociétés et pour obliger à une meilleure répartition des fruits du travail.
a écrit le 08/07/2013 à 19:03 :
La reprise économique, c'est l'arlésienne!!!
a écrit le 08/07/2013 à 18:53 :
Il faut arrêter cette psychose de la croissance à tout prix.
La croissance reviendra tôt ou tard , mais elle sera modeste.
Ce n'est donc pas la peine d'espérer cette croissance pour régler nos problèmes économiques.
Il vaut mieux alors faire avec et donc s'adapter et surtout vraiment aider les chômeurs à supporter leur situation.
Réponse de le 08/07/2013 à 19:02 :
Pas seulement aider les chômeurs à supporter..., mais surtout à trouver une solution au problème de l'emploi (des vrais emplois, pas des fictifs type contrats d'avenir ni fonctionnaires). Pas facile
Réponse de le 08/07/2013 à 19:47 :
Pourquoi ne pas imaginer des emplois comme les mini-jobs en Allemagne ?
Certes ce n'est pas folichon , mais ça permet de mieux supporter le chômage en attendant un vrai emploi.
Réponse de le 09/07/2013 à 8:43 :
@Jacques42 : pourquoi ne pas imaginer aussi le retour à l'esclavage ?
Réponse de le 09/07/2013 à 13:53 :
Il faut baisser les charges patronales par deux pour retrouver croissance et emploi. Le coût est important mais il peut être absorbé en divisant par 3 la formation professionnelle qui ne sert en partie qu'à gaver syndicat et instituts de formation des copains et en réduisant les dépenses extérieures de la France.
a écrit le 08/07/2013 à 18:44 :
Ben alors Hollande nous aurait encore menti et raconté des histoires, alors ça je n' en reviens pas. Pourtant un visionnaire et un grand homme d' état comme lui !!! Qui croire alors ?
Réponse de le 08/07/2013 à 22:50 :
Pas le nain, aussi menteur en tous cas !
a écrit le 08/07/2013 à 18:41 :
C'est des vacances en France, on verra plus tard, non?
Réponse de le 09/07/2013 à 13:55 :
Parce que vous ne prenez pas de vacances vous ?
a écrit le 08/07/2013 à 18:39 :
la situation des pays périphériques de la zone euro deviendra très difficile... dont la France !
a écrit le 08/07/2013 à 18:33 :
A force de se dire plus mauvais que tous les autres, personne n'a remarqué qu'au grand prix de F1 d'Allemagne, les 3 premières voitures étaient toutes à moteur Renault. Tout ça au pays de l'arrogant "Das Auto". A force de se dénigrer, on n'essaie même plus de faire notre pub. Même chez Renault en plus. Je crois que c'est d'abord la tête qu'il faut soigner docteur
Réponse de le 08/07/2013 à 18:55 :
Excellente remarque.
Les Français ont des qualités finalement.
Réponse de le 08/07/2013 à 21:38 :
mais Renault n'arrivent pas à mettre en avant les victoires successives en F1.
La modestie peut-être?
Réponse de le 08/07/2013 à 23:21 :
@ mjj: j'avais fait cette même remarque hier sur le fil Golf GTI, mais rien à faire pour les germanophiles convaincus du Deutschland über alles !!!
Réponse de le 09/07/2013 à 8:38 :
@@@ mjj-jaques42-antoine-Louu papet: voila la fierté d'un Pays a remarqué que Renault a
gagné des grands prix,mais oublié que aussi Bartoli a tappé une allemande.....
Le tout ça ne vous aide à rien:les chiffres Renault sont mauvaises comme aussi celle du Pays.
Maigre consolation... on ne reparlera le tout devant un pastis à midi.... heure des bavardages
pour se remonter le moral!!!!!!
a écrit le 08/07/2013 à 18:32 :
Sans blague, vous avez vu une reprise économique ? Moi, non. Faut-il rappeler qu'une tendance se dégage sur plusieurs mois et pas sur un seul ? La reprise en Europe est illusoire tant que que les pays du sud, y compris la France, resteront dans l'Euro.
Réponse de le 08/07/2013 à 18:57 :
Les pays du sud de l'Europe doivent d'abord régler leurs problèmes financiers.
Ce sera forcément long , malheureusement.
Réponse de le 08/07/2013 à 19:00 :
une vrai j'en ai jamais vu, et j'ai 50 ans.
Réponse de le 08/07/2013 à 19:20 :
@Jacques42 : Les pays du sud auront toujours des problèmes financiers étant donné que la logique de la monnaie unique les entraîne dans une spirale dépressionniste. Regardez la Grèce, bien que le pays soit sur le point d'arriver à équilibrer le budget primaire, l'économie est dans un tel état qu'il lui est impossible de rembourser la charge de la dette sans aide. Non, contente de ça, la Troïka a exigé encore de l'Etat grec de nouvelles mesures d'austérité. Vous croyez que ça va arranger son économie ?
Réponse de le 08/07/2013 à 19:51 :
La Grèce n'est pas sortie de l'auberge.
Mais des décennies (ou des siècles ) de gabegie et de laissez aller , finissent pas faire des dégâts.
Au moins cette crise aura permis à la Grèce de se remettre en question en ce qui concerne sa fiscalité.
Mais après la pluie, le beau temps.
Réponse de le 09/07/2013 à 8:42 :
@Jacques42 : je vous ai répondu sur la fiscalité en Grèce dans l'article consacré à ce pays. Vous y allez de vos diatribes acerbes sur la gabegie ou le laisser-aller des grecs mais on ne vous entend par sur le fait que la haute finance a permis à des pays (le premier étant la Grèce justement) qui n'entraient pas dans les critères d'entrer dans la zone euro par des tours de passe-passe financiers. Les grecs sont des rigolos à côté de ces banksters institutionnalisés et vous voudriez qu'on jette la pierre au peuple grec ? Contrairement à vous, je ne perds pas de vue qui sont les victimes dans cette affaire et dans la "construction européenne" qui devait apporter paix, prospérité et plein emploi.
a écrit le 08/07/2013 à 18:32 :
Pas de confusion, c est Allemagne qui ne va plus bien et c est normal vu la potion qu elle a fait boire à ses clients. Dans la même temps la banque de France annonce de
Prévisions de croissance à la hausse timide
Peut etre mais réel, le chômage stagne
d autre pays appel a la relance comme
l Autriche et les pays bas, Italie semble aussi être sur la bonne route seul
Espagne Et Chypres continuent de plonger
a écrit le 08/07/2013 à 18:26 :
ha ? y' a eu une reprise ???????
a écrit le 08/07/2013 à 18:23 :
4 articles plus bas dans le tribune :" Les indicateurs avancés de l'OCDE publiés mensuellement font état d'une amélioration des perspectives de croissance pour les grandes économies du monde. La zone euro, en particulier l'Allemagne et l'Italie, affiche une "inflexion positive" à la croissance contrairement à la France." .. Alors l'Allemagne repart ou elle sombre?
Réponse de le 08/07/2013 à 19:00 :
Ni l'un , ni l'autre.
La situation en Allemagne va rester égale pendant plusieurs mois, et il y aura peut-être même une très légère récession , mais modeste.
a écrit le 08/07/2013 à 18:12 :
Il est frappant de constater combien l'industrie italienne est encore très, performante dans des secteurs comme l'électro-ménager, le textile, l?ameublement, les machines outils etc. Inutile de parler de la France qui se croit encore sous les 30 Glorieuses.
Réponse de le 08/07/2013 à 18:24 :
Voud oublié l automobile Fiat s offre Chrysler, espérons qu il s offrirons PSA pour éviter un troyen asiatique.
Réponse de le 08/07/2013 à 18:29 :
et vous? à part critiquer la France sans arrêt, vous faîtes quoi pour votre pays?, vous roulez français au moins?
Réponse de le 08/07/2013 à 18:32 :
La richesse de la FRANCE c'est la fonction publique .... exportable ... j'en doute ?
Réponse de le 08/07/2013 à 19:01 :
N'oublions pas que si FIAT va mal, par contre Ferrari va très bien.
Réponse de le 08/07/2013 à 19:03 :
moi, je roule pour moi...
Réponse de le 08/07/2013 à 19:23 :
moi je roule français, non pas par nationalisme mais parce-que la qualité est bien meilleure qu'on ne le dit. Par contre je travaille dans un milieu ou personne , à moins de se damner, n'accepterait de rouler hors véhicule allemand. Le plus ridicule c'est que tous ces gens votent à droite.
Réponse de le 08/07/2013 à 21:34 :
le plus aberrant ce sont des élus ou les administrations qui roulent dans des voitures de marques étrangères, vous ne verrez pas ça en Allemagne.
Réponse de le 09/07/2013 à 9:44 :
Si Renault Master dans la police allemande.
Réponse de le 09/07/2013 à 11:57 :
@ Arf: c'est la preuve que ne sont pas nationalistes et chauvins comme la plus part des
blogueurs de LT. En plus c'est de l'aide pour notre balance commerciale en éternel déficit!!!!
a écrit le 08/07/2013 à 18:08 :
Il n y pas de surprise mais une
Logique implacable la politique de Merkel devait obligatoirement sur Allemagne, c est l histoire de la poule aux ?ufs d or. Les allemands ont voulus tondre leurs clients pour tenter de résoudre leurs problèmes de démographie et maintenant comme à chaque fois les teutons sont pris à leurs
Piège. C est une bonne nouvelle pour sauver Europe que Allemagne plonge déjà les pays bas et l Autriche on retournés leurs vestes il ne reste que Merkel et Cameron et nous pourrons
Peut être travaille à une Europe qui luttera contre ses conçurent Asiatique et Us
Réponse de le 08/07/2013 à 20:29 :
hé oui, bonne analyse, ne parlons même pas de tous ses immigrés qui ont travaillé en Allemagne et qui sont repartit aussi vite qu'ils ne sont arrivés vu le piètre accueil et les maigres salaires qu'ont leur donnent. A mon avis, ils ne doivent plus acheter de made in Germany.
Réponse de le 09/07/2013 à 8:57 :
@Guetter-Arf; les germanophobes au camembert en train de se lécher les blessures du déficit,
des nouvelles impots,des baisses de ventes de PSA,Renault,du chomage,de la balance com
merciale,etc.etc.etc. s'amusent (grace à LT) à faire les remarques les plus idiotes sur un voisin.
Frustrations à gogo mes amis,bonnes vacances à tous la rentrée vous attend et on continuera
à insulter,qui ? Merkel,Hollande,Sarko,etc.etc.etc. Après les futés les frustrés....et enfoirés
made in France.
a écrit le 08/07/2013 à 18:04 :
Il faut poursuivre le scénario catastrophe jusqu'au bout. Ne pas oublier que comme le japon a sévèrement morflé, les USA ne peuvent plus compter que sur l'Europe pour redémarrer son économie. Mais si les économies occidentales s'écroulent, l'économie chinoise risque de ne pas avoir assez de demande interne pour maintenir sa croissance. En voulant imposer la mondialisation, c'est à un effet domino que la planète est exposée. Je ne pense pas que le gel des économies soit la solution au réchauffement climatique :)
Réponse de le 08/07/2013 à 18:32 :
très intéressant votre commentaire et le pire reste à venir (malheureusement)...
a écrit le 08/07/2013 à 18:03 :
de toute façon dans 10 ans il n y aura plus assez de matières premieres pour faire de la "croissance" juste avec des guerres peut et encore..et il n y aura plus non plus assez à manger de choses comestibles..alors ..vive les vacances!!
Réponse de le 08/07/2013 à 18:53 :
Exact. Dans douze ans il n'y aura plus d'or non plus sur la planète. Mais peut-être sur la lune ou sur Mars ? Donc moi l'or , j'adore ! (et j'achète!!)
a écrit le 08/07/2013 à 18:01 :
Sale nouvelle pour F. Hollande et son gouvernement qui s'imaginait que, sans rien faire, il y aurait une "reprise". Il va falloir regarder la réalité en face
Réponse de le 08/07/2013 à 19:08 :
comment sale nouvelle? hollande and co savent comment faire pour trouver de l'argent, pas de problème (vous m'avez compris ? mais bien sûr , la devinette est ultra facile ! )
a écrit le 08/07/2013 à 17:58 :
Encore un été meurtrier qui s'annonce avec des financiers en maraude qui attendent un signal pour se jeter sur la Slovénie, la Grèce ou la Syldavie... Et à la rentrée, la France va rejoindre l'Italie et le Portugal dans la salle de bal du Club Med... L'Allemagne ne comprend pas qu'on ne gagne rien à ruiner ses clients, quoi que l'on pense de leur stupidité ou immoralité collectives par ailleurs ? Un client a toujours raison.
a écrit le 08/07/2013 à 17:51 :
Qu'on prenne le problème dans un sens ou dans l'autre, on voit que la France de Hollande fait non seulement moins bien que l'Allemagne; de Merkel, mais même moins bien que la France de Sarkozy. Un COMBLE !...
Réponse de le 08/07/2013 à 18:03 :
Et l'Allemagne de Merkel epoque Sarkozy fait beaucoup moins bien que l'Allemagne de Merkel epoque Hollande. Avec des considerations comme ça on va pas aller bien loin...
Réponse de le 08/07/2013 à 18:04 :
L omniprésent président que l on voit tous les jours à la tv nous dit que la crise est finie ...je le crois ..meuh !!
Réponse de le 08/07/2013 à 18:17 :
Ca parait difficile...
Réponse de le 08/07/2013 à 18:20 :
Faire moin bien que Sarkosy heureusement entre 657 milliards de dépenses et l UMP a -55 millions hollande passe pour un gestionnaire de qualité. Le cas Merkel est plus simple entre ne rien faire sauf ruiner les clients et profiter des réformes idiotes de son prédécesseur et toujours dire nein!! C est facile d être chancelière. La seul chose que je vous accorde c'est que Sarko et Merkel sont d une inculture sur économie sans égal
Même à OCDE et au FMI ils sont meilleurs
Réponse de le 08/07/2013 à 18:22 :
L'article porte sur la zone Euro et particulièrement l'allemagne non ?, c'est la faute à Hollande si les perspectives ne sont pas bonnes dans cette partie du monde ?
Le comble c'est de ne pas etre foutu de comprendre ce qui se passe depuis des années.Au niveau europeen l'allemagne a emmene la recession chez tout ses voisins en pratiquant la deflation salariale notamment et ses tres bon resultats economiques lui ont permis une position dominante. Seulement faut pas avoir bac+10 en eco pour comprendre que ceci ne pouvait etre que temporaire. Pour vendre faut des clients et en Europe y en a plus et le reste du monde ne suffit pas voila le probleme de l'allemagne et evidemment l'europe subira à nouveau les repercussions. C'a n'excuse en rien l'irresponsabilite de la france en matière de finance publique....Quand au niveau mondial faudra aussi à un moment se poser la question du role de la finance et recommencer à rehabiliter le travail en remunerant "ceux qui se levent tot" et arreter d'engraisser les parasites ....
Réponse de le 09/07/2013 à 12:09 :
@ guetteur-boss : j'ai bien lu vos blogs;question impertinente: pourquoi la France ne fait pas
autant que l'Allemagne au lieu de rester passive,vivre des souvenirs,jouer le gendarme à la
fanfan la tulipe? Comme donneurs des leçons il n y a pas de pareil sur la terre.Critiquer oui
mais montrer l'exemple,prendre des initiatives no,on laisse faire les autres ainsi on aura
la possibilité d'aller sur LT à vider sa bile et frustrations.!!!!!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :