La justice sociale vaut-elle mieux que la croissance ?

 |   |  418  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Pour l'économiste membre du PS Pierre Larroutourou, miser sur le retour de la croissance relève de la "méthode Coué". Il prône d'orienter la politique économique du gouvernement vers davantage de justice sociale.

"Tout miser sur le retour de la croissance" relève aujourd?hui de la "méthode Coué". Pour l'économiste Pierre Larrouturou, membre du bureau national du PS, il faut de toute évidence repenser la politique économique de la France. "Il y a quarante ans, (...) la croissance était synonyme de progrès social" mais "ce n'est plus le cas", assure-t-il dans un entretien à Sud Ouest Dimanche. "Plus on attend la croissance, plus on va vers un pourrissement social et politique au risque d'une explosion", soutient M. Larrouturou, également membre du collectif Roosevelt, qui réunit politiques et membres de la société civile et défend des thèses autour de thèmes comme la construction européenne ou la séparation des banques de dépôt et des banques d'affaires.

La solution "n'est pas l'austérité mais la justice sociale"

Le retour de la croissance, qu'espère François Hollande, "plus personne ne peut y croire", estime ce conseiller régional PS d'Ile-de-France, qui avait présenté avec Stéphane Hessel une motion au congrès du PS de Toulouse, en octobre 2012. Évoquant les sorts de l'Allemagne, "retombée en récession", du Japon, "à deux doigts du chaos", ou encore de la Chine, dont la bulle immobilière "explose".
A ses yeux, la crise actuelle "n'est (...) pas une crise de l'État-providence mais bien une crise du capitalisme, dont l'ampleur est telle que l'État-providence n'arrive plus à la compenser". C?est pourquoi il estime que la solution "n'est pas l'austérité mais la justice sociale".
"Reconstruire la justice sociale sans croissance (...) C'est tout à fait faisable", assure-t-il, invoquant un "nouvel équilibre, un nouveau partage des revenus, du travail, de l'accès à la culture et du pouvoir".

Il faudra du courage au pouvoir en place pour opérer ce changement

François Hollande et Jean-Marc Ayrault doivent maintenant faire "preuve du même courage", estime-t-il. L'Elysée et à Matignon se disent pourtant très intéressés par les arguments avancés par l?économiste, "mais rien ne bouge", déplore ce partisan du partage du temps de travail, qui rappelle que les solutions avancées par son collectif sont "toutes chiffrées et crédibles. C'est une question de volonté politique".
François Hollande "est sûrement conscient de la situation", poursuit M. Larrouturou, qui prend pour exemple le tournant de 1983, lorsque François Mitterrand et son Premier ministre, Pierre Mauroy, ont "eu le courage de dire que leur programme n'était pas adapté à la réalité".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 04/07/2013 à 16:00 :
Socialisme (nom commun, familier) : synonyme de gabegie et de clientélisme... employée fréquemment avec des expressions brumeuses comme "justice sociale" et "relance par la consommation"...
a écrit le 04/07/2013 à 16:00 :
Socialisme (nom commun, familier) : synonyme de gabegie et de clientélisme... employée fréquemment avec des expressions brumeuses comme "justice sociale" et "relance par la consommation"...
a écrit le 03/07/2013 à 14:18 :
La justice sociale pour certains est de recevoir sans effort l'argent sans d'odeur, pour les autres cela devient une injustice à partir du moment où ils sont ponctionnés à outrance sur leurs salaires et leurs retraites méritées. Alors qu'ils ont fait l'effort de se former de se lever chaque matin pour partir au travail et de payer leurs impôts . Voilà où l'on en est rendu avec ces politiques depuis 30 ans pour attirer nombre d'électeurs à vos frais. Et cela s'appelle..........?
a écrit le 02/07/2013 à 22:35 :
La justice sociale, c'est ce qu'on prône quand on n?a rien d'autre à offrir.
L?URSS soviétique et la Chine de Mao, c?était si peu de croissance, mais tellement de justice sociale.
Lire Larrouturou, et le collectif Roosevelt, c?est comme écouter l?histoire du c?lacanthe, on les croyaient disparus depuis longtemps, mais voilà qu?il en reste encore !
En fait, mettre en avant la justice sociale ne sert qu?à réveiller les jalousies (chacun connait des plus riches et des plus chanceux) et créer des mécontents.
a écrit le 01/07/2013 à 23:53 :
la question pertinente est toute différente : est qu'un fonctionnaire vaut mieux qu'un travailleur du privé qu'on envoie au chomage ? fautre de s'intéresser à la colossale dépense publique, une mine d'or qu'on peut rédire de 30% ce qui permet de baisser les impôts et taxes, de financer l'aide aux pme pour développer l'emploi et la richesse, le pouvoir préfére sacrifier les travailleurs du privé en augmentant le simpôts et taxes parce qu'il ne veut pas déranger son électorat (mille feuille, régimes spéciaux, salaire des fonctionnaires, primes, caisses noires..). donc le choix est clair pour le pouvoir, un fonctionnaire qui dépense et trévaille 35h vaut plus qu'un travailleur du privé qui produit la richesse, les seconds productifs sont sacrifiés pour assurer le confort des premiers improductifs, les résultats sont en cohérence !!!
a écrit le 01/07/2013 à 23:28 :
Il serait bien qu'on se souvienne qu'il y a 50 ans (les 30 glorieuses!) on travaillait 40+ heures hebdomadaires, à peine 3 semaines de vacances (en France), à peine les antibiotiques, pas de 'pace maker'. Les travailleurs/travailleuses d'aujourd'hui ont une vie beaucoup plus facile.. Mangent-t-ils leur pain blanc? possible? Qui aura le courage de leur dire?
BLMECP
a écrit le 01/07/2013 à 21:34 :
La seule justice sociale c'est la croissance et la limitation efficace de l'immigration, car c'est donner du travail aux Français et provoquer une situation saine des salaires en tension.
Le reste c'est du pipeau.
a écrit le 01/07/2013 à 18:00 :
J'ai rencontre Larrouturrou lorsqu'il etait consultant chez Andersen (devenu depuis Accenture). Le club Montaigne avait organise avec une soiree au cours de laquelle il tenta de nous demontrer l'interet du partage du travail. La conference fut intellectuellement lamentable. Peu de temps apres Larrouturrou devait quitter son cabinet de consultant.
Réponse de le 01/07/2013 à 18:17 :
Mamie-Nova, Fleury-Michon, la MACIF, Ducs de Gascogne, Monique Ranou... Ces entreprises sont passées à 4 jours/semaine sans baisse de salaire (ou très faible 3% max) depuis 15 ans grâce à la loi De Robien de juin 1996 (mise au point par Pierre Larrouturou mais malheureusement abrogée par les 35h). 400 autres ont suivi et ont créé 15.000 emplois CDI. Toutes ces PME sont toujours à 4j aujourd'hui et s'en portent très bien. La France compte 2 millions d'entreprises, même en excluant les plus petites (< 5 salariés), faîtes le calcul ! Ci-dessous la vidéo d'un témoignage d'un patron de TPE ayant passé sa boîte à la s4j, et il a été surpris par les résultats financiers ! http://www.dailymotion.com/video/x10v9bb_un-patron-4-jours-de-travail-semaine-ca-marche_news#.UcMl49h4_Kc
Enfin, ci-après différentes personnalités politico-économiques ont, en leur temps, plébiscité ce concept :
- Gilles de Robien (à l'origine de la loi expérimentale, coaché par Pierre Larrouturou)
- Jacques Chirac (lors de sa visite de Brioches Pasquier (Pitch), qui passait à 4j)
- Brice Hortefeux (lors d'une conférence patronale sur le sujet animée par PL)
- Michel Barnier dans son livre "Vers une Mer Inconnue"
- Michel Rocard (lors de différents articles / interviews)
- grands patrons (Danone, Axa qui avait lancé une étude sur son passage à 4j en 1997, projet tombé à l'eau pour cause de 35h)
............

On peut imaginer que ces personnalités ainsi que les 400 chefs d'entreprises ayant mis en place les 4j ne sont pas tous des imbéciles !
Réponse de le 01/07/2013 à 19:01 :
Renault, Peugeot, Goodyear, et combien d'autres on transféré leur production à l'étranger ? Les élucubrations sur le partage du travail ont empoisonné la production industrielle, dégradé la compétitivité, et cela a entrainé la perte de milliers d'empois. Aujourd'hui, qui a envie de construire une usine France ? Personne ou presque.
Réponse de le 02/07/2013 à 22:26 :
@Roosevelt 2012
Quatre jours de travail ça marche.
Bien sûr et les entreprises se porteraient encore mieux avec 3 jours seulement.
Réponse de le 02/07/2013 à 23:19 :
Le partage est la seule solution , les exemples donnes par Roosevelt sont les bons , quant au contre exemple de Onze , il ne repose que sur une évidence en effet pourquoi construire des voitures dans une Zonze ou il n y auar plus de croissance mais Pas de croissance ne veut pas dire Pas De Marché , Contradictoire me direz Vous NON en aucun cas celà fait 20 ans que L europe vit sans Croissance car Qualifier de Croissance des Chiffres de 1.5 ou meme pire de 0.5 ou encore pire de 025 releve de la poudre qux yeux , nous vivons déjà sans croissance et toutes ces manes distribuées aux entreprises du CAC au titre de la Competitivité ou de la Protection de l emploi n ont jamais donné le moindre résultat de croissance sinon celui des Dividendes Distribués ;;;; Alors ecoutons Mr Larouturou et Repensons notre modele en Economie sociale et arretons de sortir le Spectre URSS ou CHINE Svp , ayons un peu plus d ' IMAGINATION
a écrit le 01/07/2013 à 17:45 :
La croissance c'est la création d'emplois et la diminution du chomage et rendre une entreprise competitive ce n'est pas la justice sociale
a écrit le 01/07/2013 à 17:43 :
Comment ça, "personne ne peut croire au retour de la croissance" ? Mais bien sûr, qu'il faut y croire, et même tout mettre en oeuvre dans ce sens ! Après chaque crise, l'économie a réussi à repartir pourvu qu'on ne la bride pas comme le font les socialistes. Il y a des innovations, des nouveaux produits, des nouvelles thérapies, des nouveaux marchés etc.... Il y a des gens qui veulent aller de l'avant et que le travail n'effraie pas, il y a des entreprises qui se lancent vers des marchés nouveaux. La population française augmente et il faut la nourrir, et il y a de nombreux besoins à satisfaire, cela ne peut venir que de la croissance. Le mythe de la croissance zéro et du partage du travail est une théorie de vieux vaincus, il ne conduit qu'à la misère collective.
Réponse de le 01/07/2013 à 17:58 :
Croissance en France 1960-69 : 5.6% - 1970-79 : 3.7% - 1980-89 : 2.2% - 1990-99 : 1.9% - 2000-2009 : 1.5% - 2010 - 2013 : 0,8%........

Vous y croyez toujours ?
Réponse de le 01/07/2013 à 18:58 :
Si vous croyez encore que le PIB et sa croissance sont des indicateurs fiables pour mesurer la qualité des richesses produites, vous feriez bien de vous réveiller.
Réponse de le 01/07/2013 à 19:07 :
C'est vrai, Roosevelt 2012, ces chiffres sont décourageants et vous avez raison d'être dubitatif. Mais ce n'est pas une fatalité, c'est le résultat de 30 ans de socialisme ou d'inaction.
a écrit le 01/07/2013 à 17:28 :
Cou cou rou cou cou Larrou tou rou cou cou rou cou Ce soir je ne suis plus triste Et pour cause Cou cou rou cou cou Larrou tou rou je sais que la justice existe ! Cou cou rou cou cou il a raison Larrou tou rou ! Ne détruisons pas la planète Paloma ! (tiens qui c'est celle là complètement gou gou pardon ga ga celle là !) au nom de la croissance cou cou rou cou, larrou tou rou da do ron ron da do ron ron ! Oh yeh !
a écrit le 01/07/2013 à 17:24 :
Opposer justice sociale est croissance, c'est le fond de commerce du PS. Tout comme cette manière d'opposer austérité et croissance... C'est minable et totalement démagogique. Faudra penser un jour à sortir des années 70 ! C'est désolant d'entendre tant de bêtises dans la bouche de nos hommes politiques...
a écrit le 01/07/2013 à 14:35 :
Bon, à lire tous les commentaires et les réponses aux commentaires, on s'aperçoit, mais on le savait déjà, qu'il y a bien deux France irréconciliables. Pour faire simple, celle des pro assistance, et celle des pro mérite. Comment en sortir. Certainement pas en se lançant dans une nouvelle aventure comme celle de Larroutourou, complètement décalée par rapport au reste du monde, mais en regardant, sans à priori, ce qui peut marcher ailleurs: le Canada, la Suède, le Danemark, pays développés, plutôt riches, sociaux, mais pas socialo-marxistes. La raison peut elle l'emporter? les prochaines années vont être cruciales pour cela. Et si ce gouvernement ne trouve pas les solutions raisonnables et vraiment justes (c'est a dire tout sauf clientélistes comme aujourd'hui), alors là, Larroutourou pourra pleurer en voyant le FN devenir la référence même s'il n'accède pas pour autant au pouvoir.
Réponse de le 01/07/2013 à 15:14 :
Vous ne croyez pas si bien dire.
Les 15 mesures que préconisent Larrouturou et le collectif ROOSEVELT sont essentiellement tirées de pays elles sont déjà en place, exemples :
- "Kurzarbeit" en Allemagne pour lutter contre les plans sociaux
- Prise en charge des chômeurs avec la même méthode qu'au Danemark
- Réorientation du fonds de réserve des retraites vers la construction massive de logements, comme aux Pays-Bas depuis 20 ans
etc...
Allez faire un tour sur leur site pour pouvoir en discuter en toute connaissance de cause.
Réponse de le 01/07/2013 à 16:02 :
J'avais bien déjà lu les 15 propositions du club"Roosevelt",mais n'y ai vu principalement que des v?ux pieux d'accords avec les autres pays européens, sur le dérèglement climatique, des hausses d'impôts, des redistributions vers l'assistanat, des investissements sans ressources, donc des hausses de dettes, des interdictions (de licenciement, de liberté d'agir pour les banques, et j'en passe, c'est à dire tout ce qui n'a jamais vraiment fonctionné.
Réponse de le 01/07/2013 à 16:21 :
On ne doit pas parler de la même chose...
- Aucune interdiction de licenciement (on ne fait pas du Mélenchon !) mais mise en place du système allemand de chômage partiel poussé au maximum.
- Toutes les mesures sont financées grâce à une vraie taxe Tobin, à un impôt européen sur les dividendes au même taux qu'aux US et une lutte efficace contre l'évasion fiscale et paradis fiscaux
- pas d'assistanat, au contraire, on créerait avec ces mesures plus de 2 MILLIONS d'emplois essentiellement dans les entreprises privées, et ce sans ruiner l'état ni les entreprises ni le contribuable
Réponse de le 01/07/2013 à 17:14 :
Alors reprenons les 15 poin
1/diminuer très fortement les taux d'intérêt sur la vieille dette: c'est à dire changer les règles de la BCE pour faire du QE. Les allemands sont d'accords?
2/créer un impôt européen sur les bénéfices des entreprises: encore un nouvel impôt: les autres européens sont d'accords?
3/Mettre fin au sabordage fiscal national en en annulant une bonne partie des baisses d?impôts octroyées aux grandes entreprises et aux citoyens les plus riches: encore des hausses d'impôts dans le pays déjà champion du monde, c'est à dire finir de ruiner les français et leurs entreprises, car le coup des seuls "riches" qui seraient concernés ne fonctionne plus
4/Boycotter les paradis fiscaux: encore un amuse gueule pour les gogos et un résultat minable à l'arrivée.
5/Limiter au maximum les licenciements: en Allemagne ce sont les syndicats qui l'ont demandé avec des contreparties. En France c'est une interdiction qui va débouler
6/Prolonger l?indemnisation des salarié(e)s au chômage, payés par qui?
7/ Interdire aux banques de spéculer avec notre argent: séparer les banques de dépots des banques d'affaires: Lehmann Brothers était une banque d'affaire, pas de dépôt (aux USA la séparation est faite, avec le résultat que l'on connait)
8/Créer une vraie Taxe sur les Transactions Financières: je ne connait pas de fausse, mais cela veut sans doute dire élevée: encore une taxe....
9/Lutter contre les délocalisations: voire Montebourg, c'est une vrai réussite! Et si on interdit encore, le résultat sera la fin des investissements en France.
10/Le fonds de réserve des retraites a déjà été utilisé.
11/Déclarer la guerre au dérèglement climatique. traduire inciter les citoyen à consommer moins pour sauver la planète
12/Développer l?économie sociale et solidaire: pour les recettes de l'Etat ce n'est pas terrible. Ce n'est pas un système "juste" car subventionné ou aidé ou défiscalisé et cela ne fonctionne que pour les activités domestiques.
13 Négocier un autre partage du temps de travail et un autre partage des revenus: encore redistribuer.
14/15/Pour le reste, l'europe "parlementaire" (type 4eme République, sans doute) et le traité social (que personne d'autre ne veut), encore des voeux pieux.
Bref, ....
Réponse de le 01/07/2013 à 17:51 :
1- pas encore mais on commence à avoir des appuis (notamment l'ancien Psdt de la BEI)- - 2 - simplement rééquilibrer le taux moyen d'imposition des bénéfices (actuellement à 25% en Europe en moyenne) à celui des USA : 40%, là aussi ça commence à bouger - 3 - simplement revenir à la situation fiscale de 2000, c'est pas la fin du monde.4 - Utiliser la commande publique serait d'une efficacité sans commune mesure avec ce qui se fait (pas grand-chose en fait) - 5 nous demandons la même mesure qu'en Allemagne: "Kurzarbeit" (passage à 30h/semaine avec maintient de 95% du salaire) ni plus ni moins - 6 : copie du système danois - 7 - voir mon post plus bas avec les personnalités internationales en faveur de cette séparation. - 8 - A. Merkel avait dit OK pour une Taxe Tobin, mais les lobbies bancaires ont vidé la loi de sa substance - 9 - on commence à le faire au niveau européen : voir l'éolien, le solaire, la téléphonie etc... mais on ne s'y prend pas avec la bonne méthode selon nous. - 10 - oui il est placé sur les marchés financiers, où il ne rapporte que 1.5%/an contre une estimation à 2.5% si il était réinvesti dans le logememnt comme aux Pays-Bas depuis 20 ans (possible par décret en 2 semaines) - 11 - non, contraindre la BCE, là aussi, à faire son boulot : lutter contre l'inflation du prix de l'énergie en finançant un énorme plan d'isolation thermique. - 12, moins de recettes directes pour l'état mais le taux d'emploi à chiifre d'affaire égal est supérieur, donc bon pour l'UNEDIC, les caisses de sécu et de retraite. - 13 - voir la vidéo du témoignage d'un passage à la semaine de 4 jours : c'est hyper rentable pour l'entreprise et ça créerait 1.6 millions d'emplois en 5 ans : imaginez le boom de la consommation ! - 14et 15 - le texte avec objectifs chiffrés existe depuis 2004 et a été approuvé par 400 personnalités européennes, reste à la remettre sur la table des négos (comme les points 1, 2, 8 et 9). Nous avons conscience que c'est loin d'être gagné mais quelle est l'alternative, la guerre (civile en Europe et mondiale ailleurs) ?
Réponse de le 01/07/2013 à 18:44 :
Vous confirmez donc bien la hausse (encore) des impôts et des taxes (Tobin était pour une taxe à niveau très très faible, qui ne rapporterait probablement pas grand chose), des contraintes multiples et la fin de l'indépendance de la BCE, rien que ça. Je ne dis pas que tout le monde n'est pas d'accord avec certaines de vos propositions ce qui ne leur confère pas pour autant une réelle efficacité. Je dis desserrons les carcans divers et variés qui oppriment les citoyens et les entreprises, diminuons certaines aides et prestations, revenons aux 40 heures par semaine pour (presque) tous dont les fonctionnaires et assimilés dont le nombre pourra être drastiquement réduit et vous verrez qu'il y aura une amélioration à moyen terme.
Réponse de le 01/07/2013 à 19:20 :
En fait, vous pourriez être crédibles sur certains points, si en même temps vous proposiez de
1/réduire le nombre de fonctionnaires en France, plus nombreux que dans les autres pays similaires, pourquoi?
2/faire passer le poids du code du travail de 1450g à 125 g, comme le suggère un groupe d'entrepreneurs (les 125g, c'est moi)
3/aligner les régimes de retraites des fonctionnaires et régimes spéciaux sur un régime unique à base de points
4/arrêter de faire financer le chômage des intermittents du spectacle par les seuls salariés et entreprises privées
5/arrêter de financer par la dépense publique (Etat ou collectivités) les spectacles sans spectateurs (certains théâtres entre autres), les associations clientélistes (même ailleurs que dans les Bouches du Rhône, il ;y a du boulot à faire)
6/Supprimer le principe de précaution, absurdité chiraquienne, tout en maintenant un haut niveau de sécurité par le contrôle
7/Réduire la pression fiscale sur les entreprises et les citoyens
8/supprimer l'ISF
9/Aligner les contraintes de production françaises sur les normes européenne
10/supprimer l'exception française sur la culture pour promouvoir une vrai production culturelle de qualité (dés qu'une série est française, je fuis, car je redoute la bien pensance dégoulinantes et la faiblesse des scénarii)
11/rétablir les 40 heures par semaine (c'est pas la mer à boire) pour tous sauf très rare exception
12/réduire, en accord avec nos partenaires européens, les services de Bruxelles
13 limiter l'intervention de l'Etat aux fonctions régaliennes pour lesquelles les moyens seraient augmentés pour en accroître l'efficacité.
14/Négocier avec nos partenaires une représentation uniçfiées de nos pays à l'étranger
15maintenir la production nucléaire à 75% des besoins en investissant dans de nouveaux réacteurs si nécessaire, pour continuer de bénéficier d'énergie à bas prix et disponible en permanence.
Réponse de le 02/07/2013 à 18:33 :
C'est curieux, cette volonté des rêveurs des années 40 de vouloir convaincre à tout prix de la non-bancalité de leurs recettes éculées !
Réponse de le 02/07/2013 à 19:24 :
J'ai pourtant proposé à Roosevelt 2012, qui semble faire partie de la même obédience que Larroutourou, une politique alternative ou complémentaire pour rendre crédibles les points sur lesquels nous pourrions être d'accord (par exemple le maintien dans l'emploi par le chômage partiel), et eviter guerre civile ou mondiale, mais là, plus de réponse!!
a écrit le 01/07/2013 à 14:24 :
Le libéralisme n'empêche personne de faire des efforts pour s'enrichir mais ne tolère pas d'exploiter l'argent ou tout individu et animaux pour le faire à sa place!
Réponse de le 01/07/2013 à 15:19 :
C'est pourtant ce que font les regimes speciaux en exploitant les cotisants du prive .
a écrit le 01/07/2013 à 14:14 :
L'austérité , on y est déjà, la cnav spolie les retraites avec une batterie d'outils pour les dévaloriser au plus bas niveau, cela se fait sans bruit . De travailleurs , vont naitre de vrais pauvres .
a écrit le 01/07/2013 à 13:27 :
J'ai vécu aux USA, voice une histoire que nos amis d'outre atlantique racontent sur nous:
La difference entre un Français et un Américain?
Un Français est arêté au feu rouge, une voiture de luxe flambant neuve s'arrète à côté de lui. La le Français fait la gueule et se dit "encore un voleur de patron ou un enfoiré d'héritier" alors qu'un américain serai sorti de sa voiture pour aller demander au conducteur de la belle voiture : "comment avez vous fait pour devenir riche, comment puis-je faire pour le devenir"?
Réponse de le 01/07/2013 à 13:40 :
Au moins, Larouturou reconnait l'incapacité des socialistes à nous sortir de la merde. C'est sans doute pour ça qu'on a élu flanby... pour nous y enfoncer un peu plus !
Réponse de le 01/07/2013 à 13:49 :
Vous deviez habiter une zone aisée aux USA, car la réalité actuelle est par exemple que le taux d'emploi en équivalent temps plein est tombé à 63% aux US.
La précarité et les "bads jobs" ont tellement explosé que le temps de travail moyen constaté est descendu sous les 33h/semaine !
Près d'un américain sur 4 doit avoir recours aux bons alimentaire pour se nourrir.
etc...
Alors vos belles histoires de rêve américain vous pouvez vous les garder !
Réponse de le 01/07/2013 à 13:53 :
Pas faux, mais si je vous racontais le reste de l'histoire qu'ils ont complètement occultée : juste derrière le mur au carrefour se trouvent 50 "américains" de base qui n'ont aucun moyen d'acheter une voiture, qui n'en rêvent même pas parce qu'ils sont trop occupés à bosser comme des malades juste pour pouvoir survivre et que votre américain du carrefour puisse flamber dans sa belle bagnole. Qu'en dites vous ?
Réponse de le 01/07/2013 à 14:03 :
Toute personne censée apprécierait d'avoir recours aux bons alimentaires : si on en distribuait à 100% de la population, tout le monde s'en servirait !
Réponse de le 01/07/2013 à 15:16 :
Les bons alimentaires ne sont distribués qu'aux personnes nécessiteuses aux US, pas à tout le monde, c'est sous conditions d'un plafond de revenus.

Malgré celà, 25% de la population les utilise !
Réponse de le 01/07/2013 à 16:30 :
@Roosevelt2012 : le taux d'activité des actifs en France reste scotché à 60 % depuis 3 décennies (79 % actuellement en GB et Suisse, 75 % en allemagne). quand aux foods stamps, vous y aveait droit jusqu'à 2400 dollars de revenu mensuel ... pas mal non ?
Réponse de le 01/07/2013 à 16:38 :
@ histoire américaine : "comment avez vous fait pour devenir riche, comment puis-je faire pour le devenir"? "je suis arrogant et cupide" répond le conducteur...et ceux qui ne le sont pas subissent la crise des subprimes
a écrit le 01/07/2013 à 11:49 :
Plus de justice sociale? Nous vivons une époque ou ceux qui prennent des risques en France (entrepreneurs) pour créer de la richesse et des emplois sont les premiers pénalisés. Alors que signifie au juste "plus de justice sociale"? Ponctionner encore plus?
Réponse de le 01/07/2013 à 12:18 :
Rappelons que le VRAI LIBERALISME (économique) suppose de laisser s'enrichir les gens vraiment "productifs" et qui "prennent des risques", mais de pratiquer une vraie redistribution intergénérationnelle afin de donner à chacun les moyens de devenir productifs et de prendre des risques, et pas seulement en allant se tuer à la tâche à l'usine - tout le contraire de la situation actuelle, ou le travail est surtaxé quand l'héritage fait figure de vache sacrée.
Mais rappelons aussi que le ibéralisme, en affirmant les droits de l'individu, voulait faire progresser la société dans son ensemble, alors qu'aujourd'hui cuex qui s'en réclament, comme vous j'imagine, n'ont souvent qu'une idée en tête : qu'on les laisse faire fortune - quitte à marcher sur la gueule de tout le monde et à polluer la terre entière - et se barrer en suisse une fois leur fortune faite. Dans ces conditions, désolé mais oui, il faut "surtaxer" les hauts revenus pour préserver un minimum de justice socile
Réponse de le 01/07/2013 à 12:36 :
la justice sociale ce n'est surement pas protéger les fonctionnaire set le politique squi ruinent le pays, sont au chaud avec des salaires, retraites, caisses noires...tout en ne gérant absolument rien : dépenses mécaniques, aucune mesure d'efficacité et de performance, le record européen de dpéenses et d'effectifs inefficaces puisque les résultats sont en chute libre... et donc surtaxer ceux qui produisent la richesse et tuer la poule aux oeufs d'or pour protéger les premiers est totalement suicidaire, le résultat c'est 2000 milliards de dette, 5 millions de chômeurs, 100 milliards de déficit du commerce extérieur. la justice sociale c'est une seul régime de retraite, un seul régime de travail, de suite et pour tous, et mettre en place un système public à la suédoise, suppression des fonctionnaires, des objectifs et un vrai pilotage, des résultats....
Réponse de le 01/07/2013 à 12:41 :
@@justicier : pouvez vous medonner vos sources quand vous dites que le vrai libéralisme c'est de pratiquer la redistribution inter générationnelle ? Les libéraux réclament le respect des droits de l'individu, et donc de s'enrichir s'ils en sont capables. Où voyez vous qu'ils vont "marcher sur la gueule des autres" ? c'est contraire aux droits fondamentaux, donc au libéralisme ? vous confondez avec la liberté réelle, vous savez, celle prônée par Marx ... vous êtes contre le socialisme en fait, vous aussi !!
Réponse de le 01/07/2013 à 13:20 :
Oui, Oui... votre logique doit compter uniquement avec les patrons du CAC 40 qui sont... laissez moi compter... 40... Mais il y a TOUS les autres, les artisants, les consultants, les patrons de PME de moins de 50 personnes qui vendent leur temps... et qui ont tout sauf le temps de marcher sur la gueule de qui que se soit... et qui ne sont pas des très hauts revenus. les Entrepreneurs ne sont pas les "grands patrons", meme si ils rêvent peut-être de l'être. Vous êtes completement à côté de la plaque avec votre logique prémachée à la Melanchon.
Réponse de le 01/07/2013 à 13:36 :
Laissez donc parler ceux qui ne font que 35 h par mois (ou par an ?)... Le pays est foutu avec une telle logique de fausse "justice" et de vrai vol social généralisé. Partez (sous les quolibets des socialistes) et osez faire fortune ailleurs en apportant des biens à ceux qui les apprécient !
Réponse de le 01/07/2013 à 15:39 :
Justicier,

Les entrepreneurs ne sont pas oubliés dans les mesures que préconisent Larrouturou et le collectif Roosevelt. La principale est la séparation totales des activités spéculatives et dépôt des banques. Outre le fait de protéger les comptes de dépôt face au prochain tsunami financier, cela obligera les banques à se tourner de nouveau vers les PME, qui trouveront donc facilement des financements pour accompagner leur développement. Voir le système bancaire allemand, avec une seule méga-banque qui a accès aux marchés financiers, et 9000 petites banques régionales tournées vers les entreprises.
Réponse de le 01/07/2013 à 16:09 :
Encore un poncif sur les banques: Lehman Brothers n'était pas une banque de dépôt. Cela n'a pas empêché la crise d'éclater et de toucher durement l'Europe pourtant beaucoup plus "réglementée" que le marché américain.
Les banques françaises, polyvalentes ont plutôt bien résisté, sauf Dexia, justement une banque de financement des collectivités et pas une banque de dépôt. Quand à se tourner vers les PME, ce n'est pas un gage de solidité, bien au contraire car c'est là que le taux de défaut est le plus élevé. Tout cela relève d'une approche idéalisée des choses (petit=gentil, gros=méchant) totalement infondée et ridicule, en tout cas pas efficace.
Réponse de le 01/07/2013 à 16:54 :
Alai1498 ,
Ci-après quelques personnalités qui se sont récemment pronocées en faveur d'une séparation totales des activités bancaires dépôts/spéculatives :
Bill Clinton,
Christine Lagarde,
Financial Times (éditorial de juillet 2012),
Jean Peyrelevade - ancien président de l'UAP et du Crédit Lyonnais,
Mervyn King - gouverneur de la Banque centrale d?Angleterre,
Paul Volcker - ancien président de la Fed etc... Toutes socialistes et incompétentes ?
Réponse de le 01/07/2013 à 17:21 :
Les américains ont des banques séparées depuis longtemps, donc ils sont discrédités car ils ont intérêt à ce que les autres pays fassent comme eux (dont je rappelle qu'ils sont à l'origine de la crise), Jean Peyrelevade a été le pilote de la déconfiture du CL et est un socialiste bon teint. Christine Lagarde est au FMI, proche des USA, quand au Financial Time et au patron de la BOE, ce sont des anglais... désolé!
Réponse de le 01/07/2013 à 17:53 :
Faux pour les US, voici la déclaration de Bill Clinton :
Bill Clinton
« J'ai fait quelques erreurs, bien qu?elles ne soient celles pour lesquelles on m?a le plus largement critiqué, [... comme] avoir signé la loi abrogeant la loi Glass-Steagall Act, la loi des années 1930 imposant [la scission des banques] dans des institutions distinctes. »
Réponse de le 01/07/2013 à 17:55 :
La loi actuellement en cours l'élaboration en GB va beaucoup plus loin que la nôtre, les activité bancaires seront bien plus compartimentées, un comble pour un gvt conservateur !
a écrit le 01/07/2013 à 10:35 :
Viser la croissance et obtenir une quasi stabilité, c'est une chose, c'est peut-être moins pire qu'une franche décroissance encore que certains écologistes et assimilés en rêvent. Ce qu'on appelle la justice sociale ne consiste-t-il pas en partie à donner une rente aux improductifs en tondant ceux qui créent de la valeur dans le pays. Cela ne ressemble-t-il pas à un nivellement par le bas ?
Réponse de le 01/07/2013 à 12:02 :
"Donner une rente aux improductifs" ? Quelle hypocrisie !
Les vrais improductifs ont déjà une rente, et une énorme - oui je pense à mamie bettencourt, aux héritiers Peugeot et à tous leurs semblables, qui donnent des leçons de "productivité" aux chomeurs alors qu'ils sont bien souvent responsables de leur licenciement - eh oui, les actionnaires-rentiers applaudissent les réductions d'effectifs, qui font remonter la valeur de leurs actions...
Réponse de le 01/07/2013 à 12:39 :
arrêtez la fuite en avant, le drame de la france c'est sa dépense publique, record d'europe et d'inefficacité, qui tue massivement l'emploi, détruit le tissus industriel, décourage les entrepreneurs...on est au bord du gouffre, il suffit que les taux augmentent pour qu'on ne puisse même plus rembourser les intérêts !!!!
Réponse de le 01/07/2013 à 12:44 :
@ liberté égalité ? que je sache, Mme bettencourt et peugeot ne volent personne, et leur "rente" est assurée par leur travail o ule travail de les ascendants, et non par l'état qui volent aux autres pour donner un peu. Une rente, ce n'est pas lié à un seuil de montant, c'est lié à une intervention étatique pour l'assurer. Les RMIstes et RSAistes sont donc techniquement des rentiers. De rien pour vous avoir appris quelque chose. "l'envie est le pire des défauts car il détruit l'âme humaine" Kant.
Réponse de le 01/07/2013 à 13:38 :
les socialistes se prennent pour robin des bois : ils volent les riches pour donner aux pauvres (tout en servant grassement au passage).
a écrit le 01/07/2013 à 10:20 :
Il y avait une théorie de ce genre en vogue il y a un siècle en Russie, cela a donné l'Union des Républiques SOCIALISTES Soviétiques.
Réponse de le 01/07/2013 à 12:53 :
Le communisme a toujours été accolé à une forte logique productiviste (pensez au stakhanovisme, ou encore au Grand bond en avant). Il ne s'agissait pas tant de promouvoir la justice sociale et une répartition des richesses que de réclamer l'appropriation collective des moyens de production. La logique n'est pas la même.
a écrit le 01/07/2013 à 10:17 :
La contribution de Mr Larrouturou est intéressante; effectivement une croissance ne se relance pas et elle ne reviendra pas de sitôt. Et puis c'est bien le PS qui est (partielllement/ 35 h)) responsable de cette "anomalie" de la productivité particulièrement élevée du salarié moyen français qui est en fort décalage par rapport à la production intérieur brut de l'habitant français et par rapport à d'autres pays "riches". Ce décalage s'explique par le fait que le taux d'emploi est relativement faible en moyenne et particulièrement faible selon les tranches d'âges extrèmes (jeunes et vieux). Comme d'habitude, la forte augmentation du taux d'emploi en Allemagne ne s'explique pas par une "exception culturelle", mais par des mesures précises (il n'y pas d'excuses démographiques, les 2 pays vieillissent). La 1ere injustice sociale s'est: l'exclusion systématique de presque 40 % de la population -en âge de travailler- du marché de l'emploi (seulement un minorité des français travaille). Maintenant, soyons logique: nous sommes en récession, le PIB diminue, la productivité / habitant baisse. Socialement, nous avons un formidable trésor devant nous pour trouver de nombreuses variables d'ajustements (baisse de salaire, des retraite, des prestations sociales) la république est de moins en moins riche, soyons de plus en plus juste pour la répartition encore plus sociales des richesses! Et n'oublions pas de réduire la dette ET le déficit public, elle est d'une injustice flagrante qui pésera sur le dos des jeunes qui font et feront face à une énorme suprématie numérique des vieux. Une croissance suffisament vigoreuse pour masquer cette réalité démographique ne reviendra très probablement pas, le transfert des richesses de jeunes vers les nombreux vieux ne continuera pas éternellement.
Réponse de le 01/07/2013 à 11:10 :
@ déni de réalité : Globalement je suis d'accord avec vous, sauf 1°) La démographie ne se présente pas du tout en Allemagne comme en France.Le seul point commun est que les deux pays vieillissent du fait du baby boom et de l'allongement de la durée de vie, mais pas du tout au même rythme et les conséquences en matière d'emploi sont énormes. Pour maintenir le même taux d'emploi, la France doit créer un solde net de 150 000 emplois par an alors que l'Allemagne aurait le même résultat en détruisant 70 000 emplois.Transposez cela sur une génération c'est énorme. Touts aussi énormes seront le résultats dans une quinzaine d'année, la charge des retraites sera tout simplement ingérable en Allemagne et c'est pour cela qu'ils sont partis pour prendre leur retraite à 75 ans. 2°) Ajuster par une baisse des revenus? Ca a été imposé chez les PIGS. Le seul résultat tangible a été de stopper la machine économique. Moins de revenus pour les ménages, moins de dépenses donc moins d'activité et moins de revenus... En plus comme tout le monde le fait en même temps c'est toute l'Europe qui se grippe. Même l'Allemagne dopée aux exportations a une croissance nulle (0.1% au 1er trimestre 2013) et c'est la consommation des ménages qui garde le bateau à flot (comme en France de 2009 à 2011). Leur dette publique est très proche de la notre en % PIB et si la récession arrive (et elle va arriver) les déficits vont se creuser d'autant plus que le pays n'a plus trop de marge sur les revenus. Et si Merkel cherche pourtant à les amputer selon votre préconisation, elle va enfoncer la consommation des ménages et faire couler le navire. Il semble quelle ait plutôt choisi lavoie de a relance par les salaires... à voir et à suivre.
Réponse de le 01/07/2013 à 12:15 :
Nous allons embarquer l'Allemagne dans notre naufrage,nous faisons tous comme vous le signaler si justement les mêmes erreurs économiques,ce mouvement nous plonge dans la récession et ce système s'autoalimente jusqu?à ce que le moteur casse.
Réponse de le 01/07/2013 à 12:29 :
@JM57: les données démographiques ont l'avantage d'être une base de donnée facilement accessible, compréhensible et comparable. Ni l'exception culturelle, ni la taille et structure des économies ni l'évolution démographique séparent réellement les 2 plus grandes économies de l'Europe. Ainsi une discussion sur les mesures et les variables d'ajustements germaniques sont d'intérêt prioritaire pour la France. Certes l'Allemange a un taux de natalité très bas et proche d'autres pays européens (Italie, Espagne, Portugal etc) et se retrouve dans le bas du classement (contrairement à la France) mais vous utilisez des chiffres absolus qui sont en dehors de toute logique: Tranches d'âges 15 à 25 ans; il y 9 millions d'allemands actuellement contre 8 millions de jeunes français. Mécaniquement et en nombre absolu et constamment, il y 11 % de plus de jeunes allemands qui doivent rejoindre le marché du travail qu'en France. Tranche d'âges des vieux: En même temps, les "réformes" sociales allemandes maintiennent une bien plus grande partie de la population agée en emploi, (le taux d'emploi des vieux à progresser de 12 % outre-rhin sur 5 ans) ce qui réduit les possibilités de remplacement pour le moment. Vous voulez dire que 70 000 emplois peuvent être détruit pour maintenir le taux d'emploi?? Et bien, le taux d'emploi devrait exploser en %! Eurostat vous démontre que plus de personnes travaillent en Allemagne, c'est tout et le % a augmenté en fonction du nombre. Les cotisations pour les retraites en Allemagne ont baissé et vont encore baisser en 2014; Grâce à sa démographie encore plus vieillissante, l'Allemagne se dirige vers le plein emploi et elle va bien, cette économie. la France a les mêmes problèmes démographique que l'Allemagne et ne résout pas son problèmes retraites et emploi des vieux et elle ne subi PAS un afflux très important de jeunes sur le marché du travail; elle fait face aux mêmes difficultés que les pays à natalité comparable à l'Allemagne, Italie, Espagne, Portugal et tous ces nombreux pays qui intègrent mal leur jeunes sur le marché du travail, c'est une une exclusion sociale pour préserver une "justice sociale" ce n'est pas la mienne, les jeunes sont notre avenir; les allemands commence à le comprendre et font bosser les vieux, intégrent tout les jeunes possibles et en général autant de gens que possible. Ceci dit, les mêmes difficultés de la France sont moins graves que ceux d'autres pays, mais n'en faisons pas un triomphe démographique, ni maintenant une nouvelle explication pour le chômage des jeunes, cette forme de déni est inexcusable face à nos jeunes. Un avantage certain devient maintenant un handicap absolu!
Réponse de le 01/07/2013 à 13:39 :
@ déni de réalité : D'ici à 2050 L'allemagne aura perdu environ 12 millions de citoyens, donc de consommateurs pour son marché intérieur et devrait se retrouver au même niveau de population que la France qui aura dans le même temps gagne une dizaine de millions d'habitants et consommateurs. La proportion de la population allemande de 65 + va augmenter de 30% pendant que la tranche d'age 20-65 ans va perdre 40% de son effectif. Certes la France connaitra le même phénomène mais atténué puisque la fraction de population 20-65 ans ne va quasiment pas bouger du fait de l'accroissement de la population. 70 000 emplois c'est ce que pourrait (conditionnel) perdre l'Allemagne chaque année sans voir croitre son chômage, c'est le solde entre ceux qui entrent sur le marché de l'emploi et ceux qui en sortent. Comme vous l'avez souligné, le taux d'emploi devrait exploser mais il ne le fait pas parce qu'il est déjà à son maximum. les entreprises allemandes en sous effectif essayent de recruter des jeunes espagnols ou portugais pour venir occuper les emplois vacants et de maintenir les vieux en place le plus longtemps possible. Cette tension sur les emplois va devenir de plus en plus forte au fur et à mesure que les vieux sortiront . On n'est pas dans une dynamique à la française, c'est clair. L'espérance de vie pour les personnes nées il y a 50 ans est de l'ordre de 75 ans, il serait illusoire de penser qu'on pourra les maintenir massivement en emploi jusqu'à 70 ans (c'est valable pour la France aussi). Sinon on est bien d'accord, le chômage est un scandale et si l'on regarde de plus près, il est à la racine de 90% de nos problèmes de déficits. Les 10 % restants relevant d'une mauvaise redistribution des fruits des gains de productivité.
Réponse de le 01/07/2013 à 14:30 :
@JM57: 2050; nous verrons, effectivement vos 70 0000 emplois sont impossibles pour le moment, mais pourraient devenir une réalité; mais la dynamique d'une population ne dépend pas que de sa natalité: et puis le temps presse surtout en France pas en Allemagne. l'Allemagne attend confortablement le plein emploi et le taux d'emploi -qui n'est pas encore au max- peut jusque là encore augmenter vers le débuts des années 2020). Le monde d'aujoud'hui dans un "blog" cite Félix Marquardt dans le Herald Tribune "The Best Hope for France's Young ? Get Out" ("Le meilleur espoir des jeunes Français ? Partir") "Rappelant le fossé générationnel qui clive la société française entre une élite installée et partisane du statu quo et une jeunesse frappée par un chômage de 25 % depuis trente ans,(3 X les taux des jeunes allemands) il revient sur la dernière interview télévisée du président de la République, le 16 juin sur M6, une chaîne censée cibler les jeunes, pour souligner le déni de réalité dont font preuve les plus hautes autorités de l'Etat." D'ici 2050 en France, la population pourra bouger et nous devrions pas crier à l'injustice pour "vol de cervau déloyal" et menacer cette population de ne jamais remettre un pied en France. Puis il y a la population "riche", en termes de "justice sociale" celle-ci pèse également plus lourd que les sans-emplois, les malades, les "pauvres" vieux etc) et attention; elle est socialement mobile, jusqu'à pouvoir intégrer une autre société (plus ou moins "juste" socialement). Pous nos enfants, je veux et dois négocier un départ de la France avec ma femme (qui freine) actuellement; pour partir. La réalité, bien avant 2050, va m'aider pour que j'y arrive?
a écrit le 01/07/2013 à 10:16 :
Que des élus qui se gavent d'indemnités et de privilèges parlent de "justice sociale" c'est quasiment du mépris.
Justice sociale oui , mais se limiter à ne donner que ce que l'on possède. On dirait que les enseignements des années 80 n'ont pas été tirés.
a écrit le 01/07/2013 à 10:02 :
Ce Monsieur Laroutourou un économiste ??? C'est lui qui pronait les 32 H par semaine il y a peu!
Qu'il aille faire un stage plutôt dans une PME pour voir un peu ce qu'est travailler et trouver des commandes pour ses employés!Mais il préfère un comité Théodule, bien au chaud dans ses certitudes ridicules. .
Réponse de le 01/07/2013 à 11:15 :
Il prône toujours la réduction du temps de travail (dans le cadre de la répartition de la pénurie)...
Réponse de le 01/07/2013 à 12:31 :
Ah, il est bien pratique ce bon mot de Chirac, "partager la pénurie"...pratique pour faire de la rhétorique à bon compte - d'ailleurs c'est sorti à la même époque que la "fracture sociale", ce n'est pas par hasard...
En fait il s'agit d'un déni de réalité. Oui, le monde est fini, les ressources de plus en plus rares, la population croissante... et oui, si l'on ne trouve pas un moyen équitable de partager les ressources et le travail, on se retrouvera dans un monde ou une poignée de possédants font trimer des armées de creve-la-fin au salaire strict-minimum, merci la concurrence libre et non faussée, et emploient une autre armée à peine mieux payée chargée de surveiller ceux qui n'ont pas de boulots et de les réprimer dès qu''ils s'avisent de se rebeller.
Vous qui nous poussez vers ce monde-là sous pretexte de défendre la "liberté" (d'entreprendre, ou d'etre rentier...), assurez-vous bien que vous serez du bon côté du barbelé - et laissez moi vous dire que ce n'est pas gagné...je vous rappelle que les chinois arrivent, et les autres...
Réponse de le 01/07/2013 à 12:47 :
Malthus affirmait la même chose il y a 2 siècles, et cela fait 2 siècles qu'il se trompe ... Seule le capitalisme et le libéralisme permettent de gérerl es ressources rares, c'est le principe même de l'économie de marché ... Il n'y a pollution énorme que dans les cas où il n'y a pas de droits de propriété bien définis, pardon, il faut dire quand il y a des biens "communs"....
Réponse de le 01/07/2013 à 15:48 :
cigogne,

Mamie-Nova, Fleury-Michon, la MACIF, Ducs de Gascogne, Monique Ranou...

Ces entreprises sont passées à 4 jours/semaine sans baisse de salaire (ou très faible 3% max) depuis 15 ans grâce à la loi De Robien de juin 1996 (mise au point par Pierre Larrouturou mais malheureusement abrogée par les 35h).

400 autres ont suivi et ont créé 15.000 emplois CDI.

Toutes ces PME sont toujours à 4j aujourd'hui et s'en portent très bien.

La France compte 2 millions d'entreprises, même en excluant les plus petites (< 5 salariés), faîtes le calcul !

Ci-dessous la vidéo d'un témoignage d'un patron de TPE ayant passé sa boîte à la s4j, et il a été surpris par les résultats financiers !

http://www.dailymotion.com/video/x10v9bb_un-patron-4-jours-de-travail-semaine-ca-marche_news#.UcMl49h4_Kc
Réponse de le 01/07/2013 à 16:19 :
Eh bien si cela marche c'est parfait. Le problème en France c'est que l'on veut généraliser et rendre obligatoire. Laissons les entreprises et les partenaires sociaux débattre , réduisons le code du travail et tout ira peut être mieux. Il faut se rappeler que les allemands avaient expérimente la réduction du temps de travail, mais sans rendre cela obligatoire, comme en France avec les 35 heures. Ils en sont revenus, sans drames et en fonction des métiers et des entreprises. Redonnons de la liberté aux gens au lieu de toujours contraindre plus en croyant avoir La solution, ce qui n'est jamais le cas, car il y a toujours des exceptions, des cas particuliers.La contrainte tue!
Réponse de le 01/07/2013 à 16:59 :
Mais là on est d'accord, nous militons pour relancer la loi De Robien sans obligation, en misant sur le fait que lorsque les grands groupes se rendront compte que c'est super-rentable, ils fonceront et tout le monde suivra (pour info en 1997 AXA devait passer tout son personnel à la S4J - 1200 embauches d'un coup, malheureusement le projet est tombé à l'eau pour cause de 35h)
a écrit le 01/07/2013 à 9:36 :
Mr Larroutourou peut se gargariser avec la fin du capitalisme si çà lui chante. Le travail, c'est de l'énergie : plus on en dépense, et plus on en a. Ce n'est pas un fromage qu'on partage. Ce monsieur pense comme les gros abbés de l'Ancien Régime.
Réponse de le 01/07/2013 à 11:16 :
Au moins, il a le mérite de mettre en avant la force du socialisme : incapable de créer quoi que ce soit de nouveau, il ne sait que distribuer ce qui ne lui appartient pas...
Réponse de le 01/07/2013 à 16:07 :
asimon,

Larrouturou prône la prospérité pour tous même sans croissance, et les entreprises ne sont pas oubliées dans l'histoire, voir la mesure sur la séparation des activités bancaires que j'évoque dans un post plus haut, qui serait ultra-bénéfique aux PMEs.

Voir aussi la semaine de 4 jours sans baisse de salaire (ou très faible), dont les témoignages de patrons l'ayant mise en place (400 depuis 15 ans) sont édifiants, c'est ultra rentable !

exemple en vidéo :
http://www.dailymotion.com/video/x10v9bb_un-patron-4-jours-de-travail-semaine-ca-marche_news#.UcMl49h4_Kc
Réponse de le 02/07/2013 à 18:41 :
Une petite confiscation socialiste supplémentaire, et la croissance est morte (pour la France, en tout cas)... Après, on partage la misère dans le bonheur général : quelques olives, un peu de vin et beaucoup d'intermittents du spectacle. Fuyez, fuyez ! Ne perdez pas vos plus belles années dans ce merveilleux paradis de la "justice sociale" !
a écrit le 01/07/2013 à 9:35 :
Pierre Larroutourou est le farfelu qui fin du XXème siècle préconisait le partage du travail. Sa profonde réflexion influença les socialistes français à la recherche d'une potion magique pour l'économie, laquelle fut à l'origine des 35 heures. On sait ce qu'il en coûta à notre pays. Aujourd'hui, ce n'est plus le travail que cet illustre économiste veut faire partager mais tout simplement "un nouvel équilibre, un nouveau partage des revenus, du travail, de l'accès à la culture et du pouvoir". Donc, en démultipliée, la même recette que celle qui échoua il y a une dizaine d'années d'aujourd'hui. Difficile de ne pas voir dans cette pensée, apparentée à une forme de totalitarisme, une franche stupidité.
Réponse de le 02/07/2013 à 18:43 :
Le remède "larouturou" a rendu le patient malade. Il convient de décupler les doses : cela pourrait le guérir, en logique socialiste !
a écrit le 01/07/2013 à 9:30 :
Marre de ces raisonnements binaires du genre croissance contre justice sociale : on s'enferme dans une logique bien française qui tourne en rond et fabrique toujours bien assez de raisons pour ne jamais rien faire. Positivez, les mecs ! La France a un potentiel de croissance formidable : un taux de chômage à abaisser de 10 à 5%, et le retour de plusieurs millions de zombies dans les circuits économiques.
Réponse de le 01/07/2013 à 11:18 :
Oui, la France a un potentiel de croissance formidable... mais larouturou nous confirme que ce ne peut être que sans les socialistes !
a écrit le 01/07/2013 à 9:24 :
Pierre Larroutourou est le farfelu qui fin du XXème siècle préconisait le partage du travail. Sa profonde réflexion influença les socialistes français à la recherche d'une potion magique pour l'économie, laquelle fut à l'origine des 35 heures. On sait ce qu'il en coûta à notre pays. Aujourd'hui, ce n'est plus le travail que cet illustre économiste veut faire partager mais tout simplement "un nouvel équilibre, un nouveau partage des revenus, du travail, de l'accès à la culture et du pouvoir". Donc, en démultipliée, la même recette que celle qui échoua il y a une dizaine d'années d'aujourd'hui. Difficile de ne pas voir là une pensée Pierre Larroutourou est le farfelu qui fin du XXème siècle préconisait le partage du travail. Sa profonde réflexion influença les socialistes français à la recherche d'une potion magique pour l'économie, laquelle fut à l'origine des 35 heures. On sait ce qu'il en coûta à notre pays. Aujourd'hui, ce n'est plus le travail que cet illustre économiste veut faire partager mais tout simplement "un nouvel équilibre, un nouveau partage des revenus, du travail, de l'accès à la culture et du pouvoir". Donc, en démultipliée, la même recette que celle qui échoua il y a une dizaine d'années d'aujourd'hui. Difficile de ne pas voir dans cette pensée, apparentée à une forme de totalitarisme, une franche stupidité.
Réponse de le 01/07/2013 à 16:09 :
Larrouturou n'est pas à l'origine des 35h mais de la loi De Robien sur la semaine de 4 jours.

PL avait d'ailleurs alerté et prédit l'échec des 35h dès 1998 dans son ouvrage "35h : le double piège" (suivi en 1999 de "Pour la Semaine de 4 Jours - sortir du piège des 35h").
Réponse de le 02/07/2013 à 18:44 :
Bravo ! Quel homme ! Il ira loin : il est prêt à prôner tout et son contraire !!! Il est prêt à entrer au gouvernement, peut-être même à être 1° sinistre !
a écrit le 01/07/2013 à 9:06 :
Encore faudrait il définir ce qu'est la justice sociale, un grand mot, une excuse pour des dirigeants en panne d'idées.
Réponse de le 01/07/2013 à 11:21 :
C'est simplement voler ceux qui se remuent au bénéfice de ceux qui ne se remuent pas...
a écrit le 01/07/2013 à 7:47 :
Parfois il ne faut pas aller trés loin pour voir la lumiere . les salaires suisses sont bcp plus elevés qu'en France et pourtant la croissance y continue . Le problème pourrait donc être autre chose que les couts . Il y aurait peut être bcp a chercher du coté du respect des libertés entrepreneuriales , des incessantes interventions de l'administration dans la gestion des affaires , de la guerre contre les riches et enfin du code du travail trop contraignant et soumis aux interpretations des dignes representants du syndicat de la magistrature . Le pire , pour la justice sociale, c'est la pauvreté généralisée . Le seul créateur de richesse reconnu est le capitalisme . Celui ci est incompatible avec le non respect de la propriètè privée . Il faudrait peut être renforcer le respect de cette dernière dans notre cher pays , arrêter les spoliations fiscales et respecter les libres dispositions des biens ...
Réponse de le 01/07/2013 à 8:55 :
la justice sociale c'est du bidon , des mots en l'air , comme ce gouvernement un ramassi d'abrutis .........................guerre contre les riches , guerre contre ceux qui font 80 heures par semaines , lutte des classes voila leur libido.......................................la societe est pourri par les fonctionnaires qui s'octroient tous les pouvoirs le plus inquietant etant la justice et les deficits ..............
Réponse de le 01/07/2013 à 11:22 :
Et larouturou est la dernière ornière inventée par les socialistes pour enliser définitivement le pays. Fuyez !
Réponse de le 01/07/2013 à 12:04 :
Oui, fuyez, ça fera baisser les scores électoraux du FN...
Réponse de le 01/07/2013 à 14:07 :
Allez, que le dernier entrepreneur qui part éteigne la lumière sur le premier socialiste qui reste : il faut faire faire du sous-développement durable. Bientôt, les cavernes ne seront plus ni chauffées, ni éclairées...
a écrit le 01/07/2013 à 7:22 :
C'est curieux de constater que la crise du capitalisme, on ne la voit pas sur le continent asiatique, on ne le voit pas dans les pays africains qui s'en sortent (et il y en a, contrairement à ce que les Français croient), on ne la voit pas en Amérique du Nord...
En revanche, on est bien placés en France pour voir ce que donne une dépense publique énorme, des impôts considérables et un endettement record, tous liés à un Etat-Providence qui, selon ce membre du bureau national du PS, n'est pas un modèle en crise.
C'est beau la science économique...
Réponse de le 01/07/2013 à 10:01 :
Vous ne voyez pas la cris aux USA...,,? !!! alors allez-y et vous verrez la pauvreté galopante, et les ravages des délocalisations...quand aux chantres de la sur-fiscalité, le gouvernement US lui-même va légiférer contre les Apple Amazon Google etc vu qu'ils sont les premiers à subir l'évasion fiscale de ces grands groupes..tout comme l'Angleterre d'ailleurs... Oui c'est vrai mais vous ne voyez pas non plus la crise en Angleterre...
Réponse de le 01/07/2013 à 11:23 :
Pauvres Etats-Unis : ils ont aussi récupéré un président PS... C'est le début de la fin !
Réponse de le 01/07/2013 à 12:44 :
au vu du pseudo-commentaire ci-dessus, qui fait l'économie de toute tentative d'argumentation pour ressasser de minables anathèmes, j'en viens à imaginer que notre droite - la plus bête du monde, comme chacun sait - emploie des armées de "snipers en ligne" pour envahir les forums et sites d'information de leur mauvais esprit coquardier...exactement comme le fait le parti communiste chinois pour noyer la contestation. Mais non, pas besoin de les embaucher, ils font ça de leur plein gré, et sur leur (abondant) temps libre, ces baby-boomers de droite, qui ont ruiné le pays pour devenir rentiers, et donnent des leçons de courage à la terre entière, dissimulés derrière des pseudonymes passe-partout...
Réponse de le 01/07/2013 à 14:12 :
Il ne faudrait surtout pas se gêner de profiter des aubaines mises en place par les socialistes : s'enrichir par son travail est devenu tellement difficile qu'il vaut mieux buller aux frais de la princesse. C'est moins glorieux mais beaucoup plus sûr et pas bien fatigant.
Réponse de le 01/07/2013 à 14:16 :
En quoi votre "commentaire" est il argumenté ?
Réponse de le 01/07/2013 à 14:28 :
Il semblerait qu'Obama, l'homme du flicage généralisé sur internet, soit une vache sacrée du PS...
Réponse de le 01/07/2013 à 14:30 :
à @Au chinois, regardez autour de vous, j'ai pas mal voyagé et malheureusement ce commentaire est le réel constaté par tous. Mais cela-dit , se sont des électeurs assidus !
Réponse de le 01/07/2013 à 16:12 :
JulienParis, l'année dernière il y a eu 20.000 émeutes en Chine (j'ai bien dit vingt-mille) !
Il y a déjà plus de 20 millions de chômeurs dans les zones urbaines. Pas de crise du capitalisme ?
a écrit le 01/07/2013 à 5:30 :
La justice sociale "provient" de la croissance car l'allocation des nouvelles ressources va aux plus productifs, à ceux qui ont des idées, qui prennent des risques, et sont récompensés( pas tous mais certains). L'inflation générée par l'augmentation de niveau de vie de ces derniers se diffuse dans la société pour éroder les revenus des rentiers. C'est cela la justice sociale, les meilleurs voient leur niveau de vie monter, les mauvais voient leur niveau de vie baisser.
Ensuite le diable se trouve dans les détails, trouver comment optimiser la meilleure allocations des ressources.
Votre ordinateur fonctionne pareil, il alloue les ressources processeurs aux programmes, il ne donne pas les mêmes ressources aux même s programmes car sinon le système planterait( comme le communisme), il en alloue une minimum incompressible pour tous( équivalent d'une allocation universelle) puis une allocation dynamique selon les performances, un programme trop demandeur de ressource verra ses allocations plafonnées voir se réduire avec le temps, il y a des variantes mais en général depuis des décennies toutes les possibilités de gestion ont été testées, à nous de les transposer avec humanisme.
Il est étonnant de ne jamais avoir entendu au grand jour le point de vue des informaticiens qui font pourtant l'équivalent de la politique dans leur ordinateurs.
Réponse de le 01/07/2013 à 9:28 :
"Quand j'entends le mot culture, je sors mon ordinateur"...
a écrit le 01/07/2013 à 1:39 :
Ceux n'apporte pas une plus value à l'économie ne peuvent espérer quoi que ce soit de celle ci. Pour moi, ça me parait assez "juste".
a écrit le 30/06/2013 à 23:40 :
Tiens, encore un qui a lu Marx. Je suis sur que tout est chiffré comme il le dit: je prends 60% de ce que gagne Paul en bossant et je le distribue a mes copains qui pensent dur dans un comité de réflexion qui réfléchit a ce a quoi il pourrait bien réfléchir. Merci Paul, vive la solidarité sociale.
Réponse de le 01/07/2013 à 14:29 :
Ne mélangez pas tout, quand même ! Ce n'est pas de la solidarité sociale, c'est de la "justice sociale" : le nouveau nom de la jalousie et de l'envie...
a écrit le 30/06/2013 à 23:38 :
Ce sera pas le gars qui pense que redistribuer les heures travaillé est la solution pour toutes problèmes? Donc il oublie que travailler moins d'heures a moins de salaire et moins d'impôts payé comme conséquence? Et ça dans une situation ou la matraque fiscale a déjà un effet néfaste sur les recettes de l'état?
Réponse de le 01/07/2013 à 14:32 :
Ben oui : ils font la démonstration de ce qu'ils prônent au gouvernement. Plutôt que prendre quelques ministres très compétents, ils ont mis en place une floppée de nullités qui travaillent très peu, s'expriment beaucoup et génèrent des dégâts considérables : un vrai programme de gauche...
a écrit le 30/06/2013 à 23:20 :
Tout cela c'est du blabla.
Cela veut dire quoi plus de justice sociale ? Augmenter toujours plus les aides de toutes sortes ret ponctionner encore plus les travailleurs ? Au risque d'asphyxier l' économie déjà fragile ?
Il vaut mieux lutter contre les dépenses inutiles , innombrables en France.
Réponse de le 30/06/2013 à 23:54 :
Si vous bloquez, comme tant d'autres ici, sur le terme social , essayez avec Justice.
Réponse de le 30/06/2013 à 23:54 :
Si vous bloquez, comme tant d'autres ici, sur le terme social , essayez avec Justice.
Réponse de le 01/07/2013 à 8:16 :
Justice = alignement des regimes speciaux
Justice = supression de tous les statuts
Réponse de le 01/07/2013 à 8:55 :
Tout a fait d'accord: marre de ce terme de "justice" employé uniquement dans le sens de la préservation des acquis de certaines catégories et de la spoliation des autres.
Réponse de le 01/07/2013 à 10:17 :
D'accord : il faut déjà reconsidérer les régimes spéciaux de retraite , et les rendre similaires pour tout le monde.
La justice sociale commence par des règles similaires pour tout le monde.
Réponse de le 01/07/2013 à 16:16 :
Jacques42, une des 1ères mesures préconisées par Larrouturou et le collectif Roosevelt est de refinancer l'essentiel de la dette du pays par un prêt à 1% de la BCE et plus dans la poche des classes moyennes !

Et ce serait faisable en 3 semaines en activant les articles 21 et 23.1 des statuts de la BCE (validé par l'ancien directeur de la BEI qui fait désormais partie du collectif Roosevelt)
Réponse de le 01/07/2013 à 20:26 :
C'est ça, comme ça, nos gouvernants pourraient continuer à dépenser toujours plus à crédit: pas crédible.
Réponse de le 02/07/2013 à 18:49 :
Roosevelt nous prend pour des andouilles ou des crétins : un état qui s'endette auprès de lui-même, ça s'est souvent produit, et ça s'est très souvent terminé par une banqueroute...
Réponse de le 02/07/2013 à 18:52 :
L'autorégulation des états en matière financière est une farce surtout en France et particulièrement chez ceux qui se réclament de Keynes : ils réécrivent la théorie pour justifier la dépense publique censée être vertueuse par définition. Grâce à ce beau tour de passe-passe, ils multiplient les dépenses inutiles mais électoralistes et autres primes à leurs électeurs !
a écrit le 30/06/2013 à 21:23 :
Les banques possèdent presque toutes les richesses du monde ?
Réponse de le 30/06/2013 à 21:56 :
Possèdent, non; contrôlent, oui
Réponse de le 30/06/2013 à 23:36 :
Ni ne possèdent ni ne contrôlent, encore un fantasme populaire...
Réponse de le 30/06/2013 à 23:50 :
@ just et @@Just : Bien sûr, les banques sont tellement insignifiantes que le FED a mobilisé près de 8000 milliards de dollars pour sauver des établissements qui ne contrôlaient et possédaient rien.
Réponse de le 30/06/2013 à 23:54 :
Et l'aléa moral c'est un fantasme peut être ?

Réponse de le 01/07/2013 à 2:19 :
Cela ne fait pas des "banques" les maîtres du Monde ouh lala elles nous font peur (on confond d'ailleurs allègrement banques et finance en passant outre les assureurs fonds de pension et organismes spécialisés et leurs bilans colossaux). Je vous invite a étudier attentivement la distribution de la richesse et qui possède ou contrôle quoi dans le Monde. Vous serez surpris. Cherchez aussi combien les USA, puisqu'il s'agit d'eux dans votre propos, ont mobilisé pour seulement sauver leur industrie automobile, la aussi vous serez surpris.
Réponse de le 01/07/2013 à 2:50 :
Je répondais à just pour l'idée d'aléa moral ! On en a assez de cette idée de too big too fail !! Je n'ai aucune envie de devoir une fois de plus sauver des banques qui s'amusent de surcroit avec nos deniers .L'aléa moral vis à vis de ces sauvetages systématiques des banques je lui crache dessus !!!
Réponse de le 01/07/2013 à 8:11 :
@ @ JM57 : Tout ce qui circule, en dehors du papier monnaie qui peut transiter entre particulier ou lors d'achats marchands de faible valeur passe forcément par une banque. Et même cet argent finira par passer assez vite entre les mains d'un banquier. C'est en cela que les banques contrôlent presque la totalité de la richesse du monde.
a écrit le 30/06/2013 à 20:26 :
Pour rembourser les subprimes, que l'on baisse les dépenses de l'état comme en Grèce ou au Portugal, Irlande Angleterre etc , ou que l'on augmente les impôts , de toute manière il n'y aura plus de croissance.
Réponse de le 30/06/2013 à 23:42 :
Pour rembourser les subprimes ? Vous avez manqué quelques épisodes et pas compris grand chose aux précédents.
Réponse de le 01/07/2013 à 7:37 :
C'est toi qui es bien endormi. Les Centaine de milliards des plan Paulson et des plans Européens ils sont passés où ? Dans la même période la dette des états qui est passée pour les USA (libéraux) de 50% à 100% du PIB et pour l'Europe "socialo-collectiviste" de 60% à 90% du PIB. Voilà pourquoi après il y eu la crise de la dette. Bien sur si les états ne s'étaient pas endettés avant pour les infrastructure et pour compenser la décroissance liée aux débuts de la mondialisation et de la concurrence des pays a bas couts , ils auraient pu payer les "subprimes" sans soucis !! Ahh si on avait pu remettre en place le système des serfs qui consiste de faire payer des impôts lourds aux pauvres à donner aux riches financiers qui en seraient eux exonérés !
Réponse de le 01/07/2013 à 14:34 :
les dettes des états européens ne viennent pas tout à fait des subprimes, non ?
a écrit le 30/06/2013 à 19:21 :
Je retiens l'idée de repenser un modèle économique sans croissance ... les hypothèses optimistes qui ont prévalu ces dernières années sont source de déficit, puisqu'on anticipe des recettes qui ne viendront pas. Alors pourquoi effectivement ne pas planifier avec une croissance nulle (si elle est positive au final, parfait, ce sera une bonne surprise qui permettra de dégonfler la dette) ...
... mais que donne l'équation avec cette hypothèse ? ... peut-être pas plaisante ?
Sur le reste, la justice sociale, à mon avis ce n'est pas incompatible avec la croissance, ... reste qu'il faut avoir les moyens de faire du social, ou alors d'une façon différente de celle qui est pratiquée, qui reste à inventer.
Réponse de le 30/06/2013 à 23:39 :
Les "spécialistes" affirment que notre modèle ne permet de créer des emplois qu'au dessus de 2.5% de croissance. Autant dire que si on ne change pas notre modèle on est mort parce que nous avons besoin de créer 150 000 emplois nouveaux chaque année pour simplement stabiliser notre chômage et que nous avons peu de chance de retrouver durablement 2.5% de croissance nette (hors inflation et démographie). Heureusement les économistes sont souvent des ânes qui ne sont capables de prévoir que le passé, et rien n'est écrit si l'on veut faire changer les choses.
a écrit le 30/06/2013 à 19:13 :
Comme l'a fait remarquer Angela Merkel: l'Europe c'est 7% de la population, 25% de l'économie et 50% des dépenses sociales du monde: voilà ce qu'il convient d'analyser et non pas de poursuivre l'utopie de l'égalité sociale absolue telle que la prône ce soi disant économiste. Ne serait ce pas la principale cause de nos echecs? alors que les reste du monde poursuit une croissance 4%. Et il n'y a pas que les pays à bas coût qui fonctionnent: le Canada, la Suede, revenus du tout socialisme en sont des exemples!
Réponse de le 30/06/2013 à 22:12 :
+1, mais on n'est pas encore assez nombreux a partager votre analyse. Il faudra que cela aille encore beaucoup plus mal, alors peut-etre......
Réponse de le 01/07/2013 à 0:17 :
L'Allemagne n'est pas hors d'Europe et ses dépenses sociales sont même supérieures à la moyenne européenne, Est ce que ca empêche l'Allemagne d'être compétitive sur le marché mondial?
Réponse de le 01/07/2013 à 0:35 :
Mais où t'as vu qu il prône une égalité sociale absolue rigolo ? Tu es qui pour parler de Larroutourou comme ça ? Ton égalité sociale absolue qui t?effraie tant , as tu seulement une fois dans ta vie entendu dire que celle ci était effective dans un quelconque endroit sur cette planète ? Le tout socialisme a énormément de travers et d'ailleurs on ne l'a jamais connu en France contrairement aux dires des supers champions comme toi .... .Il pointe simplement du doigt que dans un monde défini on ne peut avoir une croissance indéfiniment mais ça apparemment peu de gens sont aptes à le comprendre .... .Depuis 1980, nous n'arrivons pas à dépasser les 2 % de croissance par décennie et perdons par la même 1 point de croissance tout les dix ans depuis 1960.Il a au contraire , cette économiste , le courage de vouloir prôner l'idée d'une société prospère à croissance 0.Mais cette idée là plaid à très peu de personnes car non consensuelle tant dans le milieu politique que dans le cercle de nombre d'économistes peu courageux .
Réponse de le 01/07/2013 à 8:18 :
Un forum sert à débattre, mais tu ne sembles accepter le débat que s'il confirme les idées de tes gourous comme Larroutuourou dont je ne vois pas du reste pourquoi je ne pourrais remettre les idées en question, même si je ne suis pas inscrit au parti socialiste. Quand à la croissance de 2% elle concerne effectivement la France et l'Europe, mais absolument pas le monde dans son ensemble qui, lui, est plus près des 4,5% sur 10 ans. Je suis allé sur le site des "Roosevelt", et si certains des 15 points qu'ils prônent peuvent avoir un sens, pour le reste ils me paraissent ressortir de vielles lunes égalisatrices et fondées sur le principe mathématique de la règle de trois (normal pour un Polytechnicien) dont on sait très bien qu'elle ne fonctionne pas en économie (temps de travail réparti, impôts augmentés etc...), ce que la France socialiste a parfaitement démontré avec la retraite à 60 ans (qui devait donner du travail aux jeunes), les 35 heures (qui devaient réduire le chômage) la hausse des impôts (qui devait remplir les caisses de l'Etat et réduire le déficit): tout faux!
a écrit le 30/06/2013 à 18:45 :
C'est quoi sinon de l egalitarisme forcené payé sur le peu de forces vives qu il nous reste. Je ne vois pas de justice là dedans!
a écrit le 30/06/2013 à 18:21 :
Apprenons à gérer le pays sans croissance; l'idée est valable sachant que c'est la réalité depuis 5 ans au moins. Justice sociale ça veut dire quoi? Justice socialiste ça veut dire protection des corporatismes à tous les étages (mille-feuille administratif, syndicats ultra-minoritaires qui coûtent une fortune, associations "politisées", statuts et régimes spéciaux, magistrature et son mur des cons, taxis, pharmaciens, cinéma, presse subventionnée, situations monopolistiques tels EDF, SNCF, ...
Gérer sans croissance ça veut dire réduire les dépenses ou augmenter les taxes soit une centaine de milliards pour équilibrer les finances. Gérer sans croissance ne pourra se faire qu'en réformant notre pays pour le rendre plus efficace, plus compétitif et plus juste. Les réformes nécessaires se heurtent aux corporatismes....
Pour que la croissance revienne un jour, il faut encourager ceux qui innovent et entreprennent. Point barre
Réponse de le 30/06/2013 à 18:41 :
se resume dans la phrase de coluche ' on est tous egaux, mais plus ou moins'... la justice de gauche, c'est partager l'argent de ceux qui en ont, par contre, le travail et les risques ' ca sera pas possible car certains n'en n'ont pas les moyens'... ca fait 30 ans que ca dure, le declin ne vient pas de nulle part!!!
Réponse de le 30/06/2013 à 18:53 :
Le PIB en volume est revenu à son niveau de 2007. Croissance il n'y a pas, mais cela n'empêche pas de réformer les institutions de sorte que chaque citoyen puisse trouver sa place. Les exclus sont la plupart du temps fabriqués par la réglementation et la justice sociale.
Réponse de le 02/07/2013 à 18:57 :
C'est exact : imposer un smic au même niveau dans toute la France (y compris à Mayotte) permet de multiplier les exclus. Verser le RMI ou le RSA à des personnes en état de travailler mais qui n'ont absolument pas l'intention de s'insérer permet de créer encore plus d'exclus (volontaires ceux-là)... etc
a écrit le 30/06/2013 à 18:19 :
Je ne vois pas en quoi Croissance et Justice sociale seraient incompatibles. ce sont deux notions sans lien. Là où Pierre Laroutourrou pose le bon diagnostic c'est quand il constate qu'on ne connaîtra pas de nouvelle croissance du type 1945-1975 parce qu'on n'est pas dans un pays en ruine qu'il faut reconstruire, connaissant un baby boom et une population avide de voiture,de réfrigérateur et de lave linge. Le marché français est saturé et c'est un marché de renouvellement dans une population faiblement croissante. Cela ne veut pas dire qu'il n'y a rien a faire, au contraire. La France a besoin d'un million au moins de nouveaux logements énergétiquement efficaces et écologiques dans leur mode de construction. Il y a un défit énergétique à relever qui est une question planétaire. Tout ceci est potentiellement générateur d'une croissance intelligente et durable. En son temps Pierre Laroutourrou a été le porteur d'une idée trop révolutionnaire pour être comprise et acceptée: La semaine de 4 jours. Les ricaneurs conservateurs par principe ont ricané, pourtant les arguments de M Laroutourrou sont solides. Le bénéfice collectif potentiel résulttant de l'application de ses propositions ést énorme. Réduction du chômage à son minimum (40 milliards d'économies directes), meilleure présence des parents éducateurs dans les foyers (échec scolaire et délinquance par absence parentale en baisse), meilleure répartition des revenus, Fin des déficits sociaux, meilleure santé des travailleurs (usure retardée, on peut alors envisager sereinement des carrières plus longues pour financer les retraites), etc etc.
Réponse de le 30/06/2013 à 18:40 :
Alors que les 35 heures ont été le facteur déclenchant de la perte de compétitivité française, c'est sûr que les 4*8= 32 heures régleraient le problème. Malheureusement l'économie ne fonctionne pas comme cela, et au lieu de réduire le chômage, il augmenterait car les entreprises, moins compétitives" disparaîtraient encore plus vite. Sinon, il y a l'économie administrée avec la fermeture des frontières et le peuple incité à consommer le minimum, pour sauver la planète. Pas sûr qu'il soit d'accord!
Réponse de le 30/06/2013 à 19:00 :
D'accord avec vous ! + 1
Réponse de le 30/06/2013 à 20:07 :
@ Alai1498 : Les 35 heures ont crée quelques centaines de milliers d'emplois selon l'INSEE et la DARES (en fait il n'y a que le MEDEF pour soutenir le contraire, les syndicats (IRES) parlent en 2002 de 500 000 emplois directs crées). Je suis convaincu que la mesure aurait continué à en créer encore des centaines de milliers si la loi n'avait été vidée de sa substance en permettant aux entreprises de s'en affranchir. De 2002 à 2013 le code du travail a été totalement revu dans un sens d'assouplissement des horaires et temps de travail, tout en rendant pour les entreprises plus rentable de payer des heure sup que d'employer plus de monde. Dans l'état actuel du code du travail, les 35 heures n'existent de facto plus puisque les salariés français travaillent en réalité en moyenne 39 heures par semaine. Pourtant l'état continue à perdre 40 milliards d'euros chaque année en déduction sociales et fiscales a fond perdu puisqu'on éxonère en échange d'une contrepartie qui n'existe plus. Les 35 heures, la droite et le MEDEF en parlent beaucoup pour lesstigmatiser mais n'ont jamais voulu l'abroger car il aurait fallu récupérer 40 milliards d'euros de cotisations sociales et d'impôts sur les entreprises. Pour ce qui est de la compétitivité, toutes les études montrent que passé la période d'adaptation, les entreprises ont très bien géré la chose et la productivité du salarié français était au moins aussi bonne que celle du salarié allemand . J'ajouterai qu'il est bien plus facile d'organiser une entreprise sur des postes de 4 * 8 que de 5 *7 et que tous les instruments existent déjà en matière de souplesse pour que cela soit mis en ?uvre, ce qui n?existait pas en 1998 et 2000.
Réponse de le 02/07/2013 à 19:00 :
Les calculs ont été faits par les copains de ceux qui ont mis les mesures en place : on peut être sûr que les résultats ont été évalués avec la plus grande rigueur (MDR). On a tellement créé d'emploi et tellement amélioré la compétitivité que nos entreprises sont les plus performantes d'Europe, que dis-je ? du monde !
a écrit le 30/06/2013 à 18:15 :
C'est toujours étonnant de lire tous ces commentaires de personnes vivant dans un pays anti libéral et collectiviste accuser le libéralisme d'etre le responsable de leurs propres déchéances communes, et de celles des autres. Le capitalisme ne veut rien dire il y a la liberté d'entreprendre et de jouir des richesses que l'on crée soi meme, et il a ceux qui veulent vous dépouiller pour toutes les bonnes pseudos raisons de "partage", "d?égalitarisme" et de "justice sociale". Tout ce charabia sert de prétexte a organiser la spoliation des contribuables au profit des parasites étatistes, syndicaux et autres anti libéraux. Alors oui que cela vous plaise ou non la mondialisation a permit de sortir des centaines de millions de gens dans le monde de la misère, seulement parce que vous découvrez que l'anti libéralisme européen et français coulent, normal c'était prévisible, vous voudriez que le monde suivent vous veilles règles et délires mentaux ? Continuez à palabrer sur le sens des mots "justice sociale" plutôt que de vous remettre en question. Vous avez les politiciens et l'économie qui correspondent à vos désirs, sinon changez les, mais pas la peine de vous en prendre à ceux qui parlent vrai. Le libéralisme humaniste n'a rien à voir avec vos caricatures bolchéviques. Renseignez vous sur ce terme et le sens de ce mot et peut etre que vous sortirez de votre ultra collectiviste bien pensant, mais désastreux.
Réponse de le 30/06/2013 à 18:34 :
Ouf! un peu de fraîcheur. Ce qui me parait quand même fou, c'est que, après avoir appliqué pendant trente ans ces politiques qui sont tout sauf capitalistes, les socialistes et autres "humanistes" attribuent leur propre échec au capitalisme sans remettre aucunement en cause leurs magistrales erreurs d'analyse et refusent les exemples assez nombreux de remise en cause réussies de ces politiques, comme au Canada, en Suède, au Danemark, en Nouvelle Zélande, voire en Allemagne et j'en passe.
Réponse de le 30/06/2013 à 18:43 :
La réalité est même exactement inverse à ce que pensent les Français:
1°) Avec 4% de croissance en 2013, le globe est en plein boum économique
2°) La " crise " est due au fait qu'en 1989, nous avons perdu le monopole du capitalisme, qui nous avait rendu si riches au 19eme et 20eme siecle.
3°) Aujourd'hui, les pays occidentaux sont moins "capitalistes " qu'une grande partie du monde. C'est la raison de leurs difficultés.
Il faudra un certain temps aux Francais pour comprendre cela ( même les cubains ont fini par comprendre ), donc moi, je vis maintenant à l'étranger. Le niveau de vie y est bien plus élevé qu'en France, les hopitaux et l'école marchent mieux pour beaucoup moins cher, l'État est modeste donc la croissance est forte. Et mes enfants , tous diplomés trouvent du travail.
Réponse de le 30/06/2013 à 18:44 :
@ Libre Bravo pour votre analyse, tellement vraie.
Réponse de le 30/06/2013 à 20:40 :
Quand on a les moyens c est plus facile de s internationaliser de payer des études dans le privée et de faire face à des dépenses d assurance privée... de se payer des conseillers en fiscalité etc... d ailleurs les enfants de parents qui ont de l aisance financière se retrouvent dans les mêmes catégories sociaux professionnelles que ce soit en France ou à l étranger. Et voilà comment se reproduit le modèle social.
Si vous étiez un employé du privé comme moi et comme beaucoup de français vous n auriez pas le même discours, on est obligé de rester dans le bateau !!!
Réponse de le 30/06/2013 à 22:32 :
à "facile". Très franchement je ne vois pas le rapport avec mon "discours" comme vous l'écrivez. Je n'ai pas parlé d?expatriation mais de choix politique et de réalité économique. Mais si justement vous voulez avoir les "moyens" pour faire tout ce que vous ecrivez encore faut il que les principes économiques de votre pays de résidence permettent aux individus de créer de la richesse. l faut aussi pouvoir jouir de celles ci sans se faire presque tout "voler" par un gouvernement qui déteste les "riches", tout en vivant à ses crochets avec des avantages que les contribuables n'osent meme pas rever. Plus vous découragez la création de richesse, l'envie de créer, de s'épanouir dans une activité et par conséquent de créer de l'emploi, plus le matraquage fiscal injuste entre les citoyens, à causes des différents mafias que les politiques chouchoutent sur le dos des autres, devient insupportable. La paupérisation actuelle de la France n'est que la conséquence des différentes politiques anti réussite à la française. Donc les français ont les politiciens qui ont choisis, s'ils veulent que ça change rien ne sert de critiquer les autres pays pour de dédouaner des échecs cuisants, mais tellement prévisibles, n'est pas une solution intelligente, ni responsable. De mon point de vue le meilleur système social c'est de permettre aux richesses de se créer en France, de ne pas les spolier à ce point, cela crée des emplois et par conséquent moins de personnes à assister. Si pour les français le meilleur système sociale c'est l'assistanat à outrance alors constatez par vous memes les résultat, si c'est parfait alors ne changez rien , mais à la lecture de votre commentaire ce n'est pas ce que vous décrivez. La meilleur voie pour créer toujours plus de pauvreté c'est de décourager l'enrichissement. Comme le disait Coluche : La France est une usine à créer des pauvres.
Réponse de le 01/07/2013 à 8:09 :
Le libéralisme économique c'est juste la loi du plus riche. La Chine, dictature libérale (pas de services publiques, peu d'impôts, bas salaires, économie focalisée sur les exportations, pas de syndicats) contrairement à ce que son nom indique le prouve bien tous les jours.
Réponse de le 01/07/2013 à 8:24 :
Certes, mais c'est grâce à cela que 200 ou 300 millions de chinois sont en train de sortir de la misère que la justice sociale à la Mao n'avait fait que maintenir.
Réponse de le 02/07/2013 à 19:04 :
On a essayé la loi du plus pauvre depuis 1981 : on en voit le résultat. Mieux vaut rester à ne rien faire avec les aides sociales généreuses que de se remuer et se faire spolier !
a écrit le 30/06/2013 à 17:59 :
Si la justice sociale c'est ce qu'on paye avec nos impôts, je préfèrerait qu'il y en ait moins !
a écrit le 30/06/2013 à 17:43 :
La croissance n'est qu'un moyen, le justice sociale en est le but!
a écrit le 30/06/2013 à 17:08 :
Vive le capitalisme. Le vrai. Enlevons toutes les allocations de ceci et de cela.Plus aucune aide à qui que soit.Que chacun se dém..de.Y en a marre des pleureuses.
Réponse de le 30/06/2013 à 17:58 :
Ca c'est l'anarchie il me semble... Il existerait une anarchie capitaliste ?
Réponse de le 30/06/2013 à 18:39 :
Vous m'avez hélas pris au premier degré. Je voulais faire réagir tous ceux ici qui râlent contre la justice sociale. Ce sont les mêmes qui quémandent tantôt des allocations familiales, les allocations logement, les subventions par ci par là ...Alors faisons les choses à fond. Eliminons toute cette dépense et pour tout le monde et voyons voir si c'est bien. Je peux parier que les mêmes vont renier en moins de deux, ce qu'ils ont écrits ici. Au fait ils veulent tout pour eux et rien pour les autres.
Réponse de le 30/06/2013 à 19:26 :
Il ya d'autres approches ... les suisses par exemple réflechissent à un revenu minimal qui serait attribué à tout citoyen (et qui remplacerait toutes les autres aides) ...
Réponse de le 01/07/2013 à 8:22 :
L'anarchie économique (la loi du plus fort) c'est le libéralisme justement !
Réponse de le 01/07/2013 à 11:31 :
Le vrai bon concept : LE LIBERALISME SOLIDAIRE ! Tout le monde serait content. Investir sur le niveau de pauvreté. Plus les riches (détenteurs de capitaux) financent la lutte contre la pauvreté moins ils sont imposés. Quand il n'y aura plus de pauvres (logement, santé, alimentaire, énergies...), les riches pourront le devenir encore plus en investissant ailleurs... M'enfin, j'ai aussi croisé hier Obama à dos d'éléphant dans les rues de mon village...
Réponse de le 01/07/2013 à 12:01 :
une partie de nos fonctionnaires vivent sur le cycle "prélèvement/redistribution". Les allocations familiales sont un exemple extraordinaire!!! je reçois de l'argent qui est ensuite ré-intégré dans mes revenus pour une ponction par l'I.R. n'est pas complètement stupide?
Avant la justice sociale, notre pays ne devrait-il pas reprendre tous ses "process" et les remttre à plat?
a écrit le 30/06/2013 à 16:24 :
Il est urgentissime de changer une équipe qui perd.
a écrit le 30/06/2013 à 16:13 :
Vu qu'il est économiste (un bien grand mot), il faudra qu'il m'explique pourquoi certains travaillent mais dorment dans une voiture pendant que d'autres sortent de prisons et ont un logement payé par la société + RSA + primes de réinsertion.

S'il n'arrive pas à équilibrer ce genres d'injustices c'est tout simplement que la gauche est anti-travail.
Réponse de le 30/06/2013 à 16:47 :
Il a décroché son diplôme d'économie en Corée de nord.
Réponse de le 30/06/2013 à 17:02 :
@ Etienne,Gauche & Droite même maison....
Pour le travail Y'en as pas :)
Quelque soit le gouvernement..
Les gens votes Pour eux
La faute à qui aux votants voilà voilà
a écrit le 30/06/2013 à 16:10 :
Je ne vois qu'une manière d'arriver là. le Gouvernement ouvre en compte en banque, disons Goldmann&Sachs ou Lehmann(?) tous y mettent leurs épargne, salaires etc, puis on distribue équitablement et c'est ça la vraie justice sociale ! ou pas? mais comment redistribuer le travail, quelqu'un en veut?
a écrit le 30/06/2013 à 15:59 :
la justice sociale..... nous en avons eu l'exemple jusqu'en 1989 dans un certain empire qui pourtant d'après de nombreuses élites était un modèle d'avenir et dont il ne fallait surtout pas contredire......
a écrit le 30/06/2013 à 15:55 :
ils ne faut pas trop vous y habituer,dans peu de temps c' est le retour a la case DÉPART ,eh oui,très passagéres les illusions, dans les quatre années qui suivent BONJOUR LA DESCENTE AUX ENFERS a la RÉALITÉ.Âpres une courante HISTOIRE DE FRANCE les SOCIALO-COMMUNISTES auront disparus , comme SIR W .CHURCHIL le citait brillamment QUAND L'ARGENT MANQUE ................faudra -il mettre en vente RUE SOLFERINO et citer JEAN YANN j'en ferai un SUPERMARCHE ce sera certainement plus utile .....!!!!!!!
a écrit le 30/06/2013 à 15:48 :
l'immobilier tue la croissance ! d'abord droits de mutation 1,5% comme aux US , taxation feroce des plus values meme pour la residence principale, controle stricte des proprietaires bailleurs, des syndics et autres parasites de ce secteur sinon le peu du "reste a vivre" va nous amener doucement vers une societé de subsistance
Réponse de le 30/06/2013 à 18:44 :
Tiens, un taxeur: une partie de ce pays croit qu'il va s'en sortir en taxant toujours plus (les autres), mais cela va avoir une fin, car les taxés en ont raz le bol.
Réponse de le 30/06/2013 à 19:27 :
la croissance est atone parce que les familles consacrent une part trop importante a l'habitat
je maintien que cette bulle crée par des investissements steriles et la complicité de l'etat . si vous n'avez retenu que le mot taxe dans mon post c'est que vous m'avez mal compris.

a écrit le 30/06/2013 à 15:46 :
Ce n'est pas un gouvernement de gauche qu'on a mais de gauchistes !
a écrit le 30/06/2013 à 15:29 :
c'est bien ce type qui a proné les 35 h qui ont tué l'industrie ???
Réponse de le 30/06/2013 à 17:51 :
Encore un retraité qui n'a pas les pieds dans une entreprise depuis plus de dix ans? Combien de personnes sont aux 50 heures effectives? Combien de personne ont compacté le travail fait en 39h dans les 35h? Espérons que vous ne soyez pas un de ces quelques patrons véreux qui surfent sur les 25% de la jeunesse pour les faire bosser plus de 50h payées 35 avec en prime des contrats aidés qui permettent d'atteindre un coût horaire digne de la chine, ça serait le bouquet!
Réponse de le 30/06/2013 à 18:47 :
Allons allons, quel délire! Les 35 heures tuent notre industrie comme rend nos hôpitaux inefficaces: pour cela allez aux urgences et vous verrez les infirmières s'occuper du tableau de RTT , au lieu des malades : c'est du vécu.
Réponse de le 30/06/2013 à 20:11 :
"pour cela allez aux urgences et vous verrez les infirmières s'occuper du tableau de RTT" : Payez leurs heures et ça sera fini! 2 millions d'heure en stock dans les hôpitaux aux dernières nouvelles sur le figaro.
a écrit le 30/06/2013 à 15:28 :
La justice sociale? Y'en as pas....
Surement une justice bannière :)
Donner des bananes mdrrr
Qui veux une banane? lol
a écrit le 30/06/2013 à 15:23 :
Vous êtes sur de vos chiffres????
a écrit le 30/06/2013 à 15:21 :
Il propose quoi sur la dette pour la sécu pour les retraites pour les chômeur ????? C est un article d énarque fumeur de bleu. Oubliez pas de publier merci
a écrit le 30/06/2013 à 15:20 :
Il faudrait qu'on m'explique comment on va financer cette plus grande justice sociale si on a pas de croissance.
Réponse de le 30/06/2013 à 16:04 :
En plumant les classes moyennes
Réponse de le 30/06/2013 à 19:31 :
vous mettrez dans la m - - - e
a écrit le 30/06/2013 à 14:56 :
C'est quoi la justice sociale ? Ponctionner à mort ceux qui ont bossé des décennies et servir une retraite avec allocations à ceux qui viennent de débarquer en France ? Encore un pseudo intello qui doit passer ses vacances dans les îles grecques avec une retraite ou un salaire hyper confortable.
a écrit le 30/06/2013 à 14:31 :
ON PEUT TRES BIEN AVOIR LES 2 !!
a écrit le 30/06/2013 à 14:28 :
Pour ces élucubrateurs tel ce soit disant économiste socialiste, bel antonyme, la justice sociale est d'appauvrir les classes moyennes pour que tout le monde hors élite(nomenklatura) soit logé à la même enseigne, c'est à dire tous égaux dans la pauvreté. Comme le disait Mme Tatcher, le socialisme s'arrête avec l'argent des autres.
Réponse de le 30/06/2013 à 15:29 :
Entièrement d'accord !
Réponse de le 30/06/2013 à 20:16 :
Parfait !
a écrit le 30/06/2013 à 13:56 :
@Da: vous oubliez que certes les Bangladais sont payés une misère et meurent sous les décombres de leur lieu de travail mais ils ont un emploi. Quand nous achetons un iPhone ou un vêtement asiatique, nous faisons vivre des gens (ce qu'oublie bien vite Mélenchon et comparses). Petit à petit une classe moyenne émerge dans ses pays, son niveau social, culturel et intellectuel augment petit à petit. Tout n'est donc pas aussi noir que ce que vous dites.
Réponse de le 30/06/2013 à 14:25 :
Ca fait du bien de voir s'exprimer tant de solidarité pour justifier le capitalisme mondialiste ! Soyez liberal pour aider les pauvres chinois a acceder a la classe moyenne ! Et pour cela acceptez de baisser drastiquement votre salaire horaire !
Réponse de le 30/06/2013 à 14:37 :
@Pixis....et quand ils meurent, ils ont encore un emploi ?
Réponse de le 30/06/2013 à 14:41 :
@pixys

Oui sur la forme mais sur le fonds, ne vaut-il pas mieux servir de banquier à un pays pour participer à son développement plutôt que dépouiller les uns pour faire monter les autres selon les lois établies de ce capitalisme néo libéral, sans autre règles ni vertu ??? Mais le capitalisme moderne est tout juste prédateur, oubliant la vertu ... Après, on peut disserter longtemps sur le pourquoi.
Réponse de le 30/06/2013 à 16:18 :
C'est toujours étonnant de lire tous ces commentaires de personnes vivant dans un pays anti libéral et collectiviste accuser le libéralisme d'etre le responsable de leurs propres déchéances communes, et de celles des autres. Le capitalisme ne veut rien dire il y a la liberté d'entreprendre et de jouir des richesses que l'on crée soi meme, et il a ceux qui veulent vous dépouiller pour toutes les bonnes pseudos raisons de "partage", "d'églitarisme" et de "justice sociale". Tout se charabia sert de prétexte a organiser la spoilation des contribuables au profit des parasites étatistes, syndicaux et autres anti libéraux. Alors oui que cela vous plaise ou non la mondialisation a permit de sortir des centaines de millions de gens dans le monde de la misère, et seulement parce que vous découvrez que l'anti libéralisme européen et français coulent, normal c'était prévisible, que vous voudriez que le monde suivent vous veilles règles et délires mentaux ? Continuez à palabrer sur le sens des mots "justice sociale" plutot que de vous remettre en question. Vous avez les politiciens et l'économie qui correspondent à vos désirs, sinon changez les, mais pas la peine de vous en prendre à ceux qui parlent vrai. Le libéralisme humaniste n'a rien à voir avec vos caricatures bolchéviques. Renseignez vous sur ce terme et le sens de ce mot et peut etre que vous sortirez de votre ultra collectiviste bien pensant, mais désastreux.
a écrit le 30/06/2013 à 13:53 :
La justice sociale, ils n'ont que ce mot à la bouche et en période de décroissance cela signifier prendre encore plus à ceux qui restent en France pour distribuer aux assistés (dont certains ont réellement besoin d'être aidés). Personne n'évoque les couts violents de l'immigration, de la CMU pour tous alors que le rétablissement de dispensaires serait à considérer, de la retraite pour les étrangers n'ayant jamais travaillé en France ... Je prends un exemple : l'éducation d'un enfant coute 7400 euro par an à l'education nationale, il y a 1.7 millions d'enfants d'origine étrangère et cela fait 13 milliards par an. Si on y ajoute la Sécu + les Allocs + ... alors cela fait un bon 25 milliards. Je n'ai rien contre les étrangers, mais il m'est insupportable de voire mon pays partir en faillite tout en continuant à accueillir la misère du monde.
Réponse de le 30/06/2013 à 15:35 :
excusez moi ...il serait peut être ... plus juste de dire a la place de décroissance ....' en période de récession...'
Réponse de le 01/07/2013 à 17:46 :
La récession est une phase transitoire entre deux pèriodes de croissance. Je crains que nous soyons désormais en décroissance car notre productivité ne va plus augmenter beaucoup en raison du manque d'investissements et notre compétitivité ne va pas non plus s'améliorer en raison des taxes+impots en tous genres qui ne nous permettent plus de marges de manoeuvre sur les prix à l'export. Egalement, les externalisations d'activités de France en France (par exemples les services informatiques d'une banque) se font maintenant quasiment toujours à l'étranger, et donc nous ne pouvons plus trop compter sur cet artifice poru généré de la croissance du PIB (sans richesse). Nous risquons donc bien de connaitre de la décroissance pendant plusieurs années.
a écrit le 30/06/2013 à 13:49 :
La justice sociale??? Ca sent fortement l'augmentation de la redistribution de richesses orchestrée de main de maître par l'Etat. Ca tombe bien, il me semble qu'on a encore pas mal de marge en termes de prélèvements, et des ministres parcticulièrement créatifs quand il s'agit d'augmenter les impôts, inventer des taxes, etc... On ne peut s'empêcher de penser que l'aboutissement de la justice sociale, c'est le communisme... un emploi et les mêmes ressources pour tout le monde.
a écrit le 30/06/2013 à 13:33 :
Typique désinformation...de l'économiste doctrinaire d'un autre temps... ! la justice sociale....? mais c'est un terme de propagande à géométrie variable... facile à véhiculer et a vendre chez les gogos... . L'on ne va pas tout de même au 21ième siècle , laisser les socialistes et leurs comparses de gauche ....tuer une seconde fois les ROMANOV.....!
a écrit le 30/06/2013 à 13:29 :
Dans l'état actuel du monde, la justice sociale n'a aucun avenir. L'HUMAIN n'est plus considéré. L'a t'il déja été ? l'histoire nous montre que non. Nous sommes individualistes et immoraux (A l'insu de notre plein gré ?). Notre confort d'occidental n'est du qu'a la misère dont nous nous nourrissons. Nous achetons nos fringues pour pas cher parce qu'au Bangladesh les gens meurent sous les décombres, nous piaffons devant notre I-phone grâce aux gamins asiatiques (les mêmes que dans la liste de Schindler, grâce à leur petits doigts) qui pendant ce temps ne vont pas s'instruire, Nos dames portent de l'or grâce aux africains qui meurent sous les balles ou ensevelis sous les décombres des mines, nous jetons 1/3 de nos achats alimentaires quand d'autres meurent de faim, nous exploitons dangereusement notre planète uniquement pour satisfaire notre égo et nos acquis... Et on s'en fout !!!!! Quand je vois les capacités de l'être humain (médecine, innovations, sciences...) et la manière dans laquelle il se fourvoie. Quel gâchis.
Réponse de le 30/06/2013 à 14:45 :
oui @da, c'est la part d'ombre et de lumière de l'humain et je partage votre analyse mais nous pouvons changer les choses, il faut amener les hommes à la prise de conscience et pour cela, il faut que ça aille plus mal encore mais je ne désespère pas puisque l'homme est capable de tout ...
a écrit le 30/06/2013 à 13:27 :
Encore un arriéré de gauchiste. La seule justice qui existe c'est "tu bosses, tu étudies et tu récolteras les fruits de ton travail" et c'est valable que tu soies blanc, noir, marron, vert ou mauve... Jusqu'à preuve du contraire l'instruction est gratuite en France du primaire aux Grandes Ecoles ; ceux qui veulent vraiment s'en sortir le peuvent donc.
Réponse de le 30/06/2013 à 14:39 :
Et l'hôtesse de caisse qui a bac + 5 (master), vous lui dites quoi ?
Réponse de le 30/06/2013 à 15:08 :
Je lui dirais qu'elle en a pour jusqu'à 75 ans avant la retraite.
Réponse de le 30/06/2013 à 15:36 :
@Julie: que c'est parce que justement l'Etat claque l'essentiel de son fric dans "l'action sociale" (verser de l'argent à ceux qui foutent rien de toute la journée) plutot que dans l'investissement, la recherche et le développement, le soutien aux jeunes entreprises, et l'aide à la productivité qui sont les seuls à meme de pouvoir proposer à un bac+5 un travail qui correspond à son niveau et à ses ambitions. C'est ce que l'Allemagne a fait (dévaluation compétitive).A moins de rever que la France ne devienne un pays ou tout le monde est soit assisté soit assistant.
Réponse de le 30/06/2013 à 15:41 :
bac +5 ne veut pas dire grand chose...peut être a t elle eu une mauvaise orientation ou a t elle choisi la mauvaise voie
Réponse de le 30/06/2013 à 15:46 :
Votre deuxième commentaire contredit votre premier texte, dans le premier vous êtes optimiste dans le second c'est le contraire. En 45 minutes vous changez d'avis.
a écrit le 30/06/2013 à 13:23 :
Il n'y aura pas de croissance possible tant que les prélèvements, impôts et taxes seront à ce niveau. La baisse des dépenses publiques et les réformes en profondeur sont indispensables pour redonner de l'air au secteur privé qui seul peut créer de la richesse et donc de la croissance. Concernant la justice sociale, il faudrait commencer par supprimer tous les régimes spéciaux et mettre tout le monde sur un pied d"égalité. Enfin la France n'a pas les moyens de recueillir toute la misère du monde et doit impérativement réserver aux Français l'aide sociale. Nos gouvernements depuis plus de 30 ans étant incapables de prendre les bonnes mesures, la faillite finale attend notre Pays.
a écrit le 30/06/2013 à 13:22 :
La politique volontariste de décroissance mise en oeuvre par le gouvernement devrait s'accompagner d'une politique volontariste de justice sociale pour partager la pénurie qui arrive : manque de crédit aux entreprises, conséquence de la banque universelle plus gagnante sur les marchés que sur le crédit intelligent, anticipation des entreprises à la baisse de production afin de favoriser la hausse des prix et prévenir la faillite, etc. Plus de justice sociale, c'est donner plus de responsabilité et de récompense aux individus pour qu'ils prennent plus d'initiatives, ce n'est pas plus d'assistance publique et plus d'impôt.
a écrit le 30/06/2013 à 13:16 :
La justice sociale c'est un peu chercher la quadrature du cercle, si l'Etat à moins de rentrées
fiscales la raisonest simple qui voudrait vendre un bien sachant qu'il va payer 40 voire
50 % d'impots + CSG + et si la + value est supérieure à 50 000 euros une surtaxe, et pas
question de tricher le fisc à le logiciel "Patrim" pour montrer quel'on ne roule pas le fisc.
Il aurait été souhaitable que l'etat eut un logiciel pour vérifier les dires des demandeurs
d'asiles ???. Je précise que la fiscalité a commencée sous Raffarin, un peu plus sous Fillonpas de changementà ce jour sous Ayrault mais plus pour longtemsp. Si vous gagnez du fric avec les assurances vie, vous êtes taxé, mais si c'est l'inverse, vous ne pouvez
pas déduire les pertes (CE du 20 3 13 n°34881 ert 387882)
Réponse de le 30/06/2013 à 13:33 :
Ras l'os des pleurnicheurs de l?immobilier : Vous n'avez rien à voir avec les entrepreneurs, vous devez votre fortune à des subventions de l'état dans pire des cas, dans le meilleurs des cas aux écoles et aux transports qui entourent vos biens : Vous devez vous taire! Vous aurez beau vous cacher derrière les patrons et accusez les immigrés, vous ne soutenez pas l'économie et faites votre beurre sur le dos des actifs qui payent vos loyers ou vos PV! Profil bas!
Réponse de le 30/06/2013 à 13:48 :
Je ne suis pas un nanti, mais quelqu'un qui a la mentalité d'un comptable, on me l'a assez
reproché, ce qui arrive maintenant, je l'ai dit il y a plus de vingt ans, c'est la logique qui
me fait raisonnner. Ne pas oublier que j'ai connu deux licenciements collectifs, et les signes
actuels de notre économie me disent que nous y allons tout droit. Les principes d'un
commerçant c'est de gagner de l'argent, si non il ne fait rien, bon nombre de mes compatriotes pensent le contraire, nous ne sommes pas de "pure esprit" la réalité est
tout autre. NOUS N AVONS JAMAIS ETE AU BOUT DES CHOSES ET AVONS SANS
CESSE AUGMENTE LES CHARGES SUR LES SALAIRES PENSANT QUE L ON POURRAUT CONTINUER AINSI.
Réponse de le 30/06/2013 à 17:23 :
Gagner de l'argent en produisant : On vous y encourage!!! Siphonner les revenus de la jeunesse (laquelle n'est pas épargnée par le chômage) sur fond de bulle immobilière sur fond de subvention : NON! Il est grand temps de massacrer cette mentalité de rentier dans l'immobilier qui gangrène le pays! Une droite des entreprises n'aurait pas subventionné l'immobilier pour le rendre plus attractif et moins que risqué que l'investissement dans les entreprises! Payez vos taxes sur les PV et taisez vous : Ce n'est qu'une infime partie récupérée sur les Scellier et les APL qui vous permettent de monter les loyers! Ce n'est qu'une infime partie de récupéré sur l'argent que vous prélevé sur les jeunes qui partent les poches vides! Ce n'est qu'une infime partie de l'argent qui pourrait leur servir à monter des entreprises quand ils font face à une gérontocratie qui les siphonne pour les pensions des anciens et leurs rentes immobilières (retraite complémentaire). Si vous n'êtes pas heureux : C'est le même tarif! Pour ma part, je sais pourquoi j'ai pris le risque de payer plus d'impôt quand vous en étiez exempté!
Réponse de le 30/06/2013 à 17:35 :
J?oubliais : Pour la mentalité comptable, je vis et vivrai comme lorsque j'étais étudiant tant que je lâcherai le tiers de mes revenus pour me loger dans des appartements somme toute modeste au grand bonheur des gens qui sont né plus tôt et travaillaient moins que moi actuellement! Pas de voiture, le coiffeur tous les six mois (tondeuse en attendant), pas de sortie ou très peu, pas d'enfant : Il n'y a pas que les enrichis sans cause de la bulle immobilière qui peuvent faire la grève de la consommation et voilà plusieurs années que nous y sommes! Nous n'avons pas suivi des études longues et joué le jeu de la mobilité pour maintenir le niveau de parasite et sommes heureux de voir enfin un pouvoir politique s'attaquer aux enrichis sans cause de la bulle immobilière quand le gouvernement précédent les protégeait de nous vendre leurs biens moins cher à coup de PTZ et de Scellier! NOUS IRONS AU BOUT DES CHOSES : NOUS FOUTRONS LE CAMP AVEC NOS APPORTS ET NOS MÉTIERS! VOUS PRÉTENDEZ QUE LES "RICHES" PARTENT : IMAGINEZ LA SITUATION DES JEUNES FAISANT FACE A DES STUDIOS A PLUS DE 200 000 euros!!! ALLUMONS LES ENRICHIS SANS CAUSE DE LA BULLE IMMOBILIÈRE EN LIEU ET PLACE DES ENTREPRISES : L?ACTIVITÉ REPRENDRA VITE FAIT!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :