Italie : Pier Carlo Padoan, chef économiste de l'OCDE, devient ministre des Finances

 |   |  226  mots
Pier Carlo Padoan, 64 ans,  a fondé un think tank baptisé  Italianieuropei. (Photo OCDE)
Pier Carlo Padoan, 64 ans, a fondé un think tank baptisé " Italianieuropei". (Photo OCDE) (Crédits : Reuters)
Matteo Renzi, le nouveau chef du gouvernement italien, a choisi comme ministre des Finances le secrétaire général adjoint de l'Organisation de Coopération et de développement économiques, Pier Carlo Padoan.

Renzi forme son gouvernement. Pour les Finances, il choisit un technicien: le chef économiste de l'OCDE. Pier Carlo Padoan, également secrétaire général adjoint de l'organisation depuis 2007, la représentait auprès du G20. Le principal intéressé a confirmé l'information au quotidien italien Ilsole24Ore. Depuis Sydney où il se trouve pour une réunion du G20, il  a indiqué qu'il quittait le sol australien pour rejoindre Rome. 

De l'université La Sapienza au FMI

Pier Carlo Padoan, 64 ans, ancien professeur d'économie de l'université La Sapienza à Rome a dirigé la Fondation Italianieuropei, un "think tank" dédié spécifiquement à l'étude de problématiques économiques et sociales européennes. Entre 2001 et 2005, alors membre du FMI, il était notamment responsable de la Grèce et du Portugal. 

A l'OCDE, il a notamment plaidé pour que la Banque centrale européenne (BCE) procède à une politique monétaire plus souple et critiqué sévèrement les restrictions budgétaires décidées dans la zone euro pour lutter contre la crise de la dette. Par exemple, fin 2012, il appelait les gouvernements des pays européens ainsi que l'administration Obama à éviter tout "assainissement excessif des finances publiques à court terme."

Angelino Alfano au gouvernement

Selon La Repubblica, d'autres personnalités font leur entrée au sein du gouvernement italien, notamment l'ancien dauphin de Silvio Berlusconi, Angelino  Alfano

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 22/02/2014 à 18:34 :
C'est marrant, tous ces allers-retours de la caste "dirigeants"-financiers...
a écrit le 22/02/2014 à 16:05 :
Avec Padoan, Bepe grillo a de beaux jours devant lui et l'Italie un destin ukrainien
a écrit le 22/02/2014 à 14:33 :
Les italiens n'ont pas voulu de Monti (10 % pour sa liste), et bien l'oligarchie leur colle Padoan !
Il tiendra bien quelques mois (voire quelques années). Et ils en ont plein d'autres en réserve.
a écrit le 22/02/2014 à 13:34 :
En se penchant sur ses écrits, on note un penchant certain pour les thématiques transatlantiques... comme un parfum de normalisation de l'Italie afin qu'aucune aspérité ne vienne enrayer la belle machinerie que sont en train de nous concocter les "négociateurs" de Bruxelles et Washington. Au moment où les peuples commencent à comprendre que leurs nations sont en train d'être dissoutes au sein de l'UE, cette dernière est en train d'organiser irrévocablement (comme toujours avec ces dirigistes) la dissolution de l'UE au sein d'une entité transatlantique. Et encore, la nature des droits et privilège exorbitants qui semblent près d'être accordés aux multinationales aux dépens des états relativise cette étape. Nous entrons de plein pied et malgré nous dans un monde nouveau où les "corporations" seront les nouveaux référentiels. Une sorte de nouveau féodalisme, mais à l'échelle mondiale.
a écrit le 21/02/2014 à 20:15 :
"Italie: Pier Carlo Padoan, chef économiste de l'OCDE, devient ministre des Finances", .... c´est une mauvaise nouvelle. Il s´agit d´un type roge, plus que sectaire. Avec lui, la chasse aux sorciere commence en Italie. Je pense donc, que ce gouvernement Renzi vient de signer son arret de mort dans moins d´un an.
Réponse de le 22/02/2014 à 13:30 :
C'est vrai que nous Français avons le meilleur économiste du monde à la tête d' une équipe aux finances très restreinte et hyper professionnelle.
Réponse de le 23/02/2014 à 14:04 :
c'est un article sur l'Italie, pas sur une france féodale, insignifiante, grotesque et larvaire dont le monde entier se fout complètement. Et avec raison !
a écrit le 21/02/2014 à 19:00 :
S'il s'est occupe de la Grèce et du portugal. Je plains l'Italie
a écrit le 21/02/2014 à 18:06 :
Alfano est déjà ministre de l'intérieur donc il ne faut pas son entrée au gouvernement.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :