Un Grec sur trois ne parvient pas à payer ses impôts

 |   |  306  mots
Le gouvernement du Premier ministre conservateur Antonis Samaras réfléchirait à ré-échelonner les dates de paiement. Reuters
Le gouvernement du Premier ministre conservateur Antonis Samaras réfléchirait à ré-échelonner les dates de paiement. Reuters (Crédits : Reuters)
Avec la crise et les multiples mesures d'austérité, les impôts se sont envolés en Grèce pour renflouer les caisses de l'Etat, au point de prendre une grande part des contribuables à la gorge. De plus en plus d'impayés sont constatés.

Les impayés s'accumulent, et préoccupent le gouvernement, qui réfléchirait à accorder des délais supplémentaires. "Nous examinons les solutions", a affirmé mardi à l'AFP une source au ministère des Finances grec, "mais il nous faut donner une respiration aux contribuables". 

4,3 milliards d'impayés depuis janvier 2014

Car la montée des impayés d'impôts en Grèce concerne plus d'un tiers des contribuables. Le rythme de leur augmentation -dans un pays qui a traversé six années de récession- ne cesse de croître: plus 5 milliards entre 2010 et 2011, plus 8 milliards entre 2011 et 2012, plus 10 milliards entre 2012 et 2013, plus 12,5 milliards entre 2013 et 2014. Sur les quatre premiers mois de cette année, 4,3 milliards d'impayés se sont déjà ajoutés au total. 

Selon les données du ministères, 3.344.246 contribuables -dans un pays de 11 millions d'habitants- présentent des arriérés de paiement d'impôts. Ces derniers constituaient à fin avril un montant cumulé de plus de 66 milliards d'euros, soit plus d'un tiers des 182 milliards d'euros du PIB en 2013. 

Augmenter le nombre des versements et abaisser les taux d'imposition

L'une des propositions pour résorber le phénomène consisterait à augmenter le nombre de mensualités prévues dans le cadre de la procédure de règlement à l'amiable des impayés. Actuellement prévue en douze versements, elle pourrait passer à 48 versements mais "c'est une question qui doit être discutée avec la troïka", a précisé cette source à l'AFP.

Par ailleurs, le gouvernement d'Antonis Samaras, Premier ministre conservateur qui gouverne avec les socialistes et dont le parti a été devancé par la gauche radicale Syriza aux Européennes, a récemment fait part de sa volonté d'abaisser progressivement les impôts. Car ces derniers ont grimpé en flèche pour faire rentrer de l'argent dans les caisses de l'Etat en faillite. 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 28/05/2014 à 12:24 :
Il faut qu'ils les payent pour permettre le remboursement des dettes aux riches prêteurs. La troïka doit donner son feu vert pour étaler le paiement alors à quoi sert ce parlement? les politiques peuvent disparaître. ils sont coûteux et font écran aux vrais décideurs : les financiers.
a écrit le 28/05/2014 à 11:13 :
Un gros mensonge, sa fait des années que les grecs ne payent pas les impôts.
«En Grèce, payer ses impôts, c’est être un con». En Grèce la fraude fiscale est un véritable sport national. Les bakchichs, appelés «fakelaki».
"Les inspecteurs du fisc n’échappent pas à la pratique, bien au contraire. Car le moteur de la fraude, ce sont eux. «Ici, on parle, comme au foot du 4-4-2 : l’inspecteur du fisc prend 4 pour lui, vous en laisse 4 et en donne 2 à l’Etat» "
Réponse de le 28/05/2014 à 11:29 :
Le peuple grec (salariés et fonctionnaires, retraités) paye des impôts car prélevés à la source. Ce n'est pas le cas de l'oligarchie qui a planqué son pognon dans les paradis fiscaux avant le déclenchement de la crise de la dette ...
Réponse de le 28/05/2014 à 13:17 :
Avez vous d'autres préjugés sur les Portugais poilus ou les Allemands nazi par exemple ?
Réponse de le 28/05/2014 à 14:06 :
Mais oui, bien spur ! Les Grecs ne payent pas d'impôts et les Français sont courageux et compétents. Vous en avez d'autres, des inepties et des fausses idées toutes faites pareilles ? Les Grecs fraudent moins le fisc que les Français car, en Grèce, plus de 75 % de la population est directement prélevée à la source. ce qui est loin d'être le cas dans cette france "exemplaire" qui continue - tout comme vous - à vivre aux crochets des Grecs. Courageux Grecs qui sont les premières victimes d'une institution totalement illégale - la troïka ne repose sur aucun fondement juridique ou légal - qui ne doit rendre compte qu'à un autre groupement tout aussi illégal car ne reposant sur aucune base juridique valable. Quant à la corruption etaux malversations... l'actualité prouve - une fois de plus - que la france n'a de leçon d'honnêteté, de démocratie et de transparence à donner à personne. Bayez devant votre porte, Dan, vous n'aurez pas assez avec une pelleteuse.
Réponse de le 28/05/2014 à 14:35 :
+ 100000000 !!
Réponse de le 29/05/2014 à 12:14 :
Je n'ai rien inventé, un partie d'un article ."le gouvernement socialiste grec a décidé de taxer les propriétés immobilières qui ont, dans la très grande majorité des cas, été acquises avec de l’argent noir (30 à 40 % de l’économie locale). En clair : grâce à la fraude fiscale. Ce n’est pas un hasard si 80 % des Grecs sont propriétaires.Prévue pour durer deux ans, elle sera prélevée via les factures d’électricité : faute de cadastre."
Réponse de le 29/05/2014 à 21:27 :
Dan a raison. En voyage en Crête il y a deux ans, des grecs nous disaient avoir honte de leurs concitoyens qui ne payaient pas leurs impôts, et surtout les fonctionnaires ! Ce sont essentiellement les petits commerçants payent de l'impôt ... Et cela, ce sont des fonctionnaires qui nous le racontaient.
a écrit le 28/05/2014 à 10:56 :
Samaras, dont la parti Nouvelle Démocratie, pendant grec de l'ump, est pour une large part responsable de la situation grecque est un menteur ! IL ne cherche qu'à regagner des voix et un minimum de crédibilité après sa défaite électorale. La volonté des autorités grecques est de faire passer, pour les indépendants notamment, les impôts sur les revenus de 29 à 35 %, en supprimant toute une série de déductions jusqu'ici admises. Il y a 7 ans, c'était 19 % d'impôts et les 12.000 premiers euros exemptés. Aujourd'hui, c'est 29 % dès le premier cent de chiffre d'affaires. demain, ce sera 35 %. Avec interdiction de déduire toute une frais professionnels légitimes jusqu'ici admis. A l'instar de son pendant français, la Nouvelle démocratie grecque à truandé et racketté le pays. Et cherche encore à voler ses habitants.
Réponse de le 28/05/2014 à 11:00 :
les grecs sont incurables politiquement , ils ont revotés pour ceux qui ont laissé le pays dans la ruine , la gauche croyait la chiffres de la droite et ce fut de fait l'apocalypse , ensuite ils revotent pour ceux qui ont ruinés le pays .. n'importe quoi .. finalement le peuple paie pendant que les ultra riches sont en suisse et les armateurs et l'église eux ont des niches pour pouvoir se prémunir contre les prélats de l'impôt .. pauvre peuple
a écrit le 28/05/2014 à 10:42 :
on devrait les imiter
a écrit le 28/05/2014 à 9:22 :
La Grèce avec 14% de déficit budgétaire et 180% de dette/Pib correspond-t-elle à un état en faillite.Réponse oui dans la mesure où elle ne maitrise plus sa monnaie, contrairement au japon par ex, qui lui tourne bon an mal an autour de 200%dette/Pib depuis vingt ans et qui fait fluctuer le yen à sa convenance.D’où l’intérêt d'une monnaie nationale bien comprise permettant la régulation des divers paramètres économiques ,faute d’être une science exacte (l'économie),c'est au moins un métier.
Réponse de le 28/05/2014 à 10:58 :
désolé mais le cas japonais est très different , la dette est détenue par les simples citoyens et non la banque centrale , au japon on peut se faire hard kiri sur ses propres économies pour sauver le pays mais en europe cela reste utopique vu que certains préfèrent aller en suisse , la grece reste en crise et le restera longtemps a moins qu'elle trouve des gisements de pétrole et de gaz , le yen lui a été fort maintenant il est encouragé a être faible , le résultat est encore pire , la consommation intérieure recule et l'ajout de taxes impopulaires n'arrange rien , seul bémol les exportations se portent un peu mieux mais c'est pas génial non plus ..
a écrit le 28/05/2014 à 9:16 :
Info très incomplète ; de quelle nature d’impôt s’agit il ? , quelle est la partition de cet arriéré ? quelle est la profondeur temporelle de cet arriéré (DSO ? ) Cet arriéré découle t il d’une augmentation récente des taux (phénomène courbe de LAFER) Comment 3,5 millions de grecs pourraient ils décaisser 19.375 € ?

En France :
- 80 mds € de fraude fiscale / an,
- une majorité de français ne paye pas d’IR
- avec une dette de 1.900 mds € => cela fait une dette d’impôt de l’ordre de 60 .000 € / foyer
- quel est le montant des arriérés en France ?
a écrit le 28/05/2014 à 8:40 :
quand le pays allait bien, ces tricheurs patentes n'en payaient deja pas! ca change pas grand chose! ils mettent des toits a leur maison, desormais, ou continuent de laisser les travaux inacheves pur ne pas payer les taxes?
Réponse de le 28/05/2014 à 8:46 :
Avec de tels arguments vous ne devez jamais avoir mal au cerveau.
Réponse de le 28/05/2014 à 9:17 :
avez vous vu l'état des gens en Grèce? on ne parle pas des armateurs, de l'église? on parle des petites gens, parce qu'ils y en a qui payaient, avant leurs impôts, et maintenant....mais ce sont toujours les plus nantis qui peuvent esquiver qui sont épargnés ! Folie que tout cela !
Réponse de le 28/05/2014 à 11:31 :
J'hésite entre "Idiot utile de l'oligarchie" ou petite diarrhée matinale ...
Réponse de le 28/05/2014 à 12:45 :
la petite diarrhée matinale, ça se soigne, on en guérit....l'idiot utile, non !
Réponse de le 28/05/2014 à 15:33 :
Churchill serait-il vexé ou aurait-il une toute minuscule prise de conscience?
a écrit le 28/05/2014 à 8:36 :
Alors si seulement un sur trois ne peut pas payer ses impôts, c'est pas les autres qui vont payer pour lui...les autres eux ne les paient pas...on ne déclare rien...c'est la tradition grecque pardi.
Réponse de le 28/05/2014 à 9:29 :
OUI oui c'est cela imitons les grecs, car les Grect, c'est bien connu, ont découvert la voie...lactée et le reste, ce sont des penseurs, des mathématiciens, des physiciens,des philosophes, mais aussi de grands combattants, donc suivons la voie tracée par les Grecs, Allons de ce pas traire la grosse vache allemande pleine de bon lait fabriqué avec notre sang celui que la Troïka nous a fait versé et qui crie ...vengeance....tralalala lala lalaire, tralala....

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :