"La France en convergence totale avec l'Italie" sur les déficits, selon Sapin

 |   |  312  mots
Nous avons une convergence totale dans le discours que nous devons traduire concrètement, a affirmé le ministre des Finances Michel Sapin, avant de rencontrer plusieurs responsables italiens, dont son homologue Pier Carlo Padoan. (Photo : Reuters)
"Nous avons une convergence totale dans le discours que nous devons traduire concrètement", a affirmé le ministre des Finances Michel Sapin, avant de rencontrer plusieurs responsables italiens, dont son homologue Pier Carlo Padoan. (Photo : Reuters) (Crédits : reuters.com)
Le ministre français des Finances Michel Sapin a vanté jeudi, en marge d'une visite à Rome, la "convergence totale" de vues avec l'Italie sur le traitement des déficits publics en zone euro.

"La France partage les priorités de la présidence italienne (de l'Union européenne), à savoir trouver un meilleur équilibre entre le sérieux budgétaire et le soutien à la croissance. Nous avons une convergence totale dans le discours que nous devons traduire concrètement", a affirmé le ministre des Finances Michel Sapin, avant de rencontrer plusieurs responsables italiens, dont son homologue Pier Carlo Padoan.

Est-ce à dire que la France et l'Italie vont pousser les textes ? Non, répond Michel Sapin. Pour lui, il s'agirait plutôt d'utiliser les "souplesses" déjà existantes dans le pacte de stabilité.

Trouver un allié face à Berlin

Au menu de cette rencontre avec le ministre des Finances italien, Michel Sapin évoquera par ailleurs la taxe sur les transactions financières, mais aussi la place de l'euro dans les échanges commerciaux.

Échaudé par l'amende infligée par la justice américaine à BNP Paribas pour des transactions illégales en dollars avec des pays sous embargo, Paris milite pour une plus grande place de l'euro dans les échanges internationaux.

Casser l'axe "Merkenzi"

Le but de cette rencontre sera par ailleurs de resserrer les liens entre Paris et Rome en vue de limiter l'influence de Berlin, qui défend un euro fort et la rigueur budgétaire. Même si le Premier ministre Matteo Renzi a perdu de sa superbe depuis son arrivée au pouvoir. Il peine en effet à faire passer les réforme promises.

Par ailleurs, il semblerait qu'un axe Rome-Berlin soit en train de se dessiner au détriment de la France, Angela Merkel ayant réussi à prendre l'ascendant sur l'étoile de la social-démocratie européenne. Ainsi le quotidien Financial Times a-t-il récemment estimé que le duo "Merkenzi" régnait sur l'Europe, supplantant le traditionnel moteur franco-allemand.

>> Lire Comment Berlin a sapé les espoirs de "flexibilité" budgétaire de Matteo Renzi

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 04/08/2014 à 11:39 :
Sapin aussi nul qu' Hollande pour faire les réformes de structures indispensables, ne fera rien et les Italiens seront devant nous dans 5 ans.
a écrit le 04/08/2014 à 10:51 :
Je dirais plutôt avec la Grèce!!!
a écrit le 03/08/2014 à 15:59 :
Euh Michel comment dire ... tu veux pas aller jouer à la pétanque ça nous ferai des vacances
a écrit le 01/08/2014 à 21:39 :
La France en convergence "totale" de vues avec l'Italie c'est bizarre.... dans quel domaine ? le cinéma ?....
a écrit le 31/07/2014 à 13:45 :
Du moment que l'on parle de déficit,taxes, impôts et magouille il est toujours d'accord. Du moment que dans cette affaire il ne s'oublie pas tout va pour le mieux.
a écrit le 31/07/2014 à 13:10 :
un francais qui parle de rigueur budgetaire et de reforme, c'est aussi credible qu' un acteur porno qui parle de fidelite !
Réponse de le 31/07/2014 à 21:44 :
Comme on ne pouvait pas refiler Sapin à quelqu'un d'autre, flanby a été obligé de le garder...
Réponse de le 02/08/2014 à 21:07 :
c'est vrai, il n'a pas atterri pour un poste dans l'UE! bizarre....
a écrit le 31/07/2014 à 12:55 :
La France et ses dirigeants n'a-t-elle déjà pas une plateforme commune avec l'Italie: la corruption et les magouilles en tout genre ??

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :