L'indépendance de l'Ecosse, source "d'incertitude économique" et de "fuite des capitaux" ?

Le président du géant bancaire britannique HSBC, Douglas Flint, a prévenu que les incertitudes liées à la politique monétaire pourraient entraîner une "fuite des capitaux" d'Écosse, si cette région se prononçait pour son indépendance au référendum du 18 septembre prochain.
L'une des alternatives consisterait ainsi pour l'Écosse à se doter de sa propre monnaie et d'une banque centrale autonome. Trop long à mettre en place, prévient Douglas Flint.
L'une des alternatives consisterait ainsi pour l'Écosse à se doter de sa propre monnaie et d'une banque centrale autonome. Trop long à mettre en place, prévient Douglas Flint. (Crédits : reuters.com)

"Fuite des capitaux" et "incertitude économique". Voilà ce qui attend l'Écosse si la région se prononce sur son indépendance au cours du référendum du 18 septembre selon le président de la banque britannique HSBC Douglas Flint dans une tribune au quotidien Daily Telegraph publiée ce vendredi à titre personnel.

"Dans le pire des cas, l'incertitude entourant l'avenir monétaire de l'Écosse pourrait entraîner une fuite des capitaux, laissant le système financier dans un état alarmant", résume-t-il, face aux différentes hypothèses.

Lire aussi: Comment s'appellera le Royaume-Uni si l'Ecosse le quitte

  • Dépendance à la livre sterling

Si les indépendantistes ont proposé que l'Écosse constitue une union monétaire (utilisant la livre, sous la supervision de la Banque d'Angleterre) avec le reste du Royaume-Uni, les dirigeants des partis conservateur, travailliste et libéral-démocrate britanniques dominants à Londres ont, eux, catégoriquement rejeté cette perspective.

 "L'Écosse ne pourrait pas imprimer sa monnaie et son système financier serait dépourvu de prêteur en dernier ressort", à défaut de disposer de sa propre banque centrale, a également alerté Douglas Flint dans ce cas.

  • Une indépendance monétaire en manque de crédibilité

L'une des alternatives consisterait ainsi pour l'Écosse à se doter de sa propre monnaie et d'une banque centrale autonome. Trop long à mettre en place, prévient Douglas Flint :

"Cela prendrait des années au pays pour établir sa crédibilité. Dans l'intervalle, les entreprises et les consommateurs seraient confrontés à des coûts de transaction supplémentaires."

  • Adopter l'euro ?

Dernière hypothèse enfin, le nouveau pays, qui voudrait adhérer à l'Union européenne, pourrait adopter l'euro. Le banquier ne s'étend pas dans sa tribune sur cette solution - qui serait soumise de toute façon à un processus d'approbation de plusieurs années à Bruxelles.

>> Aller plus loin : Si l'Écosse prenait son indépendance...

>> Zone euro: et si la crise revenait...par l'Ecosse ?

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 18
à écrit le 25/08/2014 à 22:22
Signaler
Vive le royaume désuni,on ira danser place de la bastille,et on aura une pensée pour Jeanne D'arc,et Napoléon.........

à écrit le 24/08/2014 à 15:33
Signaler
Vue l'incertitude économique actuelle, c'est le moment propice pour l'indépendance!

à écrit le 24/08/2014 à 15:18
Signaler
Voilà des années que le SNP réclame l'indépendance. Eh bien le peuple Ecossais va pouvoir se prononcer. Il n'y a aucune stratégie de peur (?), ni de décolonisation par les sang (??) il y a simplement un référendum démocratique sur une revendication ...

à écrit le 24/08/2014 à 14:21
Signaler
Voila la liberté de la communication, pas de débat d'idée ou d'interêt de la nation et du poeple britanique dans son ensemble mais avoir peur de demander son indépendance..Après la décolonisation dans le sang, la séparation se fait dans la menace éco...

à écrit le 24/08/2014 à 13:14
Signaler
Croissance 1er semestre 2014: GB 1,6%, F: 0 Chômage actuel: GB : 6,3 % F: 10,2 % Du virtuel comme ça, on en redemande, mon gars !

le 24/08/2014 à 19:47
Signaler
@Onze: tu sais au moins comment on comptabilise dans les pays anglosaxons au lieu de nous débiter tes niaiseries ???mais bon, si c'est si bien que cela, dis-nous pourquoi t'es encore là :-)

le 24/08/2014 à 22:58
Signaler
Quand on n'a plus d'argument, on insulte, ce n'est pas nouveau. Mes "niaiseries" viennent de l'OCDE, organisation internationale où figurent également la France, l'Allemagne, l'Italie, le Japon. Elle a son siège à Paris, porte de la Muette. Rien à vo...

le 25/08/2014 à 22:26
Signaler
Mais on vous connais les rosbifs vous feriez prendre des vessies pour des lanternes.Vous manipulez vos chiffres,vous êtes des menteurs ,sans aucune conscience,vous êtes prêts à tout pour parvenir à vos fins,

à écrit le 23/08/2014 à 18:16
Signaler
Où avez vous vu que les Britanniques ont peur ? Leur économie est la plus prospère d'Europe, de quoi auraient-ils peur ? Et si Cameron organise ce référendum, c'est pour mettre fin à une comédie qui ressemble à celle, plus ancienne, du "Québec libre...

le 23/08/2014 à 20:15
Signaler
@onze: faut arrêter le manuel mon gars. L'économie britannique, c'est le tout virtuel de la finance, pas plus :-)

à écrit le 23/08/2014 à 18:04
Signaler
J'espère que l'Ecosse ne prendra pas son indépendance

le 24/08/2014 à 12:57
Signaler
J'espère l’Écosse prendra son indépendance

à écrit le 23/08/2014 à 16:30
Signaler
Il semble que de toute façon le royaume-uni va quitter l'Europe à cause du référendum de Cameron. Les autres états que l'Angleterre vont sans doute voir exploser leur nombre d'indépendantistes, ce n'est plus seulement l'écosse qui deviendrait indépen...

à écrit le 23/08/2014 à 13:15
Signaler
La question est : va-t-elle l'Ecosse rester indépendante du RU ou va-t-elle adhérer à une UE apprauvissante ?

à écrit le 22/08/2014 à 22:31
Signaler
Les Britanniques ont peur. Fuite des capitaux d'Écosse et incertitude économique ? c'est eux qui ont le pétrole, pas les Anglais :-) Dee toute manière cette indépendance est peu probable, mais pour d'autrres raisons :-)

le 23/08/2014 à 14:48
Signaler
Il n'y a plus de pétrole, les réserves sont à 7-8 ans maxi plus un transit d'autant sur celui de la Norvège. Le tout déjà gagé.

à écrit le 22/08/2014 à 21:20
Signaler
Effectivement HSBC serait en difficulté si ses bonds du trésor britannique fondent comme du beurre sous le soleil...

à écrit le 22/08/2014 à 17:39
Signaler
La monnaie du Monténégro est l'Euro bien que n'appartenant ni à l'UE ni à la Zone Euro! Le Monténégro n'a pas de banque centrale et de représentant à la BCE!

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.