"La majorité des patrons britanniques veut rester dans l'Union européenne"

 |   |  282  mots
Le directeur de la CBI John Cridland et son président Michael Rake écoute le discours de David Cameron lors de la conférence de presse annuelle.
Le directeur de la CBI John Cridland et son président Michael Rake écoute le discours de David Cameron lors de la conférence de presse annuelle. (Crédits : Reuters)
Le chef de l'équivalent du Medef au Royaume Uni a assuré lundi que les entrepreneurs de son pays voteraient pour le maintien dans l'Union européenne.

L'euroscepticisme n'est pas du goût des entrepreneurs britanniques. Le patron de la Confederation of british industry (CBI - équivalent du Medef), Michael Rake, l'a assuré lundi lors de sa conférence annuelle, expliquant que "rester dans l'UE est très clairement dans notre intérêt". Selon lui, le Royaume-Uni est confronté à deux choix:

"L'un où nous risquons d'apparaître comme repliés sur nous-mêmes, nous coupant du reste du monde (...). L'autre où nous choisissons l'ouverture qui a assis de tout temps le succès britannique, au commerce, aux gens, aux investissements et aux idées venues de l'étranger"

Un référendum promis par Cameron

Le chef de l'opposition travailliste, Ed Miliband, a également mis en garde devant le CBI contre la promesse du Premier ministre David Cameron de tenir un référendum sur l'appartenance à l'UE d'ici 2017, si le Parti conservateur remporte les élections législatives de mai 2015.

"Un pays qui fait des demandes de plus en plus incohérentes, qui s'isole de plus en plus de ses partenaires, signifie un pays embarqué sur le tapis roulant vers la sortie sans savoir comment en descendre", a déclaré Ed Miliband qualifiant cette éventualité de "désastre" et dénonçant ceux qui "flirtent" avec cette idée.

Une attaque directement adressée à David Cameron et sa stratégie vis-à-vis de l'UE dans laquelle il affirme vouloir rester tout en exigeant des réformes que ses partenaires ne peuvent pas accepter, comme récemment la remise en cause du principe de libre-circulation des citoyens européens. Pour le chef du gouvernement britannique au contraire, "ignorer ce débat sur l'appartenance à l'UE serait la pire des choses à faire".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 22/11/2014 à 22:16 :
La france , comme l'angleterre, a signé plusieurs milliers de traités diplomatiques, économiques et politiques avec la plupart des nations du monde.

Croire un instant qu'être dans ou hors de l'UE influence le "business", au delà de l'impact purement "monétaire", releve de la pure propagande. L'UPR vous explique tout cela en long et en travers, avec toute les sources.
a écrit le 11/11/2014 à 18:31 :
La classe dirigeante veut rester dans l'Union Européenne telle qu'elle existe actuellement : qui cela peut-il surprendre ?
a écrit le 11/11/2014 à 17:20 :
Je connais de jeunes Français diplômés qui me vantait l'Angleterre, mais tous sont revenus au bout d'un, deux voire cinq ans pour les plus accrocheurs, mais plus personnes ne me parlent de leurs aventures, POURQUOI ????
Réponse de le 12/11/2014 à 14:10 :
POURQUOI ? Darwin , tout simplement.
a écrit le 11/11/2014 à 10:00 :
Ils sont comme dans le reste de l'Europe, les patrons veulent y rester car ça leur rapportent et les citoyens la quitter parce que ça les ruinent...
Réponse de le 11/11/2014 à 11:21 :
Non, le problème pour les brit est l'immigration, pas l'économie ( ils foncent vers les deux millions de chômeurs seulement).

Par ailleurs les priblémes éco de la France sont dus au système Socialiste actuel.
Réponse de le 11/11/2014 à 13:58 :
Un vrai paradis quoi l'Angleterre."Système socialiste" en France?:faut oser
Réponse de le 11/11/2014 à 17:56 :
@Nicolas

L'immigration serait un problème pour ceux qui prônent "l'ouverture sur le monde"? C'est tout simplement une vision colonialiste qui vise les avantages sans les inconvénients.
a écrit le 10/11/2014 à 19:23 :
Oui mais les leader d'opinion en Grande Bretagne sont les Murdoch and co, grands propriétaires de médias, patron aussi mais australien qui est farouchement anti-européen...En fait Cameron ne fait que de leur courir après et d'essayer de rattraper leurs diatribes anti-européennes !
a écrit le 10/11/2014 à 16:46 :
On comprend que les frontières sont plus perméable d'un coté que de l'autre, les avantages sans les inconvénients donne envie d'y rester!
a écrit le 10/11/2014 à 16:42 :
Pas de chance c'est le peuple qui decide !
a écrit le 10/11/2014 à 16:23 :
La plus grosse bourde pour l'EU c'est d'avoir permis au Royaume-Uni d'intégrer ses rangs, c'est comme mettre un renard dans un poulailler.
Réponse de le 11/11/2014 à 11:21 :
Choix du Peuple francais, par referundum.
Réponse de le 11/11/2014 à 17:53 :
@Nicolas

Comme le projet de constitution européenne... le référendum est démocratique uniquement lorsqu'il conforte le gouvernement qui le propose.
a écrit le 10/11/2014 à 15:10 :
Évidement que la majorité de patrons anglais souhaitent rester dans l’U.E.
Sauf que la majorité des patrons ce n’est pas la finance, la City et ses paradis fiscaux, première source de revenus du Royaume –Uni.
Et comme l’Europe et les Etats-Unis ont commencé la chasse aux sorcières, Suisse, Luxembourg, Autriche, Google, Amazon, USB, etc......
Donc, le R.-U. pense qu’en sortant de U.E., il pourra sauver ses privilèges (magouilles). Faux, il ne pourra que retarder l’échéance.
Le R.-U. sans sa finance et ses oligarques russes, ukrainiens, indiens, chinois,etc....... N’a plus d’économie!
Réponse de le 10/11/2014 à 16:22 :
Si j'étais Merkel, je ferais de la politique pour éjecter le RU de l'UE. C'est un scorpion qu'on maintient dans nos pantalons, tôt ou tard il va nous inoculer son venin et alors là il n'^y aura pas d'antidote.
Réponse de le 10/11/2014 à 16:47 :
Si j'etais Merkel ! parce que vous voudriez etre Merkel ? vous l'avais bien regarde?
Réponse de le 11/11/2014 à 11:25 :
La City, ca fait 150 ans qu'elle domine le monde, c'est du lourd, ce n'est pas prêt de disparaitre, tant pis pour ses concurrents médiocre qui sont stupides.


Par ailleurs la GB est le premier partenaire économique de la RFA, donc l'éjecter, hum....
a écrit le 10/11/2014 à 15:06 :
Bizarre que l'EU ne profite qu'aux plus riches... Vraiment bizarre... On se croirait aux US.
Réponse de le 11/11/2014 à 11:26 :
Genre de déclaration qui marche partout : bizarre que l'URSS ne profite qu'au plus riches...
Réponse de le 11/11/2014 à 19:45 :
Excellent!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :