"Un droit de veto contre les budgets enfreignant les critères de stabilité européens" (Schäuble)

 |   |  283  mots
Ce droit de veto n'entrave pas la compétence nationale sur le budget, selon le ministre allemand.
Ce droit de veto "n'entrave pas la compétence nationale sur le budget", selon le ministre allemand. (Crédits : reuters.com)
Le ministre allemand des Finances espère que les dirigeants européens se mettront d'accord sur un tel droit de veto dès leur prochain sommet en décembre.

Angela Merkel s'était déjà prononcée pour le droit de veto de l'UE sur le budgets nationaux en octobre, son ministre des Finances vient d'en remettre une couche. Wolfgang Schäuble a ainsi déclaré dans un interview à l'hebdomadaire Focus publié lundi 24 novembre:

"Le commissaire aux Affaires économiques doit être doté d'un droit de veto contre les budgets qui enfreignent les critères de stabilité européens (qui exigent une dette inférieure à 60% du PIB et 3% de déficit annuel notamment, ndlr)."

Il avait déjà plaidé fin août 2014 pour qu'un commissaire européen soit doté d'un tel pouvoir.

Un signal fort du respect "de nos engagements communs"

"Cela n'entrave pas la compétence nationale sur le budget", a assuré le ministre allemand. Et de préciser que "les parlements dans les pays concernés pourraient toujours décider s'ils coupent dans les dépenses, augmentent les impôts ou mettent sur les rails d'autres réformes".

Lors du prochain sommet en décembre, les dirigeants européens pourraient se mettre d'accord sur un tel droit de veto, selon le ministre. Cela serait "un signal fort que nous voulons vraiment respecter nos engagements communs", s'enthousiasme-t-il.

La France, "pays déficitaire récidiviste"

Les propos de Wolfgang Schäuble arrivent en pleine discussion en Europe sur le projet de budget 2015 de la France, qui prévoit un déficit public largement supérieur au plafond européen.

La semaine dernière, le commissaire européen à l'Économie numérique, l'Allemand Günther Oettinger, a critiqué de façon virulente les dérapages budgétaires de la France, fustigeant un "pays déficitaire récidiviste" et appelant Bruxelles à le traiter avec "rigueur".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 26/11/2014 à 21:06 :
Ce serait bien la France pourrait faire le véto sur les salaires des députés Européen !
a écrit le 24/11/2014 à 18:54 :
« Aujourd'hui, tout d'un coup, l'Europe parle allemand ! »
Volker Kauder, CDU-CSU :
a écrit le 24/11/2014 à 18:44 :
Il cherche la confrontation les ayatolla germaniques,j’espère qu'on va leur répondre sinon le peuple sera dans la rue.Les humiliations ça suffit il fait se battre,et demander un référendum au peuple souverain.Les danseuses au pouvoir ça suffit!
a écrit le 24/11/2014 à 18:28 :
Il est clair, désormais, que la situation de l’Italie est devenue intenable dans le cadre de la monnaie unique. L’Italie est plongée dans une situation de stagnation de son PIB depuis la crise de 2008 qui semble même plus grave que ce que l’on connaît en Espagne. La possibilité d’une sortie de l’Italie de l’Euro, sortie qui pourrait survenir à la fin du printemps 2015, – sources à l'appui – est de plus en plus souvent évoquée dans la presse internationale. Toutefois, le silence de la presse française, comme d'ordinaire, n’en est que plus assourdissant…
a écrit le 24/11/2014 à 16:36 :
"Cela n'entrave pas la compétence nationale sur le budget", a assuré le ministre allemand.
Ach, gross Rigolad !
a écrit le 24/11/2014 à 16:19 :
hors de question qu'un commissaire ait un droit de veto........ on ferait bien de lire "circus politicus".......

que la france doive faire des réformes est une chose...... et encore, de quelles réformes s'agiti il?.... mais le "toujours moins" allemand..... marche en allemagne parce l'allemagne fournit son industrie au travers de pays de l'est européen.... à très faible coût de main d'oeuvre....

le toujours moins a ses limites, et ne nous leurrons pas sur les "performances de l'espagne..... le dumping social européen a ses limites....... c'est juste déshabiller jacques pour mettre des haillons sur paul..... ça ne durera pas longtemps....
a écrit le 24/11/2014 à 16:19 :
hors de question qu'un commissaire ait un droit de veto........ on ferait bien de lire "circus politicus".......

que la france doive faire des réformes est une chose...... et encore, de quelles réformes s'agiti il?.... mais le "toujours moins" allemand..... marche en allemagne parce l'allemagne fournit son industrie au travers de pays de l'est européen.... à très faible coût de main d'oeuvre....

le toujours moins a ses limites, et ne nous leurrons pas sur les "performances de l'espagne..... le dumping social européen a ses limites....... c'est juste déshabiller jacques pour mettre des haillons sur paul..... ça ne durera pas longtemps....
a écrit le 24/11/2014 à 16:15 :
Et malheureusement, encore une demande de l'Allemagne qui va conforter le FN dans ses projets.

Quant à l'Allemagne, elle oublie un peu vite ses dérapages du passé. Alors comme donneuse de leçons, elle est grave mal placée...

Certes, la France continue de déraper depuis plus de 35 ans... Mais ce n'est pas la France qu'il faut sanctionner, mais ses dirigeants...A quand un président et des ministres responsables de leurs choix devant les électeurs? Ce serait cela, la véritable démocratie!

Au lieu de cette république monarchiste où les élus se votent leur propres privilèges, sur le dos de ceux qui les ont élus...
a écrit le 24/11/2014 à 16:01 :
L'Allemagne a un taux d'endettement par rapport à son PIB de 80%... Qu'elle fasse d'abord le ménage chez elle.
a écrit le 24/11/2014 à 16:00 :
Ces menaces ne sont que du baratin pour amuser l'opinion public allemand car pour créer ce droit de veto il faudrait l'unanimité et la France refusera cette idée car elle sait bien qu'elle ne reviendra jamais à l'équilibre avec ses contraintes sur la Défense, les territoires d'Outre Mer, et sa politique sociale.
a écrit le 24/11/2014 à 15:56 :
France socialiste: mouton noir de l'Europe, pays veule et menteur. Quelle honte !
Réponse de le 24/11/2014 à 16:12 :
Pour ce qui est des déficits, dites plutôt France UMPS, même si les solutions ne viendront pas de l'arrivée du FN, mais de la mise au pas des énarques qui sont depuis longtemps les seuls responsables du déclin français.
a écrit le 24/11/2014 à 15:03 :
Le Diktat allemand est un préliminaire a un Anschluss germanique sur les peuples d'Europe. Les coquilles Saint Jacques de France ressemblent de plus en plus a des patates, et les Allemands adorent les patates ... -

Les doryphores attaquent les patates européennes comme en 40.
a écrit le 24/11/2014 à 15:02 :
Faut-il rappeler que nous faisons partie d'un "club" et qu'à ce titre, nous avons accepté une règle du jeu !
a écrit le 24/11/2014 à 14:52 :
et sur les pratiques fiscales ou sociales non coopératives, pour ne pas dire déloyales, pas de droit de veto? Si c'est les Allemands qui veulent décider de tout, quand moi citoyen je peux voter?
Des règles gravées dans le marbre en économie ne servent absolument à rien, les critères de Maastricht l'ont démontré une nouvelle fois dans l'histoire économique. Il y a de toute façon un juge de paix, c'est le marché, le jour où on nous prête plus c'est game over, il est là le droit de veto. Force est de constater que nous n'y sommes pas.
a écrit le 24/11/2014 à 14:38 :
Le droit de veto peut il s appeler droit d ingérence , si oui est on une colonie , si oui de qui ?
a écrit le 24/11/2014 à 14:13 :
J'espère que ce droit de véto sera accepté. C'est le seul moyen pour tordre le bras des socialistes français et imposer les nécessaires réformes libérales aux gauchistes qui peuplent notre pays.
Réponse de le 24/11/2014 à 14:35 :
pourquoi ne parler que des socialistes alors que la droite en 10 ans a mis à mal le pays ?quant aux réformes libérales ????!!!! comme si les pays les + libéraux fonctionnaient bien !!
Réponse de le 24/11/2014 à 17:49 :
Mais de quelle droite parlez vous donc ? L UMP est un parti social conservateur. Le libéralisme vous en parlez bezucoup mais vous ne savez pas ce que c est. Vous le fantasmez plus que vous ne le comprenez.
Réponse de le 26/11/2014 à 21:13 :
C'est amusant je trouve que Valls et Hollande sont plutôt de l'UMP comme Sarkozy et pas le contraire.
a écrit le 24/11/2014 à 14:10 :
Heureusement qu'il y a le garde fous allemand. Visiblement nos politiques (gauche+droite) ne sont plus capables de faire autre chose que de la nouvelle dette. Sans réelle politique de création de richesses. Les chantiers lancés par l'état devenant des gouffres financiers supplémentaires (Ex nucléaire, ferroviaire).
Réponse de le 24/11/2014 à 19:01 :
merci petit Franzoze, heureusement il y a encore de bons collaborateurs comme vous!
a écrit le 24/11/2014 à 14:03 :
Droit deveto allemand de fait! Il y en a marre des boches, qu'ils payent leur dette de guerre 39-45...
Réponse de le 24/11/2014 à 14:13 :
Et nous celles de Napoléon, d'Algérie, d'Indochine? De plus ces remboursements ils sont passés où? Ma famille a été ruinée en 14-18, on attend toujours le moindre francs compensatoire. Le truc qui sert a rien sauf a ressasser de veilles rancœurs stériles.
Réponse de le 24/11/2014 à 14:14 :
C'est en voulant faire raquer les allemands plus que de raison après la première guerre mondiale que les français ont créé les conditions qui ont conduit à la seconde... Ignorant.
Réponse de le 24/11/2014 à 14:47 :
Parce que vous vous croyez encore en 40 et imaginez que ce sont les Allemands qui décident de notre destin? Encore faudrait-il qu'ils puissent décider du leur, ce qui n'est même pas le cas.
Réponse de le 24/11/2014 à 18:57 :
c'est sur, vous leur mentalité, ils seraient capables de recommencer.
Fort heureusement, ils ne font plus beaucoup d'enfants.
Réponse de le 26/11/2014 à 21:14 :
Et ne doivent pas avoir d'armée non plus.
a écrit le 24/11/2014 à 14:00 :
il faut reconnaitre une chose: les allemands ont le sens du respect du droit et des règles communes: 60% du PIB, 3% de déficit annuel: c'est pas bien compliqué!
Réponse de le 24/11/2014 à 14:44 :
ouai c'est ça...quand schroder a voulu s'en affranchir il s'en est pas privé, faut arrêter de raconter n importe quoi. D'ailleurs, j'ai la flemme d'aller vérifier, est ce qui sont au moins à 60% du PIB en endettement je doute...Merkel travaille pour les retraités rentiers allemands encore plus nombreux que chez nous, ça les amènera dans le mur tôt ou tard, voilà mon avis
Réponse de le 24/11/2014 à 16:22 :
la dette allemande est, si je ne m'abuse, d'environ 85% de son PIB.....quant à "donner" un droit de veto à un commissaire européen..... ahurissant... et l'allemagne, quand il a fallu le faire, a très bien sut s'affranchir des règles....... elle devrait d'ailleurs se méfier..... car à force de vouloir jouer les matamorts..... sa croissance devient très relative...... et il se pourrait que ses budgets repassent dans le rouge...;
a écrit le 24/11/2014 à 13:56 :
Droit de veto...Gel des salaires... Un pas de plus vers l'abîme.
Réponse de le 24/11/2014 à 14:06 :
Il eu mieux valu ne pas creuser d'abîme. Maintenant on a le choix entre une Japonisation ou la rigueur. Pourquoi pas un gel des salaires, mais en contre partie laisser plus de net vs brut (la différence est prise sur les charges).
Réponse de le 26/11/2014 à 21:17 :
Et pourquoi ne pas créer le salaire maximum d'insertion commun.. Salaire fixé a 4 ou 5 fois le SMIC que les patrons ne pourront pas dépasser toutes primes comprises...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :