"La France reste un pays fort" (Wolfgang Schäuble)

 |   |  253  mots
Le ministre des Finances allemand Wolfgang Schäuble a été reconduit dans ses fonctions après les élections législatives de 2013.
Le ministre des Finances allemand Wolfgang Schäuble a été reconduit dans ses fonctions après les élections législatives de 2013. (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Le ministre allemand des Finances salue l'amélioration de la conjoncture en France.

Fini le "french-bashing" outre-Rhin? Le ministre allemand des Finances, Wolfgang Schäuble s'est en tout cas fendu d'un compliment à l'égard de la France. Interviewé sur la chaîne de télévision ARD, le ministre a salué les progrès économiques réalisés par le pays. "La France est une nation forte", a-t-il lancé. 

Des économies qui tiennent bon

Évoquant également le cas italien, il a estimé que les deuxième et troisième économies européennes tiendraient bon. Jeudi, son nouvel homologue français, Michel Sapin a par ailleurs signalé son intention de négocier un nouveau calendrier de baisse des déficits avec Bruxelles.  

Le cas français semble beaucoup intéresser Wolfgang Schäuble. Fin 2012, une polémique avait même éclaté sur une mission d'expertise qu'il aurait lancée afin de proposer des réformes pour la France. 

>> Schäuble: il faut sauver le soldat France

Trancher le débat entre croissance et austérité

Les "sages" du Conseil des experts économiques allemands ont depuis nié avoir planché sur ce dossier. Ce qui n'a pas empêché le ministre allemand de continuer à commenter les difficultés économiques de son partenaire européen. En février 2013, il l'encourageait ainsi à respecter les règles européennes en matière d'équilibre budgétaire. Deux mois plus tard, il  tentait de trancher le débat entre croissance et austérité, lorsque Paris défendait ardemment son droit à retrouver la première en prenant des distances avec la seconde. 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 05/04/2014 à 18:02 :
Un pays fort ou fortement taxé? J'ai plus l’impression que la France est dans le second cas avec un net déclin de son économie...
a écrit le 04/04/2014 à 17:15 :
la france a un énorme potentiel, mais est totalement détruit par le monde politique et administratif qui transforme toute la richesse produite en dépenses publiques improductives et en dette, avec le cortège des malheurs qui suivent : chômage, déficit des caisses, impôts, taxes, perte de compétitivité, déficit extérieur...la débâcle économique. Et contrairement à ce que beaucoup rabâchent pour faire oublier la réalité, nos malheurs ne sont pas dus à l'europe mais à notre gestion de cochon depuis 30 ans à voter des budgets en déficit perpétuels et avec croissance de la dépense publique et de la dette, sans issue ! il suffit d'éradiquer les 200 milliards minimum de mauvaises dépenses sans toucher aux prestations pour baisser les impôts et charges et relancer la croissance et l'emplois. et ceux qui l'ont fait sont en pleine croissance : suéde, finlande, canada...et l'italie prend aussi le taureau par les cornes. c'est évident, il faut un courage politique, c'est tout, sinon la débâcle va continuer, il est impossible que l'emploi redémarre tant que la pression fiscale sur les citoyens et entreprises reste à ce niveau record d'europe
a écrit le 04/04/2014 à 12:17 :
la france a un énorme potentiel, mais totalement détruit par le monde politico-administratif qui transforme toute la richesse produite en dépense et en dette, qui ne gére rien, ne manage rien, une sytéme dépensier en totale roue libre....et trés bien payé pour ne rien faire...l'urgence est à introduirela gestion dans ce monde de martiens, au moins 200 milliards d'économies possibles. Mais comment faire avec les martiens encore en place ? il faut privatiser comme en suéde sinon la débâcle va continuer
a écrit le 04/04/2014 à 9:03 :
Pour que Wolfgang nous tresse des couronnes la situation ne doit pas être brillante non plus Outre Rhin .
Réponse de le 04/04/2014 à 14:02 :
Certes, si on se compare à Andorre, on peut encore pavoiser...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :