L'extrême-droite plonge la Suède dans une crise politique

 |   |  267  mots
Je ne prendrai pas l'initiative de nouvelles négociations, a déclaré lors d'une conférence de presse Stefan Löfven.
"Je ne prendrai pas l'initiative de nouvelles négociations", a déclaré lors d'une conférence de presse Stefan Löfven. (Crédits : Reuters)
Se refusant d'exécuter le budget de l'opposition de centre-droit adopté par le Parlement, le nouveau Premier ministre social-démocrate Stefan Löfven a convoqué de nouvelles élections pour le 22 mars.

Crise politique en Suède. Le Premier ministre Stefan Löfven a annoncé mercredi 3 décembre que de nouvelles législatives se tiendront le 22 mars, alors que les dernières élections se sont tenues il y a peu plus de deux mois. Il s'agit de sortir le pays de l'impasse engendrée par l'adoption par le Parlement du budget de l'opposition de centre-droit, grâce à l'apport des voix des députés d'extrême-droite et aux dépens de la proposition du gouvernement.

"Je ne prendrai pas l'initiative de nouvelles négociations", a déclaré lors d'une conférence de presse le Premier ministre social-démocrate au pouvoir depuis le 3 octobre. Il avait prévenu qu'il quitterait son poste dans ce cas de figure: "Que je reste et que je l'exécute [ce budget], c'est exclu", avait-il déclaré au quotidien Dagens Nyheter mardi.

De premières élections anticipées depuis 1958

La crise politique avait été déclenchée mardi par la décision du troisième parti du pays, les Démocrates de Suède (extrême-droite), de voter contre contre tout budget maintenant la politique d'immigration actuelle et de joindre ses voix à celles de l'Alliance (centre-droit).

En pleine ascension électorale, l'extrême-droite exerce là pour la première fois une influence qui plonge le système politique suédois dans une crise inédite, avec trois blocs minoritaires qui ne parviennent pas à s'entendre. C'est ainsi la première fois depuis 1958 en Suède que le gouvernement convoque des élections anticipées.

Le gouvernement de Stefan Löfven gérera les affaires courantes jusqu'aux nouvelles élections.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 12/12/2014 à 16:20 :
Une chose surprenant dans notre union europeen, exemple de la démocratie, l'on juge les choix des peuples, choix démocratique plus en est...... Pour ma part, je n'aime pas les gents de couleurs outre mesure, n'y les asiatiques, et encore moins les homosexsuels!... Je hais les dictatures et les bien pensant de ce monde d'hypocrite..... Et je souhaite pouvoir vote ce que je veux..... Voila s'est dit. Espérons que ce gouvernement sera apporté la prospérité a sont peuple....
Réponse de le 16/12/2014 à 7:47 :
Apparemment, l'orthographe et la grammaire, tu ne les aimes pas non plus...
a écrit le 05/12/2014 à 3:50 :
1) Logement social
Simplification maximum des critères d'attribution et (et oui) de ré-attribution/rotation. Critères affichés au niveau national, uniformes, et appliqués de manière homogène. Comme dans les pays où les politiques de logement social fonctionnent.

2) Aides sociales
Délai de carence avant qu'un nouvel arrivant puisse prétendre à une aide sociale. Après tout on interdit aux jeunes de toucher le RSA. Ceci n'est pas valable pour la CMU si on veut éviter des problèmes sanitaires majeurs.

Refouler par principe relève du délire nationaliste, l'exutoire des frustrations, la solution facile. Vous valez tous mieux que ça.
a écrit le 04/12/2014 à 14:45 :
NOUS AVONS LE MEME PROBLEME EN RANCE
REGONS LE PROBLEME DE L'IMMIGATION ET NOUS N'AURONS PLUS DE FN
Réponse de le 05/12/2014 à 3:15 :
L'immigration est voulue par la finance internationale pour plusieurs raisons : une main d'oeuvre dans le BTP et la restauration bon marché; diviser les Français pour mieux les exploiter; pomper les forces des pays pauvres pour les empecher de se développer; etc.
a écrit le 04/12/2014 à 12:48 :
Décidément cette épidémie de délires nationalistes est en progression. Et s'attaque maintenant a des pays sensés être immunisés par l'éducation.

Toutes les crises se ressemblent, et après la guerre?

C'est triste.
Réponse de le 04/12/2014 à 15:03 :
Reconnaissez que si l'umps avait régle correctement le probleme immigration nous n'en serions pas là .IL fallait avoir le courage de refouler les coureurs d'aides sociales pour pouvoir accueillir.les percecutes
a écrit le 04/12/2014 à 11:42 :
Les citoyens européens commencent à se rendre compte des méfaits de la politique de dilution des peuples. Elle est insidieuse, couverte par des arguments fallacieux de racisme et de besoins économiques, mais vise à détruire nos acquis culturels qui forment notre diversité.
a écrit le 04/12/2014 à 11:12 :
On parle de cette crise politique mais on évoque peu les causes. On comprend juste qu’une partie des suédois trouve qu’il y a trop d’immigration. Mais qu’en est-il exactement ? Il serait intéressant que l’article nous donne des informations sur l’importance de cette immigration. Une comparaison avec les autres pays européens serait intéressante.
Une petite recherche sur le net permet de comprendre que la Suède est assez ouverte à l’immigration. Il serait facile d’obtenir un titre de séjour puis la nationalité suédoise. Et les aides publiques sont assez largement distribuées. Le taux d’immigrés ou de descendants de d’immigrés atteindrait 15%. Combien en France? Il est vrai que pour un pays de 9 millions d’habitants cela peut faire beaucoup. L’origine de cette immigration concerne assez peu des pays éloignés de l’Europe. En 2012, si on regarde les lieux de naissance des immigrés, le classement 10 premiers pays 6 appartiennent à L’Europe. Le premier pays de naissance des immigrés est la Finlande. Ceux-ci ne doivent pas trop perturbés les suédois. Parmi ces 10 pays, on trouve 4 pays hors d’Europe : l’Irak, l’Iran, La Turquie et la Somalie. J’imagine qu’avec ce qui se passe hors de l’Europe que cette immigration ne doit qu’augmenter.
a écrit le 04/12/2014 à 10:19 :
Voilà ou mène la folie immigrationniste des gouvernements Européens poussés par Bruxelles.
La Suède souvent citée en exemple, est en train d'en subir les conséquences, les autres pays suivront..!
a écrit le 04/12/2014 à 8:51 :
Les "conséquences" sont du aux "causes" et non a l'apparition spontanée d'une soit disant "extrême droite"! c'est pareil pour nous aussi..!
a écrit le 03/12/2014 à 21:55 :
Ha si ... l'extrême-droite était au pouvoir comme en ukraine : ils mettraient des ricains au pouvoir et tout serait "réglé"...
Réponse de le 04/12/2014 à 7:13 :
En Russie l’extrême droite est au pouvoir depuis 10 ans et les américains ne sont pas là. Par contre il y a plein de militants d’extrême droite européens (français, hongrois, ...) qui se battent coté pro russes car ils savent d'où vient leur argent. Donc c'est plutôt extrême droite = pouvoir pro russe ....
Réponse de le 04/12/2014 à 8:25 :
@yvan, historiquement l extreme droite etait pas trop pro americaine, bien au contraire si vous regardez la position de Vichy ou d Adolf
De nos jour, l extreme droite a trouve son nouveau Führer: Vladimir, il n est pas aux USA mais a Moscou. Il faut reconnaitre qu il sait y faire: muselage de l opposition, anschluss sur la crimee, depecage de l Ukraine et ca sous les applaudissements des munichois de l UE. Normal que ceux qui revent d un homme fort l admirent. Mais qu il prennent garde, les coup de knout arrivent assez vite
Réponse de le 04/12/2014 à 13:12 :
Certains doivent ignorer le KKK ou les groupes d'extrême-droite bien présents chez les anglo-saxons. Et largement autorisés en prosélytisme. Poutine n'est rien d'autre qu'un oligarque qui dirige, tout comme en Chine et ailleurs.
En "démocratie", les oligarques dirigent les politiques dirigeants. Mais où est la différence..??
a écrit le 03/12/2014 à 21:37 :
C'est ce que l'on appelle l'effet balancier quand on va trop loin dans une direction! Ce sera bientôt notre tour.
Réponse de le 04/12/2014 à 8:33 :
C est pas faux , analyse pertinente .
a écrit le 03/12/2014 à 21:07 :
Voila ce qui s'appelle un bocage
a écrit le 03/12/2014 à 20:53 :
L'extrême-droite plonge la Suède dans une crise politique
En France aussi les politiques d'extrême droite symbolisée par Sarkozy puis Valls sèment le trouble à l'ordre public depuis 10 ans
Réponse de le 04/12/2014 à 2:38 :
J'aurais plutôt dit depuis 40 ans moi...
a écrit le 03/12/2014 à 18:29 :
Tant mieux il est grand temps que la suède cesse son délire immigrationniste.
Réponse de le 03/12/2014 à 23:00 :
Tout a fait, et heureusement que le parti de la vraie droite suédoise avait fait un bon score pour éviter que les socialistes aient une majorité. A peine élu, Löfven avait annoncé l'entrée massive d'immigrés pour l'équivalent de 1% de la population chaque année soit 5% en une legislature. C'est à croire qu'il était sur Mars en 2013 durant les émeutes en Suède alors que chaque immigré est mieux traité qu'un suédois tout en disposant de suite d'un logement (à mettre en relation avec la liste d'attente à Stockholm qui compte près de 500 000 demandes en attente de suédois qui aimeraient pouvoir vivre en ville ou sa banlieue proche.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :